Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 1 121 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

La fille au miroir

Chapitre 1

Voyeur / Exhibition

Il fait chaud, quand dans l’air humide où l’orage menace, elle raccroche vaguement fâchée le téléphone. Son mari rentrera tard ce soir, des obligations, un dîner d’affaire, une réunion... à quoi bon se lamenter.


Seule dans le grand salon, elle marche dans la chaleur, son reflet dans la grande psyché, lui renvoie l’image d’une belle femme aux seins hauts, la longue chevelure brune ruisselant sur les épaules bronzées, deux longues jambes fuselées, interminables sous la minijupe noire.

La main, élégante, manucurée, glisse lentement sur la gorge profonde, essuie quelques gouttes de sueur perlant dans la rigole des seins, remonte sur l’épaule et dégrafe comme par mégarde le bustier rouge.


Elle sourit à son reflet, elle sait qu’elle est plus désirable que les petites putes de son mari. La main aux ongles effilés descend tendrement sur le ventre dénudé, disparaît à moitié sous la taille de la jupe, remonte sur la gorge qui pointe, s’attarde et revient furtive se nicher sous la jupe ouverte...

Elle se retourne et contemple amoureusement sa croupe qui se cambre.


Maintenant le reflet de la main que l’on devine dans le slip, s’impatiente, alors qu’elle donne un baisé mouillé sur la bouche de la fille dans la glace, elle tire les rideaux, cherche quelque chose dans un tiroir et s’assied cuisses offertes sur le large canapé qui fait face au miroir.

Un regard à droite, un regard à gauche, comme pour vérifier qu ?elle est bien seule.


? Viens ma jolie que je te câline ?


Les mots ont jailli de sa bouche entre ouverte, la main dans la glace tire sur la jupe, écarte la ficelle qui sert de slip, le doigt remonte sur la fente pulpeuse, s’appuie sur le petit bout de chaire qui se tend, et revient pour pénétrer la grotte maintenant ouverte.


? Non pas encore, pelote-moi les seins d’abord ?


Docile, la fille sur le canapé interrompt la promesse de caresse, pétrissant ses mamelles à pleine main, elle remonte sa poitrine et offre ses pointes à la langue qui les lèche.

Maintenant voluptueusement nue, elle n’a gardé que ses chaussures noires à talon haut, la fille s’admire sans pudeur, s’écarte les fesses, se touche la rondelle, une mèche des longs cheveux entre ses dents blanches, elle frotte son corps alangui sur le cuir froid.


? Regarde comme tu es belle, embrasse-toi, aime-moi, offre-toi, prends-moi ! ?


L’ordre tant attendu est maintenant venu. Dans le miroir on peut voir les mains se saisir délicatement du sexe tuméfié, la fellation du gode est divine, la perverse l’enfonce dans sa bouche jusqu’à la garde.


? Oui comme çà, suce le bien, mouille le, celui-la ne te trahira pas, regarde comme il est bien dure ?


Les cuisses se chevauchent, la main branle le clito


? Vient, vient, enfonce, crie la fille du canapé ?

Dans un geste que l’on devine habituelle, elle crache sur le sexe en plastique et enfonce le gode dans la chatte ruisselante

Cuisses relevées, offrant sa croupe au miroir, une main s’écartant les fesses, l’autre s’activant sur l’engin, la fille se pénètre sans remord.


? Prend salope, bourre-moi, branle toi cochonne ? éructe la fille entre deux couinements


Assise, écartelée, un doigt dans son cul elle insulte son reflet,


? Plus vite pouffiasse, t’aime la pine cochonne ! ?


Les deux mains enfoncent l’engin, la cadence devient infernale quand soudain dans un long râle le corps se tend.


? oui iiii ?


Ruisselante de liqueur, la main jette le gode devenu inutile, la cyprine coule sur les cuisses, doucement elle chuchote à ses mains de recueillir ses moiteurs, elle suce goulûment les doigts gluants.


? Encore, encore ?


Alors ses mains retournent entre ses cuisses, trois doigts dans le vagin, deux dans le cul la fille se redonne en silence un second plaisir, plus câlin, plus rapide, plus fort.


Enfin l’orage éclate, la main encore dans le sexe à la recherche de nouvelles liqueurs, elle se lève et embrasse longuement le corps froid de la fille de la glace


Lorsque son mari rentrera, endormie sagement dans le lit conjugal, elle ne se réveillera pas.

Diffuse en direct !
Regarder son live