Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 6 933 fois
  • 31 J'aime
  • 4 Commentaires

Histoire de famille, d’amitié et d’amour

Chapitre 13

Laurence a très envie de Philippe

Inceste

Mise à jour du chapitre : mars 2020


Résumé : Laurence et moi nous nous sommes revus, il y a un mois, au carnaval de Bayonne et on a fini, le même soir, avec la famille au phare de Biarritz pour s’exhiber et baiser avec nous (voir chapitre précédent). Depuis cette nuit Joanne et Laurence sortent ensemble et ont emménagé dans le même appartement.


Samedi - 10h


Les doigts et la langue de Joanne dans sa chatte procurent un plaisir énorme à Laurence, mais ça ne l’empêche pas de penser à moi et à ma queue qu’elle a très envie de sentir entrer en elle. Mais aussi, comme pour Marie-Hélène, Laure et sa chérie, elle aimerait que j’éjacule en elle. Elle a déjà avalé mon sperme, mais le sentir couler dans sa chatte est son plus grand fantasme. Car maintenant, comme pour toute la famille, pour Laurence c’est le seul sperme qu’elle accepte de recevoir en elle.


Ce matin elle décide d’en parler à Joanne.


— Ma chérie je t’aime à la folie ! Commence Laurence. Quand on baise c’est vraiment merveilleux et tu es tellement tendre et douce.

— Moi aussi je t’aime comme une folle. Lui répond Joanne.

— J’espère que tu ne m’en voudras pas, mais je pense souvent à Philippe, à sa queue et à son sperme. Des fois quand on baise ou que tu me masturbes, j’aimerais qu’il me sodomise en même temps.

— Ne t’inquiète pas mon cœur je ne t’en veux pas du tout. Tu sais dans la relation qu’on a avec Philippe, Laure et sa mère, c’est le genre de pensée et d’envie qui sont normales.

— Je le sais, mais toi et Laure vous êtes des amies d’enfance.

— Et toi tu es ma chérie et tu fais partie de la famille maintenant, donc tu as le droit d’avoir ce genre d’envie et le droit de le faire sans demander l’autorisation. Si ça peut te rassurer parles-en avec Laure et Marie-Hélène.

— Oui, je me sentirais plus à l’aise vis-à-vis d’elles. Mais je préférerais que tu sois là.

— OK, je viendrais avec toi. J’envoie un SMS à Laure pour voir si elles sont à la maison aujourd’hui.


Joanne prend son téléphone et envoie le SMS à Laure qui lui répond très rapidement :


[SMS, Joanne, Laure]

> On peux venir manger ce soir ?

< oui bien sûr

> alors à ce soir


Mardi - 19h


La journée se passe et le soir arrive. Joanne et Laurence partent chez Laure et Marie-Hélène. Arrivées, elles trouvent Marie-Hélène à la cuisine qui prépare le repas. Elle est habillée d’un petit haut un peu transparent qui laisse deviner ses seins et d’une petite jupe courte. Joanne s’approche d’elle et lui fait une bise sur la bouche.


— Bonjour Marie-Hélène comment tu va ?

— Ça va et toi ?

— Très bien.


Joanne met sa main sous la jupe de Marie-Hélène et lui fait la remarque.


— Tu as mis une culotte !

— Aujourd’hui oui.

— Tu sais qu’ici il est interdit d’en porter pour que nos fentes et la queue de Philippe soit accessible à toute la famille facilement !

— Rhoooooo oui c’est vrai.


Laurence se dit que c’est le genre d’interdit qu’elle adore. Marie-Hélène lève sa jupe et enlève sa culotte. Joanne lui prend des mains et la sent.


— Mummmm qu’elle sent bon. Dit Joanne en fermant les yeux. Je la garde.

— Je vais bientôt ne plus avoir de culotte, lui répond Marie-Hélène. C’est la seconde que tu gardes.

— L’autre c’est ta fille qui la gardée. Celle-là est pour moi. Et puis tu n’as qu’à respecter la règle, dit Joanne en rigolant.

— Je sais. En plus c’est moi qui ai instauré cette règle, lui répond Marie-Hélène, avec un clin d’œil à Laurence. Toi aussi Laurence, comme tu es maintenant de la famille tu dois enlever ta culotte.

— Je n’en porte pas, lui répond Laurence avec un petit clin d’œil.

— Voilà une fille bien ! s’exclame Joanne, prend exemple Marie-Hélène. Bon, on n’est pas venu pour les culottes mais parce que Laurence veux vous parler à toi et Laure.

— Laure est dans sa chambre, elle fait ses devoirs. On va au salon on sera plus à l’aise.


Marie-Hélène appelle sa fille qui arrive. Laure est en soutien-gorge et la chatte à l’air. À travers son soutien-gorge un peu transparent on peut apercevoir ses tétons. Laurence aime vraiment l’esprit de sa nouvelle famille.


— Ha vous êtes arrivées les filles, leur dit Laure.


Elle s’approche d’elles et leur fait une bise sur la bouche.


— Qu’est-ce que tu voulais nous dire Laurence ? demande Marie-Hélène.


Laurence leur explique qu’elle a très envie de moi mais est mal à l’aise par rapport à elles. Même si elle sait que dans la famille ce n’est pas un problème. C’est une situation qu’elle aime bien, mais qui est nouvelle pour elle.


— Tu ne dois surtout pas t’inquiéter, tu fais partie de la famille, lui dit Marie-Hélène. Donc tu ne dois pas te gêner si tu as envie de la queue de Philippe ou de la chatte de Laure ou de la mienne. Entre nous on partage.

— Oui et même si on n’est pas là tu peux baiser avec lui, ajoute Laure. Mais faut nous raconter après.

— Maintenant je me sens plus à l’aise, dit Laurence rassurée. Car j’avais aussi peur que ma chérie soit également jalouse.

— Pas de jalousie entre nous, lui dit Marie-Hélène. On sait toutes qu’on pourra baiser avec lui et même entre-nous quand on veut et que notre amour sera le même.


En disant ça elle s’approche de Laurence, la prend dans ses bras et l’embrasse. Elle descend une main pour lui caresser les fesses et passe devant pour lui caresser l’entre-cuisses. Puis doucement elle lui déboutonne le pantalon et le descend pour faire apparaître sa fente humide. Elle l’allonge sur le canapé, lui écarte les jambes et les lèvres de sa chatte. Elle y passe un doigt, puis sa langue pour lécher son clito.


Pendant ce temps Joanne et Laure, toutes excitées, se sont mise nue pour se caresser. Laurence peut les voir. Entre ça et la langue de Marie-Hélène, son excitation monte très vite.


Marie-Hélène, tout en lui léchant le clito, a mis deux doigts pour la masturber. Laurence mouillant beaucoup, Marie-Hélène a le visage tout mouillé. En continuant de la masturber, elle se lève un peu pour l’embrasser. Puis Marie-Hélène se place sur le côté pour que Joanne et Laure puisse mieux voir.


— C’est trop bon mon cœur de te voir comme ça ! dit Joanne à Laurence.

— Maman écarte plus tes cuisses pour mieux voir ta belle fente.


Marie-Hélène prend une main de Laurence et la met entre ses cuisses. Laurence commence à la caresser puis y fait entrer un doigt.


— Ma chérie tu peux mettre au moins 2 doigts, lui dit Joanne.

— C’est clair, ma mère ne sentira pas grand-chose avec un seul doigt, dit Laure en rigolant.

— Les filles pour quoi vous me faite passer ! dit Marie-Hélène en rigolant.

— Peut-être pour ce que tu es, lui répond Laurence.

— Toi, je sens que je vais bien t’aimer, répond Marie-Hélène en s’approchant d’elle et en l’embrassant.


Avec sa main libre, Marie-Hélène écarte les lèvres de sa chatte pour que Laurence fasse entrer ses 3 doigts.


— Hoooo ouiiiii !! putain que c’est bon Laurence !

— Haaa, haaaa ouiiiii Marie-Hélène, ma salope je vois ce que tu es !!! Tu es comme moi !!

— Tu as tout compris ma petite Laurence, on est 2 salopes !

— Nous sommes quatre belles salopes ! précise Laure sa main entre ses cuisses.


En disant ça Laure se lève, s’agenouille entre les cuisses de sa mère et lui lèche le clitoris.


— Hooo ouiii ma fille chérie c’est trop bon !!! je t’aime tant !! lui dit sa mère très excitée.


Voir Laure lécher sa mère excite encore plus Laurence. Elle se lève et va avec sa chérie.


— Tu ne veux plus de moi ? lui demande Marie-Hélène.

— Oui oui, mais j’ai trop envie de vous voir baiser toi et ta fille.


Marie-Hélène et Laure ayant plus de place prenne tout le canapé.


— Mon amour, dit Laurence, c’est la première fois que je vois une mère et sa fille baiser et je trouve ça vraiment trop excitant ! Toi tu es habituée.

— Maintenant oui, lui répond Joanne, mais la première fois j’étais comme toi. Mais elles m’excitent quant même.

— Je suis vraiment contente d’avoir fait votre connaissance et surtout toi mon amour.

— Moi pareil.


Elle se prennent dans les bras et s’embrassent. Joanne met sa main entre les cuisses de sa chérie et lui caresse sa fente bien mouillée. Pendant ce temps Marie-Hélène et Laure font un 69. Marie-Hélène est sous sa fille, la langue dans sa chatte.


— Joanne, dit Marie-Hélène, viens au-dessus de mon visage te faire masturber par ta chérie que je vois ça et éjacule sur moi et la chatte de ma fille.


Joanne se place à cheval au-dessus du visage de Marie-Hélène. Laurence commence à la masturber avec deux doigts. Marie-Hélène, tout en léchant sa fille, peut voir les doigts de Laurence entrer et sortir de la fente de Joanne. Elle peut voir le foutre de celle-ci commencer à couler le long de ces cuisses, sur son visage et les fesses de sa fille. Marie-Hélène ayant la chatte de Laurence à portée de doigts, elle en fait entrer deux. Les quatre filles sont dans un état d’excitation intense. La première à jouir c’est Joanne. Elle éjacule sur le visage de Marie-Hélène et sur l’anus et la chatte de Laure. Celle-ci, sentant ses 2 trous mouillés par Joanne et la langue de sa mère qui lui lèche l’intérieur de sa chatte, jouit aussi. Puis c’est au tour de Marie-Hélène et de Laurence.


Laurence et Joanne s’affalent par terre, épuisées. Marie-Hélène et sa fille s’enlacent sur le canapé et s’embrassent. Laure lèche la mouille de Joanne sur le visage de sa mère.


— Je t’aime tellement maman.

— Moi aussi mon amour.

— Les filles c’était vraiment trop bien ! s’exclame Laurence. J’ai beaucoup baisé, avec des mecs et des filles, à plusieurs, mais là ça n’avait rien à voir ! je n’ai jamais jouie comme ça !

— Contente d’être entrée dans notre famille ? lui demande Laure.

— Si je suis contente ? je suis heureuse oui ! ! et ce que j’aime bien c’est l’esprit. Pas de jalousie et ce n’est pas que le cul, il y a aussi de la tendresse.

— Pour la famille l’amour et la tendresse sont aussi important l’un que l’autre, ajoute Marie-Hélène, voir plus important que le sexe. Comme tu la deviné je suis une salope et je le revendique. Mais sans l’amour ou la tendresse c’est plus du tout agréable.

— Avec Joanne nous ne sommes pas des salopes comme vous, dit Laure, on n’a pas autant baisé que vous, mais c’est super important aussi l’amour et la tendresse.

— Ça me tarde de sentir la queue de Philippe entrer en moi et son sperme couler dans ma chatte, dit Laurence.

— Ce jour-là tu voudras être seule avec lui ou on pourra être présentes ? lui demande Marie-Hélène.

— Si ça ne vous embête pas les filles je préférerais être seule avec lui.

— Pas de souci mon cœur, lui répond Joanne. Mais les autres fois on sera présentes.

— Oui oui, ça sera juste pour la première fois. Et puis ça sera mieux à plusieurs.

— Comme pour ma fille chérie au phare.

— C’était trop bien de recevoir tout ce sperme sur mon corps, dit Laure.

— Au fait et la proposition de Joanne de posséder une soumise ! faudra s’en occuper, dit Marie-Hélène. Demain soir si vous n’avez rien de prévu, venez manger à la maison on verra avec Philippe comment en trouver une.

—----


Merci à K-ro pour la correction de ce chapitre.

Diffuse en direct !
Regarder son live