Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 414 fois
  • 11 J'aime
  • 2 Commentaires

Histoires de quartier

Chapitre 2

Pierre 01 : Prise sur le fait

Voyeur / Exhibition

Prise sur le fait



Alors que le temps est plutôt doux, je décide d’accomplir l’un des défis qu’il m’a été donné. Je me vêtis d’une robe d’été, tout juste assez longue pour camoufler le string qui se cache en dessous, puis je sors dans la rue, avec mon humeur guillerette habituelle.


En cet après-midi plutôt calme, je commence à faire le tour du pâté de maisons, jusqu’à entendre des bruits de pas qui me suivent. En continuant de marcher, je tends l’oreille afin d’identifier si la personne marche bien dans la même direction que moi. Une fois que je m’en suis assurée, j’attrape les côtés de ma robe, et je la soulève légèrement, afin que la personne puisse tomber nez à nez avec mon derrière.


Un petit sourire se dessine sur mon visage, jusqu’à ce que la personne en question m’interpelle. Je me fige net, car, au son de son interpellation chaleureuse, c’est une personne qui me connaît bien. Je me retourne au même moment où la personne arrive à ma hauteur.


Il s’agit de Pierre, l’un de mes voisins. Un peu plus âgé que Francis, ce qui me pousse à croire que mes exhibitions attirent les anciens. C’est un retraité célibataire, plutôt mince, les cheveux présents et grisonnants, et un regard plein d’amitié. La particularité de Pierre, c’est qu’il met un point d’honneur à rester à la pointe de la technologie. Imaginez une seconde que votre grand-père navigue parfaitement sur Internet, qu’il vous offre une tablette à votre anniversaire, ou alors qu’il discute avec vous des nouvelles technologies. Cette phrase résume parfaitement la vie de mon cher voisin. Ajoutez à cela, que c’est un amoureux de la nature, et vous devinerez aisément ce qui occupe sa retraite.


Cherchant une excuse à lui donner, c’est lui qui entame la conversation en me précisant qu’il revient de balade. Un peu perdue, cherchant toujours mes mots, je lui dis que moi j’en commence justement une. Il me parle du spectacle que je viens de lui offrir, en me mettant en garde de ne pas montrer mon derrière à n’importe qui, même s’il est très joli. Dans un sens, je suis soulagée qu’il me reprenne comme le ferait mon grand-père, soucieux de ce qui pourrait m’arriver. Mon cœur bat rapidement, et je rabaisse ma robe, comme pour me faire paraître sage.


Un petit silence s’installe, et il me demande si je souhaite le raccompagner chez lui. J’accepte, et nous reprenons notre marche, ensemble. Sur le trajet, il me dit qu’il me voit souvent le matin, sortir tout juste habillée, pour aller chercher le courrier. Je suis un peu prise au dépourvu, j’avais préparé le terrain avec Francis, mais je n’avais pas pensé que d’autres pourraient me voir.


Nous sommes à présent devant chez lui. Il me remercie de l’avoir accompagné, puis nous nous séparons là. Je continue donc ma marche seule, en pleine réflexion sur ce qui se passera par la suite avec Pierre. Et si je pimentais un peu les choses, la prochaine fois ?


Diffuse en direct !
Regarder son live