Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 14 424 fois
  • 101 J'aime
  • 5 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Le fantasme d'Aline

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Aline est une femme de 40 ans, avec une riche expérience sexuelle.

Elle aime ça, elle l’a toujours assumé.

Elle a fait plein de choses dans sa vie décomplexée, sucé des hommes derrière les tribunes du stade de rugby, elle s’est fait prendre par deux hommes à la fois, elle a même tenté avec une autre femme, elle a adoré caresser et téter les seins d’une autre mais... la colonne de chair lui a manqué !

Elle a fait plein de choses mais il y a quelque chose qu’elle aimerait beaucoup expérimenter et qui reste à ce jour un fantasme.


Moi je suis Laurent, son mec depuis environ deux ans, le sexe entre nous est en dent de scie, parfois plusieurs fois par jour parfois plusieurs mois se passent sans qu’on ne se touche...la faute à la fatigue, aux tracas quotidiens etc...et puis il suffit d’un coup d’œil dans la chambre au hasard d’un déshabillage pour que la vue d’un sein ou de son derrière charnu réveille mon envie d’elle.


Pour vous la décrire un petit peu, elle mesure environ 1,70m, brune, des seins bien ronds et fermes, un ventre plat et ce qui fait sa particularité et qui attise particulièrement mon désir c’est sa croupe...

Elle a les fesses les plus charnues et cambrées que j’ai vues et touchées! Ses fesses sont profondes, rondes et rebondies, à la fois musclées et grassouillettes à l’image de ses cuisses. Un de mes plaisirs favoris est de perdre mon sexe entre ces deux globes gourmands.


Revenons à son fantasme.

Il y a quelque temps qu’elle m’en parle .

Malgré toutes ses expériences, elle n’a jamais couché avec un homme noir.

Enfin ce n’est pas tout à fait vrai, il y a quelques années elle a eu une aventure avec un métisse mais ce n’est pas ce qui la fait tressaillir, ce dont elle a envie elle, c’est d’un homme noir comme on l’imagine, un africain musclé et bien monté comme on peut les imaginer ou comme on en voit dans les pornos interraciaux.

J’y réfléchis depuis quelques temps, l’idée fait son chemin.

Pour ma part depuis qu’elle m’a dit qu’elle l’avait fait avec deux hommes à deux reprises, j’ai envie de la voir faire ça ! J’ai envie de la voir prise et d’être un de ces deux hommes.

Pourquoi pas mêler nos deux envies ?

Je ne lui parle pas de tout ça mais j’ai mon idée. Je sais comment emmener les choses.


Il faut que je vous raconte au préalable un épisode de mon passé.

Il y a maintenant de nombreuses années je travaillais au sein d’une usine, une de mes collègues était une fabuleuse gabonaise peu farouche avec laquelle j’ai fait quelques bêtises.

Seulement voilà, cette fille était mariée. Mariée à un homme gabonais lui aussi.

Je vais la faire courte, son mari l’a appris, ça ne s’est pas très bien passé comme vous vous en doutez.

Toujours est-il quelques années après lui et moi nous sommes recroisés .

Il s’avère qu’il avait divorcé après de multiples tromperies de son épouse. Il ne m’en voulait plus du tout, ce qui ne m’a pas empêché de m’excuser à maintes reprises.


Si je dois la partager avec quelqu’un c’est bien lui, je lui dois bien ça.

Je n’ai pas son numéro mais les réseaux sociaux aidant j’arrive à le recontacter.

Il n’est pas difficile à convaincre, quelques photos d’elle à l’appui et le récit de son fantasme ont raison de ses réticences !

Je n’en parle toujours pas à Aline.

Je choisis de le faire venir un vendredi soir vers 21h30.

A 21h30 Aline est en pyjama, en l’occurrence, en nuisette noire très courte avec rien dessous comme à son habitude .

Il faut qu’elle soit déjà en condition quand il arrive, ça ne sera pas difficile, elle sort d’une période de règles et nous n’avons rien fait depuis plusieurs jours.

Quelques caresses sur les cuisses et me voilà déjà à la déranger pendant son film avec mes coups de langues me menant tout droit à sa petite chatte.

Je la lèche avec appétit, elle gémit, elle mouille, je la lèche longuement, son bassin bouge tout seul, elle passe sa tête dans mes cheveux, pousse des petits cris quand je suce son clitoris.

J’ai envie de toucher ses jolies mamelles, je descends une des fines bretelles de la nuisette et j’en sors une je la soupèse je la caresse de toute ma main .

Ma bouche fait l’amour à sa petite chatte...

C’est le moment que je choisis pour m’arrêter.

Elle est là, jambes relevées sur le canapé, un sein sorti de son logement elle n’attend qu’une chose c’est d’être prise... Elle s’attend à ce que je me déshabille et que je la pénètre.

Au lieu de ça je me lève et je lui dis de ne pas bouger et de m’attendre.

En passant par le cellier, je vais ouvrir la porte du garage à son fantasme.

Quand je reviens une minute après, elle a baissé la deuxième bretelle de sa nuisette libérant ainsi ses deux seins à la vue de cet inconnu qu’elle voit apparaître derrière moi.

Surprise, elle se redresse, cache sa poitrine avec le plaid posé sur le rebord du canapé.

Elle s’excuse :


-Pardon je ne m’attendais pas à voir quelqu’un.


Je souris, je pose ma main sur le plaid pour l’enlever, elle me regarde stupéfaite.


-Ne t’inquiètes pas ma chérie, il est à pour les voir, il est là pour toi, il est ton fantasme.


Elle ne dit rien et lâche le plaid tremblante et pleine de gène.

Je fais le tour du canapé, je regagne ma place entre ses cuisses.

Ma langue reprend possession de ce qu’elle a laissé...de cette chatte brûlante , dégoulinante et gourmande.

Je ferme les yeux, je fais abstraction de mon invité, je dois dire que je suis un peu stressé aussi, c’est une situation inédite pour moi.

Quand j’ouvre les yeux, les yeux, les siens sont ouverts mais surtout, deux mains noires caressent ses seins.

Il est resté derrière le canapé et se régale à regarder et à frôler ces merveilleuses mamelles.

Elle elle se détend , elle se mord les lèvres, puis elle se cambre d’un coup quand il pince et fait rouler ses tétons entre ses doigts .

Au même moment, sa chatte coule littéralement dans ma bouche et un cri sort de la sienne.

Il la lâche, elle pose ses mains sur ma tête, je l’aspire, je l’avale je la suce, elle gémit, elle crie, elle jouit ...

Quand j’ouvre les yeux à nouveau, elle les ouvre aussi , il se déshabille, et c’est un énorme sexe d’ébène qui se dresse à côté d’elle.

Elle est bouche bée devant ce corps musclé et surtout devant ce tronc au moins un tiers plus long et large que le mien.

Moi je continue à lécher, je la lèche plus doucement, ma langue la caresse.

Elle prend possession de son jouet, d’abord à une main, lui il a posé la main sur la sienne pour accompagner le mouvement .

Elle le branle avec envie, ses sourcils sont froncés, sa bouche est ouverte...

Elle la veut, elle le fait venir à elle, sa langue sort et lentement lèche cette tour de bas en haut, elle la lèche avec gourmandise, elle goûte son énorme gland, puis du coin de l’œil je la vois le mettre en bouche.

Il gémit, elle le suce, elle s’efforce de le mettre entier dans sa bouche jusqu’au fond de sa gorge.

Moi je n’en peux plus, je me lève et m’écarte sur le côté pour me déshabiller laissant sa petite chatte rose à la vue d’un invité n’en perdant pas une miette .


Profitant d’un dernier coup de langue, il se lève aussi...il est devant elle, il la regarde sans un mot, son regard passe par sa bouche descend sur ses mamelles puis son ventre encore caché par la nuisette, ses cuisses charnues et épaisses et enfin sa petite chatte qui l’attend non sans inquiétude mais avec beaucoup d’envie.

C’est enfin le moment ,relevant ses cuisses, il la remplit tranquillement en la regardant dans les yeux et c’est quand il pénètre les quelques derniers centimètres au fond de son vagin qu’elle écarquille les yeux, attrape ma main en la serrant et lâche un cri de stupeur face à l’immensité de la chose qui doit littéralement la transpercer !

Lentement il se retire et d’un coup à nouveau il la possède de toute sa longueur. Cette fois c’est un "ooooohaaaaaah "qui sort de sa bouche.

Moi je me masturbe en regardant ma copine ainsi remplie.

Elle me regarde les sourcils toujours froncés, il la besogne.

Aline gémit, crie parfois .

Maintenant c’est elle qui me branle.

Je l’embrasse à pleine bouche, je suce sa langue, il la remplit encore et encore puis il se calme, il sent sa sève monter.

Il ne laisse que son gland en elle, il reprend ses esprits, il l’embrasse comme si elle était sienne.

À nouveau un cri déchire la pièce, sans qu’elle ne s’y attende, il a une nouvelle fois buté violemment au fond d’elle.

Il recommence, une fois, deux fois, cinq fois.

A chaque coup de buttoir un cri résonne.

Moi j’ai envie de la prendre, j’ai l’impression qu’il ne va jamais la lâcher .

Enfin il s’arrête, il est en nage, elle est haletante, elle a joui au moins deux fois.


— Monte-moi, lance-t-il !


Il s’assied sur le canapé épuisé.

Aline se lève, elle finit de retirer sa nuisette.

Pour la première fois il voit son cul, son extraordinaire et énorme cul qui ferait bander un impuissant.

Elle l’embrasse, s’assied sur lui sans se pénétrer, elle frotte comme elle aime le faire avec moi, son clitoris gonflé sur sa queue.

Je sais ce qu’elle veut, elle veut se faire jouir encore de cette manière.

Devant moi ses fesses bougent.

J’adore cette croupe volumineuse et charnue, je la veux il faut que je la prenne ! Je n’y arrive pas, je la penche un peu en avant, me voilà enfin en elle...je ne bouge pas, je la laisse se frotter à lui .

Ses tétons dressés le frôlent. Lui ne va pas tenir, elle va venir très vite aussi .

J’entends un :


-Aah aaah oui oui oui ouiiiiii hannnn.


Lui ne tient plus, il lâche un râle puis sa semence jaillit sur son ventre et sur les seins d’Aline jusqu’à ses pointes la faisant partir à son tour....


-Haaaaannnn !


Puis elle s’écroule sur lui. Moi je suis encore en elle, je gère mon plaisir mais pas pour longtemps !

Elle continue à gémir, elle l’embrasse, mon ventre claque ses fesses, ma queue se gorge de sang, elle gonfle, elle bat ... Elle jaillit au fond d’elle, inondant son vagin de mon jus brûlant.

Elle est effondrée sur lui, je m’assieds à côté elle m’embrasse, pose sa tête sur moi...

Quand je me réveille, il n’y a plus que lui à côté de moi .

Il se réveille aussi, il est une heure du matin.

Je suppose qu’Aline est allée se coucher et je propose à notre ami d’aller se doucher avant de partir.


Je ne m’attendais pas à ce que des bruits de cris aigus que je ne connaissais pas venant de la bouche d’Aline me surprennent en pleine nuit !

Elle n’était pas au lit mais à la salle de bain.

Son fantasme arrivant nu pour prendre sa douche ouvrant la porte est tombée sur son énorme derrière et ses mamelles se reflétant dans le miroir.

Au moment où je rentre dans la salle de bain, elle tient à peine debout, une serviette sur la tête il la tient par les poignées et besogne son cul sans ménagement... elle, elle hurle, elle gémit, je pense que même les voisins doivent entendre.

C’est au moment où il se retire que je comprends, sa semence coule du petit trou d’Aline.

Elle me sourit, je m’approche d’elle, je l’embrasse et d’un coup de poignet, elle me fait jaillir contre son ventre, le sourire jusqu’aux oreilles....


Ce ne fut pas une soirée mais tout un weekend que nous avons passé avec lui annulant au passage tout ce qui était prévu y compris le repas du dimanche avec mes beaux parents .

Diffuse en direct !
Regarder son live