Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 18 728 fois
  • 20 J'aime
  • 0 Commentaire

fin de soirée chaude

Chapitre 1

Hétéro

Après une dure journée d’étude, rien ne vaut une petite soirée entre potes. Ce soir c’est dans mon studio que ça se passe et comme souvent l’alcool coule à flot. On rigole on boit, les jeux s’enchaînent et ce jusque tard dans la nuit. Mes potes quittent l’appart les un après les autres et Tiphaine reste pour m’aider à ranger. Elle m’avoue avoir un peu trop bu pour reprendre sa voiture et me demande si elle peut passer la nuit sur le second lit de mon studio (j’occupe seul un studio fait pour deux). Bien sur j’accepte, je ne veux pas être responsable d’un accident. On finit de ranger, on prend un dernier verre et je dis à Tiphaine que je vais prendre une douche avant de me coucher, elle me dit qu’elle va laver les derniers verres pendant ce temps.


Une fois dans la petite salle d’eau je pousse la porte et la bloque comme je peux, et oui elle ne ferme pas, en même temps j’avais jamais prévu de recevoir quelqu’un. Une fois sous la douche je savoure cet instant tant attendu, après avoir bien fait la fête rien de tel pour vous requinquer. Le bruit de l’eau qui coule et la vapeur ambiante masque l’ouverture de la porte. Je n’entends pas Tiphaine s’approcher, soudain le rideau s’écarte, je lui tourne le dos, je n’ose me retourner, mais je la sens qui se colle dans mon dos, je sens ses deux gros seins se plaquer contre moi, la fraîcheur de son corps provoque des sensations très fortes et mon sexe ne tarde pas à réagir. Tiphaine m’embrasse tendrement le dos et ses mains caressent mon corps, elles vont de mon torse à mon ventre, sa caresse est douce et sensuelle. Je bande maintenant comme un taureau. Je tente de lui rendre sa caresse en faisant passer mes bras derrière moi, je lui touche les cuisse et remonte sur ces fesses, ces hanches, la position ne me permet pas d’atteindre une autre partie de son corps. Ces caresses durent de longs moment, puis elle me prend la main et la glisse entre nos deux corps en direction de son sexe, dans le même temps elle m’attrape la queue de son autre main, mon érection est à son maximum. Je sens son sexe légèrement poilu, mais je n’en ai pas la mesure exacte. Mes doigts glisse lentement le long de sa fente et s’arrête et insiste sur son bouton. Elle me masturbe lentement mais très méticuleusement, cette caresse est si intense que mon excitation monte à une vitesse que je ne connaissais pas encore. Par peur de me lâcher trop vite je mets fin à sa masturbation et me retourne fasse à elle. Tiphaine à une bonne tête de moins que moi et je me penche pour l’embrasser, notre baiser est chaud et langoureux, nos langues se mêlent, se lient, la passion est présente sous cette douche dont l’eau devient froide depuis que je suis dessous.


Nous décidons de rejoindre la chambre, on se sèche rapidement histoire de ne pas prendre froid et Tiphaine s’assied sur le lit. Je peux alors admirer son corps dans toute sa splendeur. Ses seins sont parfaits, un peu gros (un bon 95D) mais d’une forme qui n’appelle pas de retouche, des seins de rêves. Sa toison est légèrement fournie mais taillée en triangle la pointe juste au dessus de sa fente. Je m’approche d’elle, me met à genou et embrasse ses seins, je laisse ma langue dessiner de petit rond autour de ses aréoles et lui gobe les tétons déjà bien tendus. Tiphaine se laisse aller se penchant en arrière, en appuie sur les coudes. Je descends lentement le long de son ventre pour arriver à la lisière de sa toison. Je lui écarte d’avantage les cuisses histoire de me frayer un chemin jusqu’à son puit d’amour. Je lape lentement ses lèvres les écartant progressivement pour atteindre l’entrée de son vagin. Elle gémit de plus en plus, son sexe est doux et à un goût tout aussi doux, son jus coule littéralement, Je lui prodigue un cunni qui lui décroche un premier orgasme. Je ne la laisse pas pour autant, et malgré quelques résistances du fait de son orgasme, je remonte ses jambes bien haut et continu ma caresse linguale autour de son petit trou. Après quelques coups de langue, elle se laisse complètement aller à ma merci. Je joins un doigt à ma langue, histoire de reprendre un peu mon souffle et la pénètre lentement. Je décroche un nouvel orgasme. Histoire de reprendre un peu ces esprits, Tiphaine m’attire à elle et m’embrasse à pleine bouche, goûtant ainsi à sa mouille.


Tiphaine me fait pivoter sur le lit de sorte que je me retrouve coucher sur le dos, elle continue de m’embrasser, et je comprends très vite son intention. Elle ne tarde pas et s’attaque directement à mon sexe tendu à mort. Elle commence par lécher la tige de bas en haut et de haut en bas, sa langue faisant de petit huit sur le gland. Elle prend mon sexe en main et me gobe tendrement les testicules, les aspirants, les léchant voir les mordillant. Elle revient sur ma tige, me la gobant de tout son long. Elle commence par prendre mon gland en bouche puis descend lentement aussi loin qu’elle le peut. Elle aspire, suce, me procure un plaisir si fort que je sens la jouissance monter. Je lui dis que je vais jouir dans sa bouche si elle continu à appliquer une telle caresse à ma queue, et cette remarque ne fait que lui appliquer un rythme encore plus intense et je ne peux retenir mon éjaculation dans un râle très fort, les giclées se succèdent au fond de sa gorge et Tiphaine n’en laisse pas s’échapper une goûte et avale avec délectation.


Malgré cet orgasme intense, je reste dur et tendu comme un roc. Je positionne Tiphaine en levrette sur le lit et lui introduit mon sexe directement au fond du sien. La sensation est extraordinaire, elle est à la fois douce, humide, brûlante et glacé, c’est la première fois que je ressens une tel sensation. Je la pilonne lentement, puis de plus en plus fort, ses cris d’abord légers, doivent maintenant s’entendre sur plusieurs étages. En plus de mes coups de butoir, je lui caresse l’anus d’un doigt léger et au fur et à mesure que ses cris augmentent, je presse de plus en plus jusqu’à la pénétrer avec mon index. Cette nouvelle sensation lui arrache un nouveau cri, et je ne tarde pas de faire suivre un second puis un troisième. La jouissance la gagne et je sens une liquéfaction complète de son vagin. Je me retire et là surprise, c’est elle qui éjacule. N’ayant pas joui, je là repénètre aussi sec mais cette fois dans le petit trou que j’avais préalablement préparé. J’applique des va et vient encore plus intense que précédemment et lui arrache un nouvel orgasme qui m’entraîne à mon tour dans la jouissance. Je lui remplis le cul, et continu mes mouvement si bien que le sperme coule sur les côtés. Je me retire et m’écroule à côté d’elle et Tiphaine continue d’expulser le sperme qui lui rempli les fesses. Elle s’allonge près de moi et nous nous endormons comme cela.


La nuit fut très courte et nous avons remis ça au petit matin, mais c’est une autre histoire.


Diffuse en direct !
Regarder son live