Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 26 646 fois
  • 55 J'aime
  • 0 Commentaire

La fille de ma voisine

Chapitre 1

Hétéro

Je me présente, François, 32 ans, 1m72, 71 kg et pas que du muscle. Disons que je me porte bien, que j?aime bien la bonne chair et que ça commence à se voir au niveau de mon abdomen, mais ma petite amie me dit qu?elle adore ça. Mais là n?est pas le sujet d?aujourd?hui.

    Je veux vous conter une histoire qui m?est arrivée il y a un an de cela avec une demoiselle que je nommerai la miss.

    La miss en question est la fille de ma voisine. Au moment où se déroule cette histoire, elle venait d?avoir 19 ans et devait dans le cadre de sa formation universitaire consulter des documents sur ce grand encyclopédie qu?est Internet.

    Depuis 10 ans qu?ils se sont installés auprès de chez moi, vous pensez bien que nous avons eu à maintes reprises l?occasion de nous rencontrer et il est vrai que cette jeune fille que j?ai vu grandir me considère un peu comme son grand frère. Jamais auparavant, je n?avais eu de pensée équivoque envers cette jeune demoiselle et je la conseillais bien volontiers lorsqu?elle avait des problèmes et qu?elle était persuadée que c?était la fin du monde. Une ou deux fois, je m?étais bien aperçu par ses comportements équivoques que je ne la laissais pas indifférentes, surtout lorsqu?elle a commencé à me raconter ses aventures avec ses petits amis et à me demander conseil quant à la façon de gérer au mieux sa virginité. Une fois, m?entretenant de sa curiosité envers les choses du sexe, elle m?a dit qu?elle aurai aimé rencontrer un homme comme moi afin de lui servir de guide.

    N?étant pas particulièrement attiré par les filles plus jeunes que moi, surtout si ce sont des gamines que j?ai vu grandir, j?ai pris ça avec le sourire en lui disant qu?elle trouvera bientôt son prince charmant, celui à qui elle offrira sa première fois.

    Mais revenons à nos moutons. J?étais tranquillement chez moi à regarder un DVD lorsque la voisine, accompagnée de sa fille (vous vous en doutez puisque c?est l?objet de cette histoire), sonnèrent à ma porte.

    Après m?avoir expliqué l?objet de leur visite, c?est bien évidemment sans aucun problèmes que j?acceptais de recevoir durant quelques heures la présence chez moi de la miss pour son surf sur internet. Après le départ de sa mère, je la plaçais devant l?écran de ma machine et suite à une formation accélérée sur les outils nécessaires à sa recherche, je restais quelques temps à ses cotés pour observer comment elle se débrouillée. Rassuré par sa capacité à s?adapter rapidement à mes outils de recherche, je retournais à mon DVD tout en jetant de temps en temps un oeil sur l?avancée de ses recherches.

    Mon film finissant et n?ayant rien d?autres à faire que de m?intéresser à la présence de ma visiteuse, quel ne fut pas ma surprise de découvrir que la petite fille que j?avais connue, était maintenant devenue une très belle jeune fille. Peut être était ce la lumière, le reflet des tons électroniques de l?écran sur son visage ou l?ombre de la pièce qui esquissé à merveille son corps d?à peine 20 ans, toujours est-il que pour la première fois, j?apercevais en elle la superbe femme qu?elle allait devenir.

    Simplement habillée d?une jupe de coton s?arrêtant à la lisière de ses genoux et d?un petit haut un peu flottant, je pouvais deviner les courbes de son corps qui sans sembler à l?étroit s?exprimées de façon sensuelles dans cet accoutrement pourtant si simple.

    Me voyant rêveur avec les yeux fixés sur sa personne, la miss me demanda ce qui retenait tant mon attention... Revenant à la réalité, brisant cette image magique né d?une série de coïncidence de ce présent, je lui répondais qu?elle était devenue une très charmante jeune fille et que je venais de m?en rendre compte à l?instant même..

    Elle me sourit et répondit naïvement, innocemment : ? Je sais.... ?, avec ces yeux plein de malices que je lui ai toujours connu..

    Ne voulant pas la troubler dans son labeur, je m?emparai d?un livre qui traînait sur ma table basse et en commençai la lecture, du moins j?essayais, car le mal était fait et je voulais de nouveau la regarder à son insu afin de retrouver cette image que j?ai entraperçu avant qu?elle ne me sorte de ma rêverie.

    Ainsi, placé sur son coté gauche, un peu en retrait à l?arrière, le nez faussement plongé dans mon roman, je regardais chaque cm de son corps.

    C?est vrai qu?elle était belle, un front large, des yeux en amande, un nez légèrement retroussé, de long cheveux châtain foncé, le cou fin, les épaules encore un peu maigre mais qui commençaient à prendre la plénitude que l?on retrouve chez les filles de 25 à 30 ans.. Et ses seins dont l?échancrure de son petit haut laissait apparaître la base, comme ils semblaient doux et satinés... Un peu comme des pêches énormes et bien juteuses où l?on a envie de mordre..

    Mais le plus beau, à mon sens restait la courbe de ses hanches.. Des hanches pleines sous une taille de guêpe... Des courbes à faire pâlir d?envi le plus chaste des saints... Ces courbes justement qui commençaient sérieusement à me poser un problème.. En effet, cette observation poussée de la demoiselle, toute attentive à son travail, avait fini par provoquer chez moi un beau début d?érection. Je ne parle pas de cette érection toute raide, animal qui ne demande qu?à être soulagé, non, juste de celle qui doucement, au rythme de votre coeur se réveille et se révèle en s?emmêlant peu à peu dans votre pilosité pubère arrachant un à un de manière il faut l?avouer assez peu agréable les quelques poils qui gênent à son développement.

    Que faire dans ces cas là ? Juste lui donner de l?espace ; Aussi, c?est le plus discrètement possible que j?ouvrai mon bermuda, en défaisais la braguette et l?air de rien, ou plutôt juste l?air de celui qui bouge un peu en lisant un livre, libérai de l?espace pour mon animal qui ne demandait que cela.. Le problème maintenant restait de refermer le bermuda pour ré-emprisonner la bête sans se faire remarquer.. Un bouton, deux boutons et là tout un coup, la tuile,

    - ? François, est ce que tu sais ....... ? dit la miss tout en se retournant...

    Sa phrase s?arrête là, car vous imaginez bien sa surprise, un type derrière elle avec un livre sur les genoux, la moitié du sexe à l?air et les deux mains tentant de remettre le tout à sa place, c?est pas courant, surtout lorsqu?on a 19 ans et peu de réelle expérience au niveau sexuel..

    Le temps s?arrête, ses yeux restent braqués sur l?animal et moi complètement affolé, je me démène comme un beau diable pour tenter de remettre le tout en place.. Bien entendu, l?affolement ayant toujours été un mauvais allié, je mets quatre fois plus de temps qu?il n?en faut pour ranger mes outils et rend de ce fait l?ambiance encore plus pesante.

    Reprenant ses esprits, elle se retourne prestement vers l?écran de l?ordinateur avec le visage et toute une partie de son cou entièrement empourpré.. Ses mains se mettent à trembler et c?est d?une voix chevrotante qu?elle me demande :

    - ? Qu?est ce que tu fais ??? ?

    Allez expliquer à une jouvencelle qu?il y a des fois où un homme doit ranger correctement ses outils... L?émotion d?avoir été vu et l?excitation d?avoir été regardé n?arrangeant rien, c?est d?une voix mal assuré que j?essaie de lui expliquer que c?était pas par rapport à elle, enfin si un peu à cause d?elle quand même enfin bref, que ça me gênait et que je pensais pas qu?elle allait se retourner et que....

    Bref, une bien belle explication, complètement abracadabrante vu mon état et surtout vu la situation....

    Reprenant mon calme après quelques secondes, je lui demandes ce qu?elle voulait.. Toujours un peu troublée, elle me répond qu?elle n?arrive pas à accéder à une information et qu?elle voulait me demander mon aide....

    Je rapproche alors ma chaise de la sienne et me colle à elle pour accéder à ma sourie et à mon clavier.. Elle se pousse légèrement et je lui demande de me montrer où se trouve le problème.. Je lui montre comment le résoudre puis reste un peu à ses cotés pour la regarder travailler.. Je vois sa lèvre inférieure trembler légèrement et je sens bien qu?elle est encore toute troublée de ce qu?elle a vu, aussi je décide d?en parler plus clairement, maintenant que le coup de chaud est passé..

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

    - ? Tu m?as l?air toute retournée... Excuse-moi pour tout à l?heure, mais ça me faisait mal et j?ai du lui donner de l?espace, tu t?es juste retournée au mauvais moment.. ?

    Elle me répond que c?est pas grave et d?une voix toute suave, elle me dit :

    - ? C?est simplement parce que c?était la première fois que j?en voyais un autre que celui de mon copain et que le tien est vraiment différent ?

    Je lui explique que non, que c?est juste l?effet de surprise et le fait que je m?escrimais à vouloir le rentrer.. M?ayant parlé de son copain, je lui demandais où elle en était avec lui.. Elle me répondit qu?ils avaient déjà fait l?amour, toute fière d?elle...

    Je voulais plus de détails et mon alter ego ne cessait pas de gigoter dans mon caleçon.. Il recommençait à me gêner et moi je commençais à gigoter.. Elle me demanda ce qui m?arrivait et je lui expliquais qu?il allait falloir de nouveau que je range la bébête car elle me faisait mal.. Je reculai donc et lui dis :

    - ? Si tu veux pas avoir la même vision que tout à l?heure, reste le regard fixé à ton écran, je lui fais de l?espace ?..

    Je la vis rougir et se figer face à l?écran.. Je recommençais mon opération, mais cette fois en prenant mon temps.. La situation commençant réellement à m?échauffer les sens, je entamais même quelques mouvement de va et vient avant de replacer mon sexe à la bonne place.. Toutefois, je ne refermais pas totalement mon bermuda, laissant ainsi mon gland à l?air libre.. Je le voyais tressauter au rythme des battements de mon coeur et à son bout, j?apercevais le début d?une sécrétion séminale.. Je savais que j?étais trop excité pour rester seul avec une jeune fille chez moi mais que voulais vous, tout mon sang et ma raison s?étaient concentrés dans ce morceau de chair presque violet suintant déjà toute à son envie brutal.

    Je revenais donc auprès de la miss en lui précisant que je n?avais pas tout fait rentrer et que si elle ne voulait rien voir, il ne fallait pas regarder du coté de ma braguette.

    Elle se concentra donc sur les différents sites qu?elle visitait, mais je voyais bien par ses différentes manipulations qu?elle avait l?esprit ailleurs...

    Pendant qu?elle continuait à faire semblant de travailler et moi à faire semblant de la regarder travailler, mon animal prenait de plus en plus de place sur ma raison, et dans un état second, je posais ma main sur son genoux que laissait apparaître sa petite robe de coton. Elle sursauta légèrement mais ne dit rien, faisant comme si rien n?était.

    De mon coté, reprenant l?adage ? qui ne dit mots consent ?, je commençais tout doucement à caresser ce genou. Non seulement cette fille était belle, mais en plus sa peau était très douce.. Au bout d?une longue minute à effleurer tout doucement du bout des doigt son genoux, j?ai commencé à remonter sur sa cuisse, faisant des incursions vers le haut puis revenant vers le genoux.. Tout doucement, tout simplement, sans un mot, j?ai caressé une cuisse, puis l?autre, mais jamais trop haut, jamais trop près.. J?appréciais trop ces moments.. Sous l?effet de mes caresses, sa jupe peu à peu remontait et je pouvais maintenant apercevoir la lisière de sa petite culotte.. Me penchant pour mieux regarder, elle m?interrompit soudain, prenant son courage à deux main et me dit :

    - ? Qu?est ce que tu me fais ?? ?

    Que lui répondre si ce n?est :

    - ? Je ne sais pas, juste des caresses, j?en avais envie, mais si tu veux je peux arrêter.. Il suffit que tu me dises stop ?

    - ? stop... ? me dit elle ? j?ai un petit ami, je veux pas le tromper et je te connais depuis trop longtemps, tu es comme mon grand frère ?

    - ? je sais tout ça, mais je ne suis pas ton frère ? lui dis je tout en ne cessant pas mes douces caresses.. Et puis dis moi, qu?est ce que ça te fais le fait de m?avoir regardé tout à l?heure et de sentir mes mains sur toi maintenant ?

    - ? c?est bizarre, me dit elle, j?ai très peur et en même temps c?est terriblement agréable ?

    - ? laisse moi continuer encore un peu miss, laisse moi juste vérifier si ton corps a réagi à mes caresses, laisse moi toucher ton humidité ?

    Elle écarta alors doucement les jambes, et mes doigts qui jusque là étaient resté à proximité de sa petite culotte purent se diriger sans obstacle vers son point le plus intime. Tout doucement, du bout des doigts j?effleurai les lèvres de son sexe que moulait parfaitement sa petite culotte de coton. Accentuant la pression, je les sentis s?ouvrir et vis sourdre peu à peu l?humidité de son ventre absorbé par le tissu de son sous-vêtement..

    Elle murmura un stop qu?elle accompagna d?un profond soupir.. Je savais qu?il était trop tard, aussi bien pour moi que pour elle ou pour sa culpabilité vis à vis de son petit ami.. Le point de non retour était atteint. Elle avait fermé les yeux et me laissais la caresser ainsi, j?approchais mon visage de son sexe et lui demandais de bien vouloir m?aider à enlever sa petite culotte.. Elle hésita un peu alors que j?avais déjà mes mains au niveau de ses hanches tenant les élastiques de ce dernier rempart à notre plaisir à tout les deux.. Elle se décida enfin, soulevant un peu ses fesses ce qui me permis de lui ôter son sous-vêtement et de mettre à jour une adorable toison, non taillé mais peu fournie, qui semblait être composé de fils de soies brun et clair tellement ils étaient fins.

    Je m?arrêtais un instant pour regarder ce territoire que j?imaginais vierge et tout doucement recommençais mes douces caresses juste en effleurant ses lèvres et en soufflant tout doucement. Cette caresse semblait lui plaire au plus au point car ses hanches commençaient à tanguer et je pouvais voir son ventre palpiter.. Cette même humidité qui l?instant d?avant se perdait dans le coton de sa petite culotte recommençais à sourdre peu à peu, s?accrochant à mes doigts et formant comme des petits filets de perles à chacun de leurs passages.. Je ne pus m?empêcher d?y poser la bouche, ce qui la fit sursauter.. Elle tenta de me repousser, mais le diabolique ballet qu?avait immédiatement entreprit ma langue mit fin à ses dernières résistances.. Elle se détendit alors totalement sur son siège et se laissa gagner par le plaisir qui peu à peu envahissait ses sens...

    De mon coté, c?était féerique, ce goût à nul autre pareil qu?on essaie de comparer à chaque fois à des saveurs apprises mais qui sont si typiquement féminin... Etait ce salé, acide, sucré, amer ou je ne sais quoi encore que j?estime trop pauvre pour ne serai ce décrire la sensation éprouvée à ce moment..

    Toujours est-il qu?après même pas une minute de ce traitement, la demoiselle farouche d?auparavant s?était transformée en une femme pleine de désirs et c?est maintenant de ses deux mains qu?elle pressait ma tête contre son sexe.. Son ventre était agité de soubresaut, sa respiration se faisait de plus en plus pesante et de sa gorge sortait maintenant un gémissement presque continu qui allait en s?amplifiant... Soudain, elle se raidit, me pressa plus fortement la tête et gémit bruyamment tout en me parlant :

    - ? Oohhhh François, ça vient, ça vient, ça vieeeennnnt.....Oohhhh ouiiiiiiiiiiiiiii ?...

    Ce fut le dernier bruit qui sortit de sa bouche avant qu?elle ne s?effondre complètement anéantie sur son siège et qu?elle ne repousse ma tête de ce sexe qui maintenant était devenu trop sensible pour supporter ne serai ce que l?effleurement d?une caresse...

    Reprenant mon souffle et la regardant apprécier ce moment de calme après la tempête, j?admirai cette petite larme qui brillait au coin de son oeil et ce sourire de béatitude qui éclairait son visage...

    Je me re-assaillais sur mon siège à ses côtés, attendant que finisse ce moment tout en continuant de caresser ses cuisses. Elle était là, offerte à mes cotés, les cuisses encore à demi ouvertes et le sexe tout plein de cette humidité où se mêlait ses sécrétions et ma salive.

    Tout à la contemplation de son sexe, je ne vis pas cette main qui s?approchait de mon animal tendu à l?extrême et suintant sa liqueur pré-spermatique. Aussi c?est en sursautant que je sentis pour la première fois ses mains se poser sur mon corps. Elle se redressa, me regarda avec un sourire et me dit ? merci... ? tout en commençant à masser avec douceur mon gland qui dépassait du bermuda...

    Elle me dit alors :

    - ? laisse toi faire, c?est à mon tour de le soulager puisque depuis tout à l?heure il se sent si à l?étroit ?...

    Elle entreprit donc de se mettre à genoux, m?obligea à soulever les fesses et descendit d?un trait aussi bien mon bermuda que mon caleçon... Ainsi libéré, mon diablotin épris de liberté semblait avoir doublé de volume.. Elle le regarda un moment et tout doucement commença à y faire aller et venir ses mains en tentant de recouvrir le gland à chaque passage par mon prépuce... La chose n?était pas aisée car à ce stade de l?excitation, la peau sous le gland était tendu au maximum...

    Ce n?était pas la première fois qu?une fille me masturbait, mais c?était terriblement agréable à ce moment bien précis.. J?avais tellement de pression à ce niveau précis de mon corps que je pensais que j?allais exploser sur l?instant.. Ce ne fut pas le cas, la caresse se prolongea et en se penchant elle goba ce gland turgescent qui ne demandait qu?à se retrouver au chaud... C?était terriblement bon de sentir ses lèvres qui formait un anneau tout autour de ma hampe, ces lèvres qui montaient et descendaient à un rythme différent de ses mains .. Trop excité par les instants qui précédaient, je lui ai dit de faire attention, que je venais puis tout à mes sensations, je sentis mes fesses se contracter mes testicules remonter et mon jus remonter rapidement le long de ma hampe avant de s?échapper sous forme de long jet, très fluide du fait de cette longue excitation.. Elle éloigna un peu sa bouche mais maintint mon sexe face à elle, la bouche légèrement ouverte et la main au dessus tentant de canaliser le flot afin qu?il ne se répande pas partout... Ce fut inutile, mon sexe prit de soubresaut se mit à déverser son plaisir en tous sens, aspergeant ses doigts, atteignant son visage, ses yeux, ses cheveux, sa bouche, la maculant de toute part... Moi ne pouvant rien contrôler, je me laissai aller dans un long râle... Il sera bien temps de tout nettoyer par la suite... Une fois les geysers de ma jouissance épuisé, alors que fermant les yeux j?essayais de reprendre pied dans ce monde qui m?entourait, j?entendis la miss partir d?un grand rire... Surpris, je la regardais et à mon tour compris la cause de son hilarité... Ma jouissance avait arrosé partout, malgré ses efforts de canalisation.. Elle en avait partout sur elle, mais aussi derrière, sur sa chaise, sur mon ordinateur, sur l?écran, sur le mur derrière l?écran... Partout il y avait des traces de moi.... Elle me dit alors :

    - ? c?est la première fois que je vois autant de sperme et surtout je savais pas que ça pouvait aller aussi loin ?..

    Ce n?était pas la première fois qu?on me faisait cette remarque... Il est vrai que lorsque je ressent beaucoup de plaisir lors de ma jouissance, mes jets spermatiques sont très puissants et je suis moi même étonné de la distance qu?il peuvent parcourir...

    Toujours est-il que bien qu?ayant jouie, ma bébête ne se résignait toujours pas à redevenir raisonnable, et c?est toujours la tête haute qu?elle se tenait fièrement dressé dans la main de la miss..

    Celle ci d?ailleurs s?en était rendu compte, car elle avait recommencé son petit jeu de va et vient, puis me regardant droit dans les yeux, elle se remit debout et vint se placer à califourchon sur mes cuisses.. Je sentis alors mon sexe qu?elle tenait toujours en main entrer tout doucement dans sa grotte tandis que sa bouche s?emparait de la mienne et que nos langue entamaient une danse que l?on pourrait qualifier de guerrière ou primitive...

    C?était réellement bon de sentir ce ventre m?accueillir, de voir ses yeux se fermer à demi à chaque avancé de mon sexe en elle...

    Une fois totalement englouti, elle stoppa tout mouvement, me regarda de nouveau droit dans les yeux, puis rejetant sa tête en arrière elle commença à aller et venir, d?abord tout doucement, puis de plus en plus vite... suivant ses mouvements nos respirations se firent de plus en plus saccadées et venant de très loin, je sentis de nouveau le plaisir remonter peu à peu, tout doucement, un peu comme une lueur naissante au petit matin... Peu à peu, mes reins commencèrent à s?échauffer, mes cuisses à se contracter et mes fesses à vouloir expulser cette jouissance naissante.. Je serrai les dents, regardais cette nymphe qui s?excitait de plus belle sur mon vie, et tentais par tout les moyens de retenir le plus longtemps possible ce bouillon qui ne demandait qu?à s?échapper de mon corps... Ce manège dura longtemps et je m?étonnais moi même de mon endurance... soudain, la belle se raidit et je sentis alors son sexe enserrer le mien de façon anarchique tandis qu?elle se mettait à gémir de la même façon que tout à l?heure sous mes coups de langues.. Ce fut mon coup de grâce, je ne pus plus rien supporter et je partais moi aussi dans un grand gémissement.. Ce fut terrible ce qui nous secoua... Ensuite, les minutes qui suivirent reste à jamais tombé dans l?oublie. Je crois me souvenir simplement que nous avons augmenté la cadence de notre coït à ce moment précis pour nous effondrer sur le sol quelques secondes après, foudroyé que nous étions par notre jouissance.

    Longtemps après, collés l?un à l?autre sur mon sol, elle m?a dit, ? il faut que j?y aille, merci pour tout ?, elle a rapidement enfilé sa jupe et s?est sauvée, laissant sous la chaise sa petite culotte de coton...

    Depuis, nous n?avons pas recommencé, mais elle comme moi, nous gardons ce souvenir d?un après midi sur Internet terrible..

Membre XStorySnap du jour
Flamme -
Suiveur -
Snap
Chatter avec
Webcam XStory du moment
Regarder