Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 34 869 fois
  • 39 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma femme enceinte et son gynécologue

Chapitre 1

Hétéro

ce que je vais vous raconter aujourd’hui est véridique, mon épouse dominique,que nous nomerons deo, est enceinte de 6 mois, son ventre est bien rond, ses nibards sont très lourds, laiteux, les aréoles sont vachement dévelopées, larges comme des soucoupes à café,et ses tétons, mon dieu ses tétons sont énormes, surtout quand elle est très excité; je ne parle pas de sa chagate qui est déjà maxi gonflée par sa grossesse, mais en plus, elle est très velue car deo est nature et même en cloque elle ne s’épile pas.

jusqu’à lors, elle allait chez une gynéco mais celle çi est elle même tombée enceinteet c’est un homme qui la remplace.

cela c’est passé il y a 15 jours environ, déjà deo apres son premier rdv avec le gynéco m’avait dit:

-eh bien, celui là, c’est un vrai cochon. il m’a ausculté les seins en me soulevant seulement le tee-shirt et en les sortant par dessus le haut de mon soutif et il me les à malaxé comme si il faisait cela pour la première fois et que sa vie en dépendait,en plus il est resté bouche bée lorsque j’ai baissée mon falzard et qu’il à aperçu les poils qui débordaient de mon slip, il est resté là, comme un idiot à reluqer ma motte pendant au moins 2 minutes avec un air vicelard tu peut me croire je sais reconnaitre un mec vicieux quand j’en ai un devant les yeux.

moi: et alors, qu’est ce qu’il c’est passé?

deo: oh ben il m’a fait allonger sur la table, les yeux fixés toujour sur ma chatte touffue(ça avait l’air de vraiment l’exciter vu la grosse bosse a son pantalon) et il a continué de me malaxer les nichons, limite peloter, et en même temps, il m’enfilait un doigt dans le vagin et le tournait ce gros cochon. je me suis retenue au maximum, sinon je jouissais comme une dingue.

ce petit discours m’avait bien excité et pendant que je lui baissais pantalon et culotte pour lui bouffer sa grosse moule poilue, je lui demandais si pour la prochaine fois, elle ne serait pas d’accord pour se laisser aller et voir jusqu’à quel point il serait capable d’aller et bien sûr de le suivre.je connaissais d’avance sa réponse, vue qu’ellle n’est pas farouche et qu’elle adore le cul et les grosses bites et vu que la mienne est vraiment pas très large, elle me répondit.... oui!!!

elle avait rdv la semaine d’apres le mercredi a 17h, c’est à dire il y à 5 jours, donc on avait convennu ensemble que je la déposerais comme dab devant le cabinet et que j’attendrais dans la voiture, elle de son coté ferait en sorte que ce vicelard sorte de ses gonds et lui fasse la totale: bouffage de cramouille, pipe profonde, qu’il la tronche à fond et bien sur qu’il lui ramone le trou a merde(ce qui ne la génait nulement vu qu’elle adore se faire enculer a fond jusqu’aux couilles; en plus elle pompe comme une reine et avale toujours la purée.

le jours j arrive et nous voila partis. elle a mis un string qui lui rentre dans le con et qui fait bien voir l’énorme barbu brun qui couvre ses lèvres et lui remonte jusqu’a dans sa raie cullière, en débordant de trois bon centimètres sur l’intérieur de ses cuisses.elle a également mis un soutif en dentelle transparent,qui fait bien voir ses énormes tétons turgescents et comme elle est méga excitée ses bouts sont sortis a fond et sont gros comme la moitier de mon pouce.juste avant qu’elle quitte la voiture je lui dit:

-alors tu à bien compris espèce de grosse salope(je lui parle comme ça car cela l’éxcite encore plus et il faut qu’elle soit mouillée comme une fontaine pour que le gus pête un cable et la tringle dans tous ses trous) tu lui fait la totale, regards de pute, tu passe ta langue sur tes lèvres, quand il te tripote, ton souffle s’accélère et tu gemit doucement, bref tu l’allume et tu fait ensuite tout ce qu’il te demande hein?

deo: ne t’inquiète pas , tu me connait non? quand je fais ma grosse truie, rien ne m’arrête, je vais toujours au bout et vu ce que j’ai put remarquer quand à la bosse de son fute, ce mec a l’air d’avoir vraiment un très très gros noeux et crois moi je ne vais pas m’en priver; vu ta petite bite de lopette (là elle dit cela pour m’éxciter) alors rassure toi je vais faire en sorte que ce salaud me bouffe bien ma grosse chatte, je vais le suçer comme jamais toi je t’ai suçer, je vais m’étouffer avec sa grosse queue, je vais l’implorer tu entend!! le supplier de me la carrer au fond de ma moule et le faire éjaculer sur mes ovaires, ensuite je lui ouvrirais bien ma grosse croupe pour qu’il me fourre sa matraque au fond de mon trou de balle et je vais le laisser me limer le cul en gueulant jusqu’a ce qu’il m’innonde les intestins de son jus et pour finr je lui demanderait de se branler la tige devant ma bouche grande ouvert et sur ma langue tirée et lorsqu’il jutera, je chialerait de bonheur en bouffant sa superbe jute bien épaisse et je la boirais et l’avalerais jusqu’à la dernière goutte en lui massant tendrement ses grosses roupettes.tu est content mon chéri?

bien sur que je l’étais. donc la voila partie et l’attente commence,10, 20, 30, 40, 50 mintue, là je me dit que ça doit être bon car la semaine passée elle n’était restée que 30 minutes et c’était en plus son premier rdv avec lui.

dans la voiture garée, je trique comme un perdu, je suis dans un état d’éxcitation extraordinaire, quand elle va arriver, si elle à fait tout ce qu’elle à dit et surtout si ça s’est passé reelement, je vais l’enmener sur un chemin de campagne et je vais lui lécher tout ses trous ou il a éjaculé et me goinfrer de sa semence, je me le jure au fond de moi. 1heure, 1h10 et après une heure et quart d’attente, la voila qui arrive, un sourire lui dévore le visage, elle a l’air d’être comblée.

moi: alors raconte, qu’est ce qu’il s’est passé?

oh quel cochon, tu peut pas imaginer tout ce qu’il m’a fait subir un véritable pervers mais je suis heureuse, j’ai fait des trucs que je n’ai jamais fait avec toi, pire que ce tu pourrais penser.

en me parland tout près , je sentais que son haleine était chargé de l’odeur caractéristique du sperme mais également d’une autre éffluve indéfinissable.

moi: allez, dit moi tout, ne me fais pas languir, j’ai la bite qui va éclater!!

deo: attend, pas ici allons sur la route de ............ près du bois de ........ tu sais la ou tu m’a enculée la dernière fois, et là tu me mangeras mon con et mon cul car ils dégueulent de foutre et en ce moment je sers les fesse pour que ça ne coule pas trop mais je ne pourrais pas me retenir longtemps.

ok! et nous voila partis, le bois en question est a environ une dizaine de klm de là et je peux vous dire que je file sur la route. enfin nous y voila; je m’engage sur le chemin qui mène a la clairière, a cette heure çi on ne risque pas de rencontrer âme qui vive; c’est décembre et il fait nuit noir.j’arrete la voiture et elle me dit :

— ont va sortir de la caisse, et tu va vennir sucer ma chatte baveuse de ma mouille et de son jus épais.

moi: pas de problèmes, je suis tant excité que je suis près a faire tout ce que tu voudras.

je m’accroupi et elle se met face à moi et relève sa jupe sur sa taille et m’excibe son immense chatte velue, et là je peux m’apercevoir qu’elle a fait un bouchon avec son string et se l’ai enfoncé dans le vagin pour retenir le sperme de son gynéco, sa grosse croupe est toute serrée elle aussi. elle enleve le string et relache le cul et là je vois de gros grumeaux de foutre blancs et très très épais qui commencent à couler doucement de son con et son cul.

comme un vorace je me précipite langue tirée et je lui dévore tout goulument comme un glouton.pendant qu’elle écarte bien ses lèvres et ses fesses blanches, elle se met a me raconter son incroyable séance de gynécologie avec cet homme.

deo: tout d’abord, quand je suis arrivée au bureau de la secrétaire, j’ai vu un mot ou il y avait marqué que la secretaire etait partie et que c’était le docteur qui viendrait chercher les patientes dans la salle d’attente. prise d’une idée subite, j’ai attrapée le cahier de rdv qui était sur le bureau et j’ai remarquée que j’étais le dernier rdv ,bizarre!! je me suis dit que ce cochon avait dut en faire exprès.

donc mon idée a ete de l’éxciter dés la salle d’attente pour precipiter les choses et en profiter plus longtemps.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

donc je rentre dans la salle d’attente, personne, normal, et là je m’assois sur une chaise, bien au fond, je met un pieds sur la table basse en face et remonte ma jupe assez haut sur mes cuisse de sorte que lorsqu’il entre il ait une vue imprenable sur les poils dépassant de mon string, je tourne la tête coté fenêtre et fait semblant de somnoler. il se passe 3 ou 4 minute et la porte s’ouvre, je suis dans la position voulue car entre ses dents et doucement je l’entend murmurer: oh la salope, elle à vraiment une grosse touffe,putain quel barbu.

lui: haem haem madame.p........, madame p........., vous dormez?

moi: hein? , pardon docteur, j’ai dut m’assoupir pendant quelques minute.

lui ça n’est pas grave, vous savez, vous êtes jolie quand vous dormez.

moi: c’est vrai? c’est gentil.

j’arrive dans le cabinet et déjà je mouille comme la dernière des trainées, je sens que la cyprine me coule sur les cuisses et ce gros cochon ne va pas manquer de s’en apercevoir.

il me demande d’enlever ma jupe, ce que je fais et comme l’autre fois, il reste hypnotisé par le spectacle de mes poils. je m’allonge sur la table en gardant le haut, vu que la dernière fois je ne l’avais pas oté, et là il me dit de tout quitter.

je me retrouve a poils sur sa table et il s’approche et commence a caresser mes nibards gonflés en me faisant cette remarque.

-lorsque vous dprmiez tout a l’heure madame p...... vous ne faisiez pas un rêve érotique par hazard? je vous dit cela, car vus l’état d’éxcitation dans lequel sont vos pointes et vus les marques trempées sur l’intérieur de vos cuisses, il n’y à aucun doute sur une certaine excitation générale!!!!

moi: ma foi, je ne vais pas vous mentir, je faisait efféctivement un rêve de cul tout a l’heure(là j’en pouvais plus et devenait vulgaire car j’étais prête à exploser de plus ce salaud me roulait les bouts de mes nichons entre ses doigts et qu’il venait de me mettre 2 doigts dans la teuche) voulez vous que je vous le raconte?

lui: oui bien sur peut être cela m’excitera il aussi!!!

moi: alors voila je délirais tout simplement en pensant à notre dernière séance ou vous n’avez pas arrété de reluquer mon énorme chatte poilue et a la bosse qui déformait votre pantalon et je me disait que vus la bosse cela devait être une superbe grosse bite bien épaisse avec des grosses couilles lourdes et bien juteuses en dessous

là il s’est mis a haleter, a enfoncé deux autres doigts au fond de ma choune(ce qui faisait 4) il m’a regardé et m’ a dit:

-pouffiasse tu m’excite a fond avec ton gros barbu et tes grosses meules laiteuses.

en disant ces mots , il s’est precipité sur mes nichons pour me téter les pointes, en enfonçant carrément la moitier de sa main dans ma chatte(tu connais la largeur de mon con?)bien sur il y a ete assez doucement pour ne pas altérer ma grossesse.

je me suis mise a gueuler, a onduler mon gros cul; ensuite il a sorti sa langue baveuse au dessus de ma bouche et ma demandé de lui pomper la langue, ce que j’ai fait goulument, commme une grosse truie que je suis. entre dueux bouffage de langue, je le suppliais de me montrer sa grosse bite, j’en pouvais plus chéri, j’étais excitée comme jamais je ne l’est ete. il m’a dit okay mais a une condition salope, tu va me promettre de faire sans rechigner tout ce que je te demanderais de faire sinon adieu a ma grosse teub:et si tu veux savoir, ma bite fait 20 cm de long sur 6,5 cm de large et mes couilles sont énormes et jutes tellement que lorsque je gicle, je remplis un verre a moutarde.

— oui oui oh oui d’accord, ouiiii je ferais tout ce qui te passe par la tête mais je t’en supplie, donne moi ta grosse queue , remplie moi avec.

-d’accord pouffiasse alors ouvre la bouche que je te molarde dedans, j’en ait plein le nez de glavios

j’en pouvais plus car avec mon excitation et ma mouille et en poussant un peu, ce cochon avait fini par me fister, j’avais sa main droite carrée jusqu’au poignet dans la moule, j’avais les yeux a moitier révulsés et je sentais comme un ouragan l’orgasme arriver.

j’ai ouvert la bouche en couinant et ce salaud a reniflé, raclé sa gorge et m’a molardé sur malangue tirée,il m’en à mis un sacré paquet, c’était très visqueux et gluant il y avait de la salive épaisse, des glavios bien verts, des bouts durs de crotte de nez et j’ai fermée la bouche et j’ai tout avalée en hurlant mon orgasme qui me ravageait en même temps

ensuite il s’est relevé pour me laisser me remettre de mon orgasme fulgurant, il a enlevé sa main de ma chatte, délicatement, et il m’a dit :-avant que tu profite de ma super bite, il faut que je te bouffe ta grosse niaffe poilue et c’est pas tout ma pute, j’ai envie de boire un bon gros pipi bien chaud.

je me remettait à peine de ma première jouissance, encore le souffle court, et je me suis entendue dire

-oui mon gros cochon, tout ce que tu veux; si tu veux boire ma pisse, grand bien t’en fasse parce que je vais uriner comme une vache et tu va t’étrangler, tellement j’ai envie.

et c’était vrai j’avais super envie de pisser et le fait de lui pisser dans le bec m’éxcitais un max, j’étais prête a ce moment a faire des saloperies avec lui



la suite au prochain passage

Diffuse en direct !
Regarder son live