Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 66 443 fois
  • 160 J'aime
  • 10 Commentaires

Ma fille et moi

Chapitre 7

Inceste

Ma petite puce se déshabille alors complètement, et me dévoile avec une certaine timidité ce que les quelques cm2 de son maillot me cachaient alors.

J’aperçois alors un adorable petit pubis à peine recouvert d’un fin duvet châtain.

Sa chatte a l’air minuscule et si juvénile, Sophie s’en cache un peu avec ses mains et me regardes en souriant gênée.

’-Tu sais, papa, c’est la première fois que je suis toute nue avec quelqu’un, à part Maman.

-Oui, je comprends, tu es peut-être intimidée parce que tu es d’un naturel pudique, et je suis un homme, mais rassure toi, avec moi c’est comme avec Maman, je suis ton père, pas un homme parmi d’autres. Même nue, je te regarde avec respect et amour.

-Merci, Papa, moi aussi, tu sais, je te regarde avec respect et amour, et tu es le premier homme que je vois vraiment tout nu, sans avoir peur.

-J’espère que tu n’es pas trop impressionnée par mon corps d’homme, alors...

-Non, la première fois, ça fait bizarre, mais ça va.’

Peu à peu ma petite puce se détend, et elle ose enfin s’allonger sur le transat, décroiser ses jambes serrées, et enlever sa main de devant son sexe pour se passer de la crème solaire.

Derrière mes lunettes de soleil, je ne peux m’empêcher de regarder et d’admirer le magnifique corps de ma petite Sophie, qui s’enduit généreusement de crème.

Je lui dis que je vais m’assoupir un peu, et elle me dit qu’elle pense faire la même chose...

Quelques minutes plus tard, je ne sais après combien de temps, je rouvre les yeux pour voir ma petite puce confortablement installée sur son transat, qui s’est protégée le visage et les yeux en posant une petite serviette dessus.

Son corps dénudé et son visage caché me semblent un spectacle extraordinaire, d’autant qu’elle a desserré ses petites jambes.

J’aperçois alors ses tendres petites lèvres vaginales et sa petite vulve toute rose, légèrement humide, délicieusement encadrées par son duvet si léger.

Son anus minuscule et discret s’expose à mon regard, comme ne preuve de confiance et de complicité absolue.

Sophie est nue face a moi, elle m’offre pour la première fois de sa vie de jeune femme le spectacle de son intimité si juvénile.

Je me rends compte enfin que je commence à bander, et je me sens alors tout gêné.

J’ai toujours pensé à l’inceste comme un tabou absolu, pour moi les pères couchant avec leurs filles sont des violeurs, qui ont profité de leur force et de leur autorité en terrorisant une enfant.

Mais ma puce est grande maintenant, et je me rassure en me disant que jamais je ne la forcerai à faire quelque chose qu’elle ne veut pas faire.

Je suis quand même troublé de bander ainsi en voyant ma petite puce adorée, et j’essaye de me rassurer en me disant que ce ne sont que des fantasmes, qu’il n’y a rien de mal à rêver, si je ne force jamais Sophie.

Au moment où je me dis que ma puce ne voudra pas me voir dans cet état et où je me lève pour attraper mon caleçon, Sophie ouvre les yeux et me fais un tendre sourire.

-Ca va, Papa, tu n’as pas trop chaud?

Et à ce moment son regard se pose sur mon érection, elle tourne la tête pour regarder ailleurs et devient toute rouge.

-Ca va, ma Puce, tu as l’air gênée d’un coup?

-Non, ça va, Papa, c’est parce que... on dirait que tu as comme une érection ou quelque chose comme ça. Ca doit faire mal, non?

-Non, ma Puce, rassure toi, ça ne fait pas mal, mais bon, je comprends ta gène, je vais me rhabiller.

-Si tu veux, moi je m’en fous, dit-elle d’une voix mal assurée, mais j’ai peur que tu sois triste.

— Triste, mais pourquoi? Je ne comprends pas?

-Ben, quand un homme a ça, c’est parce qu’il a besoin de faire l’amour, enfin, je crois, et toi tu m’as dit que tu n’as pas de copine, alors je me dis que tu dois être triste en ce moment.

-Ohhh...ma Puce, comme c’est mignon. Mais rassure toi, je ne suis pas triste, je suis au contraire très content que tu sois là et qu’on se retrouve en tête a tête tous les 2.Et tu sais, tous les hommes en bonne santé ont une ou plusieurs érections par jour, avec ou sans partenaire, et ça n’est pas triste, c’est même plutôt agréable.

-Ah bon?

-Mais oui, je t’assure, attends, je mets quand même un caleçon, ça me parait plus correct, ok?

-Ok, Papa.

-Et tu sais quoi, je vais prendre une douche fraîche, ça me fera du bien.

-Je peux venir avec toi?

-Euh, non, ce que je te propose, c’est d’en prendre une juste après, d’accord?

-D’accord Papa Chéri, bonne douche.

La suite, bientôt.

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder