Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 39 268 fois
  • 216 J'aime
  • 6 Commentaires

Un film inoubliable

Chapitre 1

Inceste

Je me prénomme Hervé, 35 ans depuis le début de l’été. Originaire de Lille, mon activité professionnelle m’a amené à partir travailler sur Lyon, et à y fonder une famille.


Nous sommes début juillet et, comme chaque année, je retourne dans le Nord pour passer quelques jours avec ma mère de 58 ans qui vit seule. Veuve de mon père depuis quatre ans, elle n’a pas tenté de "refaire sa vie", comme on dit habituellement.


Me voici donc revenu sur Lille en ce samedi ensoleillé, après quelques heures de TGV. Je sonne chez ma mère, qui m’ouvre rapidement la porte de sa maison située en centre ville, impatiente de me voir enfin après les différents confinements.


Je la trouve radieuse et belle. Maquillée, coiffure impeccable roux foncé, petite robe noire que je ne lui connaissais pas. De manière assez inhabituelle, après m’avoir incité à franchir le seuil, elle m’embrasse sur les joues et se prend à m’enlacer tendrement. Je suis ému de ne pas l’avoir revue depuis de si longs mois. "Je suis si heureuse de te voir", me dit-elle, les yeux rougis.


Un peu gêné, ma vue est attirée par son joli décolleté. Cela fait des années que sa féminité était passée au second plan. "Tu es très jolie, maman !"..."Tu trouves ?", me répond-elle, rougissante. "C’est vrai que me suis reprise en main, j’en avais besoin. Je me suis aussi remise à la gym".


Elle m’emmène dans le salon, m’invite à prendre place dans le canapé, et s’assied face à moi. Le fait de croiser les jambes fait remonter sa robe assez haut sur la cuisse...cette fois, c’est moi qui rougis, et elle ne peut l’ignorer. Je dois reconnaître que, vers mes 20-21 ans, ma mère occupait une partie de mes fantasmes nocturnes. Mais, depuis la disparition de mon père, ce sentiment s’était évanoui.


Nous entamons la discussion, et chacun fait part des dernières nouvelles le concernant. Elle se lève, revient quelques instants plus tard avec des rafraichissements. Je la trouve incroyablement rajeunie et belle.


Quand nous évoquons le programme du week-end, je lui annonce que j’ai prévu de voir mon "vieux" pote Alex ce dimanche après-midi. Je constate soudainement un air de tristesse sur son visage et lui en demande la raison. "J’aurais beaucoup aimé que nous allions au cinéma ensemble demain après-midi", me dit elle. Je réfléchis, l’idée étant de ne décevoir personne. Alex étant un vrai cinéphile, je suggère que nous nous rendions à trois au cinéma, ma mère le connaissant depuis que nous sommes gamins. Elle adhère à l’idée, même si je sens qu’être seule avec son fils aurait emporté sa préférence.


Ce samedi se poursuit, de manière agréable. J’avais prévu d’inviter maman au restaurant le soir. C’est avec beaucoup de fierté que je redécouvre avec elle cet établissement gastronomique assez chic et raffiné. Ma mère a conservé sa robe noire, après être passée sous la douche en fin d’après-midi. Je peux juste constater que ses sous-vêtements ont changé, la dentelle apparente de son soutien-gorge étant passée du noir au blanc.


Le dîner se déroule merveilleusement bien. Nous repartons ensuite, maman au volant, légèrement éméchée. Ayant moi-même consommé quelques verres, conduire à sa place aurait eu peu d’intérêt. Je profite donc du confort de passager, de me laisser emmener. Je peux surtout admirer le haut de ses jambes, sa robe étant bien remontée dans sa posture de conductrice. Une pensée saugrenue me vient à l’esprit, en imaginant que ma main pourrait s’aventurer sur ses cuisses...si près de son intimité. L’alcool fait naître des idées incroyables. J’en suis presque honteux...ce qui ne m’empêche pas d’être victime d’une solide érection. Bon, reprends toi, Hervé....


Nous voici rentrés. J’évite de trop regarder maman, étant très troublé par ces pensées inavouables. Je lui fais une bise et grimpe l’escalier, afin de rejoindre la chambre qui m’attend. Je constate avec ennui que j’ai omis de mettre un pyjama dans ma valise. Tant pis, je dormirai dans mon plus simple appareil. Le fait de me coucher nu sous les draps, et d’entendre ma mère dans la salle de bains voisine, ravive mon excitation. Le frottement de mon sexe durci sur les draps satinés n’est pas désagréable du tout. J’entends l’eau couler encore un certain temps à côté, puis plus de bruit...sauf que la porte de ma chambre s’entrouvre, laissant maman apparaître en nuisette bleu marine dans l’entrebâillement, éclairée par la lumière du couloir. "Bonne nuit mon chéri !".


Impossible de m’endormir après cela. Je m’astique le membre avec vigueur, et termine la besogne dans une intense jouissance qui vient souiller les draps.


Réveil un peu tardif ce dimanche matin. Maman est déjà levée, vêtue d’une tenue de jogging qui me fait moins d’effet que sa tenue de la veille. Nous passons la matinée chez elle, et y restons pour déjeuner. Nous avons RV devant le cinéma à 15h avec Alex. Avant de partir, maman apparaît dans une jolie robe à fleurs, qui dessine si bien sa jolie poitrine. Je ne suis décidément pas insensible à ses formes ainsi mises en valeur.


Nous voilà arrivés au ciné. Je suis heureux de retrouver mon vieux pote Alex. Mais aussi agacé de son regard un peu trop soutenu vers ma mère. C’est lui qui choisit le film. Interdit aux moins de 12 ans, en raison de certaines scènes de sexe apparemment. Ce n’est pas forcément le film que j’aurais choisi.


Nous commandons les places et allons nous installer dans la salle. Peu de monde en ce dimanche d’été, nous sommes peut-être 10 spectateurs, d’autant qu’il s’agit d’un film d’auteur assez confidentiel. Maman propose de s’installer entre ses deux hommes..."pour éviter que vous discutiez pendant tout le film", dit-elle.


La projection commence. Effectivement, les scènes de sexe assez suggestives arrivent assez rapidement. Je suis gêné, et maman un peu aussi visiblement. Elle croise et décroise les jambes nerveusement. Quant à Alex, son visage ne traduit aucune émotion. Je trouve néanmoins que ses regards vers ma mère sont un peu trop fréquents.


Heureusement, les acteurs du film proposent une belle esthétique. Les scènes sont très sensuelles, et je me laisse à mon tour entraîner par l’ambiance du film. Maman aussi, qui semble plus détendue.


Nous atteignons la première heure du film. Je sens maman légèrement agitée à mes côtés. Je jette un regard vers elle. Sa bouche est entrouverte et ses yeux sont quasiment fermés. Ses jambes sont décroisées, de manière presque indécente. Il ne me faut pas longtemps pour comprendre les choses : Alex est en train de lui caresser la cuisse, de sa main gauche...qui s’est même glissée sous son vêtement fleuri ! Je peux voir le tissu de la robe onduler sous le mouvement de sa main.


Je ne sais comment réagir. Maman semble prendre un certain plaisir...la situation est indécente. D’autant que la main d’Alex a remonté la cuisse, et que je devine ses doigts qui commencent à explorer l’intimité de ma mère...et peut-être même la fouiller en profondeur.


Ce sont maintenant ses gémissements qui parviennent à mon oreille. Et cela finit par m’exciter. Les cuisses de maman sont totalement écartées, à présent. Sur le siège d’Alex se passe une scène incroyable : il a déboutonné son jeans, en a extrait son sexe formidablement dressé...et maman le branle doucement avec sa main droite.


Entre les gémissements de maman et les grognements de plaisir d’Alex, je deviens fou. Ma bouche s’approche de celle de maman, ses lèvres s’ouvrent, nos langues viennent s’enlacer. Ma main s’est posée sur son sein gauche, que je caresse avec délectation. A mon tour, je glisse ma main sous le tissu de sa robe.


Très excité, je bande terriblement. Comme Alex, je déboutonne mon jeans et libère cette queue qui ne demande qu’à prendre du plaisir. Maman a tout compris. De sa main gauche, elle se saisit de mon sexe, le sexe de son fils, imprimant à ses deux bras le même rythme. Alex d’un côté, moi de l’autre. Alex retire la culotte de maman et me la tend. Je la porte à mon nez, trempée, ce qui décuple mon excitation.


J’entends la respiration d’Alex s’accélérer. Le rythme de la main droite de maman également. Puis un formidable rugissement : Alex vient d’éjaculer, me gratifiant de sa semence visqueuse qui retombe à mes pieds.


Alex soulagé, maman se lève soudainement et se tourne vers moi. D’un mouvement rapide, elle s’approche. Elle relève totalement sa robe. Je devine le frottement de sa vulve sur mon gland. Puis une chaleur intense. Sa chatte est brûlante et ruisselante. Elle s’empale sur moi, puis ses hanches s’activent à un rythme incroyable. Elle est déchaînée, comme le serait une chienne en chaleur. Je sens son haleine, qui trahit son excitation. Mes mains caressent ses seins gonflés, jouent avec ses pointes durcies.


Je n’en peux plus, trop excité. Je sens arriver en moi le fluide chaud qui va inonder maman. Ma queue durcit et se gonfle davantage, avant d’exploser dans les entrailles qui m’ont enfanté. Nous jouissons tous les deux à l’unisson. Maman continue de s’agiter, rattrapant des années où son corps n’avait plus connu un tel plaisir. Mon sexe reste tendu pour lui offrir cette jouissance prolongée.


Ce dimanche après-midi restera inoubliable...comme cela demeurera un secret entre maman, Alex et moi.

Alex, ce beau salaud qui a tout déclenché !


Et désormais, je reviendrai plus souvent à Lille.

Diffuse en direct !
Regarder son live