Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Lue 37 089 fois
  • 260 J'aime
  • 11 Commentaires

Ma femme et un papy

Chapitre 4

Hétéro

Le croisement des jambes de ma femme attira le regard de papy sous la jupe, il venait de voir l’espace d’un instant la petite culotte blanche et d’entrevoir à travers le fin voile la belle toison brune. Je tentais d’imaginer l’excitation que cela pouvait provoquer en lui, que pouvait il se dire intérieurement.

Papy Michel proposa à mon épouse de voir la vidéo qu’il avait filmé le jour de la communion. Il vint s’asseoir près de mon épouse de façon à être face à la télé.

Après quelques minutes, mon épouse ne pu s’empêcher de lui faire remarquer qu’elle revenait souvent à l’image dans la vidéo. Il lui répondit, que ce jour là, elle était la plus charmante et agréable, en disant cela il prit la main de mon épouse de sa main gauche pour faire un baise main, ma femme était confuse de cette délicatesse, il tenait toujours sa main, et repris la parole en disant qu’elle était toujours aussi charmante, ma femme lui dit que devant tant de compliments elle était gênée.

Papy reprit :" mais non ma chère !, ne soyez pas gênée, vous êtes si agréable", puis au moment ou il dit :" et si douce!", il posa sa main droite sur le genou droit de mon épouse, elle se tendit un peu car surprise, il lui dit alors:

" on sent à votre contact, tant de douceur, de charme, que l’on vous remarque", voyant que mon épouse laisse sa main sur son genou, sa main enveloppe le genou et se dirige vers la partie interne de sa cuisse. Il reprend alors un baise main et disant " vous êtes si douce !", et sa main remonte un peu à l’intérieur de la cuisse de ma femme.

Ma femme lui dit alors :" vous parlez toujours ainsi aux femmes?", là regardant dans les yeux, il lui dit :" Non ! pas aux femmes, mais à vous oui!, je vous ai trouvé tellement attirante ce jour là que j’ai eu envie de vous filmer", sa main était arrivé à mi-cuisse, il lui dit alors:" je voudrais vous faire un petit bisou !", ma femme troublée: " alors juste un petit baiser sur la joue !", lui:" je vous le promet !", elle le laisse approcher de sa joue et lui tend, il pose ses lèvres et l’embrasse en lui serrant fort la main, mais de son autre main, il là remonte jusqu’au contact de la culotte.

Ma femme descend sa main libre pour retenir cette main baladeuse et là bloque, elle dit alors: " il ne faut pas !,promettez moi d’être sage ! " lui: " laissez moi juste toucher un peu votre culotte, juste çà !", elle:" mais alors pas plus !", lui :" promis!". Ma femme desserre et libère un peu la main de papy, il commence à caresser cette culotte, ma femme a les jambes serrées, ce qui ne lui offre pas beaucoup d’espace, il lui dit alors:" ouvrez juste un peu vos cuisses que je puisse toucher un peu mieux votre culotte !" elle s’exécute et ouvre un peu son entrecuisse et lui dit :" mais pas plus !", il se penche un peu pour voir ce qu’il caresse car la jupe lui cache un peu la vision, ses doigts glissent vers la fente de ma femme, il réunit son majeur et index, pour rendre sa caresse plus appuyée dans la fente et au contact du clitoris, ma femme laisse échapper :" vous êtes un cochon !", papy tourne la tête et là regarde, elle a les yeux fermés, la bouche légère ouverte, il se redresse et profite qu’elle a les yeux fermés pour venir au contact de ses lèvres et l’embrasse sur la bouche, ma femme surprise recule et se retrouve contre le dossier du canapé, papy l’a suivi et l’ accompagne en glissant son autre main dans le dos de mon épouse. Il tente de l’embrasser de nouveau mais elle détourne la tête, elle lui dit :" vous m’aviez promis d’être sage !", lui :" juste un baiser !", pendant ces mots, sa main droite était remonté en haut de la culotte et maintenant ses doigts passaient sous l’élastique et se glissaient à l’intérieur au contact de la toison, ma femme glissa de nouveau sa main pour bloquer papy. Il malaxait la toison, mais ne pouvait descendre plus bas. Il dit alors à ma femme:" vous me plaisez tellement, j’ai envie de vous !", ma femme:" faut que soyez raisonnable !il ne faut pas ! je suis marié !", il reprit sur un autre ton, tellement excité il là tutoya:" tu en as envie ! je suis sur que tu es une petite salope !" d’un geste plus brusque il fit lâcher la pression que ma femme exerçait sur sa main, pour glisser ses doigts au contact de la vulve de Madame, il mit son doigt au contact du clitoris, qui était gonflé de désir, sentant que la fente de madame était trempée, papy dit :" t’es trempée ! Hein, tu te ballades toujours ainsi avec ta petite jupe qui dévoile ta culotte ?!",

Ma femme écarte un peu plus ses cuisses, sentant cela et sans ménagement il enfonce son majeur dans l’orifice de sa chatte, elle laisse échapper un petit ah!!! de surprise. Il reprit la parole :" t’as une sacrée chatte !!!" ses yeux sont fixés sur la poitrine de madame, qui par sa respiration rapide se soulève, papy :" et une sacrée paire de nichons aussi !!", mais il n’ose pas quitter la culotte de peur que ma femme se refuse ensuite, et son autre main est prisonnière dans le dos de ma femme. Il enfonce plusieurs fois de suite son majeur au maximum, pour mieux le ressortir ensuite.

Son excitation est à son comble, et devant si peu de résistance de ma femme, il se décide à venir entre les cuisses de ma femme, le voyant ouvrir sa braguette ma femme lui dit alors :" non pas çà !", papy dit :" laisse toi faire ! t’as envie de te faire baisser !", ma femme : " non! je suis marié ! pas çà !", sa queue était sortie, d’une belle taille et sans doute bien dur devant une telle petite salope, il prit les deux côtés de la culotte et là fit glisser le long des jambes, puis il lui ouvrit les cuisses, il voyait pour la première fois cette chatte superbement poilue, dont le clitoris tout gonflé de désir ressortait de cette toison. Papy ne voulait qu’une chose, pénétrer ma femme, sans même prendre le temps de préliminaire, il voulait juste mettre sa queue dans la chatte de cette petite salope. Il approcha son gland et le frotta dans la fente trempée, ma femme dit :" non ! je vous en prie !" mais sans même se défendre, elle était là allongée, le haut du dos contre le dossier du canapé, et les cuisses écartées, des jambes mises en valeur par ses bottes, offrant une vue totale de son intimité à ce papy,au moment ou elle disait non, papy enfonçait son gland puis toute sa queue dans la chatte de ma femme, il ne pu s’empêcher de dire :" comme t’es bonne !!!" en sentant comme l’orifice était accueillant et mouillé. Il laissa sa queue s’enfoncé au fond du vagin, et il posa ses mains sur les seins de ma femme, pour les malaxer, il dégagea le côté du bustier afin de libérer un sein, le téton bien raide.


Mais à ce moment là, on sonna à la porte, papy :" merde qui est-ce ?, oh !! j’espère que ce n’est pas ma fille qui passe !", il sort de la chatte de ma femme et range sa queue dans son pantalon, tendant ce temps ma femme se réajuste, la sonnette sonne une deuxième fois.

Papy se lève et va vers la porte, ma femme ramasse sa culotte et là met dans son sac. Au moment ou la sonnette sonne une troisième fois, papy ouvre la porte :" ah c’est toi ! bonjour ma grande !", sa fille :" tu as l’air surpris !", papy :" non, j’étais en discussion avec ......, tu sais la soeur de ........, elle est venue chercher la vidéo que j’avais fais à la communion de .....", allez entre !", il arrive dans le salon avec sa fille, ma femme se lève, et papy fait les présentations, sa fille vient s’asseoir à côté de ma femme, et papy reprend place dans le fauteuil face au 2 femmes. Les deux femmes commencent à discuter, et papy a une vue de l’entrecuisse de ma femme, mais cette fois-ci sans culotte, ce qui réactive aussitôt son excitation, frustré de cette interruption. Papy lui demande ce qu’elle est venue faire ici, et sa fille lui dit qu’elle est là pour un papier qu’elle doit déposer à la perception qui se trouve près de son père au coin de la rue, sa maison étant dans le centre ville. Elle lui dit alors :" je vais y aller tout de suite, il est 15h45 et cela ferme de bonne heure, je reviens après, j’en ai pas pour longtemps 15mm", elle se lève et sort, papy l’accompagne et referme la porte.


Il revient aussitôt au salon, ma femme est assise, il là dévore des yeux, il là prend par la main, et l’oblige à se lever, il l’amène à la table à manger, et là fait se pencher sur la table, elle s’appuie sur les avants bras.

Il lui dit toujours sur le même ton dominateur :" je vais te là mettre par derrière !", ma femme :" non, vous allez pas recommencer, soyez sage, s’il vous plait !", sans même lui répondre, il retrousse la jupe sur les fesses, et sort sa queue du pantalon, sans ménagement il pointe sa queue sur l’orifice et s’enfonce dans la chatte, madame se cambre un peu pour faciliter la pénétration vigoureuse.

Il là prend et donne de bons coups de queue, ses couilles claquent sur les fesses de ma femme, il lui dit :" petite salope !! t’as envie !! regarde moi çà t’es trempée !!", ma femme : " ne faite pas çà, s’il vous plait !! je suis marié !", cela ne fait que l’exciter davantage, elle se laisse totalement faire, et tend son cul vers lui, comme pour mieux le recevoir en elle.

En tendant ses fesses vers lui, elle ressort davantage son petit trou, qui s’offre à la vue de papy, il tenait fermement les hanches de madame, mais il finit par lâcher une hanche pour venir tripoter le petit trou de madame, sa queue clapote dans la chatte trempée, et une nouvelle fois sans prévenir il enfonce son doigt dans l’anus. Ma femme est totalement surprise, et pousse un aaaaahh !

Papy dit alors :" je vais te là mettre dans ton petit cul !", ma femme se redresse et émet une objection, en lui disant, qu’elle n’avait jamais fait de sodomie, que son mari était trop membré et qu’il n’avait jamais pu entrer.


Papy lui dit alors :" tu vas bien tendre ton cul vers moi, et écarter tes fesses, çà va rentrer, allez !!!", ma femme se remet sur ses avants bras et s’appliquent à tendre sa croupe vers papy, puis elle prend ses fesses , et ouvre au maximum. Papy approche son gland de son petit trou, mais avant cela il s’enfonce dans sa chatte trempée et là ressort et se présente à sa petite rondelle, il écrase son gland contre et attend que l’orifice se relâche, ce qui fini par arriver, laissant passer le gland, puis il attend un peu, reste appuyé une nouvelle fois, et sa queue s’enfonce un peu plus, il commence tout doucement un va et vient, madame ne retient plus son plaisir et laisse échapper des aaah de plaisirs et de douleurs.

Papy dit alors :" tu vois je suis le premier à un entrer dans ce petit cul de salope !" ma femme :" oooh oui !! continuez !!", papy va lentement, mais s’enfonce le plus que possible, il l’encourage en lui disant " que t’es bonne !!", pour ma femme cela est une découverte de plaisirs, papy sent son plaisir arriver, et dit à ma femme:" je vais jouir dans ta chatte !!!" et il sort de son cul, laissant l’orifice dilaté et totalement obscène, pour s’engouffrer dans la chatte béante, il donne des grands coups de queue, sa queue se raidit, arrachant des cris de ma femme sentant le moment ultime arriver, papy : " attend ma salope, tu vas voir !!!" ma femme :" pas dans ma chatte, je prend pas la pilule, sur mon cul !!! ou dedans !!!!", papy près de l’explosion ressort et lâche un premier jet sur les fesses, ma femme jouit en sentant se foutre dans la fente de ses fesses, mais le désir de papy d’éjaculer dans cette chatte est plus grande, et il glisse sa queue dedans pour lâcher un deuxième jet, qui cette fois-ci s’écrase au fond du vagin, ma femme laisse échapper un aaah de plaisir ! et laisse échapper : " mettez moi tout !!! ooh oouui !!" papy fini de jouir au fond du vagin, et reste la queue plantée bien au fond.

le temps à bien passé, et la sonnette se fait entendre, papy :" déjà !!! merde !!", il sort sa queue et rentre tout dans son pantalon. Ma femme redescend sa jupe, se redresse et se tourne vers papy, le visage radieux, elle s’approche de lui et lui fait un petit baiser sur la bouche, et lui dit:" j’ai jamais jouis comme çà !", papy pose ses mains sur le bustier et caresse les seins de ma femme et lui dit :" j’ai encore des choses à explorer !". Un deuxième coup de sonnette retentit, papy :" ma fille !!!", j’y vais.


Ma femme va vers le canapé et sort de son sac sa culotte, l’enfile rapidement, et a juste le temps de redescendre sa jupe lorsque la fille de papy entre dans le couloir.

Ma femme s’assoit dans le canapé, serre un peu ses cuisses comme pour mieux garder le foutre de son papy d’amant. Sa fille entre dans la pièce et dit :" c’est toujours long dans les administrations !, 20 mm pour un papier !", papy dit : " çà passe vite !" ma femme était encore dans son plaisir, et avait encore terriblement envie que papy là prenne. Il était 16 h 30, allait elle partir ou rester...


suite/

Diffuse en direct !
Regarder son live