Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 4 722 fois
  • 73 J'aime
  • 1 Commentaire

Le gentil monsieur

Chapitre 1

Divers

Il est un gentil monsieur avec qui mon père et ma mère s’entendent très bien. Il habite à quelques rues de chez moi et souvent partit pour de long contrat du à votre travail dans le domaine de la construction. Ma mère surtout l’ admire beaucoup sur sa simplicité, sa gentillesse et ses agilités à tout résoudre quand elle en a besoin à la maison, car papa n’est pas du tout manuel et ça manque beaucoup à maman. Elle l’admire souvent quand il vient à la maison pour la dépanner. Elle adore regarder travailler cette énorme main si solide et ces bras puissants qui manipulent les outils et les choses à réparer qui ne semble jamais avoir de secret pour lui. Elle se souviendra toujours du jour ou il est passé à la maison pour réparer la prise électrique du salon qui ne fonctionnait plus. Il portait un short un peu court, de coton, un peu serrant qui moulait assez bien ses fesses musclées et aussi, sont énorme membre large et épais moulé subtilement par le tissu. Surtout quand il travaillait accroupi ou agenouillé, son membre longeait l’intérieur de sa cuisse et elle pouvait parfaitement distinguer toute cette masse. Elle se tenait pas loin de lui pour l’accompagner en bavardant, ce qui lui a permis même de pouvoir voir par l’ouverture de sont short l’une de s’est grosse testicule gorgée de semence. Moi j’étais assise à table et je dessinais sagement, en l’écoutant parler. Il me souriait toujours si gentiment quand il venait à la maison, Je le trouvais très très gentil. Ma 15iem année venait de se terminer quand il est passé chez moi. Annoncé à mes parents qu’il devait quitter pour un peu plus d’un anet partir dans une ville éloignée et anglophone. Il a demandé à papa de surveiller sa maison le temps qu’il serait parti: ce qu’il accepte avec joie. En échange, papa lui demande si ça serait dérangeant pour lui de m’amener avec lui pour l’été, car mes parents mon inscrite à une école anglaise et de passer tout l’été dans un environnement anglophone m’aiderait grandement à mon insertion dans ce nouveau monde.

Maman trouve l’idée excellente, surtout qu’elle a beaucoup de confiance et d’admiration pour lui. Il accepte avec joie bien sur de prendre soin de moi et de m’aider à m’acclimater à ce nouvel environnement. Quelques jours plus tard, nous voila sur la route, parcourant les chemins avec sa grosse camionnette. Il est très attentif à tous mes besoins. Je me sens toute heureuse de vivre cette aventure avec lui. Il semble si à l’aise avec la situation et ça me rassure beaucoup. Même qu’il a prévu m’acheter mes propres petites bottes de travail et quelques blouses que je porterai par dessus mes camisoles quand je l’accompagnerai sur les chantiers quand le temps le permettra. Ces employés sont toujours gentils avec moi aussi. Ils me montrent ce qu’ils font comme travail. Je suis la seule fille du chantier qu’ils ont vue depuis déjà trop longtemps. J’attire leurs yeux très facilement et il semble en être tout fier tout en les surveillants pour que rien ne m’arrive. Je suis toute fière de mes nouvelles bottes, elles paraissent toutes petites comparées au sienne mais ce sont mes bottes à moi :). Les premiers jours se passent très bien. Il a même prévu d’apporter le petit lit de sa nièce: du temps ou elle dormait chez lui quand il la gardait quand les parents de la petite ont divorcés. Il a gentiment installé mon petit lit dans une pièce juste à coté de la sienne. On passe la soirée ensemble à regarder des films, à se promener et souvent, je me suis endormie, toute sage, assise prés de lui sur le divan. Il me portait jusqu’à mon lit en posant un gentil baiser sur ma joue et il me croyait réellement endormie. Mais depuis quelques matins, il se réveille au petit matin, et je suis tout prés de lui, confortablement endormie sous ses couvertures. Je n’ai jamais peur quand il est à mes cotés.

Depuis maintenant quelques jours que je suis avez lui. Chaque fois qu’il en a l’occasion, il m’amène avec lui sur les chantiers. J’enfile fièrement mes petites bottes de travail et une camisole blanche sans porter de soutien gorge dessous bien sur, de toute façon je porte toujours une petite blouse par dessus que je n’attache pas. J’enfile un petit short confortable un peu serrant dévoilant mes délicates jambes et mes petite fesses légèrement bombées. Les hommes du chantier meurent d’envie pour avoir plus de détails sucrés sur moi mais n’ose jamais lui en parler. Ils sentent qu’il ne leurs dirait rien de toute façon. Je me sens en sécurité avec lui. Je les vois souvent me regarder au loin, devinant qu’ils aimeraient bien me voir de plus près, surtout quand un vent léger vient entrouvrir ma petite blouse. Depuis 2 semaines maintenant que je suis là. Il est arrivé à 3 reprises qu’il se soit éveillé et j’étais endormie sous ses draps. Il en était toujours bien étonné mais amusé par le fait même. Je collais mes pieds délicats, pieds un peu froid collés contre ses mollets durs et musclés. Il se réveille toujours tôt le matin, prenant soin de ne pas me réveiller. Il me regardait dormir tout en s’habillant, mes fines épaules blanches et les petites formes naissantes de mes petits seins qui déforment le tissu souple de ma petite nuisette dévoilée de mes draps. La nuit suivante, je me réveille un peu plus tôt et je vais aussi le rejoindre dans son grand lit, toujours à sa gauche. Je m’installe confortablement, tout prés de lui. Mon bras effleure sa hanche ce qui me fais réaliser que cette nuit il dort complètement nu. Mon petit cœur se met à battre un peu plus fort à cette idée. Quelques minutes plus tard, il se retourne vers moi, encore dans son sommeil profond. Passant sont bras puissant sous mon oreiller et son autre bras m’entoure gentiment. Il semble dormir profondément. Sont bassin collé tout prés du mien. Quand il s’est retourné, j’ai senti son énorme membre mou et lâche retomber contre le bas de mon ventre, tout juste au dessus de mon pubis. Je le sens tout chaud et lourd contre le bas de mon ventre plat, traversant en largeur une partie de mon ventre et dépassant un peu mon nombril, ma main qui était déjà sur mon ventre se tient tout tout près. Un peu plus et je le toucherais du bout de mes doigts. Son sommeil est profond quand tout à coup, son membre commence à bouger, grandir, grossir de plus en plus contre mon ventre. A ce moment là, je me souviens que tous les hommes on fréquemment des érections nocturnes tout au long de la nuit....

Diffuse en direct !
Regarder son live