Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 18 851 fois
  • 77 J'aime
  • 3 Commentaires

Ma femme se fait tringler toute la nuit par 3 japonais pour finaliser un contrat

Chapitre 1

Orgie / Partouze

Mon épouse Bernadette, petite blonde d’un peu plus de trente ans, assez jolie, travaille depuis une dizaine d’années dans une importante société.

Embauchée comme secrétaire, quand se passe cette histoire, elle est devenue secrétaire de direction, collaboratrice particulière, entièrement dévouée à son directeur….

Elle est bien souvent utilisée pour faciliter la signature de contrats important, domaine ou elle excelle.

Son directeur lui demande par interphone de le rejoindre dans son bureau.

Aussitôt entrée, il la fait asseoir et lui fait part de la venue d’une délégation japonaise pour finaliser un très important contrat.

Il compte bien entendu sur son expérience pour que tout se passe le mieux possible.

Cette délégation est composée de trois hommes et d’une interprète, elle est chargée d’aller les chercher dans deux jours à l’aéroport, et de les accompagner pendant leur séjour qui doit durer normalement deux journées.

Dans le hall d’attente des arrivées, Bernadette en tenue assez sexy les accueille, cette délégation composée de trois hommes entre quarante et cinquante ans et d’une jeune et jolie petite japonaise.

Elle les dépose dans un luxueux hôtel ou une suite leur a été réservée, elle viendra les rechercher en début d’après midi pour une réunion et pour la visite de la société.

Le soir repas dans un réputé restaurant, puis la soirée se prolongera en boite, pour la circonstance, ma femme s’est mise particulièrement en valeur: tenue assez courte et légère pratiquement transparente, décolleté assez plongeant, absence de soutien gorge et string ajouré, ce qui n’est un secret pour personne au vu de la transparence de ses vêtements.

Le directeur, est assez fier de sa collaboratrice qui est comme il le dit bien souvent, la vitrine de la société, les trois nippons, n’ont d’yeux que pour elle, mon épouse sait très bien mettre à profit sa beauté pour ce genre de situation.


Après le repas, tout ce petit monde se retrouve en boite, les coupes de champagne se vident, le directeur invite Bernadette à danser un slow, les deux danseurs sont pratiquement soudés l’un à l’autre, les mains du boss caressent les fesses de la secrétaire, un profond baiser vient conclure cette danse.

Depuis plusieurs années une grande complicité s’est installée entre eux, ce n’est un secret pour personne, si mon épouse est depuis bien longtemps la maitresse de son patron, qui profite de la beauté et de la disponibilité de sa collaboratrice.

Les trois étrangers sans quitter des yeux Bernadette, se partagent leur interprète pour danser, mais ils veulent tous tenir dans leurs bras cette française qui les excite.

Vers deux heures, le directeur s’éclipse prétextant un dossier à terminer, vers trois heures le responsable de la délégation décide de rejoindre leur hôtel, et demande à mon épouse de venir prendre un dernier verre avec eux.

Bernadette ne peut qu’accepter, elle n’est pas dupe, et sais très bien comment cela va se terminer, cette dernière phase, la plus importante est bien souvent programmée, elle est aussi déterminante dans la signature.


Les trois hommes et les deux femmes se retrouvent dans la luxueuse suite ou le champagne coule, dans une musique langoureuse, les couples se forment et se recomposent pour danser étroitement enlacés, des caresses de plus en plus osées sont prodiguées, ils ne dansent plus, ils se frottent, en se donnant du plaisir, les vêtements volent, les deux femelles sont très vite dénudées par leurs cavaliers, qui n’ont qu’une idée, se farcir ces deux filles qui les excitent.

Ma femme est couchée à même la moquette, un des japs a pris possession de sa bouche pour lui faire quelques baisers assez profond, les langues s’enlacent, il prend aussi ses petits mais très arrogants nichons qu’il caresse avec ses mains, il pince les arrogants tétons, la suppliciée adore, mais laisse quand même échapper quelques cris strident pour la forme.

Un autre a bien ouverte ses cuisses pour butiner l’intérieur de son sexe épilé, il remplace très vite sa langue par un puis deux doigts qu’il fait coulisser lentement dans cette merveilleuse grotte du plaisir.

La secrétaire apprécie d’être prise ainsi, et le fait savoir à ses amants, par ses exclamations de plaisir, et par la jouissance qui coule de son sexe, ils accentuent leurs caresses, Bernadette ouvre grandes ses cuisses, et caresse son clitoris.

Celui qui s’occupe de sa chatte a bien compris l’invitation, il se positionne à genoux dans le compas de ses jambes, il frotte son sexe bien bandé sur la vulve dégoulinante de mouille de sa partenaire, et s’introduit lentement dans cet abricot tant convoité.

La queue du japonais s’est plantée au plus profond des chairs intimes de sa partenaire, les deux amoureux, se regardent dans les yeux, les pénétrations lentes au début s’accélèrent, l’homme transpire, et souffle, la femme en sueur, l’encourage à lui donner du plaisir.

Son deuxième amant, lui présente sa queue qu’elle suce au début, cet assaillant s’est très vite mu en un piston qui coulisse dans cette bouche jusqu’au fond de sa gorge.

En peu de temps, profondément excités par cette cochonne, ils ont très vite lâchés quelques jets de sperme dans les orifices violés.

La petite jap, très certainement habituée à ce genre d’exercice, est prise en levrette par un de ses patron et crie son plaisir sous les coups de boutoir de son amant qui l’ayant prise aux hanches, ne la ménage pas.


Pendant que les mâles reprennent quelques forces en buvant du champagne, les deux femelles se sont rejointes, et s’embrassent en enlaçant leurs langues et en poussant de petits cris de plaisir.

Leurs mains ne restent pas inactive, chacune prend possession du sexe de l’autre, les doigts sont très vite remplacés par leur langue qui se vrillent pour pénétrer au plus profond de leur moule d’où un mince filet de sperme coule.

Les trois Japs, devant le spectacle qui s’offre à eux se masturbent en regardant ces femelles, ils sont de nouveau en forme.

Un se couche, et invite Bernadette à venir s’empaler sur sa queue, elle enjambe son amant, et descend lentement, en écartant ses lèvres vaginale, pour venir s’enfiler sur cette verge bien raide, qui va s’encastrer au plus profond de son intimité.

La petite asiatique, continue à quatre pattes de butiner la bouche de la française, son petit cul ainsi offert attire aussitôt une queue, le troisième se positionne derrière ma femme, après lui avoir pistonné son petit trou avec un doigt, la prenant aux hanches, il la pénètre d’un seul coup, prise en sandwich, en sueur, elle encourage ses amants à la baiser encore plus fort.

Jusqu’à l’aube, les filles ont été pénétrées, tous leurs orifices ont été souillée, ce n’est que vers sept heures que mon épouse quittera ses partenaires épuisés mais content de s’être farcis cette franchi ….

Diffuse en direct !
Regarder son live