Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 45 775 fois
  • 63 J'aime
  • 0 Commentaire

Ma femme en Tunisie

Chapitre 1

Avec plusieurs hommes

Ma femme est une jolie petite blonde de 1.65 pour 55 kg, plutôt potelée avec une poitrine généreuse et surtout un cul bien rond et cambré. Nous sommes mariés depuis 6 ans, et nous avons toujours connu une certaine harmonie dans nos relations sexuelles.

Je ne me doutais pas de son fantasme, qui je dois l’avouer m’a beaucoup surpris ; mais également énormément excité.

  Tout a commencé lorsque nous sommes partis en vacance en Tunisie. C’était en juillet 98, et ma femme Céline avait beaucoup insisté pour partir dans un pays du Maghreb. La Tunisie offrait des prix avantageux. Je fus séduit par son idée et je ne me doutais de rien...

Ma femme était très excitée à l’idée de partir. Elle voulait faire l’amour fréquemment, ce qui n’était pas pour me déplaire, mais je ne l’avait jamais vu comme ça.

Lorsque nous sommes arrivé à l’aéroport de Tunis, elle n’arrêtait pas de mater les hommes, et j’étais un peu jaloux. ’Un peu’ car, étonnament, je ressentais l’envie qu’elle fasse l’amour avec eux.

Nous sommes partis en club. Céline s’exhibait volontiers à la plage comme au bord de la piscine. Les hommes du club, les touristes comme les animateurs la mataient sans scrupule. C’est vrai qu’elle est bien faite et très mignonne. Elle bronzait seins nus, et souvent elle se passait de la crême en se pelotant les seins d’une manière très érotique et provocante. ça m’excitait énormément et souvent je bandais comme un fou.

Le soir nous allions à la boîte du camp, et Céline s’habillait de façon provocante : Minijupe, petit haut moulant, et grand décolleté. Elle se déchaînait sur la piste de danse et allumait tous les mecs, surtout les animateurs qui étaient tous des Arabes. Elles se frottait à eux en dansant et une fois je vis l?un d?eux lui peloter les seins, ce qui la fit sourire et moi (je dois l?avouer) me fit bander très fort.

Ils ne pensaient qu’à une chose : la baiser. La salope! Tout ça sous mes yeux! Je dois avouer que ça me faisait bander et mon fantasme était qu’elle se fasse prendre par ces animateurs, ce que je craignais et désirais en même temps. A vrai dire je ne pensais pas qu?elle pouvait le faire. Je n’allais pas être déçu!

    Ma femme Céline avait sympathisé avec les Arabes du groupe d’animations, et souvent elles bavardait des heures avec eux, les faisant rire, un verre à la main.

Un après-midi, alors que nous étions en train de bronzer au bord de la piscine, Céline me demanda les clefs de la chambre. Je lui donna et elle partie l’air de rien, prétextant qu’elle avait sommeil et qu?elle voulait faire une petite sieste au calme, loin de l?agitation de la piscine...

Je n’étais pas dupe, elle ne sait pas mentir et j’avais vu clair dans son jeu. Je décidais donc de la suivre discrètement.

Trois animateurs l’attendaient devant la porte de la chambre: trois Arabes, dont deux l’air très excité. Ils pénétrèrent dans la chambre, mais j’avais un double et j’ai pu également entrer et me cacher dans la salle de bain.

  Elle se déshabilla doucement pour faire monter le désir, puis ils commencèrent par lui malaxer les seins tout en lui roulant des pelles.

Ensuite, ils s’allongèrent sur le lit, nus, et ma femme les masturba lentement. L?un d?eux réclama une fellation, elle s’exécuta sans broncher avec plaisir. Elle prit la bite de l’Arabe et l’enfonça dans sa bouche. Elle suçait son gland avec délice. Un des deux autres lui léchait la chatte et ma femme poussait des petits cris de plaisir. Le troisième lui glissa un doigt entre les fesses et quand il lui doigta le cul elle poussa un gémissement étouffé par le sexe qui allait et venait dans sa bouche... Moi, je me tripotais. J’aurais voulu participer, mais je savais que là ou j’étais c’était plus excitant.

Soudain, ma femme s’arrêta et demanda qu’on la prenne par derrière comme une chienne : ’prenez-moi, je veux vous sentir en moi’. Le plus costaud des trois arriva par derrière et la pénétra. Elle poussa un cri de plaisir.

Le va et vient commença ; il lui prit les seins et la traitait de salope :

’Prends ça salope, je vais te défoncer petite allumeuse’. Un autre lui enfonça son sexe dans la bouche : ’vas-y, suce, suce moi bien ’.

Je me branlais et je sentais que j’allais éjaculer, mais je me retenais, c’était trop rapide.

L’Arabe qui la prenait par derrière éjacula en elle. Elle eut un orgasme au même moment: ’Oh oui! c’est bon!’

Le troisième Arabe la prit en levrette. La chatte de ma femme était bien lubrifiée par le sperme de celui qui venait d’éjaculer. Il la pénétra sans problème et avec force. Ma femme voulait l’emballer, il lui roulait des pelles pendant qu’elle passait la main dans ses cheveux crépu. L’Arabe lui défonçait la chatte. Elle jouit de nouveau. L’Arabe éjacula en elle en poussant un cri de plaisir. Ma femme décida que le troisième allait la sodomiser : ’vas-y, prends-moi par derrière’. L’Arabe n’hésita pas, et lui planta sa bite dans l?anus avec bonheur. Il lui labourait le cul avec délice en malaxant ses gros seins. ’Tu aimes ça, ma salope, attends, je vais te gicler dans les fesses’. Il se retira, puis rentra d?un coup tout au fond de son anus pour éjaculer en râlant. Elle cria: ? Ah, c?est bon, tu m?arroses le cul, je jouis, je jouis! ? Je ne pus plus me retenir et je jouis aussi!

  Lorsque nous sommes rentrés à Paris, je décidais de renouveler l’expérience.

Voir ma femme prise par des Arabes. Elles adorait ça, et moi aussi! Alors pourquoi se priver? Un jour je l’ai emmenée du côté de Barbès... Mais ceci est une autre histoire.

Diffuse en direct !
Regarder son live