Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 74 061 fois
  • 211 J'aime
  • 10 Commentaires

Je la gagne au poker

Chapitre 1

la reine de coeur

Inceste

L’horloge murale indiquait minuit, je portai mon verre de whisky aux lèvres et en avalai une lampée tout en réfléchissant. Ma sœur m’avait invité à une soirée de poker avec des amis à elle, n’étant pas très doué pour les relations sociales, je me concentrais sur le jeu tandis que les autres rigolaient et parlaient entre eux. Je préférais qu’il me prenne pour un compétiteur qui prenait le jeu au sérieux qu’un jeune homme timide.


Pour me présenter brièvement, je m’appelle Raphaël et j’avais 23 ans. Ma sœur beaucoup plus jeune que moi portait le doux prénom d’Eleanore. Bien qu’elle soit jeune, elle traînait avec des gens beaucoup plus vieux qu’elle. Il faut dire que c’était une belle fille. Elle avait de beaux yeux vert émeraude encadrés par de beaux cheveux bruns. C’était le genre de fille dont on disait qu’elle était "vraiment belle" et non qu’elle était "bonne". J’ai toujours apprécié cette classe chez elle, que la plupart des filles n’avaient pas.


Je relançais puis scrutai mes adversaires. Il y avait deux garçons qui rigolaient entre eux, ne prenant pas le jeu au sérieux. En bout de table un autre gars avec des tatouages sur les mains, appelé Romain, plus âgé devait être un habitué du poker car il était très concentré, la seule distraction qu’il avait était quand il regardait ma sœur sourire. Il s’arrêtait à chaque fois et la contemplait. Il faut dire qu’elle avait vraiment la tête d’un ange et que personne ne pouvait résister à la fixer.

Nous jouâmes beaucoup, puis le gars aux tatouages lança:


— Et si on rendait les choses plus intéressantes ?

— Tu veux parier de l’argent ? demanda ma sœur.

— On peut parier ce qu’on veut, argent, vêtement, ou... service... on décidera de la valeur ultérieurement.


Il eut un sourire, je compris assez vite qu’il voulait gagner afin de se rapprocher de ma sœur, d’une façon ou d’une autre. Eleanore, un peu bourrée s’exclama:


— Allez c’est parti !


Le gars se gratta la bouche avec un sourire carnassier. Ces tatouages sur les mains représentaient un requin sur la gauche, et un tigre sur la droite, assez moche selon mon point de vue mais cela lui allait bien. Il jeta un billet de 50€ sur la table, puis regarda ma sœur:


— A toi Eleanore, est-ce que tu suis ?


Elle resta un moment abasourdie par le billet. Il y avait une fumée ambiante, des rires de la soirée à côté qui continuaient sans les joueurs de poker. J’avais l’impression qu’il n’y avait que moi qui étais vraiment dans le jeu. Ma sœur sourit gênée, puis avoua:


— J’ai pas pensé à prendre de l’argent

— C’est pas grave, lui souffla le gars, tu peux mettre en jeu autre chose... pourquoi pas ton soutien-gorge ?


Elle s’arrêta interloquée, comme choquée par cette proposition. La fête battait son plein et personne n’avait l’air de se soucier de cette demande. Elle n’eut pas le temps de répliquer que le gars lui dit:


— Tu le donneras juste à celui qui gagne, et puis tu joues et ton frère aussi, tu as deux fois plus de chance de le récupérer.

— Je sais pas, je...

— Allez, tes potes m’ont dit que t’étais bon délire.


J’aurais voulu intervenir et lui faire fermer sa grande gueule, mais quelque chose m’avait pétrifié. Pour la première fois je voyais ma sœur comme un objet de convoitise. Une image me vint en tête, les mains de Romain sur la poitrine nue de ma sœur, le tigre sur son sein gauche à la palper, en lui souillant son innocence. Je repris mes esprits, je ne devais pas laisser ma sœur perdre et que ce salaud ai son soutif. Elle murmura alors:


— OK je mets en jeu mon soutien-gorge.

— Ah voilà, je savais que tu étais joueuse Eleanore, j’aime ça, s’exalta Romain.


Je ne parlai pas, je lançais à mon tour un billet de 50€ sans réfléchir. Puis nous retournâmes les cartes. Ma sœur n’avait rien, Romain montra avec joie sa paire. Je le calmai directement avec un brelan. Il serra la mâchoire en voyant que j’avais gagné, et me lança un regard noir. Je ramassais son billet et le mien lorsqu’il lança à ma sœur:


— Il faut que tu lui donnes ce qui lui revient de droit.

— Comment ça ? demanda Eleanore

— Ton soutif, il l’a gagné, tu dois lui donner.


Elle sourit un instant, puis voyant qu’il était sérieux elle protesta:


— Mais enfin, c’est mon frère, je lui donnerais à la maison au pire

— Non maintenant ! Dit Romain d’un ton sec, sinon tu vas pouvoir réutiliser quelque chose que tu as perdu en jeu.


Elle mit ses mains dans le dos et dégrafa son soutien-gorge. Puis doucement, elle fit glisser ses bretelles le long de son bras d’une manière tellement douce et sensuelle. L’image d’un mannequin de rêve qui transforme en or tout ce qu’elle fait. Elle retira ensuite ses bonnets de sa robe. J’aperçus la forme de son globe gauche, sans en distinguer son téton que je devinai. Elle me tendit son soutien-gorge couleur rouge. Lorsque je le saisis, mes doigts effleuraient les siens. Cela était si érotique, ma sœur que j’avais vue comme pure et innocente, avec ce genre de sous vêtement diabolique, je regardais ses yeux et ne pus m’empêcher d’avoir une forte excitation. Je rangeai son soutien-gorge en essayant de chasser ses mauvaises pensées de mon esprit.


Je n’eus pas le temps de me remettre de mes émotions que Romain lança sur la table un billet de 100€. Il regarda ma sœur et lui souffla:


— Il te reste une culotte, je crois.


Après un long moment d’hésitation, et dans l’ambiance de la soirée, elle accepta. Ma sœur offrant sa culotte, c’était une grosse claque de la façon dont je la voyais. La si gentille petite fille qu’elle avait été, était là à prendre ce genre de dévergondage à la vue d’un billet de 100€. Je suivis avec les deux billets de 50€. Cette fois-ci, c’est Romain qui gagna. Merde. Le gars aux tatouages jubilait de m’avoir battu mais aussi d’avoir gagné cet objet si sacré. Ma sœur fit glisser discrètement son sous-vêtement le long de ses longues jambes. Heureusement qu’elle portait une robe me dis-je.


Romain attrapa le string rouge vif en dentelle. Je crus que j’allais défaillir, le genre de dessous affriolants, pas pour ma petite sœur si sage. Je devais rêver. Elle ne portait rien en dessous de sa robe noire. Avait-elle une intimité complètement épilée ou bien laissée à l’assaut des poils ? Je m’arrêtai, mes pensées devenaient incestueuses. Imaginer l’entrejambe de ma sœur, que m’arrivait-il ? J’avalais une gorgée de whisky en essayant de me calmer.

Soudain Romain lâcha 4 billets de 100€ et lança à ma sœur:


— Les choses deviennent sérieuses, si tu veux suivre, il faut que tu paries ta bouche.

— Quoi ? demanda ma sœur.

— Ne fais pas l’innocente, je veux que tu paries une pipe.


Elle était tétanisée, il fallait à tout prix que je gagne cette partie pour l’empêcher d’abuser de ma sœur. Je l’imaginais avec cette petite robe à genoux en train de prendre dans sa bouche ce qu’elle ne devrait pas avoir. Goûter à la perversion masculine qui profanerait sa langue et blasphémerait sa bouche. Je la voyais à la merci de Romain qui lui caressait les cheveux pendant qu’elle assouvissait son désir. J’aurais pu aussi lui dire que tout ça était fini et que nous devions partir. Mais je dois avouer qu’après avoir imaginé Romain, une partie de moi m’imaginait à sa place profiter d’une Eleanore sans défense.

Je tapai sur la table et lançai:

— Je suis !

Diffuse en direct !
Regarder son live