Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 116 675 fois
  • 120 J'aime
  • 0 Commentaire

Grande soeur

Chapitre 1

Inceste

A mon avis, chacun de nous a des fantasmes dont il n’osera jamais révéler.

Des fantasmes qui sont tellement tabou, qu’il n’osera jamais même s’avouer à lui même. Moi, j’ai non seulement réaliser un de ces fantasmes mais je vais vous en raconter le moment de plus salés


Je vais vous raconter une expérience inoubliable que j’ai eu, s’étant passé alors que j’avais à peine 19 ans. J’allais encore à l’école, durant ma dernière année. J’habitais chez mes parents encore et nous habitions loin de l’école et je devais alors prendre le bus. Le jeudi, je participais à des activités parascolaire et je ne pouvais pas prendre le bus pour retourner chez moi. Alors chaque jeudi, je passais la nuit chez ma grande soeur qui habitais tout près de mon école. Chaque jeudi elle m’accueillais chez elle et nous regardions des films et quelques fois elle invitais des amis et nous faisions la fête. Mais, la plupart du temps nous étions seul car ma soeur n’avais pas de petit ami stable. Elle était plutôt du genre à avoir des petits amis que de courte durée et ce n’étais que pour le sexe ou presque. Ma soeur, à l’époque avait 24 ans et elle étais vraiment une jolie fille, tout les garçons rêvais de la baiser et elle n’avais pas de problème à se trouver des partenaires de baise avec sa taille fine et un des plus beau cul comme j’en ai rarement vu. Elle aimais le sexe beaucoup d’ailleurs. Elle portais des vêtements moulant mettant son beau derrière en évidence. Même quand elle étais seul avec moi, elle portais ces vêtement aguichants. Même si elle était ma soeur, je ne pouvait pas m’empêcher de fantasmé sur ce cul...ce cul! Elle connaissait la beauté des ses fesses et elle adorait plaire aux garçons en se dandinant. Elle savait bien sur depuis longtemps que je ne me gênait pas pour la regarder et même que je lui disait de temps à autre que j’adorais son cul. Plus je lui disais plus elle me le laissait voir.


Un jour, alors que la télé étais ennuyante elle m’a dit quelle avait un cadeau pour moi, elle a pris soin de fermer les rideaux, de fermer la porte à clé et elle s’est mis à danser pour moi comme une stipteaseuse. Elle dansait lentement de façon cochonne tout en enlevant ses vêtements. Quand elle m’a dévoilé son cul, j’ai senti monter en moi une chaleur et mon pénis a tout de suite raidit. Le tabou, l’inceste, l’interdit me faisait perdre la tête. Ma soeur était devant moi avec son cul, ce splendide derrière nu pour moi en guise de cadeau. Elle était proche et j’agrippa ce derrière à pleine main et je porta ma bouche vers elle afin de lécher les fesses de ma soeur. J’ai joué avec son cul durant quelque minutes et elle m’a dit soudain que je devais moi aussi baisser mon pantalon. Je me suis mis à enlever mes vêtements aussi sans hésiter et quand j’ai enlever mon pantalon, ma soeur est rester sans rien dire tout fixant ma queue. Elle m’a dit tout a coup:


— Oh mon dieu... si j’avais su que tu avais un si beau jouet, je t’aurais fait déshabiller avant, petit coquin’.


Elle a agrippé ma queue, m’a masturbé un peu et du signe du doigt sur sa bouche elle m’a dit de garder le silence comme un secret entre nous et ma grande soeur a enfiler mon pénis dans sa bouche. J’étais abasourdie, quelle sensation de voir ma soeur avec mon pénis dans sa bouche. Ses lèvres pulpeuses entourais mon membre bien raide et elle me suçais comme une professionnel, comme une pute qui sais y faire. Faut dire qu’elle n’étais pas à sa première pipe. Elle arrêtait parfois en souriant car elle voyais que j’étais excité et que j’allais venir de seconde à l’autre. Elle accéléra soudain le rythme et glissais ses lèvres sur mon pénis de haut en bas tout en l’entrant en entier dans sa bouche. Je sentais mon gland toucher le fond de sa gorge. Elle agrippa mes testicules en exerçant une légère pression sur elles et sans plus pouvoir me retenir j’éjacula dans la bouche de ma grande soeur. J’éjacula tout dans sa gorge jusqu’à la dernière goutte. Cette cochonne avala tout. Elle me dit alors.


— Hmm. T’as aimé ça mon grand? T’as fait vite. Dommage, avec cette belle queue, je t’aurais peut-être laisser me baiser. T’aurais peut-être pu mette ton pénis entre les fesses de ta grande soeur.


Suite à ces paroles démoniaques, mon pénis n’a pas pu débander, il a remonter de plus belle et très dur, il pointais vers le cul de ma soeur qui se dirigeait vers sa chambre à coucher tout en brassant ce cul comme une salope. Ce cul qui allait sûrement prendre ma queue. J’accouru vers la chambre de ma soeur et elle étais déjà prête. A quatre pattes sur son lit, le cul en l’air prête à se faire sauter par moi son petit frère. J’agrippa ma soeur par les hanches et dirigea ma queue vers sa vulve et l’entra à toute vitesse en elle, elle poussa un léger cris, surprise par le coup que je lui donna en entrant ma queue dans sa vulve. Je la fourrais enfin, je regardais son beau cul bouger par le mouvement de va et viens fougueux que je lui faisais goûter. Elle, me faisais goûter à une baise sensationnelle, interdite mais très excitante, seule elle et moi savait ce qui ce passait.

Elle se tourna vers moi et me dit:


— T’aimes ça baiser ta grande soeur, sale petit cochon. Encule moi maintenant petit salaud. Mets ta queue entre les fesses de ta grande soeur, bourre moi bien, rempli moi, baise moi.


Je sortie ma queue de son sexe et le dirigea aussitôt vers son anus. Je tenais le cul de ma soeur entre mes mains tout en glissant mon pénis humide, gluant et bien raide dans son anus chaud qui asspira ma queue en entier. Ha! quelle sensation, et je ne manquais rien au spectacle de ce cul en forme de coeur, celui de ma grande soeur qui me laissai la baiser et a ce moment j’ai empli son cul de sperme. J’ai jouis une seconde fois tout en sautant ma soeur.


A tout les jeudi pendant presque deux ans je la baisait de cette façon.

Diffuse en direct !
Regarder son live