Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 3 670 fois
  • 138 J'aime
  • 8 Commentaires

La fois où je suis devenue dominatrice

Chapitre 1

Erotique

Cette histoire est véridique et c’est avec plaisir que je vous la raconte aujourd’hui. Chaque fois qu’on faisait l’amour, c’était le même scénario. L’un de nous deux avait une pulsion et commençait à chauffer l’autre. Tantôt moi, tantôt lui. Au début, c’était plus souvent lui. Lorsqu’il avait envie de déguster ma petite chatte toujours parfaitement rasée, il commençait à m’embrasser dans le cou, puis sur la bouche.



Dans le même temps, ses mains me caressaient sur le visage, puis petit à petit, vers les seins. Ah mes seins... Pas trop gros, mais assez volumineux pour qu’il puisse les manger comme un mort de faim. Mes tétons devenaient durs à tel point que les mordre était difficile. Et j’adorais ça... Il poursuivait des caresses jusqu’à ma chatte souvent déjà trempée. Il commençait alors à me caresser le clitoris. Il faisait des ronds avec deux doigts et me léchait les seins pendant ce temps. Sa langue faisait le tour de mes tétons et se baladait sur toute la surface de mes nichons bien fermes.


Pendant ce temps, ma respiration s’accélérait.


C’est le moment qu’il choisissait pour m’introduire un ou deux doigts. Et je commençais alors à gémir. Il jouait avec mon intimité tout en continuant à me bouffer les seins. Et alors que sa bite était bien dure, il me faisait des bisous sur le ventre en descendant doucement vers mon bas-ventre. Je devenais folle... Quand il me sentait prête, il me mangeait la chatte. Sa spécialité est de tourner sa langue autour de mon clitoris tout en jouant avec ses deux doigts à l’intérieur. Ce manège durait plusieurs minutes durant lesquelles je gémissais. C’est à ce moment qu’il insérait sa bite en moi. Il me pénétrait alors doucement au début, puis de plus en plus vite.


S’en suivait alors une bonne heure de baise intense. Je le suçais, il me léchait, on variait les positions. Et lorsque nous deux avions pris notre pied, il éjaculait en moi. C’est comme ça que se déroulaient nos parties de cul, jusqu’à ce fameux jour. Un mardi.


On commençait à faire l’amour. Cette fois-ci était plus sauvage que les autres. J’étais particulièrement excité et il bandait très fort. Pendant notre partie de baise, je me suis mise à califourchon sur lui et j’ai commencé à bouger mes fesses d’avant en arrière. Je le faisais monter et gémissais plus que d’habitude. J’avais l’habitude de poser mes mains sur son torse. De temps en temps, je le griffais presque tellement j’aimais danser sur sa bite telle une déesse. Et alors qu’il prenait son pied, il a posé ses mains sur mes seins pour les malaxer et m’aider à jouir.


A sa grande surprise, j’ai attrapé ses poignets et ai mis ses mains derrière sa tête en les maintenant fermement sur le matelas. Cela faisait tellement de temps que j’attendais ce moment. Je voulais être une vraie déesse et qu’il soit à ma merci. Je voulais non pas qu’il me baise, mais que ce soit moi qu’il le baise.


Je voulais faire de lui ma chose, pas être violente ni méchante, mais je voulais le défoncer et être la déesse des déesses. Il a essayé de se débattre, mais j’ai augmenté ma force. Je me suis ensuite penché pour le forcer à me manger les seins et j’ai pris une corde que j’avais cachée derrière l’oreiller... J’avais tout prévu, telle une garce ! Il était trop occupé à me lécher les seins pour se débattre. Après avoir pris la corde, j’ai rapidement attaché ses poignets aux barreaux du lit.


Ça a duré une bonne minute pendant laquelle il n’avait rien pu dire ni faire. J’étais la reine de cette situation et je le dominais en tous points.

Je libérai sa bouche et il en a profité pour me demander :


— Margaux, qu’est-ce que tu fais ? A quoi tu joues ?


Et là, il était loin de s’attendre à ma réponse. Je lui ai répondu sèchement :


— Tais-toi, je fais ce que je veux, je suis une déesse. Je vais te baiser comme une pute.

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)


J’ai alors mis ma main sur sa bouche pour le faire taire tout en continuant à me déhancher sur lui. Je le baisais littéralement et il ne pouvait rien faire. Mais qu’est-ce que c’était bon...


Il était encore loin d’avoir tout vu. Alors que je ralentissais et semblais fatiguée, je me suis relevée et j’ai commencé à le sucer goulûment tout en lui caressant les couilles et le périnée. Vu le bruit qu’il faisait, il adorait ça. Je commençais à faire de lui ma petite salope. J’étais sa déesse, il était à ma merci.


C’est là que je décide de remonter sur lui pour le baiser de plus belle. Je me suis empalée sur sa bite sans me faire prier. Je l’ai tout de suite collée au matelas avec ma main sur le coup et je l’ai fait taire avec une main sur la bouche. Il était attaché, étranglé et la bouche fermée. Il ne pouvait que subir les assauts de ma chatte en feu. Cependant, je le sentais gémir et adorer ce nouveau jeu de rôle. Il allait jouir bientôt si je ne me calmais pas. Je me suis donc retirée pour boire un verre d’eau. En buvant, je l’ai observé sur ce lit, à ma merci avec la bite bien dure. Il me donnait encore plus chaud.



En lui remontant dessus, je prenais le risque de le faire jouir, mais j’avais encore besoin de sa bite dure. Je me suis mise sur le lit, debout. Je me suis caressé les seins en le fixant droit dans les yeux.


— Tu aimes que ta déesse soit chaude et se caresse les seins ?


Il m’a répondu :


— Oui, mais je suis surpris. Je ne t’ai jamais vu comme ça.


Je lui ai dit :


— Et alors ? Ça ne te plaît pas d’être à la merci de ta reine ?


Je voulais qu’il me vénère comme une vraie déesse. Je voulais être sa reine sexuelle.



Sans lui laisser le temps de répondre, j’enchaînai :


— De toute façon, ta bite n’a jamais été aussi dure, je sais que tu aimes ça.


J’attendais une réponse, mais il ne disait rien.


— Tu n’es pas d’accord ?


Il dit timidement :


— Si...

— Alors, dis-le ! Dis-le que t’aimes te faire baiser par ta déesse !


En même temps, j’ai saisi son sexe et j’ai commencé à le branler. Pendant que ma main droite astiquait son bâton, j’ai mis ma main gauche dans sa bouche pour récupérer de la salive et lui masser ensuite les boules. Il commençait à se lâcher. Je l’entendais murmurer :


— Hmmm c’est bon ce que tu me fais ma reine Margaux.


J’étais contente qu’il m’appelle comme ça. Ca m’excitait. Ca me donnait envie de le re-baiser, ce que je fis directement après. Cette fois, j’étais penchée sur lui. Mon corps le recouvrait et mon cul dansait sur lui juste derrière. J’étais bonne en twerk et c’est dans ces moments que j’en profitais le plus. Il gémissait de plus en plus fort et ça m’excitait de plus en plus.


— Alors tu aimes être ma salope ?

— Oui, j’aime ça ma déesse.


On était au 7e ciel, mais je voulais aller encore plus loin. Alors que je le défonçais à coups de twerks et une main sur sa gorge, je me suis retiré pour lui faire goûter ma chatte. Je voulais le faire taire.


— Tais-toi et lèche-moi maintenant.


Je lui tenais les cheveux et maintenais sa tête sur ma chatte. Cette vision de mes deux cuisses de chaque côté de sa tête m’excitait. Je mouillais plus que jamais et je voulais qu’il me lèche des heures et des heures. Après plusieurs minutes d’intense plaisir, je voulais en finir. Je me suis remise sur sa bite et j’ai commencé à me bouger d’avant en arrière. Une main sur sa gorge, l’autre sur sa bouche. J’avais le contrôle total. J’étais la reine et j’allais jouir.



C’était tellement bon d’être une déesse et d’avoir une bite dure à ma merci.


Je sentais sa respiration s’accélérer aussi. J’ai eu envie de lui donner une petite gifle pour marquer davantage ma domination et m’aider à jouir. C’est là que c’est parti. Une immense vague de plaisir m’a envahi. Alors que je bougeais plus vite que jamais, mon orgasme est venu. Puis le sien. On a joui comme ça pendant plusieurs secondes qui m’ont paru durer l’éternité. C’était tellement bon. Nos corps étaient crispés et on hurlait de bonheur. Il m’a avoué plus tard que la gifle et la main sur son cou l’avaient énormément excité.


Si vous avez aimé, cliquez sur j’aime et partagez cette histoire. Je vous partagerai la suite de mes histoires de nouvelle dominatrice.

Diffuse en direct !
Regarder son live