Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 714 fois
  • 100 J'aime
  • 5 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Fantasmes interdits

Chapitre 6

Erotique

Le chapitre 6


— Rentre-moi ta grosse bite, crié-je.


Mon Dieu, j’ai honte de la façon dont je lui parle. Il s’agit sans doute l’excitation d’être enfin avec lui, de le sentir en moi. J’en rêve depuis tellement longtemps. Et Stephan est enfin là devant moi. Ça va faire un moment que son sexe se pose contre le mien, sans oser y entrer, sans me déchirer l’hymen. Je veux que cela soit fait et rapidement.


Je suis trempée. Cela dégouline sur mes fesses, sur mes poils, et sur mes jambes. Enfin il est à moi ! Et quel engin il a, je vous jure ! Cela fait une heure qu’il me caresse tout le corps, qu’il me fait crier de jouissance, dans cette luxueuse suite d’un hôtel cinq étoiles. Je vais enfin lui offrir ma virginité, je veux que ça soit lui qui la prenne, je veux lui offrir ce « cadeau » depuis des années.


Je mouille à flots, je sens sa bouche se poser sur mon sexe. Il me fait languir, je ne sais pas si je le déteste pour ça, ou si je l’adore encore plus. Il ajoute ses doigts dans mon vagin. Et je ne tarde pas jouir à monter au plafond.


— Viens en moi, je t’en supplie... parviens-je à dire entre deux cris de plaisir.


Je veux qu’il me donne ce coup de reins qui va me faire devenir « femme » ! Je suis encore une enfant pour quelques minutes. Je tends les bras vers lui, il est temps que nous soyons ensemble lui et moi. Il se penche vers moi, et me dit que pour lui aussi c’est une première fois. C’est la première fois qu’il fait l’amour avec une jeune femme rousse. Il insère son sexe dans le mien, il va me prendre enfin. Il pousse.


DRINNNNNNGGGGGGG !


Un téléphone sonne. Et je me redresse sur mon lit. Hein ? Tout ça n’était qu’un rêve. J’entends Clara qui grogne dans son sommeil. Elle se redresse à son tour, et me regarde, dégoûtée. Est-ce qu’elle était en train de faire le même genre de rêve que moi ? Je soulève les draps et je me sens un peu ... humide. J’ai mon bas de pyjama trempé et ma poitrine est toute dure.


— Tu rêvais de quoi ? demande Clara.

— De... Et toi ? répliqué-je en rougissant.

— De... rien ! répondit-elle avec les joues rouges.


Nous échangeons un regard avant de rire, chacune de nous a compris de quoi l’autre rêvait. Un petit coup est donné à la porte.


— Oui ! Christel passe la tête par la porte et nous sourit.


Elle nous informe qu’il est déjà midi et que le repas est sur la table.


— On va prendre une douche d’abord, dit Clara.

— OK ! Ne mettez pas des heures, répond sa mère.


Je me lève pour récupérer mes affaires, je lui demande qui y va la première et Clara me fait une proposition que je n’ai pas entendue depuis un moment.


— On n’a qu’à y aller toutes les deux, on gagnera du temps.


Je ne suis pas sûre de son calcul, mais nous voilà parties sous la douche. On commence par se déshabiller en silence.


— Dis-moi c’était qui dans ton rêve ? Parce que cela devait être très intense, tu es encore tout excitée.


Effectivement le bout de mes seins est encore tendu, mais je ne peux pas vraiment répondre à sa question, vu que l’homme en question était son père.


— Et toi alors, ça devait être « Justain ». Il était bien ? répliqué-je pour la taquiner.



Nous voilà sous la douche, nous nous mouillons chacune notre tour, puis je me mousse et me rince, il faut faire vite, même si on s’amuse à se taquiner. Et que bien sûr, elle se moque encore de mon ticket de métro, mais moi je l’aime bien. Stephan aussi, vu ce qui s’est passé cette nuit, bon d’accord c’était dans mon rêve.


Je suis la première hors de la douche, je m’essuie et mets mon string ficelle rouge écarlate en dentelle où l’on devine ma toison rousse, ma jupe et mon haut !


— Je ne sais pas qui tu veux séduire avec ce string, me dit-elle, mais qu’est-ce qu’il est sexy.


Je rougis en entendant ces mots, mais je ne peux malheureusement pas lui répondre ...


Nous voilà devant le repas, je m’avance vers Christel pour lui souhaiter un bonjour de plus près avec une bise, cela me donne une bonne excuse pour en faire une autre à son mari, à Stephan. Je crois que je me suis un peu trop attardée sur sa joue. Et sans le vouloir, mes seins touchent son bras.


— Vous avez bien dormi les filles ? demande Stephan.

— Oui ! répondons-nous en même temps.



Clara et moi échangeons un regard. Stephan est allé chez le boulanger pour prendre des gâteaux. Je serais bien allée avec lui afin de partager un nouveau moment de complicité. Dommage ! Stephan se lève pour aller chercher un truc dans le frigo. Je crois que son regard s’est posé sur mes cuisses. Ma jupe a tendance à remonter, bien qu’elle ne laisse pas voir mon petit string, je pense qu’il a une belle vue. Je souris intérieurement ... en fait non ! Je suis littéralement aux anges, je me sens transportée.


Déjà deux fois qu’il pose un regard sur mon corps, encore celui d’une jeune fille. Mais je sais que ce sera lui qui va faire de moi une femme. Je sais qu’il sera un amant formidable. Je lui souris, assez bêtement je dois dire.


Nous prenons le déjeuner sur la terrasse dans un moment convivial et agréable. Je ne partage pas ce genre de moments avec ma famille. Mon regard croise le regard de Stephan, et je plonge dans ses yeux, parfois... à me noyer dedans. Je suis sûre qu’il a regardé ma poitrine une seconde fois. Je ne porte pas de soutien-gorge et je pense qu’il l’a remarqué.


Clara et sa mère ont quitté la table, me laissant seule avec Stephan, nous parlons de choses et d’autres.


— Tu es gentil et attentionné avec tout le monde, Stephan.

— C’est trop gentil.

— J’aurais aimé ... avoir un père comme toi, dis-je avec une larme à l’œil.


Mon père ne me prête pas vraiment d’attention, et j’aimerais vraiment être plus proche de Stephan. Je remarque son regard perplexe et se mord la lèvre. Il se penche vers moi, et pose sa main sur la mienne. Un nouveau coup de foudre !


— Tu peux compter sur moi en cas de coups durs, tu sais.


Christel arrive, il retire immédiatement sa main de la mienne. Je suis à la fois troublée et excitée par la situation qui vient de se produire. Il est très tactile, il me regarde souvent, et a semblé troubler que je parle de lui comme ... si je le voulais pour père. Est-ce qu’il serait déçu ? Qu’il voudrait être autre chose qu’un père pour moi ? Est-ce que je peux croire à mes chances ?

Diffuse en direct !
Regarder son live