Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 16 985 fois
  • 30 J'aime
  • 3 Commentaires

Farid et les autres

Chapitre 6

Voyage à Nice avec Farid Nordine John

Hétéro

Rachid était rentré chez lui à Nice et notre routine avait repris. Farid continuait de me prendre sans ménagement plusieurs fois par semaine dans la buanderie. Ses baises étaient frustrantes pour moi, il me penchait sur la machine à laver et me prenait directement, sans préliminaires. Deux minutes de bourrage intensif en me triturant les seins, il jouissait remontait son survêtement et me laissait en plan sans un mot.

Franck reprenait le moral jusqu’au jour ou il me dit dépité

Rachid m’a appelé il veut qu’on passe le long week-end de Pâques chez lui, tu devines pourquoi.

Oh que oui je devinais que ça allait être ma fête et que j’allais prendre mon pied. Nous n’avions pas le choix les demandes de Rachid n’étaient pas sujettes à discuter.

Le lendemain pendant que Farid me prenait, il me dit :


— Mon frère m’a dit que t’allais te faire tourner chez lui pour Pâques ça tombe bien vous nous poserez à Nice avec des potes on va en Italie ça nous évitera des frais de transport.

— C’est qui tes potes ?

— Les deux qui t’ont baisée devant ton mari le mois dernier tu te souviens ?

— Oui je me souviens. Dis-leur de se tenir correctement dans la voiture je ne veux pas qu’ils me prennent devant Franck.

— Lol, tu leur diras à eux pas à moi. On sera en boite vous nous récupérez à la sortie à 6 h et on file direct à Nice.


Tant mieux me dis-je, ils auront bu ils dormiront pendant le trajet et je serai tranquille.

Le jour venu on attend devant la discothèque jusqu’à 6.30 et là les 3 lascars se pointent, bourrés à plus tenir debout, une bière à la main.

Farid d’habitude réservé m’apostrophe agressif :


— Hé salope t’as pris mon sac de sport ?

— Oui Farid j’ai vos valises dans le coffre.


Je monte devant avec le cocu mes potes veulent voyager avec toi tu leur manques.

Hélas leur état d’ébriété les a rendus nerveux agressifs excités mais surement pas somnolent.

Dès le premier kilomètre ils commencent à me peloter me doigter et me rouler des pelles, ils ont mauvaise haleine ils puent la transpiration l’alcool je les repousse j’ai honte devant Franck qui ne bronche pas. Farid les yeux révulsé de rage se retourne et me lance :


— C’est bon fait pas ta pute, laisse les faire OK ? Sinon on s’arrête sur le bas-côté et tu vas prendre cher sale chienne.


Son pote John qui n’a pas fumé que des cigarettes m’attrape par les cheveux et hurle


— T’entends salope ? Tu obéis.


Et sur ce il me tire la tête entre ses jambes et m’écrase le visage contre sa bite poisseuse qui sentait l’urine.

Franck et moi on comprend qu’il vaut mieux ne rien dire, j’ouvre la bouche et prends sa bite molle en essayant de la faire durcir. Pendant ce temps-là Nordine avait relevé ma jupe et profitait de ma position pour se frotter contre mon cul, son état l’empêchait de bander je sentais qu’il s’énervait. Farid se retourne et se moque de lui :


— Haha t’n’arrives même pas à bander, met lui la bouteille de bière si t’as plus de bite.

— Je n’arrive pas à bander parce qu’elle est mole cette pute, vas-y sale chienne bouge du cul excite-moi.


Et il commence à me donner des grandes claques sur les fesses. L’idée de la bouteille à fait son chemin dans son cerveau de pervers car il me lève une jambe et je sens quelque chose de dur et froid contre ma vulve.


— Vas-y Farid filme pendant que je lui mets la bouteille à cette chienne.


J’essaie de lui dire d’arrêter mais John me tient la tête sur sa bite qui grossit avec la situation. Le fait de me forcer avec le goulot de la bouteille a excité Nordine qui la remplace par sa queue devenue dure finalement. Il commence à me besogner en me pinçant les seins et en m’insultant hélas pour lui et pour moi qui commençais à aimer cette queue chaude il débande sans avoir joui contrairement à John qui donne des grands coups de bassins dans ma gorge et fini par lâcher ses jets de sperme en hurlant de plaisir pour que Franck comprenne qu’il était en train de remplir la bouche de sa femme. Je me rassois entre les deux mais Nordine n’a pas fini il me dit :


— Branle-moi sale pute ou je remets la bouteille, je m’exécute prend sa bite mole entre mes doigts, lui caresse les couilles mais rien n’y fait il a trop bu.

— Sale pute t’es vraiment bonne à rien vas-y penche-toi et ouvre ta gueule je vais me branler dedans.


Là il commence à se branler frénétiquement, il me dit


— Ouvre salope ça vient je sens que ça vient, ouiiiiii vas-y avale prend ça sale chienne ouiiiii. Allez décrasse-moi la teub lave la avec ta langue de Gauloise, lèche les couilles aussi.


Il sentait tellement mauvais. J’avais des hauts le cœur. En plus à 8 h du matin les odeurs d’ivrogne sale et pisseux c’est vraiment pas mon fort.

Ils s’endormirent tous les 3 y compris Farid qui n’avait pas joui, la bite en main sur le siège passager.

Deux heures plus tard Nordine demande à s’arrêter pour pisser. On sort de l’autoroute Franck s’arrête pour faire l’essence. Farid enfin réveillé lui ordonne

On va aux chiottes tu nous achètes à boire et manger et tu nous rejoins devant les WC. Florence vient avec nous je veux la tirer. Le pauvre Franck n’osait pas me regarder. Nous évitions les regards dans ces situations-là. Arrivé aux WC hommes Nordine retient Farid


— Avant de la niquer il faut qu’elle me fasse pisser. Sors ma teub salope et fais-moi pisser.


Je la prends en main et la dirige vers le trou de la pissotière


— Vas-y j’ai fini secoue la, à genoux essuie la avec ta langue.


Je m’agenouille et la lèche, son gout de pisse me donne des hauts le cœur. Derrière moi Farid me fouille le vagin de ses doigts puis commence à me besogner, d’habitude il me donne des coups de bite rapides et répétés mais cette fois il m’attrape par les hanches et me donne d’énormes coups de bite comme s’il voulait atteindre le fond de mon ventre il jouit vite, en moins d’une minute je suis à 4 pattes et sens son sperme dégouliner.

Matez les potes mon jus qui coule de sa chatte je l’ai tellement remplie qu’elle déborde. John devant le pissoir se rapproche la bite à la main, se met derrière moi

Attends salope reste comme ça je vais te nettoyer, et la je sens un jet chaud sur mes fesses il vise ma chatte et l’arrose de sa pisse chaude. Ça me fait un effet bizarre, je suis au comble de l’humiliation mais sans l’odeur repoussante, ce jet chaud est plutôt plaisant. Les 3 lascars éclatent de rire. John se présente devant ma bouche pour le lécher. Farid dit :


— Et moi les mecs je n’ai pas pissé. Je pisse où ? John lui répond


Dans sa bouche elle kiffe cette pute. Je lui dis non s’il te plait pas ça Farid. Les autres l’encouragent : allé Farid vas-y si t’as des couilles. Il n’en fallait pas plus pour que ce salaud se positionne devant mon visage et m’asperge. N’en pouvant plus je vomis c’était trop. Mais ça ne l’a pas arrêté, il continue de déverser son jet jusqu’à la dernière goutte. Mon visage ma bouche tout était trempé de pisse.


— Allez salope lave-toi tu pues et rejoins-nous dans la voiture.

— Vous avez bien filmé les mecs ? J’envoie ça par whatsapp à mon frérot.


Je les rejoins dans la voiture reprends ma place du milieu, John était devant cette fois.

On reprend la route sans un mot. Cette fois ils sont allés trop loin les odeurs me dégoûtent et la pisse encore plus. J’ai été obligé de me faire au sperme même si je n’aime pas mais il ne faut pas plus m’en demander. Farid écarte les cuisses et me fait comprendre que je dois encore pomper. Je lui dis doucement pour pas que Franck entende.


— Farid vous êtes allé trop loin cette fois si ça recommence je porte plainte.


Pour la première fois de sa vie il me prend dans ses bras et me chuchote :


— Florence excuse-moi j’ai bu j’ai mal assuré j’avoue, je recommencerai plus je promets mais suce-moi STP pour que je m’endorme.


Demandé si gentiment je n’ose pas refuser, d’habitude il me parle à peine ou pour me dire sale pute sale chienne. Avant même qu’il ait pu bander dans ma bouche il s’était endormi, on a fait tout le reste du voyage comme ça sa queue molle dans ma bouche. On arrive à la gare on les dépose, les deux potes de Farid s’en vont sans un regard et Farid nous dit gentiment amusez-vous bien grosses bises à mon frère et soyez sages lol.

Maintenant direction l’appartement de Rachid et là c’est une autre histoire...

Diffuse en direct !
Regarder son live