Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 610 fois
  • 6 J'aime
  • 2 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

Finalement pas si mal le confinement

Chapitre 1

Gay

Cette petite histoire se passa lorsque le couvre-feu fixait l’heure de sortie à vingt-et-une heures, au mois d’octobre.

J’étais depuis quelques jours seul chez moi, ce qui me permettait de recevoir les potes que je connaissais. J’avais dans la journée reçu deux amis, un en fin de matinée, et l‘autre vers dix-huit heures. On s’était bien amusés et ma bouche et mon cul avaient bien profité de leur queue.


Cependant vers vingt heures, l’envie me taraudait encore. J’avais encore envie de me faire baiser. Je m’installai sur le canapé, assis sur mon gode remplissant mon cul encore bien ouvert et me connectais sur un site de recherche à la recherche d’une éventuelle rencontre. Il commençait à se faire tard compte tenu de l’heure du couvre-feu qui avançait et mon espoir de trouver une queue s’amenuisait minute après minute quand un gars avec lequel on échangeait des messages me contacta.


Après les politesses d’usage, je lui fis part de mon état d’excitation et lui dis que faute d’une bonne queue, j’avais un gode planté dans le cul. Il me répondit qu’il était au travail et qu’après son boulot il pourrait venir me baiser si je le désirais. Excité comme je l’étais, je ne pus que lui dire oui avec plaisir et excitation.


Il me demanda si je pouvais porter un string de femme, car cela l’excitait. Je lui répondis que je le ferais avec plaisir et on se fixa rendez-vous près de chez moi une heure après.

A l’heure prévue, je mis un string et enfilai quand même un jogging au cas où je croiserais quelqu’un. Le gars arriva et gara son véhicule. Je m’en approchai et en guise de bonjour, je me retournai et baissai mon jogging pour lui montrer mon cul et mon string en dentelle noire. Je vous rappelle que nous étions dans la rue, déserte bien sûr à cause du couvre-feu. Il sortit de la voiture et immédiatement me caressa le cul, ce qui m’excita encore plus. Je marchai en direction du portail et il me mit d’emblée un doigt dans le cul. Cela me chauffa encore plus.


A peine entré sur le parking de la résidence, je me mis à genoux et baissai son pantalon et son boxer pour libérer sa queue et la prendre dans ma bouche. J’étais en train de la sucer, là à quelques mètres de la route. La situation était très excitante, sa queue était dure et raide et j’eus envie de la prendre dans le cul. Je pris un préservatif que je lui enfilai et je m’appuyai au grillage afin qu’il me baise sans dire un mot. Ce qu’il fit, je sentis sa queue pourtant de belle taille entrer sans difficulté dans mon cul ouvert et encore très accueillant. Il me lima quelques minutes, m’arrachant des gémissements de plaisir, puis je lui proposai d’aller finir le travail en cours chez moi.


Nous arrivâmes dans la chambre et je repris une bonne gorge profonde pour le faire à nouveau bander très fort puis je lui remis un préservatif. Je me positionnai sur le bord du lit, sur le dos et je lui demandai de me prendre à fond. Ce qu’il fit sans se faire prier, après quelques va-et-vient, il décida de sortir sa queue de mon cul pour l’enfoncer à nouveau et ce à plusieurs reprises, ce qui me fit jouir sans même me toucher.


Il enleva son préservatif et je le suçai jusqu’à ce qu’il jouisse dans ma bouche. J’avalai pour la troisième fois de la journée une bonne dose de foutre. Après une toilette, il partit. Je me fis couler un café et l’excitation m’envahit à nouveau, mais malheureusement je ne trouvai personne et dus me contenter de mon gode avant l’aller dormir.

Diffuse en direct !
Regarder son live