Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 23 095 fois
  • 81 J'aime
  • 2 Commentaires

Ma femme et ses deux frères

Chapitre 1

Inceste

Ma femme et ses deux frères

L’Histoire que je vous raconte est vraie.

Ma femme Nathaly, 29 ans d’âge, est une petite femme timide, très réservée. Elle est mince, très délicate, mais assez bien proportionnée pour sa grandeur. Au fait, elle mesure 1,56m et pèse pas plus de 48 kg. Cheveux châtains lui tombant sur les épaules et des yeux verts incroyables, très attirants. Elle a de jolis petits seins fermes 85C mais sa plus grande particularité est son sexe plutôt étroit et proéminent, petites lèvres roses et courtes laissant son clito sans protection.

Lorsque ma femme était ado, elle demeurait en campagne, dans une région montagneuse, autour d’un lac à l’état sauvage. A plusieurs kilomètres de la ville, ma femme et ses deux frères ne sortaient pas souvent ou invitaient quelques fois des amis, avec la permission des parents.

Nous nous sommes mariés il y a 8 ans déjà et ses deux frères, au style plutôt rocker, m’ont vite adopté chaque fois où l’on se rencontre, à la maison familiale et habituellement. L’ambiance souvent à la fête, il n’est pas question de prendre la route, le soir et prenons une des chambres d’amis, au deuxième étage. Le soir venu on se retrouve autour d’un feu, dégustant plusieurs bonnes bières et parlons de tout et de rien avec la famille. Moi et mes deux beaux-frères, sommes toujours les derniers à aller se coucher. Nous sommes plus libres de discuter de sujets dont je ne parlerais pas avec ma femme ou ma belle-mère.

Une de ces chaudes soirées du mois de juillet, on s’est retrouvé comme on le fait souvent durant l’été. Vers 22h00 ma femme décide d’aller se coucher et je reste avec ses deux frères. On déconne toujours tous les trois et on s’amuse bien. Lorsque ma femme arrive au 2e, elle allume une petite lumière et commence à se dévêtir, face à la grande porte qui donne sur le balcon. Un de ses frères, Denis, nous fait signe de regarder. Nathaly devait se penser seule et ne s’imaginait pas que l’on pouvait la voir. Son deuxième frère, Steeve, me regarde et me dit : Ca ne te dérange pas qu’on regarde ta femme, notre petite sœur, se dévêtir? Je lui réponds que la situation est plutôt excitante. Nathaly continue de se dévêtir et Denis espère à voix haute qu’elle va tout enlever. Je la regarde enlever sa petite culotte, faisant face à la porte et ensuite enlève son soutien-gorge. Denis et Steeve passent quelques commentaires sur la beauté de son corps et un des commentaires de Denis attire mon attention quand je l’entends dire que ses seins sont beaucoup plus jolis qu’à l’âge de 16 ans. Finalement elle ferme la lumière.

Ayant piqué ma curiosité, je lui demande s’il a vu souvent les seins de sa sœur quand elle était plus jeune. Il regarde Steeve d’un regard complice et me dit : Si tu savais tout ce que l’on a vu…. Et les deux se mettent à ricaner.

Moi : Explique-moi, tu piques ma curiosité.

Denis : Nan, je ne peux pas te raconter ça. C’est un secret entre moi et mon frère.

Moi : Allez, raconte, je trouve ça excitant et tu sais que tu peux me faire confiance.

Steeve : Je vais te raconter moi, si lui a peur de t’en parler. Mais promets-moi que ça restera toujours entre nous trois, sinon tu briseras la confiance que l’on a en toi.

Moi : T’inquiète. Je ne voudrais jamais briser notre amitié.

Denis : Prépare-toi, tu vas probablement être très surpris.

Moi : Oups! Je pense que l’on va se coucher tard.

Steeve : Bon, je commence. Quand notre petite sœur avait 16 ans, elle avait déjà de belles formes et quand elle sortait de la douche, elle se promenait régulièrement en sous-vêtements. Même si c’est notre sœur, on la trouvait quand même excitante. On voyait la forme de ses lèvres dans sa petite culotte ou ses mamelons à travers sa camisole, car à la maison, elle ne portait pas souvent de soutien. Un soir, moi et mon frère on ne s’endormait pas. Vers une heure du matin, mon frère me regarde et me demande d’aller avec lui dans la chambre de la petite sœur. J’ai pris une lampe de poche et on a rampé sans faire de bruit dans sa chambre, sans faire de bruit. Une fois dans la chambre on s’est assuré qu’elle dormait bien. On a passé nos têtes sous son drap, à la hauteur de ses cuisses et j’ai ouvert la lampe de poche. Denis a soulevé sa robe de nuit et on a regardé son minou, car on savait qu’elle ne portait pas de petite culottes la nuit. On était excité tous les deux et on ne se rendait pas compte qu’elle aurait pu se réveiller à tout moment. On était inconscient et on voulait en voir plus. On l’a écartelée un peu plus et on a monté nos mains vers sa petite chatte, car on voulait voir ses petites lèvres. Je me rappelle que nos mains tremblaient et on voulait en voir plus. Denis a risqué un peu plus et a entré un de ses doigts entre ses lèvres. Je l’ai regardé enfoncer la moitié de son doigt et on a entendu ma sœur gémir un peu. On a eu peur qu’elle se réveille et on est retourné dans notre chambre. Denis m’a fait sentir son doigt et lui a goûté à sa mouille.

Le lendemain, on a recommencé. C’était plus fort que nous. On est allé dans sa chambre, mais cette fois, comme il faisait très chaud, on a enlevé son drap complètement. C’est moi qui ai commencé en relevant sa robe de nuit. Elle avait déjà les jambes largement ouvertes. J’ai commencé à frotter son clitoris et après peu de temps, elle s’est mise à gémir. J’ai continué et j’ai fait comme Denis, entrer mon doigt dans sa petite fente, sauf que moi, je l’ai entré au complet et suis resté dans sa chatte en tortillant mon doigt à l’intérieur. Denis a glissé le haut de sa jaquette et a fait sortir un de ses petits seins et pinçait un peu son mamelon entre ses doigts.

Denis : Elle commençait à se tortiller un peu, hein, la p’tite sœur. On l’entendait miauler et elle avait l’air d’aimer ça. Je me suis penché et j’ai commencé à la sucer. Elle s’est mise à gémir encore plus et le summum, c’est quand Steeve s’est placé entre ses jambes et qu’il a commencé à lui sucer le clitoris. Elle respirait très très vite et gémissait comme une petite chatte à chaque respiration.

Steeve : Après, on a eu vraiment peur qu’elle se réveille, quand son corps est devenu raide, qu’elle a arrêté de respirer pour lâcher un long râle. Te souviens-tu, Denis, quand elle a commencé à avoir des spasmes et qu’elle gémissait. On était certain de se faire prendre et à ce moment-là, on ne savait pas encore c’était quoi un orgasme.

Moi : Ça devait être assez excitant de la voir comme ça.

Denis : Surtout quand c’est la première fois que tu fais ça, c’est assez capotant. Mais attends, C’est juste le début. Quand tu vas savoir la suite, t’en croiras pas tes oreilles toi non plus.

Moi : Ok je comprends. Donc vous avez fait des choses plus graves?

Denis : Attends, je vais te raconter. Pendant environ 3 semaines, on allait la voir presqu’à tous les soirs et on s’amusait avec elle en allant la voir juste en bobette. On se sortait la queue et on mettait sa main ouverte sur notre pénis et parfois, elle nous serrait assez fort et faisait un petit mouvement avec sa main. Un bon vendredi, nos parents nous font venir au salon pour nous dire qu’un de mes oncles qui résidait un peu plus loin que la ville d’Ottawa, venait de mourir et qu’il fallait qu’ils partent pour 4 jours. Comme ma sœur était plus vieille que nous d’un an, c’est elle qui assumait la responsabilité de la maison car on ne pouvait pas suivre les parents. On leur a demandé si des amis pouvaient venir coucher à la maison, puisque l’on était confiné à la maison, sans moyens de transport. Nos parents acceptèrent mais seulement un ami chacun. Finalement nos parents sont partis et on s’est empressé d’appeler chacun un ami pour venir passer le week-end avec nous. Le premier soir, on a fait un peu le party parce que nos amis avaient apporté de la bière. On a bu un peu, mais à 16 ans, la tête te tourne assez vite. On n’avait pas encore l’habitude de boire de l’alcool. On a fait un feu et avons passé une partie de la soirée à jaser entre nous, sauf ma sœur qui était accrochée à un livre. Vers 22h30 elle est venue nous voir pour nous recommander de ne pas nous coucher trop tard et de ne pas déroger des consignes des parents, car sinon elle raconterait tout. Elle s’est retournée pour aller à la maison et nos deux amis ont vite remarqué qu’elle avait un beau petit cul. On a demandé à nos amis s’ils aimeraient voir ses seins et son sexe. Ils se sont regardés tous les deux et étaient très surpris de la question. Évidemment qu’ils ont dit oui, tu penses! Une heure plus tard, nous sommes entrés dans la maison. Nous avons enlevé tout notre linge, sauf nos bobettes et sommes partis en exploration.

Steeve : Tu vas voir, mont p’tit beau-frère, le meilleur s’en vient. Tu n’en croiras pas tes oreilles.

Denis : On s’est faufilé doucement dans la chambre de notre petite sœur, tous les quatre. Comme d’habitude, on a fait glisser les draps jusqu’à ses pieds et on a eu la surprise de la voir avec une culotte pyjama très courte et ample et un haut qui affichait un beau décolleté, suivi de boutons. Elle était déjà assez écartelée et on voyait un peu sa petite chatte dans l’ouverture du short. On a déboutonné son haut pour dénuder ses seins. Il y a un de nos amis que l’on surnommait l’Ours et l’autre Bob. Steeve était avec l’Ours à explorer sa culotte, moi et Bob, on s’occupait de ses mamelons. L’Ours et Steeve jouaient avec ses lèvres et ont pénétré son sexe avec chacun un doigt. Moi et Bob on a sorti nos queue et avons approché les mains de ma sœur pour les poser sur nos sexes. Elle commençait déjà à gémir. L’Ours était assez entreprenant et ne se souciait pas beaucoup que ma sœur se réveille. Il a pris sa culotte de pyjama et l’a faite descendre sur ses jambes pour lui enlever. Ma sœur avec le sexe complètement nu, dévoilé aux yeux de tous. Elle était vraiment excitante. L’Ours l’a écartelée largement et a retourné vers sa petite chatte. On l’a tous regardé prendre trois de ses gros doigts et commencer à pénétrer le sexe de notre sœur. Elle gémissait encore plus fort et balançait ses hanches. Sauf qu’à un moment donné, j’ai senti qu’elle serrait plus fort ma queue dans sa main et faisait pareil avec Bob. Ensuite elle s’est mise à nous masturber. Elle se lamentait de plaisir. C’était évident qu’elle était réveillée. L’Ours a retiré sa main et s’est couché entre ses jambes et a enfoui sa tête entre ses cuisses. Il lui broutait le minou comme un obsédé. Il l’a faite jouir en peu de temps. Il s’est relevé, a baissé ses bobettes pour les enlever et est allé à la tête du lit. Il a saisi la tête de notre p’tite sœur et a posé son gland sur sa bouche. Je pense que ce devait être la première fois qu’elle suçait une queue. L’Ours balançait ses hanches et lui faisait avaler tout son sexe. Mon frère a aussi enlevé sa bobette, s’est avancé à genoux entre ses jambes. Il a posé sa queue sur sa petite chatte et quand elle a senti le pénis de mon frère, elle a paniqué. Son gland était déjà entre ses lèvres et il a poussé tout la longueur de sa bite dans le sexe de sa sœur. Elle a eu le souffle coupé. L’Ours a repris position dans sa bouche en lui tenant la tête et mon frère qui commence à balancer ses hanches. Moi et Bob on a recommencé à lui sucer les seins. Elle tremblait de partout. L’Ours a gémit pour pousser plusieurs coups secs et s’est vidé dans sa bouche en restant enfoncé, ce qui l’a obligée à avaler son sperme. Lorsqu’il s’est retiré, elle a respiré comme si elle avait manqué d’air, mais mon frère continuait à la fourrer. Elle s’est agrippée au lit et a eu un autre orgasme. Mon frère a joui dans sa chatte à peine une minute après. On a échangé nos places avec l’Ours et mon frère. Bob est allé entre ses cuisses et moi, je lui ai présenté ma queue pour qu’elle me suce. Elle m’a regardé, mais n’a pas osé me prendre dans sa bouche. Elle s’est contentée de me masturber. Bob s’est avancé, s’est penché sur elle et l’a pénétrée lentement. Son corps est devenu raide et elle a poussé un long gémissement. Il a commencé des mouvements de va-et-vient et ma sœur avait les yeux tournés au fond de la tête. Elle gémissait la bouche ouverte. Je me suis rapproché en lui tenant la tête et elle a avalé toute ma queue en me suçant comme une affamée.

Pour finir, je l’ai fourrée moi aussi pendant qu’elle suçait mon frère et ensuite, l’Ours l’a achevée avec sa grosse queue. Après l’avoir baisée, l’Ours est retourné dans sa bouche pour se faire nettoyer et a éjaculé ce qui lui restait de sperme. Après on s’est retrouvé au salon, dans notre plus simple nudité et ma sœur était comme rouge par la gêne. On était tous un peu gênés et on taquinait ma sœur pour la déculpabiliser. Elle regardait tous les pénis, mais fixait surtout celui de l’Ours qui était plutôt bien membré. Après on est tous parti se coucher. Le lendemain et le jour après, durant la journée et à tour de rôle, on allait voir ma sœur pour la baiser en solo.

Diffuse en direct !
Regarder son live