Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 29 155 fois
  • 113 J'aime
  • 2 Commentaires

Hélène goûte à l’adultère

Chapitre 1

Erotique

Héléne était une belle femme, elle avait des formes généreuses, elle fessait partie de ses femmes que l’on qualifie de pulpeuse. De courts cheveux noirs encadraient son visage rond. Elle savait qu’elle plaisait aux hommes et son regard bleu perçant en avait fait céder plus d’un. Elle était désormais mariée et sa situation ne lui plaisait pas. Thierry son mari, était froid et distant. Toujours vêtu de son jogging, il ne cherchait pas de travail et passait son temps devant la télévision. Il ne remarquait plus sa femme qui à l’aube de ses trente ans était à l’apogée de sa beauté.



Un samedi soir alors qu’ils étaient invités chez des amis, Hélène espéra voir son mari apprêté. Elle même c’était mise sur son trente et un, elle avait noué ses cheveux en un chignon sommaire, laissant quelques mèches caressées son visage, une chemise blanche laissait apercevoir la naissance de ses seins encore fermes, une jupe tailleur noire soulignait sa cambrure de rêve. Elle hésita un long moment puis, dans l’espoir d’émoustiller son mari, elle pris la décision de ne pas mettre de sous-vêtement, simplement une paire de bas noirs auto fixante. Son maquillage léger rendait le bleu de ses yeux, profond, envoûtant, elle savait que son mari ne pourrait pas résister.


Elle descendit alors les marches qui la conduisaient au salon, elle regarda son mari en écartant légèrement son décolleté. L’homme de dix ans son aîné était bien là, mais vêtu d’un jean abîmé et d’un t-shirt simple. Il n’esquissa même pas un sourire sur la créature divine qui se trouvait à ses côtés.



Ils arrivèrent chez leurs amis, Hélène toujours vexée s’installa à l’opposé de son mari. Elle prit place aux côté d’un de ses meilleurs amis, Etienne, qui lui ne manqua pas de jeter un ou deux regards dans le décolleté de son amie.


Etienne était un bel homme, grand, élancé et était musclé sans trop l’être, blond et la peau mate il savait qu’il avait toujours plu à Hélène. Malgré tout celle-ci avait toujours refusée ses avances trouvant toujours un prétexte. En la voyant arriver dans cette tenue il avait eu envie de la déshabiller sur le champs.


Le repas se déroula sans embûche, Thierry qui avait un peu trop profiter du vin, comme à son habitude, demanda à sa femme de l’accompagner afin de rentrer chez eux. Mais Héléne était rancunière et elle l’incita à rentrer seul. Thierry partit, il ne restait qu’Hélène, Etienne et un de leur amis.


Le repas fini, leur ami prit congé et Hélène ainsi qu’Etienne se retrouvèrent seuls. La tension entre eux était palpable.



En effet Hélène c’était toujours interdit de rester seule avec Etienne, elle savait qu’elle pouvait flancher à tout moment. Etienne lui vit la parfaite occasion, tout au long du repas il avait remarqué qu’Hélène ne portait pas de soutien-gorge et lorsque celle-ci croisait et décroisait les jambes il avait entre aperçu ses bas fixés sur ses cuisses.


La jeune femme commença à débarrasser la table, en se rendant dans la cuisine elle sentit Etienne derrière elle. Elle posa alors les assiettes dans l’évier et sentit un souffle chaud dans sa nuque. Un frisson parcourra son corps. Etienne posa alors délicatement sa main sur la croupe rebondie de son amie, sentant que celle-ci se laissait faire il remonta légèrement la jupe de cette dernière. Hélène ne put retenir un gémissement de plaisir, elle se retenait depuis des années, mais ce soir tout allait changer.


Il la retourna alors brusquement tout en la montant sur l’évier, il ne tenait plus. Cette femme si belle, qui était délaissé par son mari, il la voulait maintenant. Plusieurs fois il avait pensé à elle au point d’en avoir des érections et même de se faire plaisir. Mais la ce n’était pas en solitaire qu’il allait prendre cette créature sublime, c’était bien chez lui et il avait bien l’intention que cela dur longtemps.



Il agrippa alors ses cheveux et l’embrassa fougueusement, son autre main glissa sous sa robe. Il sentit alors que les lèvres de sa partenaire étaient déjà bien humides. Il commença à caresser délicatement son clitoris, d’abord avec son doigt, puis deux, son autre main commença à caresser les tétons durs d’excitation d’Hélène. Enfin tout en embrassant le corps de la jeune femme il entreprit de la faire jouir à l’aide de sa langue.


Hélène n’y tenait plus elle se mit à gémir de plus en plus fort, de plus en plus langoureusement. Elle qui n’avait plus aucune caresse depuis des mois, redécouvrait son plaisir. Elle sentit une vague chaude monter en elle, elle ne pouvait la retenir et lorsqu’elle fut à son paroxysme, Hélène découvrit le plaisir intense de l’orgasme.


Entendant sa partenaire hurler de plaisir, Etienne commença à la pénétrer doucement. Elle redécouvrait le plaisir du sexe et elle en était secouée de spasme de plaisir. N’y tenant plus, Hélène descendit du meuble, s’agenouilla, elle sentait le gland humide de cyprine d’Etienne, ce qui l’avait toujours dégouttée, mais elle en avait envie de ce sexe gros, dur et chaud. Alors comme une morte de faim elle se jeta sur ce sexe raidit d’envie, elle y alla goulûment, tout en massant a pleines mains les bourses fournies d’Etienne.

Il se sentait venir et il ne voulait pas gâcher ce moment, la langue experte d’Hélène glissant agilement sur sa queue, il se reteint le plus possible et lorsque son sexe était sur le point d’exploser il se retira de la bouche de la jeune femme. Il cramponna cette dernière l’a retourna violemment et posa son gland plus que lubrifié contre le petit orifice d’Hélène.


Elle tremblait de peur et d’excitation, elle n’avait jamais essayé cette pratique, mais elle en avait envie. Il commença à la pénétrer doucement, puis sentant qu’elle s’était dilater il alla de plus en plus fort, de plus en plus loin. Hélène criait désormais de plaisir, elle aimait cela et elle en voulait encore plus. Elle sentit alors un liquide chaud envahir son intimité.

 


Elle venait de goûter à de nouvelles sensations, de nouveaux plaisirs. Ce qui l’étonnait c’est qu’elle en voulait encore plus. Ce soir, en franchissant le pas avec Etienne elle s’était découverte un appétit sexuel accru ...

A suivre

Diffuse en direct !
Regarder son live