Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 9 439 fois
  • 129 J'aime
  • 2 Commentaires

Fanny coiffeuse

Chapitre 4

Avec plusieurs hommes

Fanny est exténuée par sa jouissance et décide de rentrer chez elle, il est quatre heures du matin. Dès huit heures, je reçois un texto:


— Mon homme, l’explication avec mon mari a été très orageuse, je te raconterai. Veux-tu toujours que je vienne habiter avec toi ?

— Tu sais que je le désire vraiment, à toi de choisir.

— Donne-moi ton adresse, je serai chez toi vers douze heures quinze.


Fanny arrive dans une tenue très dévêtue, en salope parfaite. Je lui ouvre le portail, à sa descente de voiture elle se jette dans mes bras et sa bouche dévore la mienne.


— À mon arrivée, mon mari m’attendait très en colère, furieux même. Je me suis décidée à lui avouer la vérité, que je suis avec toi et que je veux vivre avec toi. Il m’a ri au nez en me disant que dans huit jours je serais revenue. Alors tu me gardes.

— Je ne change pas d’idée toutes les cinq minutes, je te veux avec moi pour toujours.

— Tu es adorable mon homme, mais je veux être sûre d’avoir certaines libertés sexuelles.

— Explique-moi tes demandes.

— D’abord m’habiller en salope comme en ce moment. Pouvoir au moins une fois par semaine participer à une orgie avec plusieurs hommes. Continuer de me faire baiser par un chien.

— Je t’accorde tout comme promis, j’ai d’ailleurs des idées pour tes orgies sexuelles, des idées pour t’exhiber, t’offrir, te prêter à d’autres hommes. T’habiller en salope et t’offrir à mon chien ou à d’autres.

— Tu as un chien ?

— Un beau berger allemand, il va te plaire.

— J’ai déjà pris quelques vêtements et chaussures mis dans le coffre de ma voiture, je dois enlever toutes mes affaires avant ce soir sinon il détruit le reste. Alors je ne travaille pas cet après-midi.


Fanny s’allonge sur le capot de sa voiture, le morceau de tissu qui lui sert de jupe est si court qu’il découvre sa chatte et son cul. Le regard lubrique qu’elle m’adresse me donne l’impression que ses yeux sont pleins de sperme. Je comprends son message et je plonge ma queue dans sa chatte gluante, j’ai l’impression de la mettre dans un marécage. Fanny commence à jouir immédiatement, je lui pilonne la chatte sans retenue, ses cris de plaisir augmentent. Alors je commence par lui asséner une fessée en même temps, ses cris s’amplifient. Je décide alors de quitter sa chatte pour introduire ma queue dans son cul qui s’ouvre sans forcer pour l’accueillir. J’ai l’impression que les cris de Fanny se transforment en un long feulement comme une sirène. C’est le moment choisi par Rex mon chien pour joindre son hurlement à ceux de Fanny, il a dû comprendre que cette femelle est pour lui et je suis prêt à la partager avec lui.


Cette image d’accouplement entre Rex et Fanny déclenche mon orgasme et une myriade de giclées de sperme lui remplissent le rectum.


Fanny est repartie chercher ses habits, heureuse de cet accouplement, le cul débordant de mon sperme. J’en profite pour libérer Rex de son chenil, il fonce immédiatement à l’endroit où la chatte de Fanny a arrosé le sol pour le lécher. Je remarque que Rex a une belle érection qu’il se dépêche de lécher tout en me regardant, je m’approche pour lui caresser la tête. Il pousse le même cri qu’un loup.


— Tu as bien senti que cette femelle est pour nous deux, bientôt tu la possèderas comme si c’était ta chienne ou plutôt notre chienne.


Rex pousse de nouveau son cri, je m’installe devant mon ordinateur pour rechercher les copulations femmes et chiens, les jouissances des femmes baisées et sodomisées par un chien ou l’accouplement femme chien et homme. Devant ces images ou petits films, j’ai une érection incroyable. J’ai un flash, je vois Fanny prise entre Rex et moi et crier sa jouissance à pleins poumons.


Le son d’un klaxon me tire de mes rêves et je déclenche la télécommande pour ouvrir le portail, Rex bondit et se rue dehors pour foncer sur Fanny qui descend de voiture. Il colle sa truffe entre les cuisses de Fanny, cette salope s’appuie contre sa voiture jambes bien écartées et les genoux un peu pliés pour mieux s’offrir à la langue de REX. Sa jouissance commence rapidement, les yeux dans le vague la bouche grande ouverte complètement absente du monde réel, elle n’est qu’une chatte qui jouit. Je remarque que Rex développe une superbe bandaison et sent la femelle à sa merci, il lui pose les pattes sur ses épaules et donne des coups de reins dans le vide, sa queue lâche des jets de sperme. Dans un moment de lucidité, Fanny prend la queue en main et branle Rex.


— Ce soir je serai ta femelle, mais avant ton maître doit nous l’autoriser.


La queue de Rex lâche des flots de sperme sur la jupe et le ventre de Fanny, lorsqu’il a fini, il s’assoit et se lèche pour se nettoyer. Fanny reste dans la même position et me tend les bras pour quémander sa ration de sexe. La trouvant bien ouverte et coulante, j’introduis ma main dans sa chatte et m’en sers comme d’un piston, ce qui déclenche une énorme jouissance, la chatte de Fanny expulse des quantités de cyprine sur le sol que Rex s’empresse de lécher. Je ferme mon poing et lui défonce littéralement la chatte, je sens qu’il y a moins de résistance et que mon poing s’enfonce davantage. Fanny râle de plaisir, la tête dodelinant de gauche à droite, le regard perdu, telle une poupée de chiffon, elle s’affaisse sur mon poing. Je cesse mes mouvements pour lui permettre de récupérer.


— Comment tu fais pour me donner plus de plaisir à chaque fois, je ne regrette pas de tout quitter pour toi bien au contraire ? J’ai droit à une saillie de Rex ce soir mon homme.

— Salope tu ne penses qu’au sexe tout le temps, tu auras tout ce soir.

— Merci mon homme, je t’aime, donne-moi un coup de main à vider la voiture, il me reste encore un voyage à faire et je suis toute à toi pour toujours.


Je fais un tri dans les habits de Fanny ne gardant que les tenues sexy ainsi que les talons que je range, je fais un tas des vêtements que je ne veux plus qu’elle porte. Avant son retour, j’enferme Rex qui nous fait savoir son mécontentement lors du retour de Fanny. Je trie de nouveau l’arrivage de vêtements et elle approuve mon choix de ne garder que des tenues de salope. Je lui demande de prendre une douche et de choisir une tenue pour la soirée pendant que je prépare le repas, ce dernier prêt je lui succède dans la douche avant de m’habiller d’un bermuda et une chemisette. Je vais chercher Rex qui s’installe calmement sur sa couverture.


Le claquement de talons sur le carrelage annonce l’arrivée de Fanny, j’en ai le souffle coupé devant sa tenue et sa beauté. Des talons démesurés que je mesure plus tard - treize centimètres -, cela lui donne de très belles jambes fines et interminables couvertes de bas rouges. Sa chatte est luisante de cyprine, je pense, et ses lèvres intimes semblent gonflées, ses seins sont comme posés sur une corbeille qui les relève, ses tétons sont gonflés tendus et luisants. Elle ne porte rien d’autre, je remarque aussi qu’elle a gonflé un peu ses cheveux et chaussé une paire de petites lunettes rondes. Rex doit être du même avis que moi, car à l’arrivée de Fanny, il s’assoit et pousse un léger aboiement.


— Elle te plaît ta salope mon homme ?

— Tu es magnifique, je ne t’ai jamais vue aussi belle, j’ai l’impression que ma queue va exploser.

— Viens baiser la salope, tu veux commencer comment ?

— Tout d’abord ce soir tu es ma femme, on baisera plus tard pour l’instant on va prendre le champagne, se faire des câlins et te faire l’amour. Je te baiserai comme tu le mérites après le repas, je pense que Rex est d’accord avec moi.

— Tu m’offriras à Rex ce soir ?

— Comme promis cet après- midi je tiens ma parole, tu vas être notre chienne ce soir.

— Je crois rêver, une nouvelle vie commence pour moi j’ai un homme qui comprend mes pulsions sexuelles et qui accepte de les réaliser toutes, exhibition, partage, prêt, gang bang, chien. Je t’aime.

— Je ne renie pas mes paroles, tu auras tout ce que tu demandes et tu feras tout ce que je demande.

— Avec plaisir, je suis ta femme, ta maîtresse, ton jouet sexuel, ta pute, ton vide-couilles et celui de Rex.


Je sers le champagne que nous dégustons calmement avec des toasts que je partage avec Rex qui semble comprendre la situation et attendre son tour. Fanny est assise sur mes genoux et nous échangeons des baisers tendres alternés de baisers passionnés à pleine bouche, soudées l’une à l’autre, je lèche et tète ses tétons qui ont un petit goût d’amertume.


— Tu as mis quelque chose sur tes tétons ?

— Oui une pommade chauffante qui les fait grossir un peu plus.

— Tu en as mis sur ta chatte aussi.

— Tu remarques tout, cela m’excite encore plus et me donne encore plus envie de baiser.

— Je crois que ton envie m’a pas besoin de cela.

— Non pas besoin cela fait gonfler aussi bien mes tétons que mes lèvres c’est pour donner plus d’envie à mes partenaires.

— Rassure-toi, tu es suffisamment belle pour en utiliser, mais c’est vrai que cela a déclenché mon érection.

— Je jouis quand même plus fort lorsque j’en mets pour les soirées avec plusieurs mecs même sur mon anus, je suis vraiment une grosse salope. Je te plais toujours.

— Je te redis la même chose : plus tu es et plus tu seras salope et plus je serai un homme heureux.


Tout en suçant ses tétons, mes doigts jouent sur ses lèvres et son clito ce qui déclenche une jouissance que Fanny essaie d’étouffer en même temps sa chatte coule et inonde mon bermuda.


— Désolée mon chéri, c’est depuis que je baise avec toi que ma chatte coule autant, excuse-moi.

— Pourquoi t’excuser, c’est le signe que tu développes ton instinct de salope et que ton plaisir augmente.

— Laisse-moi te sucer, ta queue est raide depuis un moment.

— Avec plaisir, mais tu stoppes à mon signe, je veux te faire l’amour.


Fanny est vraiment une élève douée et obéissante, elle me suce délicatement au lieu de me dévorer comme d’habitude. À ma demande elle s’allonge sur le canapé et je commence à lécher ses lèvres, elle tressaille à chaque passage de ma langue. Certainement dû à la pommade, il suffit que j’introduise ma langue entre ses lèvres pour une nouvelle jouissance. Fanny a du mal à retenir ses cris de plaisir et je la laisse se calmer avant d’introduire ma queue dans son vagin et tout en douceur je vais et viens en elle. Fanny noue ses jambes autour de mon bassin et je continue ma lente possession, j’ai l’impression d’être dans une bouche qui me malaxe la queue. Rares sont les femmes qui utilisent leurs muscles vaginaux, c’est pourtant un super moment d’extase. Ma queue gonfle et en plusieurs soubresauts crache mon sperme, ce qui déclenche une jouissance dévastatrice de Fanny qui ne peut se retenir. Je me retire et appelle Rex.


— Viens mon chien, viens nettoyer la chatte de maman.


Rex bondit pour passer sa langue sur la chatte de Fanny pour récupérer sperme et cyprine, cette dernière jouit par saccades à chaque passage de la langue de Rex. Lorsque je demande à Rex de cesser, il obéit comme un grand et retourne sur sa couverture pour lécher son vit turgescent. Fanny reste longtemps alanguie pour récupérer de ses jouissances.


— Tu es fatiguée ma salope, tu en as eu assez pour ce soir ?

— Non je suis prête quand tu veux je n’oublie pas que tu dois m’offrir à Rex.

Diffuse en direct !
Regarder son live