Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 25 039 fois
  • 82 J'aime
  • 4 Commentaires

Ma femme et un papy

Chapitre 1

Hétéro
82
5

Nous sommes un couple de la quarantaine, marié et vivant ensemble depuis environ 20 ans. J’ai toujours été branché très sexe et ma femme a toujours répondue à ma demande.

Elle est une jolie femme aux cheveux châtain, mi long, attachés en queue de cheval, une belle poitrine de 95C, et une jolie chatte fournie que Mme passe de temps en temps au henné afin de faire une toison encore plus brune pour mon plaisir. Elle est secrétaire dans un garage. Elle travaille avec une majorité d’hommes.

Elle était une femme plutôt sage, et tout doucement je l’ai rendu coquine. Je me rappelle lui avoir fait raccourcir ses jupes à son insu, de quelques centimètres, de façon que lorsqu’elle était assise, sa culotte soit visible. Ainsi un jour elle a mis son tailleur noir pour aller au bureau, avec sa jupe retouchée sans qu’elle s’en aperçoive. Et puis elle a fini par sans rendre compte, elle a fait celle qui était choquée par ce que j’avais fais, mais quelques jours après elle remettait cette jupe pour aller au boulot.


J’étais très excité à l’idée que d’autres que moi puissent voir sous sa jupe. Ma femme a toujours attiré les hommes mûrs, je ne sais pas trop pourquoi, est-ce par l’assurance de ma femme, sa poitrine généreuse, son côté pas froid aux yeux, en tout cas j’ai vu ces Messieurs mûrs regarder ma femme avec des yeux d’envies. Si cela me déplaisait au début, cela a fini par diriger mes fantasmes, et par finir par avoir envie de livrer ma femme a un homme nettement plus âgé.

Ainsi tout doucement dans nos relations amoureuses, j’ai abordé le sujet avec ma femme, lui disant que j’étais un vieux cochon, que ce n’était pas moi qui lui faisait l’amour mais un homme mûr, et si elle ne me répondais pas, j’observais la réaction de mes récits cochons sur elle, son plaisir. Je dois dire que apparemment cela n’était pas pour lui déplaire, et moi je me disais intérieurement que ma femme était une petite salope qui se laisserait bien faire par un vieux; cela me troublait beaucoup et m’excitait au plus au point.

Maintenant fallait’il que cela reste un fantasme, ou bien fallait’il aller plus loin.


Et puis, il y a eu cette communion en juin, ce jour là ma femme, elle avait 38 ans, portait un tailleur bleu ciel, rien sous sa veste, juste un soutien gorge blanc, sa jupe était à 10 cm au-dessus du genou.

Les invités étaient nombreux, et parmis eux, il y avait un homme de 67 ans (je l’ai appris plus tard), il était un grand oncle du communiant, un petit homme chauve, avec des lunettes, et des yeux coquins. Tout de suite lorsque nous l’avons rencontrés, j’ai senti son regard se poser sur ma femme.Vous savez l’oil qui dénude une femme.

Il avait amené sa caméra, et lorsque cela a été le moment des photos avec le communiant, j’ai remarqué que sa caméra ne se portait pas vraiment sur le communiant mais plutôt sur ma femme, sans doute pour se faire un souvenir.

Lorsqu’elle alla danser, il a fait de même, dansant pas trop long de celle-ci. Mais il ne l’a pas abordé, sans doute par rapport à moi. J’ai suivis tout ces faits et gestes de la journée, et je me demandais si ma femme s’était aperçue qu’il là matait.

Nous sommes rentrés très tard ce jour là, ma femme était si belle, que j’avais très envie de lui faire l’amour arrivé à la maison.

Une fois dans le lit, la lumière éteinte, j’ai commencé à là caresser, sa poitrine, son ventre , ses cuisses, son bas ventre, sa chatte, et puis je lui ai demandé si elle avait remarquée, qu’un des invité l’avait maté toute la journée. Ma femme ne répondit pas tout de suite, puis elle répondit :" tu veux parler de l’oncle à ......( mon beau frère)", elle l’avait remarqué me dis-je !, moi :" oui !", ma femme me dit alors qu’il s’appelait Michel, elle savait même son prénom, je lui fis remarquer qu’il l’avait filmé, et que j’aurais bien aimé qu’elle l’excite un peu. A ma grande surprise ma femme me répondit :" tu aurais dû me le dire, je l’aurais excité ce vieux cochon". Le fait de parler de lui, faisait son effet sur son entre-cuisse, qui devenait humide, cela me poussait à aller plus loin, je lui dis alors qu’elle aurait dû lui offrir une vue sous sa jupe, ou danser avec lui, je continuais à caresser la chatte de ma femme, ma femme me répondit alors :" je me serais collée un peu contre lui pour que mes seins frottent contre sa poitrine". A ces mots, je bandais comme un taureau, ma femme me dit alors:" viens !", elle voulait que je làa pénètre, ce que je fis aussitôt, elle était trempée, je repris mes commentaires, en lui disant qu’il aurait aimé être à ma place, ma femme ne dit rien, mais sa chatte ne mouillait plus, mais coulait de plaisir.

Je repris alors, je voulais savoir,en lui demandant si elle accepterait de baiser avec lui, je pensais entendre une réprobation, et sa réponse fût :" tu ne serais pas jaloux ?", je me dis alors en moi, la salope elle a envie de ce vieux cochon !!!!, j’étais excité comme jamais et elle aussi, je lui dis:" non ! comment pourrais je être jaloux d’un homme plus vieux de 25 ans que moi !", je décidais de lui reposer la question, je voulais savoir :" alors tu le ferais avec lui ?", ma femme laissa échapper un petit "OUI, si tu me le demandes" entre ses lèvres, je n’en pouvais plus, et repris la parole, j’étais tellement excité que je voulais aller plus loin, en lui disant au creux de son oreille, que je voudrais qu’elle le fasse avec lui, et sans préservatif, que je voulais qu’il éjacule dans sa chatte, mon sexe était énorme, tendu, j’allais exploser dans son vagin, ma femme au bord de l’orgasme, me dit encore un peu lucide :" tu crois que cela serait raisonnable ?" moi " Oui ! il est veuf et pas d’autres femmes", ma femme sentant son plaisir arriver,laissa échapper :" Ooh oui!!, il pourrait jouir dans le vagin d’une jeune femme, ça lui ferait un bon souvenir " et alors j’ai jouis en elle comme jamais, et ma femme a laissé exploser un orgasme, son corps était traversé de soubresauts. Un moment de plaisir intense comme j’en souhaite à beaucoup.Nous sommes restés ainsi plusieurs minutes, c’était si bon. Puis le désir redescendant d’un cran, je lui posais là question :" dis ??! tu vas le faire ?? tu vas le rencontrer ??", nos lèvres se rencontrent et ma femme me répond : " parce que tu le veux vraiment ?!", moi :" oui, j’aimerai vraiment !"


suite, suivant vos notes et commentaires

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder