Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 126 fois
  • 8 J'aime
  • 6 Commentaires

Du forum à la réalité

Chapitre 3

Hétéro

Tu reviens vers moi pour m’embrasser tout en prenant soin de remonter ta main le long de mon corps jusqu’à mon cou pendant que tu m’embrasses sensuellement. Je sens ton corps chaud contre moi et surtout ton membre raide contre ma cuisse. J’ai envie de le toucher, de te caresser. Et alors que je prends l’initiative de te prendre en main, tu me rappelles à l’ordre de garder mes mains au-dessus de la tête. Je te supplie presque de me laisser libre de mes mains, mais tu en décides autrement. Effectivement, pendant mes lamentations, tu te lèves récupérer ta ceinture. Tu m’aides à m’asseoir pour m’enlever mon soutien-gorge. Paradoxalement, je suis presque gênée de te dévoiler ma poitrine. Pour me rassurer, tu poses ta main sur mes bras croisés qui la cachent tout en me murmurant : "Tu es magnifique". Puis tu m’embrasses et je m’allonge sur le lit tandis que tu lies mes mains tant bien que mal avec ta ceinture, ce qui nous vaut un joli fou rire.


Me voilà bien installée. Offerte à toi et disponible pour assouvir tes moindres désirs. Tu reprends où tu t’étais arrêté, à savoir l’exploration de mon puits d’amour. Cette fois-ci, tu vas directement à l’essentiel et me dévores à pleine bouche sans perdre une goutte de mon jus parfumé. Parfois même, tu t’attardes sur mon petit trou me faisant pousser des râles de plaisir. Plusieurs minutes se passent. Je monte en pression. Tu alternes fougue et douceur. C’est bon ! Ça l’est d’autant plus quand de tes mains tu en profites pour me caresser la poitrine en même temps que tu me manges délicatement. J’aime et je te le fais comprendre en gémissant fort, et plus je gémis, plus tu t’énerves avec ta langue, plus tes mains deviennent insistantes et fermes. Et plus je gémis.


Je sens que je suis prête à exploser. Je t’encourage à continuer, tout en gémissant et te poussant des "oui" de plaisir comme pour te confirmer que c’est comme cela que j’aime être dévorée. Je monte, je monte, quand tout à coup mon souffle se coupe, mes abdominaux et mes fesses se contractent, ma poitrine se soulève, mon bassin bouge et mes jambes autour de toi t’enlacent puissamment dans un râle de plaisir dont les murs de cette chambre se souviendront je pense longtemps.


Je reprends mes esprits et je t’en réclame encore. Tu ris car tu le sais, plus j’en ai, plus j’en veux et tu te doutes que ce n’est que le début d’une série. Je ne te laisse pas le temps de t’installer contre moi que de mes mains liées je te saisis les cheveux en te disant "Viens !". Nous nous embrassons fougueusement. Mes mains ont repris leur place initialement. J’ai toujours les yeux bandés. Je suis toujours extrêmement excitée et je te le dis. Je te dis que j’ai envie de toi, que j’ai envie que tu me prennes, que j’ai envie d’être à toi, totalement. Et je ne sais pas si ce sont ces mots qui te font réagir, mais alors que j’ai à peine terminé ma phrase et que je t’ai à peine senti à l’entrée de mon intimité tu me pénètres délicatement puis tu t’arrêtes comme pour savourer cet instant et te concentrer sur nos énergies fusionnées. Nous ne faisons qu’un. Ce moment est exquis. A partir de cet instant, je sais que tout ce qui se passera deviendra explosif, tel un feu d’artifice.


Nous gémissons ensemble. C’est bon ! J’ai une sensation étrange qui parcourt mon dos de bas en haut pour terminer sa course dans ma nuque me faisant frissonner. J’étais loin d’imaginer que cela serait aussi fusionnel et intense entre nous.


Tu commences de longs et doux va-et-vient. A chaque fois que tu arrives contre moi, tu insistes profondément pour me soutirer un soupir. Je me mords les lèvres tellement je me régale. Je gémis. De plus en plus. Je gesticule les bras, la poitrine. Tu t’arrêtes dans ton élan et m’enlèves le bandeau des yeux. Humm ! En te regardant, je peux lire dans tes yeux toute l’excitation qui t’envahit et mon sang ne fait qu’un tour.


Nous nous regardons, nos corps communiquent comme connectés. Tu viens m’embrasser alors que tu reprends le rythme, en douceur d’abord, puis, tu me saisis les poignets. J’adore cette sensation. Tes mains puissantes qui me tiennent, ton corps tout entier qui me possède, tu le sais et tu le sens. Et ton rythme devient plus soutenu, plus intense. Je gémis de plus en plus. Mes bras se contractent. Tu me tiens fort sans me quitter du regard. Je suis transportée à travers tes yeux, et tu me pilonnes plus fougueusement, m’enlevant à chaque coup de reins et du fond de la gorge un cri. Mon regard devient vague comme si j’étais déjà ailleurs. Mon corps résiste encore quelques instants. Et je continue de m’exprimer. Tu poses ta main sur ma bouche pour étouffer mes râles. Ce dernier geste de soumission m’achevant dans ma course au plaisir, j’explose une deuxième fois tandis que tu me rejoins au septième ciel dans un long et intense orgasme dont ton corps se souviendra durant quelques minutes.


Tu me détaches les mains, et m’embrasses en me caressant le visage. "Tu es magnifique", me dis-tu pendant que tes doigts continuent leur descente le long de mon sein et jusqu’à ma cuisse. J’en frissonne et me blottis dans tes bras.

Nous restons un moment allongés l’un contre l’autre, en silence. Ta main dans mes cheveux, ma tête dans le creux de ton cou. Je m’enivre de ton odeur. Tu sens tellement bon. Ma main et mes ongles caressent alternativement ton torse. Parfois, je l’embrasse, de-ci, de-là. Puis je me relève de notre étreinte et tout en te regardant dans les yeux je me positionne sur toi. Il ne t’en faut pas plus pour rendre ton membre turgescent que je sens entre mes fesses. Alors, mes mains posées sur ton torse, les yeux dans les yeux, je commence à remuer le bassin.


Tes mains ont rejoint mes fesses qu’elles malaxent avec envie. Parfois même, elles deviennent plus insistantes et fermes. Cela ne m’empêche pas, bien au contraire, de continuer à me frotter contre toi. La tête en arrière, je savoure l’instant. Ton membre entre me fesses m’excite énormément, à tel point que, pour te faire constater cela, je vais rechercher de mes doigts une goutte de mon eau pour te la porter en bouche.


Tu me goûtes avec appétit me regardant d’un air coquin et rieur. Tu as compris je crois que nos ébats étaient loin d’être terminés.

Alors je me penche vers toi pour t’embrasser. Là tu agrippes fermement mes mains et m’embrasses avec fougue. Je suis d’abord surprise, puis je suis le rythme. Ce baiser me retourne littéralement et je deviens incontrôlable. Alors, sans réfléchir j’introduis ton membre en moi et agite le bassin sans nous ménager. Je m’agite sur toi. Tu m’encourages en t’esclaffant que c’est bon et me disant de continuer. De temps en temps tu me fesses et cela ne fait que décupler mon plaisir, si bien que je sens encore un orgasme arriver. Là, tu m’agrippes fermement m’incitant à me pencher sur toi et subir tes foudres et tu t’agites laissant m’échapper de forts gémissements t’indiquant que mon orgasme est imminent. Puis tu reprends tes fessées. Il ne m’en faudra que deux avant que nous n’explosions encore une fois et que je m’écroule sur toi essoufflée, mais comblée.



Mais alors que je pensais qu’approchait le moment de se quitter, il s’avère que tu en as décidé tout autrement. En effet, après m’avoir laissé reprendre mes esprits, tu m’allonges sur le ventre et caresses mon dos frissonnant sous tes doigts. Cela a pour effet de me détendre et, forcément, de m’exciter. Tu te redresses et continues jusqu’à glisser tes doigts entre mes fesses puis à l’entrée de mon puits d’amour témoin de notre fougue. Tu y introduis un doigt, tandis que tu baises mes fesses de tes lèvres douces et chaudes. Je remue le bassin en exprimant un énième gémissement. Offerte ainsi à toi, je n’aspire qu’à une chose...


Ta langue remplace peu à peu tes lèvres et s’aventure le long de ma raie à la recherche de mon petit trou. Je sens ton souffle sur lui, ce qui ne me laisse évidemment pas indifférente. Puis, du bout de la langue, tu viens me titiller l’anus. C’est bon, forcément. Je mouille, encore. Ta langue se fait insistante pour notre plus grand plaisir. Je remue toujours le bassin. Ton doigt quant à lui est sorti de son antre et vient de rejoindre ta langue. Bientôt il prendra sa place alors que tu m’auras retournée sur le dos pour me dévorer m’élevant à nouveau au paradis.

Diffuse en direct !
Regarder son live