Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 36 584 fois
  • 67 J'aime
  • 3 Commentaires

Ma femme, Sabrina et les bikers

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Je me nomme Martin et je vais vous raconter une histoire qui s?est déroulée début Juillet. Ma femme et moi, sommes mariés depuis une dizaine d?années et avons trois enfants. Tout va bien en ce qui concerne notre couple et notre petite famille. Cela dit, la monotonie s?est installée depuis quelques temps et avec nos professions respectives, ma femme et moi avions des difficultés à nous retrouver. Sabrina et moi, avons donc décidé de passer un week-end en tête à tête dans la maison secondaire de ses parents. Nous avons laissé les enfants chez mes beaux parents puis nous sommes préparés à passer un week-end entre nous. Ma femme semblait radieuse et je la trouvais plus détendue et souriante. Son métier la stresse beaucoup car elle est directrice de magasins et ce n?est pas facile tous les jours. Je la voyais détendue. Physiquement, elle est plutôt jolie même si elle a perdu un peu de sa fraîcheur d?il y a quelques années. Elle est âgée de 34 ans et va fêter ses 35 cette année . Elle mesure 1m68 et elle est blonde aux longs cheveux qu?il lui arrive d?attacher. Elle a une poitrine assez forte mais elle ne la met que très rarement en valeur car elle a beaucoup souffert du cliché ? blonde aux gros seins ? durant son adolescence. Je la trouvais belle, ses cheveux tombant jusqu?au milieu du dos . Elle a mis un tee-shirt blanc avec des rayures bleues horizontales qui accentuent ses courbes délicieuses. Elle porte un short jean superbe qui laissait apparaître ses cuisses et moule ses belles fesses rebondies malgré trois grossesses. Bref, ma femme me fait beaucoup d?effet ce jour là. J?étais fier de sa beauté, de son charme et de ses formes affriolantes. Nous décidons , après nous êtres installés, d?aller lézarder sur la plage. Elle avait acheté un maillot pour l?occasion. Un superbe bikini blanc. C?est avec joie que je constatais qu?elle avait fait des séances d?uv avant de venir. Bronzé, elle se plaisait à offrir son corps aux rayons du soleil et moi, je prenais mon pied à la recouvrir de crème solaire. Nous sommes restés la journée à flâner sur la plage. Le soir, nous avons décidé de dîner dans un petit resto du village dans lequel nous logeons. Hélas, Sabrina est en bikini, et n?a qu?une serviette de bain qu?elle enroule autour de ses hanches en guise de jupe. Impossible d?aller dîner directement dans cette tenue. Cela ne ferait pas très sérieux. Mais peu importe, nous avions prévu de quoi nous faire un petit pique -nique romantique sur le sable de toute façon. Auparavant, nous nous asseyons à la terrasse d?un bar pour savourer un petit apéritif. Deux hommes sortent du bar en question. Ils ne me font pas bonne impression . Ils sont mal rasés, vêtu de vêtement de motards et suintent l?alcool. Ils passent devant nous et continuent vers leur moto. Sabrina n?a pas trop fait attention à ces hommes. Tout en discutant avec ma femme, je constate que les deux gars restent à nous regarder et à se chuchoter des trucs. Je pense qu?ils reluquent ma femme et échangent des commentaires assez désagréable sur elle. Puis, je les entend ricaner et les voilà qui enfourchent leur motos et filent en trombe. Un petit incident sans importance et puis , Sabrina est si belle. Normal que des hommes flashent sur elle. L?idée que ma femme soit désirable et désirée me procure un plaisir certain. Je me sens légèrement excité par le regard que ces deux gars portaient sur Sabrina. Mais bon, nous décidons d?aller pique niquer. J?avais repéré un petit ban de sable isolé de la plage tout à l?heure. L?endroit rêvé. Caché par des rochers qui s?avancent sur la mer. A la plage, j?indique le lieu à Sabrina. Ma femme fut très emballée par cette perspective. Nous escaladons quelques rochers et nous voici arrivés. Je réunis de quoi allumer un feu et nous voici revenu 10 ans en arrière lors de notre premier flirt. Trop bon. Nous nous embrassons tendrement et nous n?avons pas très faim. Sabrina est en maillot de bain et je commence à tenter de dégrafer son haut lorsque je m?aperçois de la présence d?une dizaine de gars qui apparemment envisagent de venir s?installer prés de nous. Parmi eux, je reconnais les deux gars aperçu au bar. Ils n?ont pas l?air très engageant. Style dark angel avec longue barbe aux mines patibulaires. Ils sont très costauds et j?ai peur pour Sabrina. Elle me rassure même si elle même, ne l?est pas trop. Les hommes nous rejoignent.

? Alors, les tourtereaux, on s?amuse sur la plage ? ?

?Désolé, mais on a fait de la route sur nos bécanes et on a envie de squatter dans un endroit calme ! ?

J?envisage de prendre congé mais Sabrina commence à leur parler.

S :? Vous venez d?où ? ?

B :  ? On fait tout le sud de la France. On se réuni entre motard parfois. Mais nous, on est plutôt des solitaires, on préfère rester...entre nous ! ?

Ils se regardent avec un sourire qui en dit long. Ils puent l?alcool à plein nez et ils ont ramené une quantité de bières et de whisky de quoi passer une nuit fort mouvementée. J?ai vraiment envie de partir et j?ai peur mais Sabrina semble ne pas mesurer le danger. Elle ne semble pas remarquer les regards salaces sur son corps, ses jambes, sa poitrine généreuse. Je suis sur d?une chose, c?est que le fait que ma femme soit mariée n?empêchera pas ce genre de personne de...de...Je n?ose penser à la suite.

Les hommes, mal rasés et au laissé aller flagrant, s?installent sans gêne avec leur bières autour du feu. Sabrina continue à leur parler. On nous offre des bières. Sabrina hésite, puis, ayant peur de les offusquer, accepte. Les bikers racontent leurs exploits et en particuliers leur exploits sexuels. Cela ressemble plus à des viols collectifs qu?à de véritables partie de jambes en l?air. Cette bande est particulière en effet, ils se font appeler les ? rapers boys ? . A cette appellation, ma femme devient blême. Elle comprend qu?ils ne sont pas venus ici par hasard et que l?on avait été suivit depuis le début. Ils sont de plus en plus bourrés et un jeune homme énorme et torse nu s?est approché de Sabrina en la collant de prés.

Martin (moi) : ? Je vois que vous aimez faire la fête ! Vous aimez le bon vin ? ?

Biker :  ? T?as du vin ? pourquoi pas ? ?

M :  ? Dans la voiture , j?ai trois bouteilles, mais bon, puisqu?on est ...entre amis. Je vais partager ?

B :  ? Va donc , les chercher mais on reste avec ta femme , histoire que tu ne nous fausses pas compagnie ! ?

M : ? D..d?accord, je reviens ! ?

A contre coeur, je laisse Sabrina avec eux . Elle est au bord des larmes, sur le point de craquer mais il y?a le portable dans la voiture, je vais appeler les flics.

J?escalade les rochers et cours à la voiture. C?est avec horreur que je constate que les pneus sont crevés. Les portière défoncés : Les bikers. Ils ont prémédité le coup. Le portable est en miettes, broyé. Ils m?ont eu les salauds. Je vais retourner prés de Sabrina et attendre qu?ils soient saouls pour faire quelque chose. Je reviens mais mon instinct me dit de ne pas y aller et de rester cacher derrière les rochers. Un instinct pervers qui m?empêche de réagir et me fascine à l?idée de voir ce que ces salauds allaient faire à ma femme. Jamais je n?avais ressenti ça. Un mélange de culpabilité et de voyeurisme. Le grand jeune a assis Sabrina sur ses genoux comme si elle était sa petite amie. Et ça rigole, ça boit. Ils font boire Sabrina aussi qui n?a pas l?habitude. Elle devient rapidement chaude et se laisse peloter les cuisses par le jeune. Un gros biker à la barbe rousse, n?en peut plus et plonge ses deux grosses mains sale et potelées entre les seins opulents de ma femme. Il les malaxe avec avidité. Sabrina se débat mais le grand derrière l?empoigne et elle est immobilisée. Le gros biker pétrit les seins de ma femme en grognant, il bave à moitié. Il finit par sortir les nichons du haut de bikini les exhibant à la vue de tous. Finalement, il en a marre, arrache le haut de bikini et l?envoie dans le feu. Il s?enflamme aussitôt. Les seins de ma femme sont à la disposition de ces pervers. Le gros continue à les malaxer. Sabrina hurle mais personne ne peut l?entendre. Moi, je ne peux réagir, je laisse faire . Je suis conscient de ce qui ce passe mais je suis trop intrigué , fasciné par le viol de ma femme. Les seins de Sabrina sont lourds, ses tétons longs. Les auréoles de ses seins, bien bruns. Le gros se met à la téter comme un bébé. Un autre biker, plus maigre, s?agenouille entre les cuisses de ma femme, il sort un cran d?arrêt et coupe le mince filament qui retient son bas de bikini. Sabrina pleure doucement, elle commence à réaliser. Son sort est fixé. Le slip est enlevé brutalement laissant apparaître une chatte blonde superbe et bien rasée. Le maigre écarte les cuisses de ma femme et sort une langue pas possible avec un piercing au bout. IL commence à embrasser le sexe de cette femme qui n?est autre que mon épouse. Il le fait bien et rapidement, Sabrina sent en elle un plaisir indigne monter en elle. Elle sait que c?est mécanique, son corps réagit à cette langue experte qui lèche son intimité. Il lèche son clyto en écartant ses lèvres avec ses doigts. Elle ne peut se retenir de gémir puis de mouiller. La bouche de Sabrina est prise par le jeune sur lequel elle est assise. Ils assaillent le corps de ma femme à trois. Sabrina se laisse aller au plaisir malsain. Elle sait qu?elle est fautive mais c?est son corps qui lui fait défaut. Il ne peut s?empêcher de répondre aux stimulus provoqués par ces salauds de violeurs. Elle se sent comme une pute, une truie dévergondée cédant à l?appel du sexe. Son corps n?a qu?une envie : être fécondé , pénétré par tous les orifices. Ces salauds sont des experts. Ce qui les intéresse , ce n?est pas le viol en lui même, mais de rendre consentante leur victime : qu?elle brise tous les tabous et cède à la dépravation la plus totale. Ma femme devient leur pute maintenant et la voilà qui se livre à eux. L?alcool aidant, elle n?est plus inhibée. Son corps entièrement nu, est toujours léché par le maigre. La langue du maigre est vraiment longue et s?attarde sur le ventre et le nombril de Sabrina. Le gros dévore les beaux seins de ma femme. Il lui bouffe les nichons en suçant ses tétons. Ma femme réagit à ses succions, cela lui rappelle ses enfants qui la tétaient. Elle a été une bonne mère mais là, elle parodie honteusement la femme maternelle qu?elle a été. Le jeune lui roule des patins et elle le lui rend bien . Leur langues s?emmêlent bruyamment Ils ont réduit ma femme à l?état de victime consentante. Elle est leur salope et elle en a consciente. Sabrina gémit maintenant. Mais les autres désirent leur part de cul avec ma femme. Ainsi, la voilà jetée au sol sans ménagement toute nue. Ils sont contents, ces ignobles pervers, ils vont pouvoir se taper une blonde à gros seins. Elle essaie de se relever. Le jeune l?aide mais c?est pour mieux la mettre à quatre patte. Son truc à lui, c?est la sodomie. Ma femme n?a pas le temps de réagir. La voilà prise par le cul. Jamais je n?ai pratiqué de sodomie sur Sabrina. La bite énorme du jeune pénètre lentement son anus. Cela arrache des cris à ma femme. Elle n?a pas l?habitude. Elle ne comprend pas le plaisir que peut procurer un tel acte. Ceci dit, elle n?a pas le choix. Son anus est agrandit par la grosse bite du jeune ? raper boy ?. Il la ramone sur de lui. Il est musclé, terriblement. Ma femme a mal mais j?ai la désagréable sensation qu?elle n?est pas tout à fait rétive à cette acte. Le sexe ramone son cul et elle se sent devenir une nouvelle femme. Une femelle lubrique plus exactement, dépravée se livrant à des pratiques sexuelles qu?elle condamnait. Les autres bikers réclament leur part de cul. Ils baissent leur pantalon exhibent d?énormes sexes. Les ? Rapers boys ? vont s?occuper de ma femme. Et elle, elle va devoir pomper dur. C?est ce qu?elle fait d?ailleurs. Je dois dire que Sabrina , sait tailler des pipes et je peux vous le garantir. Sa langue s?entoure autour du gland de ses violeurs et avec sa main droite, elle s?active à stimuler les bites prés de sa bouche. Je sens ma femme heureuse, comblée d?avoir en bouche tous ces membres pour elle seule . Je suis à la fois écoeuré mais aussi fasciné avec presque de l?admiration pour cette femme qui n?est autre que la mère de mes enfants. Je me surprend à la traiter de salope, de pute , de femme facile mais je me surprend aussi à éprouver de la fierté à savoir que ma femme est aussi dépravée. J?ai sorti mon sexe dur comme jamais et je me masturbe devant la scène inconcevable. Le cul de Sabrina est bien ramoné. Le jeune se lache. Son foutre inonde le ventre fécond de ma femme. Le sperme dégouline par son anus et coule le long de ses cuisses. Les autres ont giclés sur son visage tour à tour. Il continue à la baiser par le cul un bout de temps voulant profiter de cette blonde. Ma femme n?y voit plus rien à cause du sperme sur son visage. Elle se met à marcher à quatre patte dans le sable.

 ? Eeh salope, t?essaie de nous échapper on dirait ? ?

Ma femme ne sait plus où elle en est mais les bikers, si. Le maigre la saisit par les chevilles et la ramène au centre de la débauche. Les autres encore en forme la retourne et la baise sur le sable. On peut entendre ma femme hurler mais ses hurlements sont à la fois des plaintes et des gémissements de bonheur. Ils la baisent assez rapidement tour à tour. Les corps lourds de ces hommes repoussants recouvre ma femme. Ses cuisses sont écartées largement. Tous finissent par répandre en elle leur semence. Ils décident de la finir en beauté. Allongée sur le sol, ma femme , nue et soumise, est entourée par ces ignobles salauds. Ils sortent leur membres et d?un seul coup, syncro, ils lui pissent dessus. Sur son visage, ses seins, sa bouche, son ventre , ses cuisses, ses pieds. Tout son corps est souillé par l?urine. Sabrina accueille mal ce bain un peu particulier. Elle se met à gesticuler , à crier mais cela n?empêche pas les rapers boys de continuer à uriner sur son corps désirable. Elle a un haut le coeur et vomit un peu. La scène est terriblement dégradante. Sabrina est humiliée et plus jamais elle ne sera la même suite à cette histoire. Elle sanglote.

? Allez, la salope ! On va pas te laisser mariner dans la pisse et le sperme. Ton mari nous gronderait héhé. ?

Sur ces belles paroles, deux hommes, le gros repoussant et le maigre s?empare de sabrina nue, pleine de sperme et d?urine. Il la traîne jusqu?à la plage et la jette dans la mer en rigolant. Son corps est offert aux vagues qui la nettoie de toute cette souillure. Elle reste immobile, les jambes écartées ,à sentir les vagues froide lécher son corps souillé par ces salauds. Les bikers fouillent nos sacs. Ils volent quelques billets, balancent les cartes. Ils relèvent notre adresse.

? On a ton adresse en tête, salope ! Si on a du temps à perdre, on passera te voir chez toi ! Faudra songer à faire garder tes enfants ce jour là ! héhé ! maman sera occupée ! ?

Ils ramassent leurs affaires et s?en vont comme si de rien était. Heureux d?avoir bien baiser une blonde bourgeoise sous les yeux de son mari. Ils savaient que je regardais et en étaient contents. Sabrina reste nue encore allongée parmi les vagues. Je décide , honteux, ne sachant que dire, d?aller la réconforter. Comment lui dire en effet que , malgré cet acte condamnable, je n?ai jamais autant joui qu?aujourd?hui.

Le lendemain, ma femme et moi avons récupéré les enfants et sommes rentrés à la maison. Nous n?avons rien dit à la police. Nous préférons garder ça pour nous. C?est pas la joie mais il faudra faire avec. Sabrina et moi n?osons pas aborder le sujet. Peut-être avons nous peur de reconnaître mutuellement avoir pris du plaisir. Elle, de se faire violer et baiser par ces porcs et moi d?avoir aimer voir faire. Ce qui est sur, c?est que je ne pense qu?à cette nuit , à ce qui s?est passé. Je culpabilise mais je n?ai plus qu?une idée en tête : que ma femme se fasse baiser à nouveau devant moi, qu?elle se fasse humilier et devienne le pire des salopes.


    JulienX Gabrieldutour@aol.com

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder