Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 4 629 fois
  • 61 J'aime
  • 3 Commentaires

Histoire de la photo 003

Chapitre 1

Ca a failli......

Erotique

Cette photo est assez récente. A cette époque, on était encore à Lyon. Elle a été prise lors des 25 ans de ma copine Cathy, et c’était déjà assez tard dans la nuit. Quand je suis arrivée à cette soirée, je n’avais pas ce décolleté, j’avais encore un soutien-gorge et un bustier bleu marine. Mais c’est une autre histoire, histoire qui avait commencé au moins trois semaines plus tôt...


Oui, c’était même au moins un mois plus tôt, mon amie Cathy m’avait interpellée en me disant :


— Tu sais, Kevin, il a vachement de boulot. Au lycée du Parc, ça ne rigole pas !


Kevin, c’est son frère, j’allais dire son petit frère. Mais s’il a tout juste dix-huit ans, il doit faire 1m85, il joue au rugby, enfin il jouait, parce qu’en prépa au Parc il n’a plus le temps... Plutôt mignon, agréable, gentil avec tout le monde sauf quand il joue au rugby... Et puis elle a continué...


— Tu sais Kevin, je crois qu’il n’a jamais vraiment connu de nana, et c’est pas cette année...

— Tu veux dire qu’il est ...

— Oui, je suis presque sûre qu’il est puceau !


« Oui, ben c’est pas une maladie !


— Oui, mais je n’aimerais pas que ce soit n’importe quelle meuf qui le guérisse !


On est partis en rigolade, mais je n’avais pas très bien compris où, en fait, elle voulait en venir... Et elle a continué...


— Je crois que tu lui plais bien...


« Oui, je crois que je lui plais entre là et là, comme à tous les mecs ! »

Et je montrais à Cathy la partie de mon anatomie entre mon cou et mon ventre... Tout en faisant ça, je me disais que Cathy était plutôt un peu jalouse de mon 85 C/D, mais ce n’était pas seulement ça...


— Oui, il m’a dit plusieurs fois que tu lui plaisais bien et il est pas mal mon petit frère... T’as vu, il est grand et fort et s’il a tout proportionné, ça va être un sacré bon coup !

— Pourquoi tu me dis ça ?

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

— Ben... comme ça, je suis sûre qu’il aimerait que ce soit toi qui le dépucèles !

— Hein ? Pardon ?! Non, mais ça va pas la tête !

— Ben, pourquoi tu réagis comme ça ? On dirait que je t’envoie au casse-pipe chez un vieux pervers !

— Non, mais je choisis encore les garçons avec qui je fais l’amour.

— Oui, je sais, moi aussi, mais reconnais que tous les garçons auxquels tu as ouvert tes cuisses n’étaient pas des canons !


Et là, Cathy est partie en courant et en riant ! J’avais envie de lui tordre quelque chose, les doigts, le nez... Mais j’avais aussi envie de rire parce qu’elle n’avait pas complètement tord !


Théo était bien ... Gérard, bof... Kevin, le premier, pas mal, un orgasme une fois sur deux... Cathy se laisse rattraper, mais c’est vrai que c’est une rapide ! Je suis un peu essoufflée quand elle s’arrête.


— Ma belle, on s’en fout qu’ils soient ou non des canons, pourvu qu’ils ne mettent pas trop de temps à recharger leur canon.


Fou rire de Cathy...


— Bon alors, tu veux vraiment que je m’en occupe ? De ton petit frère ?

— Reconnais qu’il est canon et son canon n’a jamais servi, alors tous les espoirs sont permis !

— Mais il ne faut pas qu’il sache que c’est une idée à moi !

— Si, je vais arriver en criant que c’est sa grande sœur qui veut qu’il baise avec moi !

— Quelle conne, mais quelle conne !


Et Cathy est repartie d’un fou rire...


— Je vois la situation !

— Bon, mais tu suggères que je m’y prenne comment ? Je veux dire comment j’arrive à lui faire baisser son pantalon ?

— Il t’aura caressé les nichons avant ! Non, mais tu devrais y aller un mardi aprèm ! Il est seul à la maison. J’ai cours, Maman a une activité à l’extérieur tout l’après-midi. Tu te pointes en disant que tu viens chercher un livre sur mon bureau dans ma chambre... Tu prends le bouquin et tu vas discuter avec lui qui bosse dans son bureau... et tu l’emballes !

— Bof, pas terrible, ton plan !

— T’en as un autre ?

— Pas vraiment, non !

— Bon, alors ?

— OK, j’y vais le prochain mardi où je suis dispo !

— Ah, Nath, je t’adore !


J’ai laissé passer un mardi et le mardi suivant je me décide et j’y vais. Entre temps, j’ai eu l’occasion de l’observer et c’est vrai qu’il est pas mal, mais je n’ai pas vraiment de vocation pédagogique. Bon, on verra !!


Donc le mardi après-midi fatidique, je frappe à la porte de chez Kevin et Cathy. C`est Kevin qui ouvre la porte...


— Je dois emprunter un livre que Cathy a laissé dans sa chambre... T`es au courant ?”

— Oui, bien sûr, elle m’en a parlé, entre, le bouquin est sur son bureau, tu sais ou c`est ?”

— Oui, bien sûr ! Ne te dérange pas !


Je lui fais un grand sourire qu`il me rend timidement. Kevin est vraiment un grand gaillard d`à peine 18 ans, mais qui en fait plus, une tronche de matheux sur un corps de basketteur ! Une tignasse brune légèrement bouclée, un T-shirt un peu délavé, un short un peu grand complète la panoplie du bosseur accro à tout sauf aux nanas.



Moi, j’avais un top bleu marine et une jupe assortie avec un soutif un peu ajusté, moulant juste ce qu’il faut. Je me disais en m’habillant que j’en connaissais plus d’un, oh oui beaucoup plus même, qui ne se ferait pas prier deux fois pour me sauter !

Une fois arrivée dans la chambre de Cathy, j’ai vu le livre, prétexte à ma visite, posé sur le bureau.

Un réflexe ou une idée comme ça, j’ai pris le livre et l’ai planqué dans un des tiroirs du bureau, sous divers papiers et je suis allée voir mon Kevin, penché sur son devoir de maths...


Je me suis approchée sans faire de bruit... Il a fini par lever la tête... J’étais en train de me pencher vers lui... Même sans décolleté, il avait une vision assez directe sur ma poitrine et je lui ai dit :


— Oh la la, ça a l’air compliqué tout ça ! J’ai jamais été bonne en maths ! Mais je n’ai jamais eu de bon prof. Si je t’avais eu comme prof...

— C’est surtout que tu avais d’autres centres d’intérêt que les maths !

— Ah oui ? Quoi par exemple ?

— Tout ce qui était artistique... Le cinéma... Le sport... Le sport avec les garçons !


Cela dit avec un sourire narquois et entendu que je ne pouvais pas laisser passer... J’ai fait le tour du bureau et fait semblant de chercher à lui attraper les cheveux, les bras ; les mains... il fallait un contact. Comme j’étais debout et lui assis et qu’il n’a pas cherché à avoir le dessus, il s’est laissé immobiliser les bras, je les ai écartés en grand en m’approchant le plus près possible...


— Et toi ? Tu sais, on t’a vu avec Eva. Elle est très mignonne. Dès qu’elle te voit, elle est rayonnante. J’espère qu’elle a du plaisir avec toi.


Je lui tenais toujours les bras écartés...


— Hein ?

— Oui, quand vous le faites, j’espère que vous mettez un préservatif.


Il a souri en rougissant...


— Dis pas de bêtises, Nathalie !

— Ben, c’est vrai, non ?


C’est le moment que j’ai choisi pour faire semblant de perdre l’équilibre et tomber sur lui...


— Oh, excuse-moi, avec ces talons...


Sa chaise de bureau est partie en arrière et pour ne pas que je tombe complètement à terre, il m’a rattrapé en passant ses bras sous mes aisselles, et là, je me suis redressée suffisamment pour lui rouler un patin qu’il ne pouvait pas refuser vu que se mains étaient occupé et je lui ai dit dans un souffle :


— C’est avec toi que j’ai envie de le faire ! Quand tu voudras ! Et toi aussi, je sais que tu en as envie !


J’ai compté jusqu’à trois et ai ajouté :


— Excuse-moi, j’ai dérapé. Je ne voulais pas dire ça... Mais il faut que tu m’aides à trouver ce fichu bouquin ! Ta sœur a oublié de le laisser ou elle l’a remis à sa place, mais je ne le trouve pas. Aide-moi à le trouver.

— Ne t’excuse pas, je viens !


On est parti dans la chambre chercher le livre et j’espérais bien qu’il mettrait du temps à le trouver ... et je l’avais bien planqué ! Et quand il a été accroupi à côté du bureau pour en explorer les tiroirs, je me suis accroupie à côté de lui avec ma jupe remontée au maximum décemment acceptable, je le regardais pendant qu’il cherchait, je cherchais ses yeux pendant qu’il cherchait le livre... Je me suis redressée, lui toujours accroupi, j’ai passé ma main dans ses cheveux, il n’a pas réagi, il a seulement dit :


— J’sais vraiment pas où elle a pu planquer ce foutu bouquin. Tout à l’heure, je l’ai vu sur le bureau !


Lui accroupi, quand il tournait la tête vers moi, pouvait poser son regard à la hauteur de mes cuisses, de mon ventre... Je continuais à passer ma main dans ses cheveux.


— Viens, c’est pas grave, je m’en passerai de son livre !

— T’es sure ? Il doit bien être quelque part !

— Viens !


Quand il s’est relevé, un peu en déséquilibre, j’ai posé mes mains sur ses hanches tout en le regardant, je me suis doucement penchée vers lui, il s’est penché vers moi et on s’est embrassé, un baiser bien agréable. Et maintenant, j’avais vraiment envie ! Alors, tout doucement je lui ai dit :


— Kevin, j’ai envie de le faire avec toi, ça fait longtemps, tu sais !


Là, j’exagérais peut-être un peu.....


— C’est pas raisonnable.......

— Tu sais, heureusement qu’on ne fait pas que des choses raisonnables dans la vie. Et toi, Kevin ? Tu as envie de moi ? Depuis quand ?

— Depuis que je te connais, ça fait trois ans !

— Quand tu dis trois ans, trois ans que tu as envie de me caresser ? De me la mettre ?


Il a souri d’un air gêné, passé ses bras autour de mon cou et moi, les miens autour de sa taille... Et puis j’ai pris une de ses mains et l’ai posée sur ma poitrine...


— Caresse-moi ! Les seins, le dos...

— J’vais bander !


J’ai évité d’éclater de rire...


— Ah oui ? Tu sais, c’est recommandé pour ce qu’on veut faire...

— Tu sais, je n’ai pas beaucoup d’expérience...

— On s’en fout, on n’a pas besoin d’expérience, on a besoin de ça !


Je venais de passer ma main sur le devant de son short pour constater qu’il avait déjà une trique bien formée et que ’ça’ allait faire l’affaire...


— Tu bandes déjà bien ! Mon salaud ! Caresse-moi, j’ai la chatte en feu ! Si ça te dit, je peux te sucer ta belle queue. T’en penses quoi ?

— Je n’ai rien contre...

— Alors baisse ton short et détends-toi un peu !


Alors j’ai vu un très bel outil, pas trop long, mais épais et gros comme j’aime... J’ai commencé à le sucer en me disant que je ne devrai pas oublier de remercier Cathy... Raide comme un manche de pioche... Je me régalais par avance... Et puis je me suis redressée, j’ai remonté ma jupe au maximum et me suis assise sur le bord du bureau en écartant bien mes cuisses...


— Approche ta main, d’abord, écarte ma petite culotte et touche ma fente.....

— Oui, hummmmm c’est mouillé on dirait !

— C’est pas on dirait ! Et puis, c’est de ta faute. T’entends pas ma chatte qui miaule ? Elle appelle ta queue ! Approche !

— Attends ! T’as pas entendu ? La portière qui a claqué ? Merde, c’est ma mère qui rentre ! Mais qu’est-ce qu’elle fout là cette conne, à cette heure-là ?


J’avais entendu quelque chose, mais pas compris ce que Kevin avait compris. Je n’ai jamais vu un short se remonter si rapidement et je n’ai pas été en reste pour redescendre ma jupe et reprendre un air à peu près normal.


Quand la mère de Kevin est entrée, Kevin était à son bureau penché sur son devoir... Moi je sortais de la chambre de Cathy avec le livre que j’avais récupéré à la main...


— Bonjour Madame !

— Bonjour Nathalie, tu vas bien ?

— Oui super, j’ai trouvé le livre que Cathy devait me prêter...

— Ah, très bien ! Tu as vu Kevin ? Il est là ?

— Oui, il bosse dur !

— Oui, il faut ! Nathalie, on te voit pour l’anniversaire de Cathy ? On a loué une grande maison à Ecully. Vous serez tranquilles et eux qui ne veulent pas prendre la route à 2 heures du matin pourront rester !!

— Oh oui, c’est super, mais bien sûr j’y serai !


A suivre.....

Diffuse en direct !
Regarder son live