Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 6 512 fois
  • 71 J'aime
  • 1 Commentaire

Histoires d'un jeune

Chapitre 1

Hétéro

Eté 2011, 15 août, il y a un an, quand je n’avais que 18 ans


Le son de la stéréo diminuait au fur et à mesure que je m’éloignait du Mas, pour ne bientôt plus ressembler qu’à un murmure lointain. Je m’étais décidé à abandonner mes amis et diverses connaissances pour m’isoler quelques minutes. J’avais le crâne en miette, les bières et shooters que j’avais ingurgité tout au long de la soirée ne m’aidaient pas vraiment ... mais un défi est un défi ... et je l’avais relevé avec brio.

Je m’assis par terre, à la limite du jardin, en bordure de la garrigue qui s’étendait à perte de vue devant moi. Le ciel était resplendissant, tout comme la lune, et je mis à profit ce moment pour me détendre :


" Damned Crap ... il faud’ait que j’me calme sur la bouvette ... "


Tom, l’ami qui fêtait ses 20 ans passa non loin de moi, sans me remarquer, sans doute pour aller chercher de nouvelles bouteilles. Je me permis un sourire, après tout la soirée était agréable, il y avait mes potes, mes amies, et je n’en demandai pas plus ... quoique ...

J’avais fait quelques heures plus tôt la rencontre de cette dénommée Tania. Et il faut avouer qu’elle n’était pas passée inaperçue : 21 ans, et bien que n’ayant que peu de formes, elle possédait un charme sans équivoque, son sourire et ses yeux avaient centralisés l’attention de la majeure partie des hommes, moi y comprit, et sous son apparente timidité, j’avais bien remarqué que sous son visage d’ange se cachait une toute autre personne.


" Je ne te dérange pas? "


Perdu dans mes divagations, je n’avais pas entendu cette personne s’approcher de moi. Je me retournai à la hâte pour découvrir la belle Tania, son visage orné d’un sourire plein d’assurance. Elle ajouta :


— Je t’ai prit une bière, je préférai partir un petit moment, tes deux amis se sont mis au bourbon et ils voulaient absolument que je bois avec eux.


Bien peu réactif, je mis plusieurs secondes pour trouver mes mots :


— M... Merci ! C’est gentil ! Oh et excuse les, ces deux là sont de vrais casses burnes quand ils s’y mettent. Tu ...(j’hésitai un bref instant) tu t’assoies à mes côtés?


Elle me répondit d’un grand sourire


— Avec plaisir Monsieur.


Elle s’approcha donc à ma hauteur, s’asseyant sur l’herbe humide et s’appuyant légèrement sur mon épaule. Elle me tendis deux bières. Me saisissant de mon décapsuleur, je lui ouvrit la sienne d’abord, et lui tendis. Elle me remercia et en bu une gorgée avant de la poser sur le sol.


"Il fait chaud tu ne trouves pas ?"


Je répondit oui d’un hochement de tête, tandis que Tania déboutonnait sa veste, laissant apparaître un tee shirt moulant blanc, qui contournait à la perfection sa poitrine, je me rendis compte qu’elle ne portait pas de soutien gorge et que deux pointes dépassaient légèrement de ses seins. Je senti un sursaut entre mes jambes.

Plusieurs idées perverses me traversèrent alors l’esprit ... Elle me demanda :


" À ton avis comment va se terminer cette soirée ?


— Elle ne peut que bien se terminer, ou mieux encore, répondis je.


La belle s’appuya un peu plus sur moi et je senti sa poitrine frotter mon bras ... je commençait à durcir au plus au point.


— Je préfère le ’mieux encore’, après tout ce n’est pas le temps qui nous manque.


Je sentis sa main glisser sur ma cuisse, tandis que la mienne remontait sur sa hanche, et en une fraction de seconde, nous nous embrassâmes langoureusement. Les baisers ne durèrent que peu de temps, et déjà j’étaie allongé sur elle, mon dard fièrement tendu appuyait sur son entre jambe et elle en gémissait déjà. Je lui enleva son tee shirt et elle en fit de même et je saisis avec désir ses deux sublimes seins en poire. Ma langue commença alors à lui titiller ses tétons, un à un, alternant parfois par quelques mordillements. Soudain, je sentis sa main se poser sur mon sexe, à travers le jean, et elle commença lentement à me caresser. Le désir ne faisait que croître, et bientôt ma main se retrouvait sous sa jupette noire, commençant elle aussi à la caresser avec hardiesse. Elle était trempée et je mis directement deux doigts entre ses lèvres. Tania poussa un râle de plaisir et entreprit de me déboutonner le jean.

Entre deux gémissements, d’une voix haletante, elle me dit.


" J’ai trop envie, prend moi maintenant, on reviendra à l’apéritif plus tard."


Cela m’allait parfaitement, retirant mon jean, je mis en place l’un des préservatifs que j’avais sur moi. Tania quand à elle, s’était entièrement dévêtue, et m’attendais désormais jambes écartées, allongée sur l’herbe.

Je ne me fit pas attendre. À genou devant elle, je me mis doucement à la pénétrer, lui offrant un nouveau râle de plaisir. Sa chatte était des plus agréables, et je me mis peu à peu à accélérer le mouvement. Ceci dura plusieurs minutes et nous approchions tout deux de l’orgasme. D’un élan, je me relevai, tout en la portant, mon sexe s’enfonçant au plus profond de son être. Elle jouis, mais je ne m’arrêtai pas la. Debout, à grand coups de reins, je la pénétrai de plus belle, Tania s’accrochant tant bien que mal à mon cou, tentant désespérément de na pas succomber à mes coups répétés.

Nos positions s’enchainèrent pendant encore quelques minutes et dans un ultime accoue, je jouis, ce en même temps qu’elle.

Nous allongeâmes, collés l’un contre l’autre sur l’herbe humide, reprenant chacun notre souffle, ce sous les doux reflets de la lune…


Je vous laisse deviner que cette folle nuit ne s’arrêta pas avant l’aube, nos ébats se prolongeant tandis que nos amis étaient sans doutes affaler ivres morts dans le Mas.


Cette nuit marqua le début de nombreuses autres aventures mais la suite sera dans un prochain épisode ;)

En espérant que vous aurez aimé.

Diffuse en direct !
Regarder son live