Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 652 fois
  • 1 J'aime
  • 0 Commentaire

La futée renarde

Chapitre 1

Divers

Mon mari et moi faisons partie depuis un an d’un club exclusif d’échangistes. Pour faire partie de notre club il faut payer un abonnement cher à tous les ans et présenter un certificat de santé en bonne et due forme tous les trois mois. Le club est situé dans un quartier huppé. C’est une magnifique maison ancienne aux volets de quatre étages qui abrite nos moments de débauches totales. Dans cette maison, il y a même un passage secret connu seulement de certains initiés spéciaux et des propriétaires, un couple de retraités assez ouvert. Au premier étage, on retrouve un restaurant italien de haute gastronomie et aux trois étages supérieurs notre club privé. Un vendredi soir, nous sommes allés prendre un verre comme à notre habitude. Assis près de la porte du fond qui mène à l’escalier on regarde qui seras là. Une femme habillée de rouge vif, aux cheveux noirs, accompagnée de deux jeunes hommes blonds musclés, fait son apparition et s’engouffre rapidement dans l’escalier sombre. Je sais le faible qu’à mon mari pour les vêtements voyants et je mouillais déjà à l’idée de voir cette renarde se faire envoyé en l’air par ses deux dieux grecs. J’allais être déçue et en même temps avoir une grosse surprise! Le temps de finir nos verres et de susurrer à l’oreille de mon mari quelques mots cochons et nous montons vers les limbes (c’est le nom du deuxième étage, le paradis étant au troisième et l’enfer, un donjon fétichiste sado-maso, est au grenier au dernier étage). Le deuxième étage se présente comme un < cigare lounge > avec de nombreux divans de cuir, des < Loveseats > rouges et plusieurs tabourets en velours noir le long du bar à jus pour les dames en jupes courtes et talons aiguilles. Au fond, il y a une petite piscine bleue entourée de cabines de douche entièrement vitrées pour se rafraîchir lors des soirées trop torrides ou pour se nettoyer entre deux parties de jambes dans l’air. La petite piscine est entourée de fleurs blanches et devient rapidement un centre d’attention quand deux filles blondes, des régulières, décide de nous faire une petite performance en jouant à rond rond petit patapon dans l’eau, si vous voyer ce que veut dire? Il est toujours suggéré de prendre sa douche bien comme il faut avant d’avoir accès au troisième étage où se trouve les immense futons, matelas et coussins. Nous adorons cette règle de se laver, je m’assure toujours de bien frotter la queue de mon homme et lui s’occupe de me nettoyer la chatte à fond. De plus, j’ai moins de gêne à me laisser lécher la fente sur toute sa longueur ou à me laisser titiller le cul avec la langue quand je suis propre. On peut aussi s’exciter en regardant les autres se frotter le corps avec de la mousse blanche ou en se faisant frotter le dos par un bon samaritain aux mains baladeuses. Qui se plaindrait d’avoir un endroit de plus pour ses petits fantasmes aquatiques avant de se joindre à l’orgie du paradis! Donc nous arrivons au deuxième étage et je repère tout de suite notre foxy lady qui se fait mousser adroitement par ses deux gardes du corps. Je m’installe vite sur un grand banc pour montrer que je ne porte pas de culotte sous ma jupe de pvc lustrée. Mon mari comme à son habitude s’assoit sur un fauteuil plus bas pour me regarder la fente et surveiller quel effet me fait la scène que nous regardons. Il adore quand je me lève du banc et que j’y laisse un peu de mon jus d’amour sur le velours noir. À cause du banc, je dois me pencher pour lui parler et je peux ainsi montrer mon opulente poitrine, du 38c, aux personnes assises en face de nous qui me sourient à chaque fois. Donc je regarde cette magnifique femme à la peau pâle qui se laisse emporter par les bulles de savon qui coulent entre ses jambes. Elle se frotte à ses deux compagnons, ses seins roses pointent d’excitation bien que l’eau soit très chaude et dégage de la vapeur partout jusqu’à la piscine. Elle se laisse laver entre les jambes par ses deux anges californiens qui ne feraient pas mieux si elle avait été une Formule un ou une Roll Royce et qu’ils devaient la faire reluire! Puisque leurs moteurs semblent bien partis, elle commence à leur faire une petite brassée à la main. Les voilà donc qui se lamentent, se font bouger le bassin et la frottent de plus belle. Leurs queues montent de plus en plus haut et elles glissent bien et rapidement entre ses mains savonneuses et habilles. Ils ont les couilles tendues tellement ils veulent éjaculer. L’eau continue de couler sur ses seins et avec leurs deux langues ils la lèchent sans arrêter de s’activer les manches. Tous les gens du deuxième les regardent. Elle les branle de plus en plus vite en les serrant fort malgré le savon. J’écoute mon mari qui halète de plus en plus et je sais que j’ai définitivement laissé l’empreinte de mes grandes lèvres sur le tabouret, je crains même de glisser tellement je suis mouillée. Finalement, un des deux hommes crache sa mousse blanche sur la cuisse de la femme et lui éclabousse même ses cheveux noirs mouillés. Elle se tourne vers son dernier amant à la queue plus petite et se penche pour le sucer ce qui lui permet de frotter ses fesses sur la queue en semi-érection du premier jouisseur et de se barbouiller le derrière de sperme frais. Ses lèvres rouges écarlates sont très habilles et on sent que sa bouche est très creuse puisqu’elle l’avale en entier. Il hurle en anglais : I’m coming bade, I’m coming? Finalement, il se retire et lui éjacule au visage une pleine bordé de sperme mousseux qui se répand sur ses seins roses. Elle commence à se branler le bouton de plaisir pendant que ses deux étalons se rincent sous la douche. Mes seins me font mal sous le t-shirt blanc que je porte, mes bouts pointent durs après ce spectacle. Je me lève sans y penser et me dirige vers la cabine de douche à côté de la leur. Je fais couler l’eau très froide sur mon chandail blanc pour me calmer. Je vois la femme à travers la cloison vitrée qui regarde mes gros seins avec délectation et gourmandise et qui se branle plus frénétiquement encore. Elle me fait signe de m’approcher. Je sors la tête de ma cabine de douche et elle de la sienne. Elle m’embrasse avec ses lèvres pulpeuse pendant que je me joins à elle en me glissant l’index profondément dans ma chatte avec délectation et me caresse le clitoris avec la jointure de mon pouce. Elle me fait signe d’entrer dans sa cabine et installe ses deux hommes qui entreprennent de lécher mes seins glacés. Leurs langues sont brûlantes sur ma peau bleutée. Je sens mon propre jus brûlant me couler sur les cuisses bien que la douche soit froide. Je n’en peux plus et elle non plus. Nous embrassant et quatre mains masculines nous caressent les poitrines et les fesses. Mon orgasme est si grand que les deux jeunes hommes doivent me tenir les aisselles. Elle hurle de plaisir et s’accroche à la douche. Après ce crescendo, mon mari nous tend des serviettes et nous suggère d’aller nous étendre en haut pour reprendre des forces. Nous montons et m’étends près du corps athlétique de la femme en rouge. Nous nous embrassons tout le visage et les trois hommes nous embrassent et nous caressent tout le long du dos, des fesses et des jambes. Mon mari lui embrasse les orteils et me caresse les jambes. Elle bouge de façon à lui permettre de la lécher de plus en plus haut. Comme elle a sa chatte de jais toute rasée, il peut voir ses lèvres rouges foncées et gonflées. Mouillée et prête à couler comme le Titac dans une nuit sombre. Pour la première fois, j’entend sa voix basse et elle me demande si je n’aimerais pas être prise en sandwich entre ses deux beaux Américains, elle pourrait installer celui avec la plus grosse queue, 12 pouces bien garni et épaisse comme un salami, en avant et celui avec la queue la plus douce et dure en arrière. Je lui dis que j’accepte si je peux la regarder sucer mon mari et le faire éjaculer sur son petit décolleté rouge. Elle est d’accord et nos compagnons aussi bien évidemment. Après un dernier long baiser de femmes profond et sucré, nous nous abandonnons à nos chauds lapins bien bandés dont les glands présentent un petit reflet de sperme pré-éjaculatoire que nous léchons avec plaisir. Mes deux compagnons de plaisir me suggèrent en anglais de bien préparer mon petit trou du cul avant que je m’y fasse enfoncer ce pénis tremblant qui m’attend avec désir. J’apprécie la délicatesse puisque je ne m’étais jamais fais enculer avant, j’étais trop gêné pour le demander à mon mari et que personne de notre club ne me l’avait proposé avant ce soir-là. Je me couche sur le ventre et me laisse lécher le cul. Je sens couler entre mes jambes mon propre jus collant et un peu de leur salive chaude. Un et l’autre me masse l’anus avec leur langue et leur index à tour de rôle. Je sens de plus en plus ma fleur s’ouvrir pour voir le soleil. Mon bassin se met à bouger d’avant en arrière. Je presse mes fesses contre leurs joues rasées de près. Je suis appuyé sur les coudes le cul dans les airs et les fesses ouvertes, je m’abandonne entièrement. Un des gars me tourne sur le côté et s’installe à l’avant pour me lécher les seins pendant que l’autre prend sa tige de bambou dur comme de la roche pour l’enfoncer dans mon jardin d’en arrière. J’aime qu’il la glisse lentement et habilement. Il commence avec de longs coup profond et lents et accélère graduellement pour me réchauffer ce qui se produit vite! Je ne sais pas comment il fait pour se retenir, moi je me sens déjà très excitée. Pour me détourner l’attention l’autre type me lève la cuisse et avec son énorme engin s’infiltre entre mes lèvres gonflées. Je me sens pleine et peu importe comment je bouge, il y a toujours une bitte qui s’enfonce entre mes jambes grandes ouvertes. L’apollon qui s’occupe de mon derrière me pince les seins pendant que l’autre me les lèche. Chacun s’enfonce en un mouvement continu qui me coupe le souffle. J’ai l’impression que je vais éclater et je me demande comment je vais pouvoir en plus de tout le plaisir contenir tout leur sperme! Mon corps commence à vibrer et je sais que je ne pourrais plus longtemps retenir un des orgasmes les plus forts de ma vie. À ce moment-là, je lève un peu la tête et je vois mon mari qui éjacule sur le décolleté et les cheveux de son amante. Dans mon excitation, je les avais complètement oubliés! Cette image de mon mari en train de jouir à grand jet me fait céder complètement et je m’abandonne aux soubresauts de mon anus et de ma chatte qui se contracte pour nous amener tous les trois au septième ciel. La grosse queue ferme de mon amant d’en avant gicle contre le col de mon utérus et je me retrouve en train d’avoir un deuxième orgasme aussi fort que le premier. Les contractions que le deuxième orgasme provoque fait tendre mon cul si fort que le beau blond dans mon dos s’est mis à hurler avec son accent américain : C’est trop bon? I’m coming again ! Tout le coin de la pièce que nous occupions sent le cul et le parfum cher de la femme en rouge. Nos corps sont inertes et plein de sueurs. Nous nous rendons compte que le soleil commence déjà à se lever. Je propose à notre nouvelle copine d’aller barboter dans la piscine pendant que nos hommes se doucheraient. Après quelques éclaboussures supplémentaires, nous sommes allés déjeuner avec appétit. Nous avons continuer de voir la dame en rouge mais pas ses amis américains et j’aime autant ça, comme ça je peux continuer de fantasmer sur eux comme je veux!


Sonia

Diffuse en direct !
Regarder son live