Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 803 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

Le fantasme de cécile

Chapitre 1

Divers

Cécile s’est habillée d’une jupe rouge et d’un chemisier noir. Ce dernier très classique, n’a que très peu de boutons et laisse voir un décolleté très sexy. La jupette est ultra courte, du genre porte-feuille, sauf que le recouvrement du tissu est minime, voire inexistant, et chaque mouvement permet de voir ses dessous. Elle a aux pieds des escarpins avec talons très hauts, donnant encore plus de longueur à ses jambes. Elle entre dans une boîte pour lesbiennes renommée dans la région. Elle voit une belle femme, de dos au bar, à qui on a servi un café. Cécile ne reconnait pas immédiatement Sophie, la secrétaire de son mari, elle a le temps ainsi de mieux la regarder ! Non, il n’y a pas de doute ! Et... Elle la dévisage droit dans les yeux. Cécile songe à partir, puis se ravise. Après tout, elle joue le personnage de quelqu’un qui a un rendez-vous, pourquoi changer la donne, elle regarde sa montre pour se donner une contenance et continuer son rôle. Sophie se retourne et affiche un large sourire. Cécile répond cette fois au sourire de Sophie et lui dit :



— Sophie ? Mais... Mais, tu es ravissante. Qu’as-tu fais à ta poitrine... Ton nouveau soutien-gorge ?

— Je n’en porte pas... Je me redresse les épaules maintenant !

— Mais tu es jolie... Mon dieu... Je n’ai jamais vu une telle métamorphose... aussi rapide. Mais qu’as-tu fait de tes lunettes ? Tu as déjà des lentilles de contact ?

— Non, je n’ai plus besoin de verres... Je ne sais pourquoi, mais je vois parfaitement bien !


Sophie est une femme de 28 ans, célibataire, très jolie brune, proportionnée, cheveux longs avec de beaux seins ronds, de belles jambes et une superbe croupe bien marquée, secrétaire du fameux avocat Armand Xavier, le mari de Cécile. Elle occupe cette fonction depuis six ans déjà. Elle est ordonnée et disciplinée, enfin elle est là pour travailler pas pour s’amuser, si une fois au moins elle peut joindre l’utile à l’agréable. Mais personne ne sait vraiment qu’elle vient dans ce genre d’endroit. Cécile lui demande alors :


— Quel est ton fantasme ? À quoi ou à qui penses-tu ?


Sophie, gênée par la question, rougit et dit :


— Je ne sais pas si je veux répondre à ça !!!

— Allons Sophie, j’ai envie de savoir !

— Bon ! Mais je ne veux pas te choquer. Mais je ne sais pas pourquoi. Je pensais à toi !

— À moi ? Je suis flattée. Mais pourquoi ?

— Peut-être parce que tu as été gentille avec moi et je te trouve jolie !!!


Sophie remarque la pâleur de Cécile et lui dit :


— Ça va ? Tu ne te sens pas bien ?

— Non... Non... Ça va, tu sais, il y a des jours où j’ai énormément envie de faire l’amour avec une femme.


Et aussi simplement que cela, la bouche de Cécile cherche immédiatement celle de Sophie, étonnée. Elle n’offre aucune résistance, ses lèvres rencontrent les lèvres de sa partenaire et sa langue atteint la sienne. Ce baiser langoureux fait naître de drôles de sensations. Cécile voit la secrétaire lui mettre la main sur la cuisse. Elle ne sait plus quoi faire, mais ne s’oppose pas, la main lui caresse la cuisse et elle sent ses joues et le bout de ses seins s’enflammer, son clitoris lui fait mal tellement il enfle. Sophie lui sourit en battant des cils, et dit :


— Écarte tes jambes que je sente bien ton sexe !


Cécile ferme les yeux et apprécie le massage. Après un court instant, le doigt se retire et Sophie dit :


-Tu mouilles déjà ! Mon doigt est trempé !


De sa main libre, elle écarte la chevelure de Cécile pour dégager son oreille et Sophie ajoute dans un souffle :


— J’ai bien envie de t’emmener chez moi !!! C’est un coin vraiment tranquille où l’on pourrait se mettre nues si ça te fait envie...

— Pourquoi pas ? C’est une bonne idée, pour ma part j’ai très envie d’essayer, répond Cécile après avoir vaincu une dernière hésitation.

— Ça te plairait, hein ?

— Je crois, oui !!!

— Viens, allons chez moi... Je vais te manger toute crue !!!


La langue chaude de la femme entre dans son oreille. Cécile lui répond d’une voix conquise :


— D’ac... D’accord... Allons-y.

— Qu’est-ce que tu veux me faire ?

— Te faire du mal et de faire du bien !

— Hummm... J’ai bien envie d’essayer !


Les deux femmes se lèvent, ensuite elles quittent la boîte. Elles arrivent au bout de la rue, tournent à droite puis elles arrivent sur une place bordée d’arbres centenaires, et traversent le parc qui se trouve au milieu. Cécile sent l’air frais sur son sexe nu. Elle trouve cela très agréable et cela la fait frissonner, encore des sensations nouvelles pour elle qui n’aurait jamais oser se promener nue sous une jupe auparavant. Elles marchent côte à côte, sur une allée longée d’arbustes, des passants les regardent, surtout Cécile qui, avec sa jupe très courte ne cache presque rien de son anatomie, à chaque pas elle sent l’excitation envahir son ventre. Maintenant Cécile marche devant la femme que lui regarde le bas du dos. Elle devine, au travers de la jupe moulante, les belles fesses rondes et dodues de Cécile. Elle s’en lèche les lèvres d’envie.



Arrivées chez la secrétaire, Sophie se change et réapparaît, quelques instants plus tard, en peignoir. Elle a le rouge aux joues et les yeux brillants. Sophie a mis de la musique, du blues langoureux. L’ambiance est calme et sensuelle. La musique l’enivre. Cécile déguste du vin, elle regarde sa partenaire.


— Alors, comme ça, murmure-t-elle d’une voix rauque, tu veux savoir à quoi ressemble le corps d’une femme, hein ? Eh bien, regarde !


D’un geste, Sophie fait choir son peignoir et se plante nue, sur le rythme de la musique sensuelle, devant Cécile qui la voit alors fermer les yeux et se passer la langue sur les lèvres. Elle apprécie !!! Elle qui est sa propre employée en quelque sorte . Cécile est interdite, horrifiée, mais pire, cela l’excite un max. Impossible de dissimuler son envie. Cécile subit les premiers attouchements de Sophie, immobile comme du marbre. Elle a l’impression d’être la spectatrice de ce qui arrive, comme si elle avait déserté son propre corps. Elle sait qu’elle va jouir d’un instant à l’autre, que ce sera bien meilleur qu’avec n’importe qui d’autre, secrétaire de son époux ou non... Alors Sophie lui dit :


— Tu vois Cécile, tu n’auras plus besoin de quelqu’un d’autre. Maintenant, tu auras Sophie...


La secrétaire roucoule doucement, satisfaite, triomphante. Ensuite Sophie s’approche d’elle et trempe un doigt dans son verre de vin et le glisse sur les lèvres de sa future amante, puis l’embrasse de nouveau langoureusement, comme cette musique qui joue. Elle murmure :


— Ah, Cécile, comme tu es belle ! J’ai envie... Tu goûtes bon... Tu m’enivres... Je sens une fièvre qui monte en moi.


Sophie verse du vin dans la bouche de Cécile et lui prend le visage puis l’embrasse... C’est étonnamment bon !!! Elle le refait et les beaux yeux de Cécile lui disent très clairement qu’elle est prête pour autre chose. Sophie prend Cécile et la couche sur le canapé. Elle laisse couler le vin de sa bouche sur le sexe de Cécile exaltée. Ce vin coule le long de ses cuisses. Elle lèche le breuvage et glisse doucement sa langue vers son sexe gonflé. Sophie prend la bouteille et reprend du vin qu’elle garde dans sa bouche. Elle recommence à lécher les lèvres intimes et le clitoris de Cécile qui offre le spectacle de son sexe ouvert. Puis tout bascule pour Sophie. À l’instant où Cécile jouit, elle devient maîtresse de son destin. Elle ordonne à Sophie :


— Empresse-toi de lécher le vin encore sur ma chatte.


Alors, le visage de Sophie s’enfouie dans sa vulve pour qu’elle puisse goûter encore mieux et y ajouter du vin, elle approche encore son visage pour être tout près, irrésistiblement attirée vers son humidité et sa chaleur. La sensation est fabuleuse.


— Quel délice ! Dit Cécile. Tu me fais jouir en me caressant avec ta langue et ce vin que l’on boit nous rend encore plus sensibles aux caresses sur nos corps. Ralentis un peu... Oh, mon amour, ohhhhh... Je jouis... Je jouis... Plus vite maintenant, oui !!!!


La langue de Sophie vient agacer sa chatte et son anus, Cécile est envahie par une telle sensualité que son esprit se noie dans le flot de sensations délicieuses qui l’inonde. Mais Sophie sent le bouton dur de son clitoris, puis délaisse l’oeillet palpitant pour enfoncer profondément sa langue dans le sexe de sa maîtresse. Elle laisse sa langue pénétrer le plus profond possible, déclenchant ainsi une vague de plaisir. Tout en explorant son sexe, fascinée par son excitation, sa langue stimule les lèvres humides pendant qu’elle introduit deux doigts pour pistonner le vagin de Cécile. Cette dernière laisse échapper des râles de satisfaction et elle mouille abondamment. Sophie se met en devoir de sucer son clitoris tellement fort que l’autre se tortille et crie :


— Oh oui... Aspire-moi le bouton, fais-moi jouir, encore, encore, je viens...


Comblée, Cécile n’hésite pas à hurler sa joie en gesticulant et se relâche pour inonder la bouche de son amante de sa précieuse liqueur, toujours vissée à son sexe maintenant trempé de plaisir.


— Ahhhhh ! Sophie, mon amour... C’est délicieux !!! Ma chérie, viens que je te nettoie le visage...


Et Cécile se précipite pour embrasser sa bouche et lécher partout son visage. Elles sont restées sans bouger un bon moment à récupérer de leurs émotions. Cécile a découvert un amour qu’elle n’avait jamais vécu, mais la vie continue !!! Avec un fantasme de plus enfin réalisé...

Diffuse en direct !
Regarder son live