Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 12 280 fois
  • 43 J'aime
  • 3 Commentaires

Ce garagiste, Mon Maitre

Chapitre 5

SM / Fétichisme

Vendredi. Je me sens bien nu sous mes vêtements. A 17h, je quitte le bureau, et en bas de l’immeuble mon Maître m’attend déjà. Il me roule un patin en guise de bonjours. ‘Bonjour ma salope, nous allons prendre le métro.’ Et nous voila partie dans les souterrains de Paris. A cette heure si, il y a beaucoup de monde dans les rames. Je dois rester debout, accroché à une barre. Il me chuchote à l’oreille ‘Laisse toi faire’ On est tous les un contre les autres. Je sens une première main sur mes fesses, elle passe doucement sous ma jupe, et parait comme étonné de ne pas trouver de culotte. Mon Maître est devant moi, il s’agit donc de quelqu’un d’autre dans la rame. Nouvelle station, une vague en personne sortante, et de nouveaux entrants. Un peu plus serré, la main est maintenant sur mes seins, jouent, les pinçant, mon plaisir monte de plus en plus. Prochain arrêt, ’On sort’ Je suis un peu déshabillé, mon Maitre me traîne jusque derrière des panneaux de travaux. ‘A genou, tu l’as chauffé, faut le vidangé maintenant’ Et là, je vois l’homme qui me caressais dans le métro, qui sort sa queue. Je suis une salope, j’assume mes actes. Je suce cet inconnue, dans le métro, a deux pas des usagés. Je suis une pute gratuite. J’avale tout son sperme. Il ferme sa braguette et sans un mot, ni regard, il repart. Mon maître reproduit le même scénario entre 4 ou 5 fois. Différentes bites, différents gouts, et une salope. Maintenant, il y a beaucoup moins de monde. Nous sommes à 5 stations du terminus. Nous entrons dans une rame. Il y a 5 hommes dedans. Cette fois, nous sommes au milieu de la rame. Mon maitre me menotte les poignets à la barre du métro. Je croise son regard, alors qu’il s’éloigne de moi. Le mien devait être inquiet, le sien, exprimait un sourire. Les 5 hommes étaient maintenant autour de moi. Leurs mains prirent possession de mon cul, de ma chatte de mes seins, et de ma bouche. Ils me mirent à genou, et je pris leurs queues dans ma bouche, parfois deux en même temps, alors que la rame continuais ça route. Quel spectacle. Mon Maitre assis regardait la scène. J’étais attaché, à genou, jupe relevé, chemisier déboutonné, 5 bites qui éjacule dans ma bouche où sur le visage, et nous sommes au terminus. Les 5 hommes sortent, en remerciant mon Maitre. Je reste à genou, mon Maitre à distance.

Les portent se referment, et la rame roule dans un tunnel noir, et ce stabilise. Là, deux grands black arrivent. ‘Bonjour Said, voilà la chienne promise pour toi et ton pote. Utilise là, je vous regarde.’

J’allais être à la merci de 2 blacks, ils me détachent. Je commençais par en sucé un, toujours à genou, l’autre jouait avec mes seins, puis il parti s’assoir. L’autre me lâcha, ’va sucé mon pote’, je parti lèche et sucé le second type. Le premier me mit debout, et il me pénétra la chatte. Le type que je suçai pris ma tête entre ses mains, pour me donné son rythme, alors que l’autre me labourait la chatte. J’étais une poupée entre leur main, ou plutôt entre leur bite. ‘Arrête de me sucé, et Viens posé ton cul sur mon chibre’ J’obéis, non sans appréhension, même si mon cul a bien été préparé par mon Maitre. Je tourne le dos à l’homme, et je m’assoie doucement sur lui, sa bite bien dure est à l’entré de mon cul, quand son ami me pousse, je m’empale sur cette bite. La douleur est vive mais déjà il commence un petit va et vient. Je suis assise sur lui. ‘Mets toi debout sale chienne, on va marcher un peu’ Il éclata de rire. Avec ça bite dans mon cul, nous traversions la rame. Il colle mon corps à la vitre, et bute plusieurs fois au fond de moi. ‘Va poser ton cul sur mon ami, j’arrive.’Il me posa, son ami était par terre, la queue bien gonflé, je m’empalai de nouveau sur ce sexe. Il était encore plus gros que son pote. Il me fit remonté et retombé sur lui 3 fois, et son pote arriva, et me pris la chatte. Mon premier sandwich avec 2 blacks dans une rame. J’étais rempli, j’étais bien, je criais de jouissance, leur semence envahie mes entrailles. Après quelque minute ils me laissèrent. ‘Salope vient nous nettoyé les bites’. Ils étaient parti discuté avec mon Maitre. Je les rejoins, et je nettoyais leur bite avec ma langue. Mon Maitre me mis une couverture sur les épaules, et nous sortions du métro. Il me ramena chez moi. ‘Bonne nuit ma chienne, je serai chez toi vers 16h.’


Au petit matin, je réalise qu’hier soir, j’ai sucé 11 queues différentes, et toute avec plaisir. A 16h, j’attends en position mon Maitre. ‘Bonjour ma chienne. Hier tu as pris beaucoup de plaisir à être ainsi utilisé par mes amis. Tu es une très bonne chienne qui apprend vite. Je t’ai trouvé un appart plus approprié. Tu déménageras dans 2 semaines, pour me laissé le temps de l’équipé. Nous avons 6 h avant notre rdv. Descendons à la cave, je l’ai aménagé pour toi.’ Sans dire un mot nous descendons dans ma cave, endroit que j’aime peu, car il fait sombre, humide et froid. Mon Maitre avait accroché un anneau au plafond, pour m’attaché les bras en l’air. J’étais sur la pointe des pieds. Il me mit un morceau de tissus, et un gros morceau de stock sur la bouche. ‘Je ne veux pas t’entendre. Il serait dommage que quelqu’un de l’immeuble appelé les flics. Ton corps a besoin d’être marqué. J’ai ici de l’encre au henné. Pour les premiers essaies, je pense un jour te faire tatoué. Mais on va commencé par le fouet’ Et les premiers coups tombe. Très cinglant, les douleurs vivent aux seins, aux fesses, aux dos, aux ventres, aucune zone n’est épargnée. Dans le bas du coup, il inscrit ‘soumise’, sur mon bras droit :’bouche ; chatte ; cul = disponible’.Sur ma cheville gauche ‘Propriété de Mr D’. Et de nouveau coup s’abatte, cette fois avec une planche en bois souple. Je me retiens de ne pas crier à chaque coup. La douleur est tellement vive. Il me libère un peu, et place sur ma chatte et mes seins des aspires. ‘Je vais surdimensionné ta chatte et tes seins, tu en seras que plus belle. Je dois m’absenté, ne bouge pas’

Comment bouger ainsi attaché ? Il me laisse seul, je l’entends fermer à clé la cave. Je reste ici, dans le noir. Les minutes sont longues, les aspires sont douloureux, mais je ne peux rien faire d’autre qu’attendre le retour de mon Maitre. Parfois la lumière ce rallume, j’espère que mon Maitre revienne, mais il ne s’agit que de personne venant dans leur cave. Quand la porte s’ouvre. ‘Bien ma chienne. Tu es toujours là. Tu resteras nue sous ton manteau, nous partons, Tu es très belle ainsi disproportionné….ha ha ha’ J’avais du mal à marcher tellement ma chatte était grande. J’étais nue dans la rue, juste caché par mon manteau. Nous marchions 5 min, avant qu’il n’ouvre une porte. Nous montions au dernier étage dans les chambres de bonne. Il frappa à une porte. ‘Bonjour, Franck, voila la chienne en question.’ Bonjour D, jolie lot on peut en voir plus ?’ Toujours sur le bas de la porte, mon Maitre me retira mon manteau, j’étais nus devant cet inconnu. ‘Oua !! tu as bien travaillé, elle est bien marqué, ça va beaucoup plaire au internaute. On va l’installé.’ Je suivie mon Maitre et ce Franck dans une chambre. ‘Petite soumise, je t’explique : Ton Maitre te loue à moi pour 2h minimum. Je vais t’installé dans la fucking machine. Le principe, les internautes paies pour te voire te faire tringlé par une machine. Ils peuvent choisir la taille de l’objet qui te pénètre, la durée, et le trou. Ils font varier à leur guise la cadence et la force de pénétration. Ton Maitre ne te la surement pas dit, mais tu as des vidéo déjà sur notre site, et je sais qu’un certain nombre attend ça avec impatience. Ta bouche restera libre, cri et jouis autant de fois que tu veux.

‘Et me voila de nouveau seule dans une pièce attaché jambe écarté, face à une machine. Il y a une dizaine de gode prêt à me pénétré, de différente taille de couleur de forme. La machine ce mets en route, un gode fin mais long entre tout doucement dans la chatte, puis ressort, et recommence doucement 3 fois. Puis il accélère d’un coup, me pénétrant à fond plusieurs fois avant de sortir complètement. La machine prépare deux gros et long gode. Le premier me pénètre rapidement dans la chatte et ressort. Un second fait de même dans mon cul. Et de nouveau ma chatte. Dés qu’un gode sort, l’autre entre. Je suis au bord de la jouissance. La machine ne s’arrête que très peu durant les deux heures.

Mon Maitre et Franck arrive dans la pièce. ’Tu es une sacré chienne, tu as battu les records de vente. Maintenant mon plaisir à moi’ Il change deux godes de la machine, et en place deux autre bien plus gros. Il ce place derrière moi, et fait tombé le plateau qui supportait ma tête. Je me retrouve ainsi la tète à l’envers, il me pénètre de sa bite dans la bouche, alors que la machine, m’encule, et me lime la chatte en même temps, Il joue avec mes seins, je suis folle, je jouis comme jamais, d’être prise par mes trois trous en même temps, la jouissance est tellement forte…

‘Mon cher ami tu as trouvé une très bonne salope !! Donc si tu d’accord, je te la loue pour 6 heures par mois.

‘Ok, Franck.’ Mon Maitre me libère, j’ai du mal à tenir debout.

Nous retournions chez moi. ‘Ma chienne, va donc prendre une douche. Demain, on ne peut pas ce voir, ni la semaine prochaine. Je t’envoie un mail dés demain. Bonne nuit ma putain’. Mon Maitre me laissa seule..

Diffuse en direct !
Regarder son live