Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 16 249 fois
  • 7 J'aime
  • 1 Commentaire

Femme mature -b

Chapitre 1

Hétéro

Après avoir quitté Denise, je me suis demandé si je ne venais pas de vivre un rêve ... Heureusement, pour m?en détromper, j?avais encore sur moi l?odeur de notre accouplement et surtout, j?avais ce rendez-vous pour demain après-midi.

    Je me suis endormi le sexe blotti dans ma main mais sans me masturber.... Je voulais, demain, pouvoir prouver à Denise toute ma virilité et pas la décevoir. Néanmoins j?ai eu difficile de résister car tout était encore tellement présent devant mes yeux.. cette femme somptueuse qui s?offrait à moi dans un total abandon, cette femme qui prenait plaisir à mes caresses un peu maladroites, cette femme qui, elle-même a introduit mon sexe en elle ....

    Le lendemain venu, j?ai prétexté n?importe quoi à mes parents pour ne pas aller à la plage et vêtu d?un beau pantalon sport et d?un T Short je me suis rendu chez elle. Nous devions être tranquilles puisque son mari était retourné au boulot et son fils en stage de plongée. La belle-mère qui habitait l?appartement voisin devait également être absente pour l?après-midi... nous avions donc des heures câlines devant nous, avec plus de confort que dans la cabine de plage .. !!

    Elle répondit à mon premier coup de sonnette et j?entendis dans l’interphone : ? monte, mon grand loup ?

    Elle m?attendait légèrement maquillée, ce qui rendait très joli son teint de rousse et habillée d?une robe légère qui virevoltait autour d?elle. Elle était pieds nus. L?appartement de location était coquet et la fenêtre du living donnait en plein sur la mer.

    J?étais un peu gêné, ne sachant pas trop bien quoi faire. Elle me mit à l?aise en me faisant asseoir dans le canapé et en me servant un délicieux café avec des biscuits de Furnes. Lorsqu?elle se penchait pour me servir, je voyais le sillon de sa poitrine par la robe qui baillait un peu.. Il ne m?a fallu plus pour qu?il y ait de l?agitation dans mon slip. Faut dire que cela a de la mémoire ces petites bêtes là.

    Denise est venue s?installer à côté de moi, sa cuisse contre la mienne et en guise d?ouverture mis ses lèvres sur les miennes, très tendrement, comme si nous étions des amants de toujours. Ses genoux étaient nus sous la robe un peu retroussée et j?y mis la main, remontant même légèrement sur la cuisse soyeuse.

    Denise me laissait faire et se blottissant encore plus contre moi, elle me mordilla le lobe de l?oreille en me disant ; ? Tu sais mon grand loup, qu?hier tu m?as donné du plaisir comme jamais je n?en avais eu avant. Je vais te faire un aveu... j?ai eu mon premier orgasme alors que tu me mettais de l?huile sur l?intérieur de mes cuisses et le second, lorsque tu as empoigné ma poitrine longuement dans l?eau... ma seule crainte était que tu sois timide et que tu n?oserais pas allez plus loin... lorsque je me suis déshabillée dans la cabine pour me changer, j?avais une envie folle que tu viennes et que tu me prennes comme cela, debout et nue, nos corps sentant encore le sel marin et l?huile solaire.... ?

    Je ne savais que répondre et j?ai préféré les gestes aux paroles. Je lui ai pris la bouche et, du bout de ma langue, comme par jeu, je la lui ai fait ouvrir pour aller chercher sa langue et jouer avec, encore très doucement comme pour un long préliminaire...

    Ma main était remontée le long de sa cuisse et s?était arrêtée à son pubis, encore revêtu de son slip. Je la caressais sur le tissus, recherchant ses lèvres intimes et la protubérance de son bouton d?amour... je sentais que son slip se mouillait sous mes doigts et qu?elle ouvrait bien la fourche de ses cuisses pour me permettre encore un meilleur accès. Mes doigts se sont infiltrés sous son slip et se sont mis à jouer avec sa toison abondante bien humidifiée par ses secrétions intimes....

    Elle ne restait pas inactive non plus et, tout en continuant notre long baiser amoureux, elle ouvrit mon pantalon et fit sortir ma queue... Elle a eut un murmure d?admiration en voyant comme je bandais bien pour elle et, quittant mes lèvres, elle prit mon sexe en bouche. C?était ma première fellation habile... Denise parcourait toute la hampe de ma queue après avoir décapuchonné le gland par un habile mouvement de ses lèvres. Sa bouche allait et venait sur moi, allant aux testicules, au gland, comme un papillon voleteur... mon sexe était presque muni d?une vie propre car il cherchait lui-même le plus de contact possible avec ce chaud fourreau mobile.... Le bruit de ses succions augmentait mon plaisir tandis que ma main fourrageait toujours dans sa grotte .... Nous ne pouvions rester ainsi comme des adolescents en train de se peloter ... il fallait aller plus loin ...

    Denise me dit ? Viens.? Et, me tenant la main, elle m?entraîna vers la chambre. Le vaste lit était déjà ouvert....

    Sans mot dire, elle se mit devant moi et, lentement elle enleva sa robe, non pas comme un strip-tease mais bien comme un geste d?abandon. Comme je le pensais, elle n?avait pas de soutien. Son slip fut également enlevé et, comme hier, elle était nue devant moi. Fébrilement, j?avais vite défait mes vêtements et j?étais nu quasi en même temps qu?elle.

    Séparés d?un mètre, nous nous regardions... La somptuosité de son corps m?apparaissait encore mieux que dans la pénombre de la cabine... comment dire autre chose qu?elle était admirable dans sa plénitude !

    Ses regards parcouraient aussi mon corps et s?attardaient sur mon sexe.

    Cette scène d?observation réciproque était d?un érotisme torride et bientôt nous n?avons pu résister à nous rejoindre et à tomber ensemble sur le lit, jambes mêlées, bouches soudées pour une longue étreinte préparative. Denise se détacha de moi et se retournant, elle repris ma queue en bouche, me présentant son impressionnant fessier. Cette position classique de 69 m?était peu connue mais je compris très vite ce qu?elle attendait de moi et, langue pointée, je me mis à lui lécher le sexe largement ouvert. Il en sortait des effluves de jouissance et un léger écoulement témoignait de son excitation. C?était diantrement bon et je m?amusais à titiller son bouton d?amour et à introduire un, deux, trois doigts dans son vagin, m?amusant un peu à ainsi découvrir un corps de femme mature. Ma langue allait et venait en un ballet que je rendais habile jusqu?à ce que, remontant sa raie fessière, je me suis attardé à son petit trou, hésitant à savoir si elle aimait cela. Ses grognements de plaisir ne me laissaient aucun doute à ce sujet et j?ai donc continuer à saliver autour de son petit trou en y introduisant un doigt. Denise se tortillait sous mes attouchements précis mais n?abandonnait pas ma queue.

    Je dus lui dire : ? Attention, je vais jouir ... ? car je ne savais plus me retenir... elle a continué imperturbablement à me sucer tout en jouissant comme une folle contre ma figure. Je lui ai lâché toute ma semence, me vidant complètement en elle sans retenue.... Elle se pourléchait tandis que de mon coté je buvais avidement toute sa jouissance abondante....

    Denise se redressa et elle est venue vers moi pour un long baiser où nous avons mélangé nos salives mélangées à nos jouissances... Je continuais à caresser son corps, m?attardant à ses seins que je trouvais si merveilleux....

    Repus de sexe, nous nous sommes allongés côte à côte, ma main traînant entre ses cuisses et elle, me tenant la queue ramollie.

    C?était un moment agréable et doux où le sexe devient amour.....

    Je n?ai pas tardé à rebander sous la main de ma compagne et avec émerveillement elle déposa un léger baiser d?effleurement sur mon gland...

     ? Que c?est merveilleux avec toi.. Tu rebandes si vite... avec mon mari, c?est vite une fois et pour la suite c?est la semaine d?après !! Tu es mon premier jeune amant... je ne t?oublierai jamais... excuse-moi mais je dois aller faire un petit pipi... je reviens de suite.... ? Me dit-elle.

    Subjugué par son corps, par sa gentillesse, par son expérience, je n?ai pas voulu rester seul et je l?ai suivie à la salle de bain où elle s?asseyait juste pour son pipi...

     ? Tu es un petit cochon, me dit-elle en souriant et en pissant avec un bruit bien sonore ... ?

    Je mis ma main entre ses cuisses et j?ai senti ainsi le liquide chaud me couler dessus... elle y prenait plaisir et, par jeu, sa bouche tentait de s?emparer de ma queue qui oscillait bien dressée devant elle ...

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

     ? Tu m?excite comme ce n?est pas permis.... Viens vite ... ?

    Elle m?entraîna à nouveau su le lit et là, elle s?est mise à califourchon sur ma queue, s?embrochant profondément et s?agitant pour trouver son plaisir. C?était dantesque de voir ce corps nu se dandiner sur mon sexe, les seins ballottant de gauche à droite au fil des mouvements. Je m?en suis emparé et, sans beaucoup de délicatesse je les malaxais et pinçais les pointes, au plus grand plaisir de ma cavalière qui se trémoussait sur moi. Nos deux bassins avaient trouvé le rythme idéal et c?est maintenant lentement, sans hâte que nos corps s?en allaient ensemble vers une jouissance. Je sentais bien que Denise avait déjà eu plusieurs orgasmes car à chacun d?eux ses yeux se révulsaient, sa bouche se crispait et elle miaulait comme un petit chat attendant son lait ...

    Je me suis demandé alors si dorénavant je saurais encore me contenter de faire l?amour à des copines de mon âge et si, toute ma vie je ne resterais pas marqué par cette femme.

    Nous faisions durer le plaisir, usant et abusant de notre pénétration profonde, de nos mains sur nos corps .... Lorsque soudain, la porte de l?appartement s?ouvrit en grand pour laisser entrer une femme d?une cinquantaine d?année.

     ? Merde, voilà la belle-mère ? lança Denise.

    La nouvelle entrante éructa : ? Ah ! Voilà ma salope de belle-fille qui se fait baiser par un jeunot. Et tu croyais que je ne m?en doutais pas !! Hier, à la plage je vous ai observés et lorsque vous être rentrés dans la cabine, j?ai bien pensé que ce n?était pas pour compter les grains de sable. ?

    Moi, très surpris, j?avais continué machinalement mon mouvement de va et vient dans le corps de ma maîtresse. La belle-mère hurla :

     ? Vous, le gamin, vous pourriez bien arrêter de baiser ma belle-fille quand je vous parle !! ?

    Denise pleurait et je sentais ses larmes couler sur moi. Fini le beau rêve.. il va falloir assumer...

    J?ai alors regardé attentivement regardé l?intruse. Elle avait une cinquantaine bien conservée, pas très grande mais bien proportionnée et habillée BSBG d?un joli pantalon de toile blanche et d?un chemisier bleu clair transparent, sous lequel on devinait un soutien à dentelle. Elle était maquillée comme pour sortir en ville et donc pas du tout plage. Elle n?était certes pas vilaine !! Je me demande bien pourquoi d?ailleurs je me disais tout cela !!

    Pour moi, que devais-je faire ? Ainsi enfourché par Denise, je cachais une partie de ma nudité mais on n?allait quand même pas rester ainsi embrochés toute l?après-midi devant la belle-mère !!!

    C?est Denise qui a eu le premier mouvement et s?est détachée de moi pour, sans couvrir sa nudité aller pleurer au fond du lit. La situation était grotesque !!

    La belle-mère qui, je l?ai appris après s?appelait Anne-Marie m?a attentivement regardé pendant que je passais devant elle, encore à demi bandé pour aller à la salle de bain.

     ? Bien monté, ce gamin... ? dit-elle à ma grande surprise. Elle m?accompagna à la salle de bain et là, sans attendre, me mit la main au sexe en me disant :

     ? Tu sais, mon beau garçon, moi je m?en fous si ma belle fille se fait baiser car je sais que mon fils est aussi con et aussi couilles-molles que son père... et ce n?est pas peu dire... mais, en te voyant, je me dis que Denise pourrait bien partager son bel étalon.... ?

    Tout en me parlant elle avait défait la ceinture de son pantalon et avait fait tomber celui-ci à terre. Tout en l?enjambant, elle a ôté son chemisier et m?est apparue en une large culotte à dentelles et un soutien bien garni....

    J?entendais toujours Denise pleurer sur le lit et je me suis dit qu?il fallait débloquer la situation... C?est donc hardiment que j?ai pris Anne-Marie par la taille et me suis mis à dégrafer son soutien. Misère, quelle belle paire !!! Dans un autre genre, plus discret que Denise, c?était une poitrine attirante avec de très petits tétons pointus sensibles sous les doigts.... Sa bouche cherchait la mienne et elle agitait une petite langue acérée sur mes lèvres, mon nez, mon menton pendant que moi je lui retirais sa culotte dévoilant sa chatte noire bien taillée.

    Elle me murmura à l?oreille : ? Tu me semble doué mon gars... tu vas voir ce que c?est que de me baiser... cela fait trois mois que mon mari me délaisse et j?ai la marmite qui va exploser !!! Viens vite sur le lit et continue avec moi ce que tu n?as pas conclu avec cette salope de Denise... ?

    Son langage me plaisait et, me suis-dit, si elle en veut... elle en aura !!!

    Le visage de Denise quand elle a vu sa belle-mère nue m?entraîner vers le lit où elle se trouvait encore.....

    Anne-Marie, sans faire de manière, s?est couchée sur le dos et a ouvert largement ses cuisses, remontant ses genoux et me dévoilant comme cible son sexe béant.... Je m?y suis engouffré sans trop de précaution et l?ai trouvé plus serré que celui de Denise. Ce n?était certes pas désagréable. A grands mouvements amples je me suis mis à labourer cette belle terre féminine offerte qui gémissait de plaisir sous moi.

    Denise avait vite compris et me laissant continuer l?extase de sa belle-mère, elle se mit à m?embrasser.... Goulûment .... J?avais deux maîtresses à la fois et quelles femmes....

    Anne-Marie roucoulait sous moi et se montrait encore plus demandeuse que Denise... Une nouvelle fois cela a été long... très long et nous avons inversé les positions plusieurs fois pour enfin... comme apothéose avec mes deux fées ( !!) A genoux sur le lit et moi les prenant l?une après l?autre.... A plusieurs reprises j?ai vu la bouche d?Anne Marie rejoindre celle de Denise et les doigts s?égarer dans des chattes consentantes ......

    Lorsque finalement au bout de notre frénésie sexuelle, nous nous sommes reposés sur le lit, nos corps encore emmêlés, Denise m?a dit ? Tu ne m?en veux pas, mon grand fou, d?avoir invité ma belle-mère ?? Elle aime partager et je sais que tu tiendrais le coup pour deux.... Hier c?était pour moi seule que je t?avais... aujourd?hui j?ai offert ton partage à ma belle-mère... Tu m?en veux ?? ?

    Comment lui en vouloir de ces moments délicieux...... c?est de nouveau bouches, doigts et corps mêlés que nous avons poursuivi tard dans la soirée... Anne-Marie n?avait jamais fait pipi devant quelqu?un... moi, tout jeunot, je le lui ai fait faire ainsi que bien d?autres choses que votre imagination vous inspirera.

    La semaine s?est bien terminée et chaque après midi nous avons repris nos parties érotiques, inventant de nouveaux jeux de couple et de trio.... Vendredi le mari de Denise revient et je me réjouis d?avoir Anne-Marie toute à moi car elle a un sacré tempérament et une sacrée soif d?amour.

    FIN


E-mail: albert.stenmen@caramail.com

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder