Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 10 190 fois
  • 95 J'aime
  • 12 Commentaires

Grosse de chiens

Chapitre 2

L'examen chez le véto

Divers

7h10, je sonne chez Pierre, il m’ouvre.

J’entre avec Diam.

Elle a revêtu une tenue plus "humaine", mais des personnes perspicaces pourraient savoir quelle est sa vraie situation.


— J’espère que tu me fais rater mon golf pour une bonne raison, sinon, je te dis même pas le prix de la bouteille de vin que tu devras m’offrir pour te faire pardonner. Tiens, tu es venu avec ta chienne ? Elle est toujours aussi belle ta Diam. Tu as sacrément de la chance toi. Quand je pense que tu ne la sautes même pas. Bon, c’est ton problème.

— C’est pas mon problème Pierre. C’est comme ça. C’est prévu dans le contrat que nous avons signé elle et moi il y a presque 5 ans maintenant. Je fais d’elle une petgirl. En échange, je m’occupe de TOUS les aspects de sa vie. Elle n’a rien à faire et se laisse vivre, très agréablement, à mes côtés.

— Bon, vas-y, raconte.

— Ton échographe est allumé ?

— Oui, suis-moi. Tu as toujours ton problème de genou ?


Nous descendons au sous-sol où se trouve la machine.


— C’est pas pour moi.

— C’est pour elle ?

— Oui.

— Que lui arrive-t-il ?

— Tu vas voir. Je préfère que tu t’en rendes compte par toi-même.

— OK. Je peux lui parler ?

— Et pourquoi ne le pourrais-tu pas ?

— Je ne sais pas. Il me semble qu’elle ne s’exprime que peu ?

— Tu as déjà vu une chienne parler ?

— Oui... c’est vrai... Vous êtes sacrément weird tous les deux. Bon, c’est pas la question. Qu’est-ce qu’elle a ? À quel niveau ?

— Son ventre.

— OK, Diam, passe dans la pièce et déshabille-toi. Tu peux garder ta culotte, mais pas ton soutien-gorge.

— Alors, Xavier, dis-m’en plus.

— Je crois qu’elle est pleine.

— Pleine ?

— Gravide, grosse... Enceinte.

— Ahhhhh, enfin, tu te l’es faite.

— Pierre, je te rappelle les termes du contrat : Depuis 5 ans, Diam ne se fait plus saillir que par mes chiens.

— Eh ben, elle t’a trompé et elle s’est tapé un mec. À force de lui faire faire des trucs bizarres, elle a été rattrapée par sa féminité. Elle a 32 ans, elle est belle comme un soleil, quand tu te balades dans la rue avec elle, y a pas un mec qui ne la regarde pas et tu voudrais qu’elle se borne à se taper des chiens ?

— Deux choses : Un, comme tu le disais, c’est notre problème, pas le tien. Et deux, je lui ai demandé très clairement hier soir quand j’ai compris ce qui se passait, et que j’imagine tu vas me confirmer, et elle m’a affirmé qu’aucun homme ne l’a pénétrée. Et je peux te dire qu’elle sait à quoi elle s’expose si elle me ment.

— Oui, je sais aussi... bon, ton truc là c’est...


Diam sort de la petite pièce et se retrouve devant nous.


Elle est effectivement belle comme une fleur.

Elle est debout et attend.


— Bon Diam, on va voir ça. Ce que me dit Xavier est incroyable. Si c’est vrai, c’est incompréhensible. Installe-toi sur le lit, passe tes pieds dans l’étrier et détends-toi.


Aussitôt dit...

Pierre passe du gel sur le ventre de Diam, prend la sonde et commence son exploration.

Je me place à côté d’elle et lui prends la main.


— Attends, c’est quoi ce truc... Diam, ne bouge pas... Il y a quelque chose là... Nom de dieu, mais qu’est-ce que c’est que ce truc ?

— Que vois-tu ?

— Attends, c’est pas possible...


La main de Diam serre la mienne plus fort.


— Quoi, raconte ?

— Elle... non, c’est pas possible...



Pierre manipule maintenant frénétiquement la sonde et parcourt le ventre de Diam en tous sens.


— Putain, c’est pas vrai... Ta... ta... chienne est... pleine ! Il y a 4 fœtus.


La main de Diam est en train de broyer la mienne.


— Non, mais c’est dingue... Je savais qu’il pouvait y avoir des chimères qui évoluaient jusqu’à un stade 8 ou 16 cellules... mais là. Elle a des petits qui se développent dans son utérus.

— Alors, ton golf ?

— Oui, c’est bon... Ça mérite tout mon intérêt. Bon, il va falloir que je fasse plus d’investigations. Que je vois avec des confrères...

— Ça va pas non ? Tu vas appeler des confrères et leur annoncer de but en blanc que toi, médecin, tu as comme patiente une femme qui se fait sauter par des chiens et qui est grosse d’un canidé ? Mais tu vas finir en asile et nous deux avec mon vieux.

— Oui tu as raison. Que va-t-on faire ?

— Rien. En tout cas pour l’instant. Je vais discuter de ça avec Diam (elle avait desserré son étreinte, mais refermait à nouveau ma main sur la mienne pour me montrer son acquiescement) et c’est toi qui vas faire le suivi de sa... grossesse. Ta double casquette médecin/véto va nous servir.

— Tu as quand même une sacrée chance de m’avoir.

— Ouaip.

— Bon, tout ça n’est pas très clair pour moi. Ce qu’elle a dans le ventre à l’heure actuelle est vivant. Mais je ne sais pas trop de quoi il s’agit exactement. En tout cas, ce n’est pas humain. Rappelle-moi les races de chiens que tu as ?

— Sherrif le mâle alpha un golden retriever.

— 63 jours de gestation.

— et Bento est un dalmatien.

— Idem. On n’est pas avancé de ce côté-là. Je te propose de laisser les choses en l’état. Tu la surveilles à fond. La moindre alerte, le moindre problème, tu m’appelles de toute urgence. Mon portable, pas le secrétariat.

— OK, je suis sur ses pas. À ton avis, peut-elle continuer à se faire saillir ?

— Disons qu’une femme enceinte peut avoir des rapports sexuels sans problème. Donc, il n’y devrait pas y avoir de contre-indication. Maintenant, je te rappelle que tes toutous ont un os pénien. Solide. Et qui peut être long. Je n’en sais pas plus là, comme ça. Mais il serait regrettable que lors d’une... saillie, comme tu dis si bien, un coup un peu plus fort du chien vienne buter contre son col et l’ouvrir. C’est tout ce que je peux te dire en l’état.

— OK Pierre, merci.

— Diam, tu peux te rhabiller. Ton état est exceptionnel. Incroyable, a-biologique. Prends soin de toi.


Elle retourne dans sa petite pièce et ferme la porte.


— C’est dingue. Quand tu m’avais dit qu’elle voulait s’accoupler avec des chiens il y a 3 ou 4 ans de ça, déjà, ça m’avait paru étrange. Même si dans ma patientèle, j’avais eu connaissance de 2 cas.

— Ah, quand même, elle n’est pas seule... :)

— Oui, enfin, bon, 3 cas, c’est pas beaucoup. Mais là... grosse de ses saillies. J’en reviens pas.

— Sa lactation a déjà commencé ?

— Quoi ?

— Oui.

— Diam, peux-tu revenir s’il te plaît... sans ton soutien-gorge.


La porte s’ouvre et elle revient vers nous.


— Peux-tu montrer à Pierre que tes mame... seins sont déjà pleins ?


Elle prend ses bouts entre ses doigts et commence à presser. Du lait s’échappe en jet de ses tétines.


— Ah oui... Je vois. Bon, il faut savoir que chez les mammifères, la lactation débute assez peu de temps avant l’accouchement. Il faut s’y préparer... peut-être. Tu peux finir de te rhabiller.

— Pas un mot Pierre... À personne. Sinon, je t’assure que tu fermes ton cabinet.

— Oui, tu me prends pour un idiot. Mais de ton côté, tu la suis chaque minute. Au moindre problème, tu m’appelles et on gère.

— OK.


Nous prenons congé de Pierre et rentrons à la maison.

Diffuse en direct !
Regarder son live