Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 882 fois
  • 24 J'aime
  • 4 Commentaires

Habib et Laurent

Chapitre 1

Gay

Je regardais à travers la haie : deux garçons de mon âge s’amusaient à touche pipi. Ils bandaient tous les deux : je voyais bien leurs mains s’agiter en cadence sur leur sexe tendus. Je les connaissais bien, c’étais des copains de classe. Je mouillais de les voir faire et pourtant je ne me touchais même pas, j’attendais je ne sais quoi.

Ils s’étaient camouflés pour ne pas être vus. Petit à petit ils se sont déshabillés pour être totalement nus. C’était excitant de voir ces deux corps d’hommes s’exposer devant moi. Laurent et Habib se tenaient bien les queues pour faire autre chose. Je ne savais pas encore ce que deux hommes pouvaient faire entre eux.

Je remarquais que la bite d’Habib était plus grosse que celle de Laurent. Les mains étaient à nouveaux sur les queues qui grossissaient encore plus. Je regardais surtout la main droite de Laurent qui enserrait la bite de son copain. Il montait lentement et descendais plus vite le prépuce. Son va et vient n’était pas rapide : il économisait la bite certainement.

Je regardais le visage d’Habib qui fermait les yeux comme pour mieux profiter de la caresse. Il tenait Laurent par une épaule, ses doigts s’incrustaient largement sur les muscles. Leurs visages étaient très près l’un de l’autre. Je me demandais même s’ils n’allaient pas s’embrasser sur la bouche.

Ils changeaient de position : Je voyais le visage d’Habib s’approcher de la queue de Laurent. Quand sa bouche s’ouvrait je comprenais qu’il allait le sucer. Pour être plus à l’aise Habib se mettait à genoux devant la queue de son amant. La sienne ressortait des cuisses. La queue visée étaient d’abord prise dans sa base pas la main droite d’Habib.

Enfin d’un seul geste, la pine entrait dans son logement choisi : la bouche ouverte. Je voyais clairement les lèvres entourer le gland de Laurent. Il sortait à nouveau avant d’entrer plus profondément.

Je n’en pouvais plus de me retenir : je prenais mon clitoris dans la main droite pour me branler. J’allais trop vite, je me suis calmée pour en pas jouir trop vite.

Je voyais les couilles de Laurent caressées par la main d’Habib. J’aurais bien pris sa place. Ils n’avaient pas besoin de moi pour se faire jouir. Soudain Habib mettait un doigt dans sa bouche, le passait entre les cuisses de Laurent qui les écartait. Le doigt allait jusqu’au cul pour s’y ficher. Habib manœuvrait le doigt dans le cul pour le faire aller et venir.

Il reprenait toute la queue dans la bouche. Je voyais à ses mouvements de mâchoire qu’il devant le lécher. J’ai compris que Laurent jouissait quand il tendait vers son amant son bas ventre. Je pouvais voir les contractions de sa bite. Habib ne bougeait pas, il suçait le sperme avant de l’avaler. Je m’attendais ce que Laurent vienne sucer Habib. Ils restaient l’un près de l’autre, cette fois ils s’embrassaient sur la bouche.

Laurent enfin prenait dans sa main la queue d’Habib. Il le branlait normalement. Je pensais bien qu’il allait le sucer aussi. J’étais surprise de le voir se pencher en avant : Habib venait derrière lui, lui caressait les fesses, passait une main dans la raie avant d’aller fixer son doigt encore dans le cul de Laurent qui visiblement n’en demandait pas plus.

Pourtant Laurent prenait de sa salive pour s’en tapisser l’anus : sa bite était calme, ses couilles descendues. Habib est venu complètement vers le cul offert. Je voyais sa queue venir très près de l’anus proposé. Habib la faisait passer entre les cuisses ouvertes. Il se branlait contre le bas des couilles.

C’est Laurent qui prenait la queue d’Habib pour la mettre sur son entrée. Il écartait à deux mains ses fesses. Habib savait qu’il pouvait entrer le sodomiser.

Trop excitée je n’ai pas pu me retenir de me mettre toute nue, ma main avait repris sa place sur ma chatte : je mouillais comme une fontaine : c’était la première fois que je voyais deux hommes s’amuser ensemble.

Je voyais la queue entrer lentement dans l’anus : Laurent fermait les yeux, je voyais qu’il bandait à nouveau. Habib s’en doutait : il prenant la queue de son ami à pleine main. Je voyais les mouvements rapides de va et vient de la main d’Habib. Quand sa main était près des couilles de Laurent, la queue d’Habib était au fond du cul.

Ils devaient prendre un énorme plaisir à s’aimer ainsi. J’étais complètement prise dans ce même plaisir ! Ma main allait de plus en plus vite sur le clitoris. Je mettais même deux doigt dans mon trou. Je me serais même contentée d’avoir la queue de Laurent.

Je regardais sans cesse cette scène inédite pour moi: des hommes se faisant l’amour.

Leur accouplement durait longtemps : je jouissais avant pour recommencer. Je ne pensais pas qu’ils tiendraient si longtemps. J’ai pu voir quand Habib a lâché sa semence. Il a du la mettre tout au fond puisque rien n’est sortir du cul de Laurent. J’aurais bien aimé voir au moins un filet de sperme s’écouler.

Ils semblaient satisfaits, fiers de ce qu’ils venaient de faire. Quand ils se sont serrés, je voyais encore les deux queues bandées qui ne semblaient pas les gêner le moins de monde, au contraire.

Je n’en ai jamais causé à personne : qui m’aurait cru ? Il m’arrive maintenant après 15 ans de me branler en les revoyant encore s’enculer.

Diffuse en direct !
Regarder son live