Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 11 300 fois
  • 92 J'aime
  • 3 Commentaires
  • Corrigée par l'équipe

L'héritage

Chapitre 1

Avec plusieurs femmes

Nous sommes un samedi soir, il est vingt-et-une heures trente, je suis dans une chambre d’hôtel, accrochée par un bras autour de mon cou. Céline, trente ans, petite blonde d’un mètre soixante aux yeux bleus sa robe déboutonnée laissant voir ses petits seins, son piercing.


J’ai deux doigts qui fouillent sa chatte coulante, ma bouche dévore ses seins, sa respiration s’accélère, des gémissements de plaisirs fusent entre ses lèvres, sa jouissance commence doucement. Elle écarte davantage ses jambes et se laisse descendre sur ma main, sa chatte s’ouvre encore plus, j’introduis un troisième doigt et je m’enfonce davantage en elle, sa jouissance éclate, son plaisir inonde ma main et coule le long de ses cuisses. Elle se redresse son plaisir passé, et sa bouche dévore la mienne, nos langues se mêlent.


Se détachant de moi sans un mot, elle retire sa robe, gardant seulement ses talons de plus de dix centimètres, s’accroupit, dégrafe ma ceinture et fait descendre mon pantalon et mon boxer d’une main, elle saisit ma verge raide et commence à lécher mes couilles lisses, les prend en bouche, sa langue tournant autour. Puis elle lèche ma queue de bas en haut, sa bouche se pose sur mon gland, récupérant mon jus qui en découle, sa langue tourne autour et elle m’absorbe entièrement. J’ai l’impression que mon érection augmente encore, ses succions se font plus rapides et plus fortes, je ne peux plus me retenir, j’expulse une grande quantité de sperme qui déborde se ses lèvres.


Elle avale tout, récupérant avec sa langue tout autour de sa bouche puis continue de lécher ma queue pour ne laisser aucune trace de ma jouissance, elle se redresse, me regarde puis m’embrasse tendrement.


— Tu as vraiment une superbe queue, j’ai hâte de l’avoir en moi.


 Je lui demande de mettre ses bras autour de mon cou, je passe mes mains entre ses cuisses pour la soulever, avec ses cinquante kilos, elle est plutôt légère, je positionne sa chatte au-dessus de ma queue et la laisse descendre, m’absorbant entièrement.


— C’est trop bon, une aussi grosse queue en moi.

— Mes vingt centimètres la remplissent bien, je commence à marcher doucement, à chaque pas, je la soulève et la laisse retomber, ma queue butant sur son utérus à chaque pas.

— Oui oui encore, remplis-moi, encore.


 Quelques pas et elle se libère de sa jouissance, sa cyprine abondante recouvre mes couilles et coule sur mes cuisses et à mon tour, ma queue crache au fond de sa chatte, je la garde ainsi un long moment jusqu’à la retombée de mon érection.


— Jamais aucun mec ne m’a donné autant de plaisir ni utilisée dans cette position.

— Pourtant ta mère, "mon ancienne amie", a toujours dit que tu étais une petite salope coureuse d’hommes.

— C’est vrai, mais tu me donnes envie d’être ta salope rien qu’à toi, tu pourras me demander et faire tout ce que tu veux de moi, je t’ai souvent entendu faire jouir ma mère et épié, ta grosse queue m’a toujours attirée, je n’ai jamais osé te l’avouer, car tu as soixante ans.

— De mon côté, je t’ai souvent regardée avec tes tenues sexy, tu m’as souvent laissé apercevoir ton string, tu utilisais la salle de bain laissant la porte entrouverte, je me souviens d’un soir de réveillon bien arrosé où dans la cuisine tu m’as avoué que tu aimais sucer et avaler ton mec de l’époque, et comme un con, je n’ai pas compris ton message, tu voulais que je devienne ton amant ? 

— Oui j’ai cru que je ne t’intéressais pas.


***


Trois semaines plus tôt, j’ai reçu un avis de notaire concernant un héritage d’un oncle émigré aux États-Unis, celui-ci m’a remis un chèque énorme et j’ai signé un tas de papiers pour percevoir des actions de ses entreprises, j’ai profité de Paris pour m’acheter une Porsche et renouveler ma garde-robe. À mon retour, je constate que l’ anniversaire de Céline était trois jours plus tôt, je lui téléphone de suite et l’invite au restaurant le samedi suivant.


Elle est très surprise par cette nouvelle voiture, de son côté, elle est très sexy, une petite robe imprimée assez courte déboutonnée jusqu’en haut des cuisses et assez transparente qui laisse deviner ses petits seins libres, en s’asseyant, j’aperçois un string rouge que je remarque plusieurs fois lors du voyage. Nous sommes installés sur la terrasse ombragée d’un restaurant au bord de mer, Céline tournant le dos aux autres convives, nous arrivons au dessert. Je lui tends une enveloppe.


-Regarde c’est pour ton anniversaire.


 Sur une lettre, je lui propose d’être ma compagne, ma maitresse. Je lui offre une voiture, voyages et tout ce qu’elle désire.


-Si tu acceptes ma proposition, tu poses ton string à côté de mon assiette, je vais aux toilettes le temps que tu réfléchisses. 

-Ce n’est pas la peine, me dit-elle.


 Elle recule sa chaise, glisse ses mains sous sa robe et retire son string et me le donne, je le porte à mon nez pour respirer son odeur, je lui demande de reculer sa chaise et me faire voir sa chatte, ce qu’elle fait aussitôt, cela me permet de voir son sexe lisse comme celui d’un bébé avec des lèvres gonflées, elle va même plus loin, passe un doigt en elle plusieurs fois et me le tend pour me faire goûter sa mouille.


***


Je m’installe dans le jacuzzi, elle y vient à son tour, s’assoit face à moi sur mes genoux, jambes repliées, sa bouche dévore la mienne pendant que je joue avec ses tétons assez développés, .


— Pince-les plus fort, étire-les, j’aime avoir mal, la douleur me donne encore plus de plaisir.


Mon érection commence à reprendre forme, Céline s’en aperçoit, sa main se pose sur ma queue et elle me masturbe jusqu’à ce que mon érection soit totale, elle frotte ma queue sur ses lèvres qui s’ouvrent pour m’engloutir en elle et elle commence un doux mouvement de montée et descente, essayant de s’empaler le plus loin possible, à ce petit jeu, je vois son plaisir augmenter, sa respiration s’accélère, la bouche grande ouverte, sa chatte m’absorbant et me malaxant la queue, un grand cri et elle commence sa jouissance en me chevauchant à grands coups de reins, elle retombe inerte dans mes bras.


Après une douche bien méritée direction le lit où elle se love dans mes bras, Céline collée contre moi me dit que l’on parlera demain, qu’elle est crevée et a besoin de dormir

Diffuse en direct !
Regarder son live