Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 18 663 fois
  • 154 J'aime
  • 14 Commentaires

Histoires de famille

Chapitre 1

Inceste

Bonjour, je me présente je m’appelle Sabrina, 20 ans, de longs cheveux bruns, des yeux noisettes, poitrine 90C et 1m68 pour 58kg et un très joli minois. Voilà je dis pas ça pour faire la fière mais physiquement, Dame Nature a été plutôt très généreuse et aucun garçon ne m’a jamais résisté longtemps quand j’en avais envie. J’ai trouvé ce site que dernièrement en cherchant sur la Toile des confessions de personnes ayant vécu comme moi des relations incestueuses. Me rendant compte que certaines personnes avait vécu la même chose que moi je me suis décidée à vous livrer mon histoire.


Petite présentation de la famille(il y a 3 ans): mon père Benoît, 45 ans, 1M85 pour 78kg, les tempes grisonnantes encore très bien de sa personne, ma mère Lucie, 43 ans, 1m64 pour 57 kg, blonde aux yeux bleus une jolie poitrine de 95C encore bien ferme, d’allure assez jeune on lui donne souvent moins que son âge. Mon frère Sébastien, 21 ans un peu plus grand que mon père pour 79 kg, athlétique et plutôt ce qu’on appelle un beau gosse, moi 17 ans et ma petite soeur Chloé 16 ans, brune avec des mèches blondes, 1M60 pour 49kg, 85C et je crois pouvoir dire aussi mignonne que moi. Nous vivons dans un petit pavillon de banlieue, bref une famille normale enfin que je croyais mais comme je me trompais.


Le sexe même si on en parlait pas tout le temps n’était pas un sujet tabou dans la famille e moi-même à 1è ans j’avais déjà connu plusieurs amants tout comme ma soeur. Alors quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’un jour:


M(sabrina): Pourquoi tu me là jamais dit?

C(Chloé): Je te le dit là en plus je savais pas trop comment aborder le sujet

M: J’avoue que je comprends pas, je veux dire pour moi t’as toujours été hétérosexuelle

C: Et bien non tu vois, j’aime aussi les filles

M: Et tu l’as fait avec beaucoup de filles?

C: Non...juste deux.

M: C’est peut-être juste une passade

C: Je crois pas, en fait j’ai autant de plaisir de coucher avec des filles qu’avec des garçons, voir même plus

M: A ce point là?

C: Oui, tu as jamais essayé avec une file?

M: Non...

C: Qui sait, ça pourrait te plaire

M: Je sais pas, de toute façon à part toi je connais personnes ayant des penchants homosexuels alors pour le moment ça règle la question


Cet échange se passait dans sa chambre.

Alors que j’allais sortir, un sifflement retentit derrière moi, Chloé me regardait, les yeux fixés sur mes fesses moulées dans mon jeans

C: Dommage, je suis sure que tu dois être canon


Ce compliment de ma soeur me troubla, je me rendis dans ma chambre poue étudier mais impossible de me concentrer. Des images m’envahissaient la tête, des images de ma soeur nue, seule d’abord puis accompagné de femme puis en ma compagnie. Je n’avis jamais fantasmé sur une femme et encore moins sur ma petite soeur, je n’avais même jamais imaginé faire quoi que ce soit avec une fille. L’aveu de Chloé avait-il éveillé en moi un instinc homosexuel que je ne soupçonnais pas?


Pendant la semaine suivante, je surpris plusieurs fois Chloé en train de me reluquer les seins, les fesses et quand je croisais ses yeux, loin de les détourner, elle me lançait un clin d’oeil salace avec un sourire coquin. Mais à ma grande surprise, je me surpris moi aussi en train de mater Chloé.


Le soir dans mon lit, avant je pensais à certains acteurs ou chanteurs lors de mes masturbations mais de plus en plus souvent c’était l’image de ma soeur qui s’imposait à mon esprit. Mais qu’est-ce qui m’arrivais, je fantasmais sur ma petite soeur, et tout en étant honteuse le plaisir que me prodiguaient mes masturbations était beaucoup plus fort et intense depuis que je pensais à Chloé.


Cela ne pouvait continuer comme cela, il fallait que je lui en parle.

Un soir, alors que tout le monde était couché, je me leva pour rejoindre ma soeur dans sa chambre pour discuter. Au moment où j’allais ouvrir la porte de faibles gémissements se firent entendre à travers la porte ne laissant aucun doute sur ce que faisait Chloé. L’image e ma soeur en train de se masturber me fit mouiller instantanément. Magré tout je frappa doucement à la porte, ma soeur vint m’ouvrir, en nuisette, le feu aux joues.


"Désolée de te déranger en ce moment précis, mais il faut que je te parle"


Chloé rougit un peu plus comprenant que je savais ce qu’elle faisait quelques instants auparavant.


"Heu..;Bon...Oui, entre, quest-ce qu’il y a?"


Chloé se recoucha et je m’assis à côté d’elle sur le bord du lit.


"Je ne sais pas comment te le dire, mais...heu...depuis ton aveu je n’arrête pas de penser à toi, ...à ton corps"

— C’est vrai, j’ai un autre aveu, c’est ce que j’espérais, que ma déclaration réveille un désir pour moi. Depuis que je l’ai fait avec notre voisine, je rêve de le faire ave toi

— Et bien ça a marché à le perfection, je ne pense plus qu’à ça. Je me masturbe tout les soirs en pensant à toi

— Je suis flattée, mais je veux être sure que tu en aies vraiment envies car je voudrais pas que u regrettes et que tu m’en veuilles après

— J’en meurs d’envie, je suis très tentée d’essayer et c’est Oscar Wilde qui disait que le meilleur moyen de résister à la tentation c’est d’y céder

— Et Freud disait que de résister à ses pulsions était malsain

— Alors si des hommes érudits comme eux le dise, on ne peut les contredire

— Tu es sure de toi

— Oui mais il faudra me guider

-T’inquiète ça vient tout seul


Chloé s’approcha de moi et m’embrassa. Sa bouche était chaude et douce, sa langue força le barrage de mes lèvres et vint s’enrouler autour de la mienne pendant que mes mains descendaient le long de son dos vers ses fesses alors qu’elle défaisait un à un les boutons de mon haut de pyjama. Elle enleva mon haut et ses mains commencèrent à caresser mes seins, jamais je n’avais été aussi excitée. La langue de ma soeur passait maintenant sur mes seins, sa bouche aspiranr mes mamelons gonflés de plaisir sur lesquels mes têtons pointaient fièrement. Je saisis le bas de sa nuisette et lui enleva pour moi aussi avoir accès à ses jolis seins. Je les suçais telle une glace. Entendre ma soeur gémir à cause de ce que je lui faisais décuplait mon plaisir. Elle m’allongea sur le lit et baissa mon pentalon de pyjama. Elle prenait son temps pour augmenter le désir avant de s’occuper de mon minou. Elle embrassait l’intérieur des cuisses allant du genou à la limite des grandes lèvres, à gauche et à droite. Enfin écartant mes petites lèvres avec deux doigts elle posa sa langue sur mon clitoris dressé de désir hors de sa cachette. Je gémissais de plaisir tant c’était bon de sentir sa langue s’activer sur mon clitoris, de sentir ce dernier aspirer par deux lèvres, puis ma soeur introduit deux doihts dans mon vagin.


"Dis donc t’es toute mouillée !

— C’est toi qui me fais cet effet-là"


Etant tellement excitée par la situation que rien d’autre qe les doigts et la langue de ma soeur ne comptait. Je sentis un doigt s’insinuer entre mes fesses et dans mon anus. Je jouis presque instantanément étant trop excitée pour me retenir. Je me mordis les gras de la main pour ne pas crier mon plaisir qui dans ce cas aurait réveiller toute la maison tant le plaisir qui me submergea était aussi fort q’un tsunami.


Chloé se releva et enleva son string qui était sa dernière parure. La voir complètement nue me fit encore plus mouiller et je pus constater que comme moi elle optait pour le rasage intégral. Chloé se recoucha et me fit un petit signe; Il ne fallait pas me faire une dessin, elle voulait que je la fasse jouir. Je refis les gestes qu’elle avait fait. Mes doigts se retrouvèrent dans un ocon chaud et humide, ma langue s’enroula autour du clitoris dardé, telle une mini-queue. Chloé commencait à gémir doucement, ses gémissements m’excitaient, je redoublais d’ardeur mettant du coeur à l’ouvrage.


"Je n’ai pas l’ai rd’être une trop mauvaise lesbienne?

-Non, ma chérie, tu es super bonne"


Chloé serrait ma tête entre ses cuisses, sa mouille m’inondait le visage mais je ne m’arrêtais pas pour autant. Un troisième doigt rejoignit les deux se trouvant déjà dans son vagin. Au vu de ses gémissements un doigt de plus faisait déjà de la différence. Je décida de m’occuper aussi de sa rosette et mon doigt glissa entre ses fesses et s’insinua comme dans du beurre dans l’anus bien lubrifié par la mouille abondante qui s’échappait du minou de ma soeur et qui coulait dans la raie des fesses. Je commençais un va et vient en cadence avec ceux dans sa chatte. Les gémissements de Chloé s’intensifièrent jusqu’au paroxysme où elle attrappa son oreiller pour étouffer ses cris. Des spasmes de plaisir lui avaient traversé le corps. Elle me regarda avec un grand sourire me fit un petit baiser pour le plaisir que je lui avait donné, puis avec sa langie récolta la cyprine qui souillait mon visage.


De mon visage, sa langue descendit sur mes seins puis sur mon ventre où elle laissa une trace humide vers mon sexe, en même temps elle se mit en position du 69 et directement je sentis sa langue sur mon minou et déjà je sentais les vagues de plaisir déferler en moi mais je devais lui rendre la pareille et me contôlant je me mis au "travail". Ma langue s’insinuait dans le vagin de Chloé, fouillant chaque replis secrets pour récolter le maximum de mouille dont je me délectais. J’adore le goût de la cyprine qui est bien meilleur que celui du sperme. Ma soeur faisait de même, jamais je n’avais cru pouvoir mouiller autant et surtout être aussi excitée. Je n’en revenais que ce soit ma petite soeur qui me donne tant de plaisir. En effet, le plaisir que je ressentais était beaucoup plus fort et intense qu’avec n’importe quel homme avec qui j’avais pu coucher avant. Je buvais la liqueur intime de ma soeur qui commençait à se tordre de plaisir. Soudain les vagues de plaisir qui irradiat de mon antre de plaisir se transformèrent en un torrent, l’orgasme arriva d’un seul coup. Heureusement mon cri fut étouffé par ma soeur qui sous l’effet de l’orgasme que ma langue lui avait prodigué, s’était redressée en position assise sur mon visage.


Cet orgasme en simultané ne nous avait pas repues, que du contraire, nous en voulions encore plus. Sans un mot, se comprenant d’un regard, nous adoptions la position du ciseau, jambes écartées, minou contre minou, nous nous tenions les mains et d’un même mouvement nous commencions à bouger. Ces mouvements eurent pour effet que nos chattes se frottaient l’une contre l’autre, déclenchant de nouveau du plaisir. Je ne mis pas longtemps à ressentir ce sentiment de total de plénitude juste avant l’orgasme et, mon dieu, quel orgasme j’ai ressenti ! Mon corps était pris de spasmes si forts que ma soeur étonnée arrêta net tout mouvement. Je m’écroulais sur le lit, épuisée par le plaisir immense que je venais de ressentir.


Ces orgasmes successifs m’avaient vidées. Ma soeur et moi étions enlacées s’embrassant comme deux amoureuses quand un bruit provenant du hall de nuit nous sortit de notre étreinte. Ma soeur entrouvrit suffisamment sa porte et juste à temps pour voir notre frère pénétrer dans la chambre de nos parents. Qu’allait-il y faire en pleine nuit? Aucune idée, j’interrogeai Chloé du regard mais elle aussi était étonnée. Se rendant compte qu’il était trois heures passée, ma soeur et moi échangions un dernier baiser avant que je regagne ma chambre. A peine que ma tête toucha l’oreiller que je m’endormis.


A suivre...


Voilà la suite arrivera prochainement. S’il vous plaît n’hésitez pas à voter et à laisser vos commentaires. Ca prend deux minutes lol. Merci d’avance

Diffuse en direct !
Regarder son live