Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Lue 25 259 fois
  • 47 J'aime
  • 1 Commentaire

Du fantasme au réel par force

Chapitre 1

Gay

J’avais 22 ans, et toujours puceau ! Probablement un peu "coincé" avec les nanas ? Je me satisfaisais de films pornos que j’allais voir le samedi soir dans le quartier de Pigalle à Paris. Pour ce faire, je prenais le train et j’arrivais à la gare St Lazare.

Après avoir vu le film de la séance de 22h je reprenais le dernier train vers 0h 30,et il m’arrivait de me masturber dans le wagon, vu qu’il n’y avait pratiquement plus personne à cette heure. Je fantasmais souvent sur l’idée d’être agressé par un homme, qui m’aurait obligé à le sucer et ça m’excitait assez, sans avoir vraiment l’envie de vivre cette situation.

Ce soir là, j’étais seul dans le wagon quand le train quitta la gare St Lazare. Le voyage durait environ 45 minutes pour rejoindre la gare où je devais descendre. Je commençais à me caresser au travers du pantalon, assez excité par les scènes du film que j’avais vu le soir même. Je baissais ma braguette et commençais une masturbation à travers mon slip. Préoccupé à ce que je faisais, je n’ai pas vu arriver dans mon dos, un homme qui venait probablement de changer de wagon pendant le voyage. En s’adressant à moi il s’assit sur le siège d’en face : alors mon mignon, on fait joujou avec sa queue ?

J’étais rouge de honte et fermais précipitamment ma braguette en disant une banalité : non, mais ça me grattait, c’est pour ça que. !!

Tu ne me prendrais pas pour un con, me dit-il, tu étais en train de te masturber puceau ! Sur ce, il sort un couteau à cran d’arrêt et me dit : tu vas me sucer la bite comme une salope et je te laisse tranquille !

Sur ce, il se lève, défait sa ceinture et baisse un peu son pantalon avant de se rasseoir en slip sur la banquette.

Tu n’as pas compris ? Précise t-il en approchant son couteau.

Mets-toi à genoux, tu vas me sucer la bite !

Mon fantasme allait se réaliser et j’avais vraiment très peur de la situation. Comprenant qu’il ne plaisantait pas, tremblant, je me suis mis à genoux devant lui. Allez, embrasse la doucement sur le slip, tu vas la sentir grossir sous peu ! Je me suis approché et posé mes lèvres sur le slip qui puait l’urine et la sueur et j’ai commencé à embrasser la zone où j’imaginais sa bite que je n’ai pas tardé à sentir se grossir. C’est bien petit PD me dit-il, ne me dis pas que tu n’as jamais fait ça !

Si je vous le jure... Bon passons aux choses sérieuses, baisse-moi le slip, tu vas découvrir ton sucre d’orge !

Il s’est levé légèrement et j’ai tiré sur le haut de son slip. Descend-le un peu plus bas que tu puisses me caresser les couilles pendant que tu vas me sucer la bite. J’avais une honte incroyable, mais en même temps je sentais une excitation imprévisible. Sa bite tendue, faisait au moins 20 cm et très épaisse, avec un gland énorme. J’ai approché ma bouche ouverte et j’ai commencé à le sucer comme je voyais dans les films porno que j’allais voir.

Elle est bonne, hein ? Dis-moi qu’elle est bonne !

Ne disant rien, il me donna une claque en me répétant la même chose : alors elle est bonne ?

Oui elle est bonne votre bite, et je reprenais sa queue dans la bouche.

Je bandais comme un dingue et j’espérais qu’il ne pouvait pas le voir ! Mais assis ainsi devant lui je ne risquais rien.

Je le suçais déjà depuis 5 bonnes minutes quand le train s’est arrêté. J’allais me relever mais il m’a plaqué la tête sur sa bite en me disant : t’occupe pas de ce qui se passe et continue à sucer, je ne vais pas tarder à me vider les couilles dans ta bouche de pipeur, et tu vas tout avaler comme une salope que tu es ! J’ai entendu le bruit d’une porte qui s’ouvrait et des voix de personnes qui montaient dans notre wagon. La honte totale pour moi !

Continue à sucer salope ou tu vas morfler ! J’ai senti qu’il se raidissait puis des giclées de sperme sont venues inonder ma bouche. Avales salope, avale tout !

Oui, c’est comme ça, c’est bon hein! Tiens encore une petite giclée et puis tu vas bien me lécher le gland.

Je suivais tout ce qu’il me disait à la lettre, et en ouvrant les yeux, j’ai vu que 4 jeunes beurs d’une vingtaine d’année nous regardaient. Je ne savais plus quoi faire ni dire; jamais je n’avais eu aussi honte de ma vie. Pris en flagrant délit de tailler une pipe à un homme.

Le gars commença à se rhabiller et en s’adressant aux autres il leur dit : je vous le laisse, il est bien bon ce petit PD? Salut petite salope, je te laisse entre de bonnes mains !

Je me suis essuyé la bouche et me relevais honteux, j’allais descendre à cette gare, sans même savoir où j’étais.

Mais où elle va la tante dit un des beurs ? Attends, tu vas t’occuper de nos bites. J’ai voulu passer entre eux pour m’enfuir, mais l’un m’a attrapé et m’a ceinturé par derrière.

On le fout à poil, comme ça il aura moins envie de se barrer dit un autre. Deux autres m’ont attrapé par les jambes et le dernier m’a arraché la chemise et le tee-short, puis m’a descendu le pantalon et s’est écrié : regardez les mecs, il bande !

Il m’a baissé le slip et enlevé même les chaussettes ; j’étais complètement à poil dans ce train de banlieue et j’allais me faire violer sans aucun doute par ces 4 gars.

L’un a ouvert une fenêtre et a balancé toutes mes fringues.

Mon fantasme était dépassé !! et j’allais en voir de toutes les couleurs

A suivre.....

Diffuse en direct !
Regarder son live