Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 9 490 fois
  • 22 J'aime
  • 2 Commentaires

Ma femme enceinte et son gynécologue

Chapitre 2

Hétéro

en me disant qu’elle avait eue envie de faire les pires saloperies avec son gynéco, elle m’envoya une grosse giclée de mouille dans la bouche (j’étais en train de lui manger sa grosse chatte poilue accroupi pres de la bagnole) et d’un coup, j’en ai eu plein la langue de sa bonne mouille.

elle continua son récit:

il commença a dévorer ma grosse cramouille velue en se jetant dessus comme un glouton et en faisant des gros bruits gluants avec sa bouche, moi je me concentrais pour pouvoir lui pisser dans le bec, j’avais du mal car ce salaud me mangeait bien la fente et mon excitation était a son comble; mais ça a fini par sortir, d’abord tout doucement, un petit filet, puis par petites giclées et enfin j’ai lachée toute ma pisse d’un seul coup, en l’axphixiant litéralement, ce gros cochon s’étranglait en avalant au maximum ma bonne pisse bien jaune et très salée.apres avoir tout bu, il s’est relevé, le museau luisant de mon urine,il a enlevé comme un fou sa chemise, baissé son falzart et son calbut et là j’ai pus voir que son zgegue était énorme, je dis bien ENORME, au moins deux fois plus large que le tien mon chéri!! et ses burnes, oh ses burnes, elles étaient très peu poilues, mais elles étaient lourdes, pleines, on aurait dit deux prunes gorgées de jus; (rien a voir avec les tiennes qui ressemblent plutôt a deux noisettes).

il s’est rapproché de moi, qui était toujours allongée sur la table d’éxamen, il a approché son énorme bite de ma bouche et a promené son gros gland mauve sur mes levres, j’ai gémit et j’ai gobée sa matraque voracement et lui ait bien pomper a m’en faire pêter la machoire tellement elle remplissait ma bouche, humm son goût était affolant, très fort et odorant, comme si il ne s’était pas lavé la queue, mais ça ne me dégoutait pas, j’étais dans un état second, excitée comme la dernière des putes, les cuisses écartées au maximum, éxcibant mon énorme barbu, avec mon gros ventre tendu et mes grosses loches qui pendaient de chaque côtés, je m’étranglais en lui bouffant sa grosse bite qu’il m’enfonçait au fond de la gorge en me disant:

aaah salope, suce moi bien la pine, je le savais que tu était une grosse truie, je l’ai vu dés la première fois que tu est venue!!!

je l’ai pomper comme cela pendant 5 bonne minutes, puis il a sorti sa pine de ma bouche et est venu entre mes jambes avec l’intention de me la carrer au fond du con.

oh oui que je lui ai dit, met la moi au fond, remplie moi avec ton gros chibre, je mouille pour toi, j’ai le trou poisseux pour ta grosse bite, baise moi, tronche moi, défonce moi bien la chatte!!!!

et ce salaud me l’a mis doucement , sans se presser, en tirant bien sur mes gros tétons turgescents, il est rentré centimetres par centimetres jusqu’a ce que ses grosses couilles me cognent sur la raie du cul, et là il a commençé a me limer comme un chef, m’arrachant apres a peine 2 minutes, un orgasme époustouflant, comme jamais je n’en avait eu, vennu d’une autre planete, j’avais les yeux révulsés, ma grosse croupe blanche trenblottait de partout, je couinait comme une truie qu’on égorge, a tel point, qu’il m’a bailloné vec sa main.puis tout en me tringlant, il s’est penché sur mes nibard et a commené a me téter les bouts et ensuite il m’a cracher sur le visage, exitée comme je l’était, j’ai ouvert la bouche pour recevoir au fond de la gorge ses crachats très épais, des molards en realite, je me suis régalée. puis il est sorti de ma connasse poilue a mon grand désapointement, mais aussitôt, j’ai sentie son super gros gland se poser sur la rosace de mon trou du cul, il le frottait doucement en le faisant tourner sur mon anus pour le faire reagir. ce qui n’a pas trainé d’ailleurd, tu sais comme je suis gourmande du fion et malgré la grosseur de la bite, mon anus a commençé a s’entrouvrir d’abord un petit peu, puis un peu plus, ce qui lui a permis de rentrer la moitier de son gland dans mon cul, j’était comme une folle:

ohhh,oui ahh salaud, tu va ma le déchirer mon gros cul hein? va y ne te gêne pas, je suis bonne du trou a merde, j’adore me la faire ramoner ma turbine a chocolat!!!.

qu’est ce qu’il est gros ton fion salope, tu a l’oignon qui m’aspire la bite, ohhh c’est bon, je vais t’enculer jusqu’aux roupettes salle pute, je vais tellement te limer le trou qui pête, que tu va en chier partout.

et lorsque son chibre est rentré a fond dans mon cul, j’ai eu un nouvel orgasme extraterreste, la jouissance m’a presque fait m’évanouir, surtout que là, du côté du cul ou je craignais moins pour ma grossesse,ce gros cochon me filait vraiment de gros coups de boutoir dans le cul, je sentais ses superbes grosses couilles venir me taper mes fesses bien grasses, ce salaud me défonçait l’oignon tellement profondement que je sentais arriver en moi, une bonne envie de caguer, il devait avoir déjà le gland qui trempait dans ma merde, pourtant je lui disait:

attention, j’ai envie de chier, fait gaffe, je vais te chier sur la bite!!

et plus je disais cela, et plus il s’enfonçait profondement dans mes intestins,a chaque coups de bite, mes gros nichons ballotaient, oh mon cheri, j’était vraiment bien embrochée par le cul et malgré mes efforts, j’ai finie par lui lacher ma merde sur le gland, il a dut le sentir car il a encore limé ma croupe plus fort, pour bien m’écraser la crotte au fond du cul.

puis il est sorti rapidement de mon fion dechiré et a presenté son gland tartiné de merde devant ma bouche, d’ailleurd il y avait un bon centimetre de merde sur la moitier de sa bite; j’ai pas reflechie, j’ai ouvert le a bouche et comme tout a l’heure, j’ai gober gouluement cette matraque merdeuse, en plus de sa grosse queue, je bouffais ma propre merde et je jouissais a nouveau en même temps, comme une dératée, il faut dire que j’étais vraiment gâtée, car ce salaud avait enfonçer en même temps 2 doigts au fond de mon cul pour bien faire sortir le reste de mes étrons puants dans sa main et ensuite il enlevait sa bite de ma bouche pour faire tomber la merde qu’il avait sur la main ,directement dans ma bouche, sur ma langue,et je machais tout alors qu’il se branlait furieusement près de mes levres, moi je n’arrétais pas de jouir et de jouir sans pouvoir m’arreter, je mangeais ma merde gluante, collantes, et l’avalais dans un sursaut de plaisir intense.voyant que sa grosse bite faisait des bonts dans sa main, je me préparait a bouffer son jus et ouvrait grand la bouche en tirant bien ma langue ou il restait malgre tout un peu de merde collée dessus.il a fini par juter comme un sourd, jamais je n’avais vu autant de sperme, il y en avait, mais il y en avait ,des giclées et des giclées qui m’attérissaient dans la bouche, sur ma langue merdeuse, dans le fond de ma gorge, j’étouffais et avais des hauts le coeur en avalant sa pulpe épaisse ce saligaud a dut me balançer au moins 10 ou 12 giclées de foutre dans la bouche et comme une grande, j’ai tout avalée, je me suis vraiment régalée car son foutre était très délicieux, épais et bien collant comme je l’aime,avec un goût bien prononçer de marée .j’en était recouverte car il étalait ensuite son jus avec son gland et me barbouillait avec.,

maline comme je suis , je savais au fond de moi que ça n’était pas fini, que monsieur le gros dégueulasse me réservait encore des surprises,alors je l’ai devançer en lui demandant carrément de me pisser dans la bouche, car tout ses orgasmes en série, m’avait donnés très soif, alors j’ai ouvert la bouche, et il a presenté le gland de sa bite ramolit a 2 centimetres de ma bouche ouverte et il a pisser doucement dedans par petites giclées pour que j’ai le temps de bien avaler, il a uriné copieusement dans mon gosier et longtemps, j’ai du avaler un bon demi litre de pisse, et elle était bonne, mais bonne, très forte et très chaude; d’ailleurd sur la fin il m’a directement mis sa queue dans la bouche et continuait a pisser dedans,moi je déglutissais au fur et a mesure que les giclées d’urine me coulaient dans la gorge

Diffuse en direct !
Regarder son live