Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 27 714 fois
  • 219 J'aime
  • 13 Commentaires

Le fantasme de la baby-sitter

Chapitre 4

Les essayages

Lesbienne

Le lendemain, Nina se rendit au domicile de la famille Darma, elle avait été sollicitée pour y passer l’après-midi et la soirée avec les enfants afin que David et Annabelle puissent sortir, et passer une journée tous les deux. Annabelle l’accueillit avec le sourire, et l’invita à prendre un thé, puis elle lui demanda de la rejoindre dans sa chambre. Nina ne comprenait pas très bien ce qu’elle voulait.


— J’aimerais que tu me donnes ton avis sur certaines tenues, confia Annabelle.

— Euh... oui d’accord ! fit Nina, qui ne savait pas trop quoi répondre.


Les deux femmes se rendirent dans la chambre, Nina franchit cette porte, et découvrit les lieux. Il y avait un grand lit, un immense dressing et une salle de bain adjacente. Il y avait une autre salle de bain dans la maison, réservée aux enfants. Annabelle ouvrit les portes de l’armoire, et sortit plusieurs tenues qu’elle posa sur le lit. Nina se tenait debout un peu nerveuse au lieu de la pièce.


— Assieds-toi ! proposa Annabelle.

— Mer... ci ! fit Nina en posant ses fesses sur le bord du lit.


Après avoir sorti les tenues, Annabelle commença à se changer. Elle dévoila un corps de femme, que Nina se mit à lui envier. Ses seins étaient plus gros que les siens, ils étaient recouverts par un magnifique soutien-gorge de dentelles. Mme Darma avait aussi un ventre plat, avec quelques traces de sa grossesse. Elle portait un string de la même couleur que son haut, qui dévoilait deux fesses musclées et rondes. Et des jambes très longues, elle est grande. Nina rougit en la regardant avec trop d’insistance.


Annabelle la vit dans le miroir, et se mit une robe sans rien dire avec le sourire. Nina était vraiment mignonne à soi. Elle avait un très joli visage. Mme Darma se tourna vers Nina avec le sourire.


— Alors qu’en penses-tu ? demanda Annabelle.

— Vous... vous êtes très jolie, Mme Darma.

— Allons, ma jolie, appelle-moi Annabelle.


Nina sourit de son mieux, mais elle était vraiment nerveuse de se retrouver dans la même pièce que la jeune femme. Hier, elle était nue au milieu de son salon, avec son mari. On fait quoi, on dit quoi dans des cas comme ça ? Nina qui n’avait pas vraiment eu de petits copains, à peine des petits flirts, se retrouvait dans le rôle de ... la maîtresse. Est-ce que c’est ça son rôle ?


Annabelle se changea à nouveau, dévoilant son corps de manière sensuelle, et sexy, exprès pour émoustiller la jeune fille, qui rougissait comme une petite jouvencelle. C’était magnifique à voir. Annabelle était bisexuelle, elle aimait le plaisir que deux personnes se donnent l’une à l’autre, sans avoir une véritable préférence de sexe pour l’autre personne. Du moment qu’elle lui plaisait, que c’était réciproque, parce que ... qu’elle n’avait pas envie de violer qui que ce soit. Elle a peut-être une sexualité, un peu débridée, mais faut pas non plus exagérer. Son mari était doué, et elle aimait, mais parfois... parfois elle avait envie d’autres choses. Et le destin lui mit cette magnifique jeune fille sur son chemin, autant dire qu’elle n’allait pas laisser passer sa chance.


— Ah zut ! fit Annabelle, sortant Nina de sa rêverie. Est-ce que tu veux bien rattacher mon soutien-gorge ? demanda-t-elle.


Annabelle avait évidemment fait exprès de le détacher, pour observer les réactions de la jeune fille. Cette dernière sembla se lever comme un étrange robot, et s’avança vers elle, tendue. Annabelle tenait ses bras serrés contre elle, afin d’éviter qu’il ne tombe complètement. Il fallait faire les choses en douceur. Nina prit les deux morceaux de tissus pour les rattacher l’un avec l’autre. Les doigts tremblants, elle mit quelques secondes à refermer le soutien-gorge.


Nina était vraiment nerveuse de toucher le corps d’Annabelle comme ça. Elle était vraiment belle et sensuelle, loin de son corps à elle. Même si David lui avait dit qu’elle était magnifique, elle ne savait pas si elle devait vraiment le croire.


— C’est bon ! parvint-elle à dire.

— Oh, ça me fait penser..., fit soudain Annabelle, en s’accroupissant devant un tiroir.


Nina rougit en voyant les fesses de la jeune femme aussi près. Elle se retourna et alla s’asseoir sur le lit. Mais Annabelle n’avait pas manqué de voir les rougeurs de la jeune fille sur ses joues. Annabelle sortit quelques soutiens-gorges qu’elle posa sur le lit avec le sourire.


— Ce sont de vieux ... soutiens-gorges. Avec la grossesse, mes seins ont un peu... grossi. Donc cela ne va plus, je pense qu’ils pourront t’aller. Essayes-en un, pour voir ! proposa Annabelle.

— Euh... je peux aller dans la salle de bain...

— Nous sommes entre filles, il n’y a pas de souci, répondit Annabelle, avec le sourire.


Nina se sentit un peu nerveuse, mais elle ôta son tee-shirt pour dévoiler un petit soutien-gorge blanc tout ce qu’il y a de plus simple. Elle essaya de cacher un maximum ses seins, mais Nina remarqua qu’il y avait de très nombreux miroirs dans la pièce. Annabelle observa discrètement le corps de Nina, en faisant semblant de fouiller dans l’armoire. Elle avait une poitrine vraiment très mignonne, ronde, avec des seins assez hauts sur sa poitrine. Ils étaient de tailles correctes, avec des petits tétons.


— Tu veux que je t’aide, proposa Annabelle, en prenant le soutien-gorge des mains de la jeune fille.


Annabelle commença par attacher le soutien-gorge autour du ventre de la jeune fille. Puis elle se mit devant elle. Elle remonta les bonnets, pour y glisser les seins de Nina. Annabelle en profita pour passer doucement ses doigts sur ses tétons. Observant les réactions de la jeune fille qui réagit exactement comme elle l’espérait. Puis elle glissa les lanières sur ses épaules. Elle recula pour admirer le résultat, remit un bonnet droit, puis resserra une bretelle.


— Il te va bien. Tu es très jolie, fit Annabelle avec le sourire.


La jeune fille rougit comme une tomate. Elle ne savait pas très bien ce qu’elle avait ressenti quand Annabelle lui avait touché les seins. Mais cela lui avait étrangement fait du bien. Elle était douce, et vraiment gentille.


— Tu peux le garder sur toi, proposa Annabelle.


Nina hocha la tête sans rien dire, et remit son tee-shirt, un peu nerveuse. Annabelle se dit qu’elle allait pouvoir jouer avec la jeune fille, et lui montrer tout un tas de plaisirs encore inconnus pour la petite Nina.


Nina sortit de la chambre d’Annabelle en soupirant de soulagement. Elle ne savait pas du tout ce qu’elle devait penser de l’attitude de la jeune femme. Soudain, elle leva la tête pour croiser le regard de David. Il était habillé dans un magnifique costume. Il la regardait avec un petit sourire. Mr Darma était très désireux de voir à nouveau le corps de ladite demoiselle.


— Que faisiez-vous toutes les deux ? demanda David avec son sourire, en s’avançant vers la jeune fille, la dominant de toute sa hauteur.

— Mme... D... Annabelle voulait mon avis sur sa tenue, répondit Nina.


Elle ne pouvait quand même pas lui dire la vérité sur ce qui venait de se passer, surtout que Nina n’avait même la moindre idée de ce qui s’était vraiment passé dans la pièce.


David hocha la tête, tout comme sa femme ne savait pas que c’était un ... dominateur, il ne savait pas qu’elle avait quelques penchants bisexuels. Annabelle et David faisaient souvent l’amour, au moins une fois par jour, voire deux. Mais ils avaient choisi de garder un petit jardin secret chacun de leurs côtés, pour ... le côté excitant.

David se pencha vers Nina, et posa ses lèvres sur sa bouche, il força la jeune fille à ouvrir la bouche, afin d’approfondir le baiser. Il la poussa contre la porte de la chambre qu’il partageait avec sa femme, en plus Annabelle se trouvait de l’autre côté. Nina se sentait à la fois... apeurée, et excitée. Les baisers de David étaient tellement incroyables.


— David, chéri ! cria Annabelle, qui mit fin au baiser entre Nina et David.

— Oui, chérie, répondit David.

— Est-ce que tu veux finir de tout préparer, et de donner les dernières instructions à Nina concernant les enfants.

— Oui, bien sûr ! répondit-il en plongeant son regard dans celui de la petite Nina, qui se trouvait juste sous lui.


Nina le regardait avec un peu de peur dans le regard, mais il y avait aussi une étincelle de désir qui plaisait beaucoup à David. Il se décala sur le côté pour laisser la jeune fille quitter le couloir. Elle fuyait presque les lieux, et entra dans la chambre des jumeaux. Les enfants jouaient tranquillement avec leurs petits trains. Avec toutes ces histoires, elle en avait presque oublié John et Jack. En plus, ils étaient mignons tous les deux. David annonça son départ, il embrassa ses deux enfants, puis posa ses lèvres sur celles de Nina, dans un geste rapide. Quelques instants plus tard, c’est Annabelle qui vint leur souhaiter une bonne journée, elle posa aussi un baiser sur la tête des jumeaux, puis sur les lèvres de Nina.


— Pardon ! fit-elle en souriant, comme si c’était dans l’euphorie du moment.


Puis Nina entendit la porte claquer, et soupira de soulagement, elle était enfin ... seule. Enfin presque, il y avait encore les petits bambins si mignons.


Nina passa une bonne journée, elle profita du beau temps pour amener les enfants au parc, ils firent une balade autour de la maison, sur leurs petits vélos. Vers 19h, elle leur donna le bain, et le repas. Puis ils eurent droit de veiller jusqu’à 21 heures pour regarder un dessin animé à la télé. Puis elle mit les enfants au lit, et prit son téléphone.


— Oui, maman ! Je t’appelle pour te dire que Mr et Mme Darma ont prévenu qu’ils allaient sans doute rentrer un peu tard. Je vais sans doute passer une bonne partie de la soirée chez eux.

— Fais attention à toi. Merci d’avoir prévenu.

— Oui, maman, je ferais attention.

— Passe une bonne soirée.

— Toi aussi, maman.


David avait croisé sa mère une fois dans la rue, l’occasion de les présenter l’un à l’autre. Mais c’était avant l’épisode du baiser, et de la séance de photos, nue dans son salon. Elle n’avait rien dit à sa mère ... c’était un peu ... honteux, secret, et elle avait eu peur qu’elle ne puisse plus revenir, parce que c’était vraiment excitant.


Quand David et Annabelle rentèrent de leurs soirées, il était plus minuit, et ils trouvèrent une jeune fille endormie sur le canapé. David et Annabelle eurent la même pensée sans le savoir, qu’elle était magnifique et incroyablement ... ouverte, sensuelle. David alla dans la chambre pour récupérer une couverture. Il la posa sur le corps de la jeune fille, puis elle conduisit sa femme dans la chambre pour lui faire l’amour, en gardant en tête, la jeune fille qui se trouvait dans la pièce à côté.

Diffuse en direct !
Regarder son live