Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 2 375 fois
  • 0 J'aime
  • 0 Commentaire

Histoire de feu

Chapitre 2

Orgie / Partouze

Histoire de feu n?2 ou l?art de bien prendre une rousse.


Dans mon récit précédent (voir histoire de feu n?1) je vous avais donné de simples renseignements sur ma femme, vous savez bien cette jolie rouquine qui est portée sur la ?chose ?.


Je suppose que vous voulez plus de détails.Alors comme nous sommes entre amis et amies, laissez-moi vous raconter une anecdote. C?était un samedi comme les autres, il faisait un peut froid pour ce mois de novembre. Je partis chercher ma femme au manège et nous revinmes Ensuite à la maison. Elle déposa sa bombe, ses bottes d?équitation près de la table du salon et sa cravache sur celle-ci.


De mon côté j?avais défait la galerie de toit de la voiture et la déposait avec les sangles dans le hall d?entrée. Je lui rappelais que nous devions aller manger chez des amis dans la soirée. Elle me dit qu?elle allait se préparer et je fis de même. Ma copine pris une douche rapidement, elle sortis fraîche et parfumée, déjà très ?appétissante ? à ce moment-là.


Elle passa un joli chemisier blanc bien cintré à la taille, elle mis une minijupe noire lui arrivant un peut plus haut que mi-cuisse et voulus mettre des collants mais elle hésita et me demanda : ?Collant ou bas ? ? Je lui répondis que les bas étaient plus sexy et elle acquiesça. Je lui demandais de mettre un porte-jarretelles et pourquoi pas un string. Elle n?y trouva pas d?objection. Elle termina de s?habiller avec des bottes en cuir brun foncé lui arrivant aux genoux.


Elle avait fière allure ma cavalière, une superbe cavalière que j?aurais bien pris plaisirs à monter à ce moment-là mais il nous fallait partir, nous étions attendus.


Nous arrivâmes chez nos amis. La soirée se passa calmement et très agréablement. Je remarquais quelques regards de la part de Sylvain sur ma compagne, sur ses jambes et son décolleté mais cela n?allait pas plus loin. Je descendis chercher une bouteille de vin avec mon copain tandis que ma rouquine parlait avec sa femme.


J?avais entamé une discussion sur la fidélité avec mon ami quand il me posa la question ?dis pour ta femme, faire une fellation à un autre gars c?est considéré comme de l?infidélité ? ?.


? Pourquoi cela te tente ? ? Répondis-je.


Je vis mon copain très gêné, visiblement, il ne s?attendait pas à cette réponse. Pour le mettre à l?aise je lui répondis que pour le moment elle trouvait cela trop personnel, trop intime et que pour ce soir je n?avais pas trop envie de partager mais que si elle changeait d?avis je le préviendrais, nous nous sommes mis à rire et nous remontâmes au rez. Le reste de la soirée se passa très bien. Juste avant de passer à table mon copain s?absenta un quart d?heure avec sa femme dans la cave. Pourquoi ? je ne l?ai jamais su mais peut-être que ma copine l?avait un peu trop excité et qu?il désirait une gâterie ou plus?


Ma rouquine, Virginie (j?avais oublié de préciser son prénom) qui était assise à côté de moi posa sa main sur ma cuisse et descendit jusqu?à mon entre jambe ensuite, elle s ?attarda sur ma queue et commença à me branler au travers de mon pantalon. Mon envie de la prendre augmentait de minutes en minutes. Elle m?avoua qu?elle avait très envie de me sucer mais que vu l?endroit c?était impossible. Mon copain remonta de la cave, sa femme se réajustait les boutons de sa robe et semblait ravie, des coups de queues se seraient-ils égarés ? Je regardais la femme de Sylvain, elle rougit un peu, Ok, j?avais compris.


La soirée se prolongea, Virginie bu un peut trop. Je n?arrivais plus à la tenir. Entre ses regards allumeurs et ses pieds me frôlant en dessous de la table je devenais dingue. On décida de partir. On remercia les amis pour la soirée et nous quittâmes leur maison.


Virginie rentra dans la voiture et s?assis sur les sièges en cuir. Elle se mit à son aise. Elle avait aussi remarqué les regards insistant de Sylvain et elle m?avoua que cela l?avait amusée et même un peu excitée. Je montais sur l?autoroute et tout à coup je vis Virginie incliner son siège et monter légèrement sa jupe, elle retira son string, écarta ses jambes et releva encore sa jupe, descendis avec sa main et commença à se mettre les doigts dans la chatte. Cela devenait fou. Jamais je n?aurais cru qu?elle ferait cela dans la voiture. Elle prenait du plaisir ma cochonne à la voir se tortiller sur le siège. Ses halètements se faisaient de plus en plus sourd et ses doigts s?activaient plus rapidement. Elle commença à défaire son chemisier et caressa ses seins. Plus vite me dit-elle, j?ai envie que tu me prennes. Cela tombait bien la maison était à notre hauteur. On rentra dans le garage et elle se réajusta un peu. Je sortis et elle me suivis.


La suite dans histoire de feu n?3

Diffuse en direct !
Regarder son live