Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 5 760 fois
  • 19 J'aime
  • 0 Commentaire

Un fantasme qui se réalise

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

Je me présente ou ? nous présente ? si vous préférez. Je m?appelle Alexandra et mon compagnon Philippe. J?ai 25 ans et une assez grande différence d?âge nous sépare puisque Philippe a 22ans de plus que moi. Nous vivons au bord de la mer, dans le sud-est et nous sommes ensemble depuis presque 4 ans. L?amour qui nous lie est très fort et nous n?avons pas de secret l?un pour l?autre.

Physiquement, on me dit assez jolie, grande, brune aux yeux verts avec une poitrine dont je suis assez fière (90b). Philippe a presque la même taille que moi, brun aux yeux bruns, sans barbe ni moustaches et je dois dire que la nature l?a assez bien pourvu.

Si je décide d?écrire, c?est pour parler de notre fantasme et de la manière dont j?ai décidé de passer à l?acte l?été dernier.

Depuis longtemps, nous fantasmions en faisant l?amour sur une rencontre avec une jeune femme qui partagerait notre lit. J?ai personnellement toujours été attirée par le corps féminin même si je préfère quand même par dessus tout le plaisir de fait l?amour avec un homme. J?avais déjà eu des relation avec des amies lors de mes années d?internat et l?envie de caresser des seins et un sexe de femme me travaillait, je dois l?avouer.

Très souvent, lorsque nous étions dans les bras l?un de l?autre, nous évoquions la présence d?une amie que nous aurions rencontrée et les caresses que nous partagerions. J?imaginais déjà lui donner du plaisir pendant que Philippe nous caresserait l?une et l?autre. Nous en parlions et cela ne faisait qu?augmenter notre plaisir.

Durant l?été dernier, je me suis connectée sur un chat avec le désir d?y faire des contacts. J?ai entamé des conversations avec des jeunes femmes en essayant d?orienter le dialogue sur des sujets de plus en plus chauds. Je choisissait mes correspondantes en fonction de leur région en pensant déjà à une éventuelle rencontre. Pour l?âge, j?avais établit une fourchette allant de 18 à 30 ans.

J?ai passé plusieurs soirées à faire des contacts et j?avoue que j?y trouvais un plaisir réel. Je tenais Philippe au courant de mes recherches et nous faisions ensuite l?amour avec de plus en plus de fougue.

Au bout de quelques jours, j?avais établi surtout deux contacts avec celles qui allaient devenir petit à petit des amies et que je retrouvais régulièrement sur le chat. Toutes deux étaient, comme moi, bisexuelles. Elodie, 18 ans dont je vous parlerai peut-être plus tard, mais c?est surtout notre rencontre avec Sophie que j?ai envie de vous raconter.

Avec Sophie j?ai eu un contact très chaleureux dès le début. Après s?être décrite, 22 ans, brune aux cheveux longs et pas très grande, 1m62, un peu ronde, une poitrine 90C. Nous n?avons pas tout de suite échangé de photo, préférant nous faire une idée l?une de l?autre par le dialogue. Etudiante en psychologie, elle semblait être assez timide et n?avoir que peu de contacts avec des garçons. Elle m?avoua fantasmer sur une relation féminine sans être encore passé à l?acte. Je compris aussi assez vite que ce fantasme était sûrement dû à une des premières relations masculines assez mal vécues. C?est après plusieurs soirées de dialogue qu?elle osa me dire qu?en fait elle était encore vierge malgré ses 22 ans et qu?elle en souffrait, pensant que c?était quasiment anormal. Très vite, je lui avait parlée de la raison, du fantasme, qui m?amenait sur un chat. L?idée d?une rencontre à trois l?excitait beaucoup et nous avions des dialogues de plus en plus chauds des dialogues qui se terminaient souvent par une masturbation mutuelle derrière nos claviers.

C?est seulement après presque 15 jours que nous décidâmes une première rencontre pour faire connaissance et mettre un visage sur nos pseudos. C?est en ville, à une terrasse, que nous nous sommes données rendez-vous. Une surprise très agréable m?y attendait car, en fait, Sophie qui complexait un peu sur son physique ne s?était pas décrite sous son meilleur jour. Nous avions aussi l?impression d?être des amies de longue date, de bien nous connaître déjà. Tous en prenant un café, je l?imaginait déjà nue, sous mes caresses. Nous avions convenu aussi que Philippe nous rejoindrait pour qu?elle le connaisse aussi. Il eu l?air de lui plaire aussitôt et elle me le confirma le soir même quand nous nous retrouvâmes sur le chat habituel. Je dois dire que ce soir là, le dialogue fut torride et je demandai à Philippe de me rejoindre aussi derrière le clavier et nous nous retrouvâmes très vite nus tous les trois et très excités. On termina le dialogue ce soir là en prenant rendez-vous pour le samedi suivant dans un petit restaurant très sympa.

Nous eûmes encore un autre dialogue en chat très important. Sophie me dit qu?elle voulait me demander une chose importante. Elle avait du mal à le dire. Je la pressais de questions. Finalement elle me dit : ? J?ai envie, lors de notre première soirée, que Philippe fasse de moi une femme. Es-tu d?accord ? ?. Le choc fût pour moi. J?étais un peu prise à mon propre piège. Jusqu?à ce moment, j?imaginais une rencontre consacrée surtout à des caresses entre femmes, en présence de Philippe certes, mais je voulais le garder à moi seule. J?avais toujours posé comme condition à une rencontre à trois qu?il n?y aurait pas de pénétration entre elle et lui. Je dois avouer ma jalousie, qui en fait ne traduit que l?amour que je lui porte.

La question de Sophie me laissait sans voix. Je réfléchissais, je lui expliquais ma position mais je savais aussi le problème que cela représentait pour elle. Je commençais à la découvrir de plus en plus et elle m?était de plus en plus sympathique. En même temps l?idée de voir Sophie pénétrée par Philippe, dépucelée même, m?excitait terriblement. Finalement, je lui dis que j?acceptais. Elle deviendrait femme dans nos bras !

J?en parlai à Philippe ensuite qui parut très surpris. Nous avions quelquefois évoqué le sujet et il savait ma détermination et ma jalousie. Il ne voulait pas que cela puisse me faire du mal aussi. Je lui expliquai mes motivations, l?excitation qui en découlait. Nous fimes encore l?amour comme des fous.

Le jour tant attendu arriva enfin. Installés en terrasse pour dîner, nous parlâmes de choses et d?autres mais chacun avait déjà à l?esprit ce qui devait suivre. Je voyais par moment les yeux de Sophie qui pétillaient et Philippe à coté de moi était de plus en plus amoureux. Sa main, souvent, passait sous la table pour caresser ma cuisse. C?était une belle soirée d?été et nous étions habillés très légèrement...

A la fin du repas, je sentais la tension monter, nous prîmes le chemin de notre appartement. Dans l?ascenseur (nous sommes au 6ème étage) je ne pu m?empêcher d?embrasser Philippe goulûment et aussitôt après je déposai un premier baiser sur les lèvres de Sophie. Je vis le rouge lui monter aux joues.

Une fois à l?appartement, nous nous installâmes au salon. Sophie s?assit sur le canapé et je pris place à ses côtés. Philippe nous servit des boissons. Un peu d?alcool allait encore détendre l?atmosphère. Sophie était très tendue et tout en lui parlant, je lui pris la main. Je la sentis s?abandonner. Le désir s?emparait de nous trois et devenait palpable. J?ouvris les bras et elle vint se lover sur mon épaule... nos lèvres se rencontrèrent, je sentis sa langue fouiller ma bouche, je lui rendis son baiser qui sembla interminable. Je la caressais en même temps et mes mains passèrent sous son petit débardeur, je découvrais sa peau si douce. Elle se retrouva très vite le buste nu et je libérai ses seins en dégrafant son soutien-gorge. Elle continuait de m?embrasser de plus belle et je sentais aussi des mains sur mon corps, le buste, les cuisses. Nous continuions de nous déshabiller mutuellement. Nous étions en culotte maintenant et toujours à nous caresser. Je fis signe à Philippe de nous rejoindre sur le canapé. Sophie était entre nous deux et il se déshabilla rapidement aussi. Elle nous donnait l?impression d?être au nirvana. Mes baisers allaient maintenant de Philippe à Sophie. Mon excitation était à son comble. Je sentis une main, un doigt glisser entre mes cuisses. Sophie ? Philippe ? je ne savais pas. Je savais seulement que je coulais comme jamais.

Je me levais précipitamment et les prenant les deux par la main, j?entraînai tout le monde vers notre chambre, sur notre grand lit. Nous y serions mieux !

J?allongeai littéralement Sophie au milieu du lit et la couvrit de mon corps comme pour en profiter totalement. Nos bouches se soudèrent à nouveau puis je partis à la découverte de son corps du bout de mes lèvres. Je sentis ses tétons durcis par le désir. Je léchais, suçais, embrassais, mordillais... Je lui retirai sa culotte pour découvrir un magnifique triangle sombre très bien taillé. Elle écarta les cuisses lentement et j?y enfonçai ma bouche. Son odeur m?enivra aussitôt. J?étais comme folle. Elle coulait de plaisir, je la buvais... Philippe à nos côtés me caressait aussi, et caressait Sophie qui gémissait sous les caresses. Elle me demanda de me tourner pour profiter aussi de ma chatte. Nous étions l?une sur l?autre dans un 69 infernal. Je la sentais me fouiller, je devais l?inonder, je sentais son plaisir.

A ce moment j?avais une envie que Philippe devina. Je le sentis tout bandé venir se placer derrière moi, son gland sur ma fente. J?imaginais aussi son sexe à quelques centimètres du visage de Sophie, ses couilles qui devaient la caresser alors qu?elle me léchait encore. Elle arrêta quelques instants sa caresse pour nous dire combien elle était excitée, qu?elle aimait voir Philippe me pénétrer, qu?elle pensait au moment où, tout à l?heure, elle aussi, serait prise par cette belle queue.

Il était maintenant au fond de moi et accélérait ses mouvements. Je me concentrais sur le plaisir et abandonnai pour quelques instants la chatte dégoulinante de Sophie. Je me contentai d?y glisser un puis deux doigts, toute à mon plaisir. Sophie me demanda si j?autorisais Philippe au moment où il jouirais de quitter mon sexe pour sa bouche, elle avait envie de son sperme, elle précisa que ce serait aussi une première fois mais qu?elle avait très envie. Cette idée m?excita encore plus et je ne lui répondit que par des gémissements. Un premier orgasme me fit hurler et je devinai que Philippe se tendais en moi aussi. Je le sentis se retirer et eu le temps de me tourner pour voir Sophie le prendre entre ses lèvres. Il cria son plaisir et je vis son sexe se tendre. Sophie commençait à avaler quand je lui demandai d?attendre, je voulais partager le plaisir dans sa bouche... je voyais le bonheur sur son visage. Ce fut un baiser interminable et délicieux. Pendant ce temps, Philippe, ayant déjà repris ses esprits, se glissa entre les cuisses de Sophie pour lui administrer un cunnilingus dont il a le secret, je pourrais même dire dont il est le spécialiste. Je sentais le plaisir inonder Sophie, elle gémissait de plus en plus fort dans mes bras et me rendait malgré tout les baisers profonds que je lui prodiguais. Elle implorait Philippe pour qu?il continue car, je le sais, il faisais mine d?arrêter pour accentuer son désir encore. Je devinais l?orgasme qui montait en elle, dans quelques secondes, elle allait crier... elle cria, elle explosa, il ne la lâchait pas encore, je le voyais continuer à enfoncer sa langue au plus profond ou a aspirer le clito gonflé de plaisir...

Sophie reprit ses esprits quelques instants, me regarda et me dit simplement ? maintenant ! faites moi femme ?.

Je l?embrassai encore et fis comprendre à Philippe le désir de Sophie. Je me dirigeai vers son sexe et le pris en bouche pour lui redonner toute sa vigueur, il ne fallu que quelques instants. Il vint se placer au dessus de Sophie et je guidai le membre vers la fente de notre amie. Avec beaucoup de douceur, il s?enfonça, très lentement il commença des mouvements avec son gland à l?entrée seulement. Sophie gémissait, nous criait des ? oui ? et ? encore ?... je continuais de tenir la queue de Philippe comme pour mieux participer à ce dépucelage. Je revenais aussi à sa bouche ou ses seins... elle cria ? maintenant, je te veux... ?, Philippe s?enfonça dans un mouvement sec, un cri, un ? oui ?... il reprit des mouvements lents, le bonheur de Sophie était palpable et bientôt un orgasme la submergea, Philippe s?écroula sur elle, il s?arrêta, il allait jouir aussi et nous regarda, Sophie lui dit : ? viens en moi pour ma première fois ? en me regardant aussi, attendant mon accord. Une caresse à Philippe, il me comprit, reprit ses va-et-vient et hurla bientôt son plaisir aussi et se retira. Je me précipitai pour embrasser sa queue et recueillir les dernières gouttes de semence.

Sophie avait pris un mouchoir, elle me le montra, une tache rouge en garnissait le centre. Elle était radieuse. Philippe et moi vinrent se coucher de chaque côté d?elle, le silence se fit, nous nous sommes endormis.

Je fut réveillée dans la nuit par un mouvement qui agitait un peu notre lit. Sophie était agenouillée devant Philippe allongé sur le dos et lui prodiguait une fellation magistrale. Bien que cette vision me donna un petit coup au c?ur, je luis souris et l?encourageai. Je m?approchai déjà excitée. Je lui fis signe de me laisser une petite place pour lécher aussi les couilles de Philippe et nous continuâmes en changeant de caresse, tantôt la queue, tantôt les couilles, tantôt nos bouches jusqu?à ce que Philippe nous fasse signe qu?il allait exploser encore si nous n?arrêtions pas son supplice.

Nous l?abandonnâmes quelques minutes pour partager encore un baiser des plus profonds suivi d?un 69 où Sophie vint cette fois sur moi. Elle coulait littéralement encore de désir. Elle nous fit part de son désir de chevaucher encore Philippe, ce que j?acceptai. Quelques coups de langues bien appliqués et la queue se dressa, prête à empaler notre amie. Elle s?approcha, cuisses ouvertes. Ma bouche allait de la queue de Philippe à sa chatte, comme pour mieux les préparer, puis elle s?assit sur lui dans un gémissement et commença des va et vient de plus en plus rapides. Je lui fis signe de se rejeter en arrière de manière à lui pratiquer un cunnilingus pendant qu?elle était pénétrée. Elle criait encore de plaisir et se cambra sous les coups de reins de Philippe. Ils jouirent ensemble, il se retira, je le léchai au passage et continuai le cunni que j?avais commencé pour recueillir le sperme qui commençait à s?écouler de ses lèvres, son orgasme n?en finissait pas, je voulais aussi du plaisir et fis signe à Philippe de venir en moi par derrière. Le plaisir était total. Nous étions épuisés.

Nous avons encore parlé ensuite, partagé nos impressions. Sophie nous a demandé si nous pouvions passer d?autres soirées ensemble, ce que nous avons évidemment accepté. Nous avons terminé la nuit ensemble, d?autres câlins ont encore suivi... J?étais heureuse de la voir heureuse.


Je dois vous avouer que j?ai à nouveau pris du plaisir en vous racontant cette aventure. Ce fantasme vécu je l?ai revécu en vous le racontant. Je répondrai avec plaisir à votre courrier si vous le souhaitez et peut-être que je vous raconterai d?autres aventures.


Alexandra - alexetphil@yahoo.fr

Diffuse en direct !
Regarder son live