Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 63 436 fois
  • 36 J'aime
  • 0 Commentaire

Le fils de mon père

Chapitre 1

Inceste

Mon père vient de nous annoncer une nouvelle incroyable. Il a eu une aventure lors d’un congrès hors du pays et un fils est né de cette relation. Connaissant son existence, il a toujours pourvu à son bien-être. Mais pourquoi déclarer cette vérité au grand jour quand elle est enfouie depuis tellement d’année? Maintenant, je comprends, la mère de son fils est décédée dans un accident et mon père a rapatrié son fils ici.

    Ma mère a réagit comme une tigresse et elle est partie. Pour ma part, je me suis dit que j’aurais un petit frère, c’était génial! Voilà que Carlo s’installe avec nous, mais ce n’est pas un ’petit’ frère que j’ai... nous sommes environ du même âge!

    Les semaines passent et je ne vois plus Carlo comme un frère. Je vois un homme séduisant et très charmant avec ses yeux noirs et ses cheveux bouclés. Et encore plus lorsqu’il parle français, il a un petit accent, dû à son origine, qui donne à sa voix un roucoulement des plus séducteurs.

    J’essaie de chasser ces idées, je me dis que ce sont des fantasmes et que tout reviendra dans l’ordre. Mais encore faudrait-il que je le regarde d’une autre façon, ce qui n’est pas chose faite! Je me surprends même à ne pas mettre mon peignoir le matin au lever et de me promener en tenue légère. Carlo m’en a fait la remarque:

    - S’il te plaît, tu pourrais pas t’habiller?

    Une grande gêne m’envahit et je pars d’un seul trait dans ma chambre. Quelle conne je suis! Puis la réalité me saute aux yeux....?il m’a remarquée!?. Alors, j’ai entrepris de me faire plus aguichante. Bien entendu, mes petites manigances se font lorsque mon père est absent. D’autant plus qu’il l’est de plus en plus depuis sa nouvelle vie de célibataire.

    La semaine dernière, j’ai demandé à Carlo s’il avait envie d’aller au cinéma. Il accepte, parfait! Nous partons et nous nous rendons sur place. Pendant le film, je m’imagine tous les scénarios possible avec lui....ouf! mon imagination est très fertile. Mais je vais me contenter de trouver une façon de faire pour pouvoir l’embrasser. Je décide donc de me prendre une gomme à mâcher. Je lui chuchote à l’oreille

    - Tu en veux?

    - Oui, stp

    - Viens la chercher!

    Il se retourne la tête aussitôt et me regarde surpris. Je lui montre la gomme sortant de ma bouche, il sourit et vient la chercher avec sa bouche. Très vite, je reprends la gomme et ses lèvres rencontrent les miennes! Je laisse aller un petit rire et recommence en lui donnant la gomme cette fois-ci!. Je suis heureuse, j’ai fait un premier contact, c’est anodin, mais ce contact était un message et j’espère bien qu’il l’a compris.

    Au retour à la maison, il m’embrasse sur les joues et me dit merci. Puis, il part dans sa chambre faire un appel téléphonique. Merde! J’aurais aimé que ça continue...

    Le vendredi suivant, Carlo revient du club vidéo avec un film et me demande si j’ai envie de le regarder avec lui.

    - Pourquoi pas!

    -Veux-tu mettre la cassette vidéo pendant que je me prends une bière?

    - Apporte-m’en une aussi!

    Bien installés sur le sofa, on regarde le film où certaines scènes sont troublantes et tristes. ?motive, je suis incapable de retenir mes larmes. Voyant mon état, Carlo me regarde compatissant et me prends par les épaules et me serre . Son bras resté sur mes épaules me donne l’opportunité d’appuyer ma tête contre lui. Je ressens un tel bien-être que, je change de position et m’allonge sur le côté, la tête sur sa cuisse. Il n’en fait pas de cas et passe ses mains dans mes cheveux. Je n’ai plus envie de pleurnicher du tout! Je ferme les yeux et absorbe toutes les petites caresses données innocemment.

    Le film terminé, je me relève et il va à la salle de bain. Zut! Je décide de m’allonger sur le sofa et lorsqu’il revient, je lui fais signe avec mon doigt de me rejoindre. Il s’approche.

    - Embrasse-moi

    - À quoi tu joues?

    - Embrasse-moi, j’en ai envie

    - ?a n’a pas de sens....

    - Tu veux ou pas?

    Son corps se penche vers le mien et il m’embrasse du bout des lèvres. Frustrée, je lui dit qu’il peut faire mieux... Hum, son baiser est chaud et sensuel, tellement qu’il allume un feu de passions dans tout mon corps. Nous continuons à nous embrasser et son corps s’alourdit sur le mien, une fusion se crée. Mon pull très court découvre mon ventre.

    - Enlève ton t-shirt, je veux ta peau contre la mienne.

    Sans aucune hésitation, il me transmet sa chaleur qui réveille en moi des sensations nouvelles. Nous sommes comme des amants passionnés. J’enlève mon pull et Carlo détache mon soutien-gorge et libère ma poitrine qui se dévoile maintenant à lui. Sa bouche embrasse délicatement mes seins...?ne t’arrête pas? Je savoure ses caresses interminables et habiles qu’il me prodigue. Nos corps deviennent de plus en plus enflammés. Son corps bouge sur le mien et il fait aller son sexe bien dur sur mon bas ventre. Sa main défait délicatement le bouton de mon jean et débute son insertion dans mon pantalon, ?ohh...? mon corps en veut plus. Ce moment est délicieux....

    Une portière se ferme. Merde, papa arrive! Carlo part vers sa chambre et je me dirige vers la salle de bain pour me revêtir convenablement. Je me regarde dans le miroir et mes cheveux sont en broussaille sans compter le rouge sur mon visage. Je m’applique de l’eau froide à l’aide d’une serviette et brosse mes cheveux. Quand je ressors, mon père et moi discutons un peu de sa soirée, ensuite, nous décidons d’aller nous coucher.

    Je suis dans mon lit serrant mon oreiller comme si c’était Carlo. Je tourne dans mon lit comme une toupie, rêvassant à ce qui s’est passé au salon ce soir. Je m’endors plusieurs heures plus tard.

    Je me réveille en sursaut, j’ai rêvé qu’il était entré dans ma chambre et qu’il était dans mon lit. Mais je n’ai pas rêvé, il est là! Je viens pour parler et il me met la main sur la bouche... shut! Son visage appuyé dans mon cou, je sens son souffle chaud. Ses mains reprennent leurs caresses, mais j’ai peur que mon père entende. La braise que couve mon corps est bien plus fort que ma raison.

    C’est la première fois que je reçois des caresses aussi tendres et viriles à la fois. Les gars sont souvent pressés et ne se préoccupent pas de ce que l’on peut ressentir. Mais Carlo est plus mature que les garçons que j’ai connus. Je le laisse me guider car mon apprentissage sur l’amour est bien loin du sien.

    Restant derrière moi, il enlève son slip. Je sens son sexe bien gonflé posé sur mes fesses, c’est un délice. Puis, il enlève ma petite culotte, ses doigts glissent sur ma toison légère et se faufilent à l’endroit où se trouve la braise. Ne négligeant pas mon corps de ses caresses, sa langue quitte mes seins et descend lentement sur mon corps jusqu’à ma fente. Voilà que je me surprends à mettre mes mains sur sa tête et le diriger vers mon sexe brûlant.

    Sa langue accompagne ses doigts, ce plaisir buccal est des plus audacieux que j’aie connu. Mes mains écartent ma fente et son visage envahi ma chatte. Sa langue caresse longuement mon clitoris et ses doigts vont à la découverte de ma petite grotte d’amour. Voilà que maintenant, ce sont ses doigts habiles qui me caressent. Après quelques instants, un orgasme me fait trembler. Carlo s’empresse de m’embrasser pour contrer le bruit de mes râlements.

    Profitant qu’il est au dessus de moi, Carlo bouge du bassin et laisse entrer son sexe dans ma chatte toute trempée. Ouhhhh....Ses bras m’enlacent pour mieux me presser contre lui. Nous devons restreindre nos mouvements pour ne pas faire de bruit. Je place mes jambes autour de sa taille ce qui me fait apprécier ses mouvements lents et profonds. Ses bras maintenant tendus au dessus de moi, je peux voir son visage rempli de passion. Son rythme s’accélérer un peu....le lit craque trop, nous devons le quitter.

    Il me garde contre lui et m’appuie contre un mur. Son bassin doit bouger encore plus et il embrasse ma poitrine à pleine bouche. Puis sa bouche proche de mon oreille me roucoule;

    - J’ai envie de jouir, tu veux me sucer?

    - Oh si...

    Nous allons sur le bord du lit et il s’étend. Y allant lentement, j’entreprend d’embrasser son gland, puis sa verge pour terminer par une fellation digne d’une reine, qui lui procure des sensations très intenses.

    - Arrête-toi, je vais jouir

    - Non!, Crache moi tout que je te goûte!

    Cette phrase dite ne le laisse pas de glace, je reprend ma sucette et très vite je sens que son orgasme approche. N’ayant jamais fait ce genre de ’dégustation’ auparavant, j’ai une certaine crainte de ne pas aimer. Voilà que je reçois son sperme au fond de ma gorge. Je ne peux faire autrement que d’avaler sinon, je vais m’étouffer! Et je reçois tout jusqu’à la dernière goutte! Je découvre la fierté d’avoir donné un plaisir de la sorte et encore plus, de déguster ce jus d’amour!

    Il s’approche de moi et m’embrasse alors que j’ai encore du sperme dans la bouche. Quel délice de sensualité, je suis au comble.

    Nous décidons de nous étendre sur le lit dans une étreinte passionnée. Je me sens fébrile, je suis amoureuse de Carlo. Le sommeil nous gagne et nous emmène dans de merveilleux rêves jusqu’au petit matin. J’ouvre les yeux et je regarde Carlo détendu, je vois aussi le réveille-matin qui indique 7H! Je m’empresse de le réveiller pour qu’il retourne dans sa chambre. Il m’embrasse sur le front et le temps de le dire, il est parti....malheureusement trop tard. Face à face avec mon...he...son père.

    Une engueulade débute, quel cauchemar. Je me lève pour venir à la rescousse de Carlo, mais le couteau est passé. Il somme Carlo de retourner dans son pays pour le bien-être de la famille.

    Carlo part en claquant la porte cette journée-là et je m’effondre en larmes. Nulle personne ne peut me consoler.

    Je ne l’ai jamais revu, il a dû venir chercher ses trucs lorsque j’étais à l’université. J’ai pleuré et pleuré, tellement il me manquait. Tout ce que qu’il me restait, était le souvenir d’une nuit. Ma passion pour Carlo l’emportait sur ma raison.

    Avec le temps, je réalisais que cette relation était déjà vouée à l’échec. Ma peine perdait de l’ampleur et je retrouvais une raison de vivre. Lorsque ma douleur disparue, Manuel est entré dans ma vie.

    Tout va bien et maintenant, nous pouvons tous nous rencontrer pour certaines occasions, mon père et sa nouvelle conjointe (sans fils!), Carlo et sa femme ainsi que moi et mon beau Manuel.

Diffuse en direct !
Regarder son live