Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Publié le
  • Lue 3 639 fois
  • 100 J'aime
  • 7 Commentaires

De garçon timide à fille épanouie

Chapitre 10

Un flirt intense et sensuel

Travesti / Trans

On boit cette seconde coupe de champagne Nico et moi, à genoux l’un en face de l’autre. Ses yeux me crient à quel point il est frustré de la situation, de ne pouvoir m’offrir sa verge pourtant si tendue. Elle est gorgée d’envie. Personnellement j’en rêve, mais je me l’interdit ! Ce flirt toute en subtilité me plait, ça me change et je prends mon pied, d’ailleurs je suis au moins aussi tendue que lui…

Lui est en boxer, son corps est musclé et ferme, un homme à femme. Il a beaucoup de succès et c’est pourquoi je suis aussi étonnée qu’il s’intéresse à moi, son ex-meilleur pote ; sa meilleure amie maintenant… Il pourrait avoir toutes les filles de Magaluf mais il me drague moi, il dit qu’il me veut moi, pourtant pas complètement femme. Je suis amoureuse de la manière dont il me regarde, ça me rend complètement folle !

Moi, je n’ai pas changé de tenue depuis notre soirée, je porte des sous-vêtements sexy rouges, une mini-robe moulante ultra-sexy ! Et mes talons les plus canons aux pieds. Mon maquillage, mes bijoux et mes tatouages ajoutent à ma féminité. Je me sens femme de la tête aux pieds, et la manière dont me traite Nico ajoute tellement de crédit à ma crédibilité. Je me sens moi, femme jusqu’au bout des ongles. Il finit sa coupe cul sec sous mes yeux, je le mime.

— Tu as une bonne descente beau gosse, lui dis-je.

— Et toi donc, tu avales bien.

On rigole, cette complicité est délectable.

— Allonge-toi Camille, c’est à moi de prendre soin de ton bien-être.

On pose nos flûtes, je me tourne dos à lui et retire lentement ma mini-robe de façon tout à fait sensuelle. Puis la pose à côté du lit et m’allonge sur le ventre.

— Tu me rend dingue Camille ! Me lance-t-il.

Comme seule réponse, je gémis de plaisir. Il vient s’installer sur le haut de mes cuisses, appuyant le poids de mon corps encore plus contre le lit. Mon sexe est tendu et gonflé, le gland s’échappe de mon string et mouille déjà beaucoup, bien que je me concentre pour l’éviter… Ses mains viennent rapidement au contact de ma peau. Il masse mes épaules, ma nuque, puis le haut de mon dos fermement et descend le long de ma colonne vertébrale pour masser le creux de mes reins. J’adore ses caresses, celles d’un homme sur sa femme, j’en tombe amoureuse.

Mes bras sont allongés le long de mon corps. Il en profite pour masser mes épaules et écarter les bretelles de mon soutien-gorge. Il les baisse lentement le long de mes bras jusqu’aux coudes. Je l’aide en pliant les bras pour libérer les bretelles. Ses mains les caressent et viennent sur les miennes pour les remonter au-dessus de ma tête. Il masse ensuite mes hanches et remonte jusqu’à mes bras et mes mains s’allongeant presque sur moi. Je sens son souffle approcher mes oreilles, je rêve qu’il m’embrasse la nuque mais il remonte rapidement. Ses mains continuent le massage et reviennent sur mes épaules nues, ses prises sont plus puissantes depuis que le tissu a disparu.

Il se retire de mes cuisses, je retourne la tête pour le voir, il se place à genoux entre mes chevilles. Il matte mon corps comme le loup de tex avery, avec tellement d’envie. J’ai envie de le lui offrir mais me retourne la tête dans le coussin pour me concentrer, pour ne pas craquer !

Ses mains caressent avec fermeté mes cuisses, mes mollets et retirent mes talons pour masser mes pieds. Je suis dans un état d’excitation encore jamais atteint, il me semble que mon bas ventre est trempé. Puis il replace mes talons en relevant mon pied vers lui, il embrasse ma cheville et change de jambe. Sa bouche embrasse et lèche mes jambes en remontant lentement, il arrive sous mes genoux, je vacille ! Sa bouche parcoure mes cuisses lentement ; ce qui a pour effet de faire cambrer mon corps relevant ma tête, je me tiens sur mes coudes en gémissant. Sa bouche embrasse une fesse tandis que ses mains caressent mes cuisses avec fermeté, puis il embrasse l’autre.

— Laisse-moi lécher sous ton string Camille, me supplie-t-il.

— Nooooon, dis-je doucement en gémissant de plaisir.

Sa frustration est palpable, sa main me lance une fessée puissante qui le prouve. Je gémis comme une salope à ce coup. Il s’amuse de voir l’effet que cela me fait. Sa langue remonte le long de ma colonne vertébrale, mon corps se love à nouveau au lit. Il dégrafe mon soutien-gorge d’une main en une demi-seconde ; il sait y faire ! Il me lèche sensuellement jusqu’à la nuque qu’il embrasse avec envie. Je sens son corps très proche du mien alors qu’il est à quatre pattes au-dessus de moi. Sa bouche me donne des frissons dans tout le corps, le faisant se raidir. Je gémis de plaisir, encore et encore. Mes jambes se plient, mon corps se cambre, je ne contrôle plus rien !

— J’ai envie de toi Camille ! Me murmure-t-il à l’oreille avant de la mordiller, de la lécher.

Je pensais ne pas aimer ça, mais il a trop de talent, ça me rend folle ! Je n’arrive plus à lui résister, je le veux ! Je ne réponds rien, espérant qu’il abandonne de lui-même. Mais mon silence ne le calme pas, au contraire. Il faut dire que mes gémissements à répétition et les mouvements de mon corps ne laissent pas vraiment d’hésitation sur l’envie qui me traverse…

Son torse entre en contact avec mon dos, je sens sa queue énorme se lover contre mon cul, il appuie pour la placer entre mes fesses. Je n’ai plus les mots ! Sa bouche continue ses caresses expertes, son souffle prêt de ma tête m’excite, son corps simule une pénétration intense m’arrachant des gémissements de plus en plus bruyants.

— Nico tu me rend folle ! Il faut que je te soulage avant que ça dérape.

— Donne-moi ton cul ma chérie, me supplie-t-il encore.

— Lève-toi !

Il se lève, moi aussi. Je dois respirer un peu pour garder la tête froide, enfin la faire refroidir plutôt… Alors je nous resserre un verre et lui tend, le cul sec est immédiat pour nous deux. Je m’approche de lui. Mes talons et mes longues jambes me donnent une idée parfaite. Nos bouches se lovent, on s’embrasse à pleine bouche, sa langue est douce et experte, j’aime ! Mes yeux débordants d’envie, je lui ordonne :

— Retire ton boxer !

En moins de deux, et ne se laissant pas prier, le tissu se retrouve bien loin de nous. Alors sa queue épaisse et gonflée se retrouve à l’horizontale devant moi. Elle est tellement tendue qu’elle est même dirigée vers le plafond, je la regarde avec envie, elle me rappelle la belle et grosse queue que j’ai vidée dans le sex-shop plus tôt. Ça me parait tellement loin ! Il n’y a plus que Nico qui compte !

Je m’efforce de faire passer ce sexe entre mes jambes, en lovant mon corps à lui. Nos bouches reprennent leur étreinte tandis que je serre mes cuisses sur sa bite.

— Soulage-toi mon chéri.

Son corps commence des va-et-vient pour faire glisser son membre entre mes cuisses. Il gémit et ses yeux semblent aussi frustrés qu’amoureux. Je sens les frottements sur mes jambes, je mouille comme jamais. Quelques instants plus tard, il demande à changer de position et m’allonge à nouveau sur le lit. Il s’approche à genoux et retire mes talons, ses mains s’emparent de mes pieds vernis et les lovent sur sa queue raide. Je tente donc de le caresser avec mes pieds alors qu’il caresse mes jambes.

— Je veux que tu nous soulage tous les deux Camille, tu as les couilles aussi gonflées que moi, je le vois bien !

Je rougis et lui demande comment il veut qu’on se soulage. J’espère clairement que sa proposition ne passe pas les frontières que je m’impose pour ce soir et comme depuis toujours, mon meilleur ami ne me déçoit pas !

— Je te veux nue, comme moi. Je vais continuer à soulager mon envie entre tes cuisses relevées, tandis que tu te caresseras avec tes mains.

— OK, dis-je en gémissant, en osant pas le regarder.

Je ne l’ai pas branlé, je ne l’ai pas sucé, il ne me pénétrera pas, et pourtant je prends mon pied ! Je me sens folle amoureuse et son regard me renvoie la même image à mon égard. Ses mains viennent sur mes hanches saisir mon string et il le baisse lentement le long de mes jambes. Il ne regarde même pas mon sexe, me laissant voir le regard d’un homme sur une vraie femme, il est parfait.

Il s’approche de moi, relevant mes jambes contre son corps. Il m’avoue aimer me voir en talons et me les repasse pour ce moment qui s’annonce des plus érotique… Mes jambes maintenant quasi-tendues contre lui, il les serrent l’une contre l’autre. Mes chevilles se lovent à sa tête, il les embrasse. Puis alors que sa queue se glisse entre mes cuisses, il baisse les yeux et semble surpris en voyant mon tatouage :

— Mais quelle coquine ! « Fuck Me ! ». Il me lance un clin d’oeil et ajoute, bientôt ma chérie, en souriant.

— Tu vas déjà me gicler dessus je crois…

— Et je vais pas être le seul ma chérie, branle-toi !

Ma main droite rejoint ma tige, je suis trempée, tandis que la gauche caresse mon ventre puis mon torse comme si j’avais des seins. Il simule une pénétration en baisant mes cuisses tandis que je caresse mon sexe. On gémit en se fixant du regard, je suis prête à exploser. J’arrête de me branler et passe la main derrière sa cuisse pour encourager ses coups de reins.

— Je t’ai dit d’arrêter de branler ta queue Camille ? Demande-t-il avec une autorité que je découvre.

— Je… non mais si je continue je jouis chéri, dis-je timidement en cherchant mon souffle.

— Ne t’arrête pas ! Ordonne-t-il en ramenant ma main sur mon bas ventre.

Je reprends donc en me concentrant pour durer.

— Accélère Camille !

J’obéis, mon visage se tend, mes lèvres se serrent.

— Je vais jouir Nico !

— Moi aussi t’arrête-pas !

Je hurle de plaisir et lui aussi, je sens un jet de foutre de mon amant s’étaler jusque sur ma nuque, ce qui a pour effet de libérer mon sperme. On crie de plaisir, nos couilles se vident sur mon corps. Il relâche mes jambes, qui l’enserrent et le ramènent vers moi. On se roule à nouveau une pelle en gémissant encore fort. Mon corps est trempé par le plaisir qui nous a inondé. On se calme, nos regards se croisent, on rie. Que c’était bon !

Il se redresse et regarde mon corps :

— Va falloir te doucher ma coquine.

J’acquiesce en amenant mes doigts à ma bouche. Ceux de la main qui m’a fait jouir, eux aussi humides. La vision semble plaire à mon homme, qui bien que frustré, semble apaisé.

— Tu es vraiment trop bonne, je t’aurai avant la fin de la semaine !

Je me redresse et décide de jouer encore un peu avec lui. Je m’essuie avec un linge de bain et revient. Il est à genoux, je me place à genoux face à lui et le kiss :

— Ne bouge pas !

Je me recule et me place à quatre pattes en me cambrant au maximum face à sa queue encore tendue. Je la regarde puis en approche ma bouche en relevant le regard vers lui. Il s’extasie :

— Tu vas me sucer ? Oui enfin vas-y ma belle.

Une goutte de jus de mâle sous son gland m’attire, je lape le gland et gémis de plaisir à le goûter. Ses yeux me supplient d’en faire plus. Je demande :

— Tu as envie de quoi ? Guide-moi ! Et dès cet instant, je décide d’appliquer ses directives à la lettre.

— Tu veux dire que tu vas faire exactement ce que je te demande ? J’acquiesce d’un hochement de tête. Il se raidit comme un dominant qui prend confiance.

— Passe la tête sous mon sexe, pose-le sur ta joue et lèche mes couilles. J’applique exactement ce qu’il veut, sa voix se met à trembler. Oui Camille merci ! Fais glisser ta langue jusque sur mon gland. Il semble qu’elle soit moins raide qu’avant mais elle reste bonne je me régale. Maintenant ouvre la bouche et prends-la entièrement dans ta bouche. Oui comme ça, oui c’est trop bon ! Tu arrives à la prendre en fond de gorge tu es parfaite Camille. Il ne débande pas je crois que ça lui plaît. Ta bouche me soulage merci ma chérie. Viens m’embrasser.

Je me relève et l’embrasse. Il est trop bien ce mec, [mon mec ?] il aurait pu avoir bien plus mais me respecte moi et mes envies étranges. Ce n’est donc pas ce soir qu’il aura mon cul…


Je file sous la douche et suis bien obligée de le reconnaître, il a raison, il m’aura c’est certain. Je suis folle de lui ! Je passe un string noir à dentelles et viens me lover contre lui dans le lit, il est somnolent et rapidement je le rejoins dans les bras de Morphée.

A très vite, mon très cher lecteur adoré.


Diffuse en direct !
Regarder son live