Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 2 912 fois
  • 65 J'aime
  • 3 Commentaires

Génération choc

Chapitre 1

Hétéro

Bonjour, bonsoir, chère lectrice, cher lecteur de mon histoire.


Je me nomme Stéphane et, lorsque mon histoire m’est arrivée, j’avais soixante-cinq ans. Si je devais choisir un mot pour définir ma vie, je choisirais "mouvementée".


Après avoir vécu une enfance et une adolescence paisibles grâce au travail de mes parents et terminé mon cursus universitaire d’économie, je m’étais rapidement vu projeté dans le monde exigent et sans pitié du travail. J’avais néanmoins réussi à trouver un poste de comptable dans une entreprise métallurgique. Vers mes trente ans, je m’étais marié à une femme splendide, Alice, que j’avais rencontrée sur un bateau, pendant mes vacances.


Malheureusement, Alice mourut pour me donner deux enfants, des faux jumeaux, à présent majeurs. Comme un malheur n’arrivait jamais seul, à cause de la crise économique, j’avais été licencié par mon patron. Après de vaines recherches d’emploi dans le domaine économique, j’avais tout de même réussi à trouver un travail de technicien de surface dans un lycée.


Ce n’était pas le grand luxe du point de vue salarial mais cet emploi n’avait pas que des mauvais côtés. En effet, du haut de mon échelle, en nettoyant la poussière des lampes du couloir, j’avais la chance de voir passer de magnifique jeunes filles et d’écouter d’une oreille amusée leurs soucis quant aux examens ou encore leurs "plans pour se faire des mecs".


Après vingt-cinq ans de dur labeur, je pris ma retraite. À l’annonce de mon départ, j’avais reçu quelques cadeaux de la part de la direction et du corps enseignant du lycée. Pourtant, un jour, alors que je nettoyais pour la dernière fois les vitres d’une salle de classe, une élève entra dans la pièce et me tendit une petite enveloppe rose.


— Bonjour, monsieur. Des amies et moi organisons une fête d’anniversaire pour l’une de nos copines et nous aimerions beaucoup que vous veniez car nous tenons à vous remercier pour tout le travail que vous avez fait durant toutes ces années.

— C’est gentil à vous mais je ne sais pas quoi offrir à votre amie et je ne suis pas sûr que la présence d’un vieil homme comme moi puisse apporter quoi que ce soit à cette fête.

— Mais si ! Venez ! Votre présence serait déjà un immense cadeau pour nous.

— Euh... Bon, si vous le dites. Je viendrai alors.

— Super ! Je vais annoncer ça à mes copines ! Vous ne le regretterez pas !


La jeune femme quitta la salle de classe. Après avoir fini de nettoyer les vitres, j’ouvris l’enveloppe qu’elle m’avait donnée et y découvris une invitation qui me donnait rendez-vous quelques jours plus tard à une maison privée se situant non loin du lycée.


Le jour de la fête, je pris soin de m’habiller élégamment sans être trop traditionnel. J’optai donc pour une chemise blanche simple et un jean neuf ainsi qu’une veste en cuir noire.


À mon arrivée, je fus accueilli par l’élève qui m’avait donné l’invitation. Elle m’entraîna à l’intérieur de la demeure, jusqu’à la salle de séjour dont la porte-fenêtre donnait sur la piscine. Une fille, les yeux bandés, était agenouillée sur le sol dallé qui entourait la piscine. J’en conclus que ce devait être la reine de la fête.


Ma compagne me tira la manche afin que je lui accorde de l’attention et prit la parole.


— Bon, maintenant, il est temps que vous sachiez pourquoi vous êtes venu. La fille, là-bas, c’est notre amie qui a son anniversaire aujourd’hui. L’un de nos cadeaux, c’est vous.

— Moi ?

— Oui, vous. Je ne vais pas y aller par quatre chemins : notre amie a toujours voulu expérimenter la fellation. Nous avons donc pensé que vous pourriez commencer votre retraite en vous amusant un peu.

— Euh... Je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à ça. Mais bon, si ce que vous me dites est vrai, eh bien, je ne peux me permettre de vous laisser tomber après tout le mal que vous vous êtes données, vos copines et vous.

— Super ! Mais, désormais, je préfère que nous nous tutoyions et que tu m’appelles Clara.

— D’accord.


Mon interlocutrice me prit par la main et me guida jusqu’à la piscine. À notre entrée, nous fûmes salués par les applaudissements et les cris des invitées.


Clara défit le bouton de mon jean et en fit glisser la fermeture éclair. Elle me retira ensuite mon boxer, dévoilant aux yeux de l’assemblée mon phallus érigé. Les filles émirent un ronronnement de gourmandise et Clara porta mon sexe aux lèvres de son amie.


Au premier contact, celle-ci fut surprise de découvrir la nature de ce qu’elle suçait puis, s’y habituant progressivement, commença à me prodiguer une fellation aussi bien que son manque d’expérience le lui permettait.


Pendant que la reine de la fête suçait ma verge, Clara et les autres filles invitées se mirent à chanter.


— Joy-eux an-ni-ver-saire, Joy-eux anni-ver-saire, Ka-tia ! Joy-eux an-ni-ver-saire !


À peine les filles avaient-elles fini de chanter que j’éjaculai sur le visage de Katia qui afficha une moue de surprise. Clara et les filles applaudirent et sifflèrent ma prestation. L’une des invitées alla retirer son bandeau à Katia. Celle-ci leva les yeux vers moi.


— Quoi ? Vous ?! Comment est-ce possible ?! Les filles...

— Tu voulais un homme pour ton anniversaire, nous t’en avons offert un.

— Mais je ne voulais pas un vieux comme lui !


Sur ces mots, Katia se releva et je la regardai, confus, rentrer dans la maison. Clara posa une main sur mon épaule.


— Ne t’en fais pas, Stéphane. Elle ne s’attendait pas à notre surprise. Elle va revenir. Il faut juste lui laisser le temps de gérer sa surprise. En attendant, tu pourrais nous amuser. Avec un phallus comme le tien, difficile de dire non...


Clara s’agenouilla devant moi et caressa mon sexe. Les autres filles se dévêtirent et nous rejoignirent. Elles se mirent à caresser mon dos et mes épaules en me donnant des baisers dans le cou.


Cette fête promettait d’être intéressante...

Diffuse en direct !
Regarder son live