Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 15 199 fois
  • 43 J'aime
  • 2 Commentaires

ma femme m'a trompé

Chapitre 1

Erotique

J’étais en remplacement médical dans la région de Binche avec mon fils de 5 ans et ma tante laquelle répondait au téléphone.

Ma femme, Cécile, enseignante était restée à Bruxelles ne pouvant nous accompagner.

Le travail était assez contraignant et ne laissait aucun répit sauf le mercredi après-midi.

Nous étions au mois de juillet et le temps était assez agréable.

Le mardi soir, j’avais contacté mon épouse pour lui proposer de faire une après-midi shopping le mercredi après-midi.

Elle repoussa mon offre étant très en retard dans son travail ménager à la maison.

Je ne m’en offusquai point et je décidai quand même ce mercredi de revenir sur Bruxelles pour l’emmener souper.

J’arrivai vers 18h à la maison et là, surprise, personne !

Aucune trace de travail ménager en cours et mieux, désordre dans les vêtements comme si elle avait essayé toute sa garde robe.

Sur le lit, des emballages de bas autoportant, de slip sans couture ... tout le tralala ...

J’attendis des heures !

Vers 1h du matin voilà la vilaine qui revient !

Embêtée de me voir là, elle m’explique que notre ami commun a déboulé vers 16 heures et qu’elle n’a pas pu décliner son invitation à souper.

Après, ils sont allés au cinéma et il lui a offert un dernier verre dans le haut de la ville.

De la voir embêtée, j’ai la trique et je la renverse dans le fauteuil du salon et je commence à la caresser.

Petit à petit mes doigts dépassent les limites des autoportants et gagnent là où la peau est toute douce.

Je remonte et mon doigt rencontre un fond de slip tout humide ! Je n’en reviens pas, comment son slip peut-il être si mouillé !

Je ne dis rien et je continue mes découvertes. Je lui retire son slip soyeux blanc rempli d’un liquide visqueux, du sperme j’en suis sûr.

En condition comme jamais, ayant une trique d’enfer, je la pénètre. Je baignais littéralement dans du jus!

Elle commence à comprendre que je comprends et elle se lance dans des explications foireuses.

En fait, elle travaillait à son repassage, quand vers trois heures, dring, dring.

Elle était habillée d’une robe ample avec des autoportants, et un petit slip blanc sans couture qui épousait exactement ses formes bandantes et d’un caraco au-dessus sans soutien-gorge nullement nécessaire pour ses seins de rêve bien fermes.

Marc notre ami lui fit un compliment sur sa tenue, la trouvant très sexy.

Il était un peu fou d’elle et lui avait déjà fait une démonstration lors d’un slow où il lui avait fait sentir une érection hors norme qui avait troublé mon épouse, ce qu’elle me raconta alors.

Elle lui avait demandé 5 minutes pour s’habiller plus honnêtement et il lui avait dit de rester ainsi, très sexy comme il lui répétait.

Elle servit un café à son hôte et en lui versant le lait, penchée, elle mettait devant ses yeux ses magnifiques seins qui libres de tout soutien le mirent dans tous ses états.

Tout alla très vite, il l’attira, elle tomba sur lui et là il prit possession d’elle sans qu’elle puisse réagir.

Il la pelota partout au-dessus des vêtements qui étaient très agréables et amples. Il sentait ses seins pointer au travers, il passait et repassait sur ses magnifiques seins bien fermes, bien attachés et très réceptifs à ce traitement. Il entreprit de lui masser de sa main passée sous la jupe tout son entrejambe en insistant sur son sexe qui commençait à donner des signes de suintement ce qu’il fit remarquer en lui disant qu’il sentait au travers du tissu soyeux du slip son excitation.

Petit à petit, il lui enleva tous ses vêtements et il prit possession de ce corps abandonné. Il tétait les pointes de ses seins et sa main massait avec insistance son sexe humide. Il descendit et se mit à sucer tout ce jus. Elle de son côté, s’évertua à libérer son sexe tendu à l’extrême. Elle se rappelait le fameux slow où il lui avait fait sentir son amour pour elle.

Elle dégagea cette verge fière et elle la guida dans son antre prêt à l’accueillir. Il s’enfonça sans difficulté jusqu’au bout et se mit à la limer comme un forcené. Elle explosa et il suivit de près. Ils rompirent le charme pour aller se restaurer. Le souper fini, il leur vint l’idée d’aller au cinéma. Du film, ils ne virent rien, n’ayant cessé de se peloter. En la ramenant il voulut lui montrer deux trois choses dans son appartement. C’était une ruse pour encore profiter de mon épouse qui se laissa à nouveau baiser avec folie.

Il éjacula deux fois en elle.

N’ayant pas de rechange, c’est ainsi fagotée qu’elle revint et me trouva.

Elle m’avait trompé, elle me demandait pardon.

Diffuse en direct !
Regarder son live