Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue {{{NB_VUES}}} fois
  • 63 J'aime
  • 6 Commentaires

La Fée

Chapitre 10

La découverte

Travesti / Trans
Ce texte a été publié car, au moment de sa publication, son auteur était certifié. Cependant il ne respecte pas les exigences d'XStory. Ceci implique que l'auteur a, depuis, perdu sa certification et les avantages qu'elle procure.
« Camille lui glisse un mot à l’oreille et Olivia m’introduit un doigt dans l’anus. Je suis de plus en plus excitée et prise de panique quand je sens que je vais éjaculer, surtout que je vois Charlotte la main dans la culotte en train de se caresser. Je demande à Olivia de se retirer mais Camille lui maintien la tête et je gicle dans sa bouche, elle se redresse, Camille colle sa bouche à la sienne et dans un long baiser, elles partagent mon sperme. Je suis devant les filles, les jambes écartées, le sexe mou et le cul offert ce dont profite Camille pour me doigter, elle demande à Charlotte d’aller chercher ses jouets. » Je regarde Charlotte équiper Olivia avec un double gode ceinture, elle commence par entrer le gode dans la chatte trempée d’Olivia, quand il est bien trempé, elle le clips et guide Olivia pour prendre mon cul. Olivia n’a pas l’habitude, elle rentre le gode d’un coup me faisant hurler de douleur. Camille lui dit d’y aller doucement, elle reste immobile un moment avant de commencer des mouvements de bassin. Une fois la douleur passée, une douce chaleur envahi mon ventre, je commence à pendre du plaisir, elle me ramone les fesses jusqu’à une nouvelle explosion de ma part, le sperme à coulé sur ma robe, je suis morte. J’ouvre les yeux et je vois Camille a genou entre les cuisses de Charlotte. J’enlève le gode qui équipe encore Olivia et me précipite sur sa chatte pour le lécher. Elle presse ma tête tellement fortement que j’ai du mal à respirer et je dois forcer un peu pour m’écarter et reprendre mon souffle. 
-       Humm tu es plutôt douée Alex.-       Merci Olivia j’ai beaucoup aimé aussi.-       C’était une première pour moi de…-       Je comprends et surtout pourquoi tu ne calcules pas les mecs de la classe qui te tournent autours.-       Tu n’as pas soif ?-       Si un peu.
On se sert à boire, Charlotte se met à jouir fortement, on se regarde et on éclate de rire. On prend toute un moment pour nous remettre de nos émotions. J’observe Olivia, elle est vraiment très belle. Ayant encore faim, Charlotte propose de faire à manger, Camille me prend par la main, on file dans la salle de bain, je vire mes fringues, je sens le sperme à fond et file sous la douche, Camille se déshabille et me rejoint sous la douche, je la caresse doucement avant de plonger littéralement sur sa chatte. J’écarte ses lèvres et prend lape sa cyprine, je découvre son clito le mordille avant de l’aspirer. Elle gémi de plus en plus fort et joui m’inondant de son jus. On se rince, et on file piquer des nuisettes à Charlotte. Olivia a remplacé Camille ente les jambes de Charlotte, cette dernière a les yeux fermés, je passe derrière, mon sexe ayant repris de la vigueur, je le plante entre les fesses de Charlotte, cette dernière surprise émet un long gémissement. Elle inonde le visage d’Oliva en jouissant. Je vois que Camille à sorti son téléphone pour ne rien louper du spectacle. Nous calmons avant en nous mangeant. Je suis cuite, Charlotte semble aussi fatiguée on comate dans le canapé en regardant Olivia et Camille qui ne sont pas encore rassasiée en 69 sur le tapis à nos pieds. J’ai une vue superbe sur les fesses d’Olivia, je ne peux résister et commence à la doigter avant de prendre un gode et de lui enfiler sans ménagement dans le cul. Elle lâche la chatte de Camille qui arrive à attraper le gode et pilonne les fesses d’Olivia qui ne résiste pas longtemps avant de jouir. Charlotte file se coucher avec Camille pendant de notre côté on a ouvert le canapé et on s’endort très rapidement avec Olivia collées l’une à l’autre.
-       Bonjour Alexandra.-       Bonjour Olivia, tu as bien dormi ?-       Super et toi ?-       Comme un bébé.-       Tu sais je n’avais jamais touché un sexe masculin, je sais depuis toujours que j’aime les filles.-       Je suis désolée si tu n’as pas aimé.-       Je ne dis pas ça, juste que c’est une première et qu’elle n’a pas été désagréable, c’est surement parce que je vois plus une fille qu’un garçon physiquement.-       J’ai été fille pendant quelques jours et j’ai adoré les sensations, là je ressens tellement les chose, je joui comme une femme, j’ai cette chaleur qui m’envahie quand je prends du plaisir beaucoup plus qu’avant.-       Et tu préfères quoi ? Être totalement femme ou comme tu es là ?-       J’ai adoré être totalement fille, c’est ce que j’ai toujours voulue au fond de moi.-       Donc si tu avais un choix à faire ?-       Je serais fille à 100%.
-       En tout cas tu es très belle. -       Merci, toi aussi.-       Bonjour les belles.-       Hello Camille.-       Vous me faites une petite place.-       Avec plaisir.-       Camille, ça t’a fait quoi quand tu as vue Alex la première fois en fille ?-       Habillée en fille ou réellement fille ?-       Les deux.-       Alors on jouait souvent à la maison et Alex adorait porter mes fringues et ça nous faisait rire avec maman. Maintenant passé la surprise de sa transformation, je l’ai vue pour la première fois heureuse, détendue d’être celle qu’elle voulait être. Bon après ça s’est compliqué mais elle reste tout de même plus fille que garçon et j’adore cette ambivalence. Son petit sexe avec son corps de fille.-       Je dois avouer que j’aime aussi, physiquement une fille et la petite surprise en plus. -       Je suis là les filles.-       Ma chérie, oui on sait.-       Je propose un petit dèj, vous avez faim ?-       Oui très.-       On prépare tout et on réveil Charlotte ?-       Olivia, Alexandra ! Vous pouvez vous habiller et aller chercher du pain frais ?-       Ok
J’enfile mon tailleur de hier, Olivia trouve un jean et un t-shirt dans la salle de bain et nous voilà partie bras dessus, bras dessous vers la boulangerie au con de la rue. On papote tranquillement, je découvre un peu plus Olivia avec qui j’avais peu d’échange en classe, c’est étrange que l’on se soit rapprochée aussi vite mais notre soirée intime y est pour beaucoup. Au retour en classe, j’aurais une nouvelle copine qui me soutiendra quand Alexandra remplacera Alexandre en classe. Le pain sous le bras nous retournons à l’appartement, non sans avoir grignoté les croutons d’une des baguettes. Charlotte est debout, elle porte uniquement un shorty en coton et nous embrasse à tours de rôle dès que nous avons franchies la porte. Petit dèj calme, on décide de déposer Olivia chez elle avant de rentrer chez Camille. En arrivant la maison est vide, le papa et le frère de Camille sont en week-end foot, Karine a dû sortir, sa voiture n’est pas là. On se douche, je pique une tenue plus confortable à Camille, petite jupe en jean, tennis et top col bardot, Camille a enfilé une robe patineuse bleue, elle est vraiment belle. Après nous être faite belle, c’est-à-dire maquillées, nous prenons la direction de chez moi. La voiture de Karine est garée dans l’allée derrière celle de ma maman et nous oblige à stationner dans la rue. J’ouvre la porte, on pose nos affaires dans l’entrée et on entend des gémissements provenir de l’étage. Discrètement, on arrive sur le palier, le bruit vient de la chambre de maman, par la porte à moitié fermée, on aperçoit maman et Karine en 69 sur le lit. Je n’arrive pas à y croire, Camille reste aussi scotchée que moi et nous repartons dans l’autre sens. Je n’arrive pas à m’enlever de la tête l’image de maman allongée sur Karine le visage collé à sa chatte, j’ai une érection que Camille constate à la vue de la bosse que forme ma jupe. Elle me fait signe et rigole, nous quittons la maison pour laisser nos mères tranquilles. Installées à la terrasse d’un café, on parle de ce que l’on vient de voir. Camille me dit qu’elle sait que sa mère aime les femmes, que s’ils sont encore ensemble avec son père c’est par convenance et j’apprends que ses parents font chambre à part depuis longtemps, je ne m’en étais jamais rendue compte. Elle m’explique que leurs chambres sont en enfilade dans la maison. Donc ce qu’on m’avait indiqué comme le bureau de son père est en fait sa chambre. Je n’en reviens pas, je demande à Camille si elle a encore des trucs dans le genre à m’annoncer, mais non elle m’affirme m’avoir tout dit ce coup si. Moi je n’arrive toujours pas à réaliser que ma maman fasse l’amour avec la mère de Camille. On décide de leur envoyer un message pour dire à ma mère que je rentre à la maison. Nous arrivons, Karine et maman sont au salon devant un café et font comme si de rien n’était, de notre côté c’est difficile de les regarder en face. Maman prépare deux autres tasses, alors que nous sommes assisent toutes les quatre dans le salon, maman se lance.
-       Ça va les filles, vous avez passé une bonne soirée ?-       Oui super toi maman ?-       Au fait, avant que vous arriviez, j’ai trouvé ton sac avec tes affaires de travail dedans.-       Je…-       Bon les filles vous êtes passées quand ? Camille ?-       Il y a un peu plus d’une heure.-       Donc vous nous avez entendues ?-       Un peu plus que ça, on a entendu du bruit et on est montée.-       Je suis désolée Alex, je ne voulais pas que tu l’apprennes comme ça.-       Camille, tu l’avais deviné je pense.-       Oui je l’ais compris il y a un moment.-       Maman ça dure depuis quand ?-       Ça fait quelques mois.-       Donc avant que ?-       Oui ça a commencé avant et Karine m’avait parlé de ce qui se passait chez elle entre vous mais je voulais que se soit qui m’en parle.-       Mais pourquoi ?-       Alexandra, tu avais l’air tellement surprise et déçue.-       Surprise non mais c’est quand même compliqué de se dire que son fils préfère être une fille. Je t’aime et si tu m’en avais parlé plus tôt, j’aurais accepté que tu sois une fille.-       Karine, tu m’as dit n’en avoir jamais parlé à maman.-       Je ne lui en ai pas parlé directement, elle t’a vue une fois à la maison elle était arrivée te chercher plus tôt que prévue et j’avais réussie à la convaincre que c’était juste pour un jeu.-       Alex, on a juste décidé d’attendre que tu sois prête à m’en parler.-       Camille, tu savais ?-       Pas tout.-       Pas tout ?-       J’ai été moins surprise que toi-même si oui c’est étrange de voir sa maman faire l’amour avec une autre femme mais je suis heureuse que ce soit ta maman parce que je l’aime ta maman, comme tu aimes ma maman. Elle m’a vue grandir, on est amies depuis tellement longtemps.-       Ok donc la seule qui n’a rien vue c’est moi.-       Ma puce je pense que tu avais d’autre soucis pour penser à ça.-       Maman, pourquoi tu ne m’as jamais dit que tu aimais les femmes.-       Pas les femmes, Karine est la première et la seule femme à qui j’ai fait l’amour. -       Et on peut savoir quand ça a commencé et comment ?-       Alexandra !-       Oui Karine !-       Tu es d’accord Martine ?-       Oui, vas-y.-       Il y a environ trois mois, on a travaillé ensemble pour l’asso des parents d’élèves, vous savez pour votre projet de voyage l’année prochaine à Londres. Bref on a passé pas mal de temps ensemble, on s’est rapprochées plus qu’avant, votre complicité a aidé. Enfon voila j’ai fini par lui parler de ce que tu faisais quand tu venais à la maison un soir où elle me disait être inquiète que tu n’aies pas de copine et que tu n’as jamais parlé de filles en dehors de Camille. Devant son inquiétude, je lui ai dit que je pensais que tu préférais les garçons. Elle a insisté pour savoir pourquoi je disais cela. Alors je lui ai tout raconté, tes journées en fille à la maison le plaisir que tu prends à être en fille, comment tu changes de comportement dès que tu es habillée d’une robe ou d’une jupe. -       D’accord mais maman tu aurais pu m’en parler.-       Ma chérie, j’aurais aimé que tu m’en parles. Je ne voulais pas te brusquer ou que tu te fâche.-       Et la suite ?-       Martine ?-       Donc, ça nous a beaucoup rapprochée de partager, un soir, tu dormais chez Camille, Karine est venue faire un point à la maison. A son arrivée, je sortais de la douche, je portais juste un peignoir, je lui propose un verre le temps que je m’habille. En me penchant pour poser le verre sur la table basse, mon peignoir c’est ouvert. Je suis restée bloquée, Karine a alors face à elle mes seins découverts.-       Pour faire simple, cette vision a été tellement agréable, quand ta maman est montée pour s’habiller, je l’ai suivi et avant qu’elle ait pu enfiler autre chose qu’une culotte j’avais ses seins dans mes mains. La suite vous la devinez.-       Oui on va se passer des détails, vous voir en 69 nous a suffi.-       Camille, ne fait pas ta prude, je sais que vous avez passé la nuit chez Charlotte.-        Maman !!!-       J’espère que vous avez bien profité, il me semble vous avoir aperçus rentrer dans un certain bar hier soir.-       Maman stp-       Quel Bar ?-       Oui celui-là.-       Celui où tu m’as emmené un soir ?-       Oui.
On raconte une partie de notre soirée, on évite de parler de notre partie à quatre mais les mamans ne sont pas dupes. Karine et Camille décident de rentrer, je vois alors maman et Karine échanger un long baiser. De mon côté je reste soft avec Camille et je monte dans ma chambre. J’ai une leçon de conduite cet après-midi et je ne veux surtout pas y aller en jupe, déjà ça a été compliqué que le moniteur et le directeur de l’auto-école accepte que je continue en étant devenue une fille. Maman me prépare un petit encas avant l’arrivée du moniteur, il se passe en silence, je ne sais pas trop quoi dire et je suis gênée tout comme maman.
Diffuse en direct !
Regarder son live