Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 8 345 fois
  • 20 J'aime
  • 0 Commentaire

Histoires de voisinage

Chapitre 2

Hétéro

Histoires de voisinage ’suite’


Après avoir bien fait jouir Lisiane,nous primes une bonne douche et une fois rhabillés elle m’invita à l’aider pour préparer le dîner, j’étais occupé à préparer une bonne assiette de frites pour chacun quand mon portable se mit à vibrer. C’était Marika, là je m’excusais et m’isolais dans le salon.

-’Allo bonsoir mon ange, comment vas-tu depuis ce matin?’,me dit-elle.

-’Oh bien tu ne peux savoir à quel point tu me manques’.Quel sacré menteur me dis-je en moi-même.

-’Il va falloir que tu patientes jusqu’à la fin de la semaine mon petit chéri comme de toute façon cela se serait passé si j’avais été prêt de toi.

-’Oui, je sais bien mais tu m’aurais gâté aussi autrement peut-être.’

-’As-tu des nouvelles de Stéphane?Lisiane est-elle rentrée de l’hôpital ?’.

-’Oui, je l’ai vu en rentrant du bureau et les nouvelles ne sont guères bonnes enfin j’espère pour elle que cela s’arrangera.’

-’Bon écoute mon ange je vais te quitter pour ce soir gros bisous à demain même heure.’

-’Gros bisous à toi aussi ma chérie et bonne nuit’.Là je culpabilisais un max,je me demandais ce que je faisais où plutôt ce que je venais de faire, je retournais dans la cuisine et me remis aux patates sans dire un mot.

-’Je crois que tu ne devrais plus penser à ce que nous avons fait, j’en avais envie toi aussi, maintenant c’est terminé nous mangeons et sommes amis un point c’est tout, là s’arrête notre aventure d’accord ?’.

-’Oui, je pense que tu as tout à fait raison, nous devons en rester là de cette aventure et ne plus y songer pour le bien de relations futures’.Une fois le dîner prêt et ingurgiter, je priais Lisiane de bien vouloir m’excuser mais que j’allais la quitter pour rejoindre mon chez moi.

-’Déjà, tu peux regardais la télé ici si tu veux.’

-’Non, merci beaucoup mais je dois rentrer car j’ai un dossier à vérifier pour un client qui a rendez-vous demain à 9hrs.’

-’Bien alors bonne nuit et merci pour cette soirée Lisiane.’

-’Merci à toi aussi et bonne nuit’.Sur ce je réintégrais ma maison et après avoir verrouillé la porte, j’allais à nouveau prendre une douche et me mis au lit complètement nu. Cinq minutes venaient de s’écouler lorsque le portable me tira du demi-sommeil dans lequel je m’enfonçais.

-’Allo j’écoute qui est-ce?’,je savais bien que c’était Marika mais je voulais plaisantais

-’C’est moi mon chéri tu dormais ?’.

-’Vous vous trompez de numéro ma chérie est prêt de moi.’

-’Oui, je veux bien te croire, si je t’appelle c’est pour te dire que je n’arrive pas à dormir et comme cela avec toi cela fait deux, tu faisais quoi ?’.

-’Figure toi que j’étais entrain de sombrer quand le téléphone à retenti.’

-’Je suis désolée mon ange, donc tu es au lit si je comprends bien’

-’Oui, au lit, nu et seul.’

-’Tu peux toujours aller voir la voisine si elle veut de toi car elle aussi est seule puisque Stéphane est à l’hôpital, et elle n’est pas mal physiquement.’

En ce moment sur XStorySnap… (touchez pour voir)

-’Tu trouves cela sympa de plaisanter de la sorte tient rien que d’y penser je commence à avoir une belle gaule vilaine. Crois moi tu ne perds rien pour attendre.’

-’Quoi, quoi des menaces prends garde que ce ne soit toi qui demandera grace,tu sais que mes cartes sont plus fortes que les tiennes’.’Bon je vais te lâcher et ne tache pas trop les draps je te bise de partout mon amour.’

-’Moi aussi ma chérie’.Sur ce après avoir fait le noir dans la chambre je m’endormis aussitôt. La semaine se passa de façon agréable physiquement Lisiane et moi ne nous sommes jamais rencontrés par contre tous les soirs elle me donnait des nouvelles de Stéphane qui ne s’amélioraient pas.

Le vendredi arriva et j’étais impatient de retrouver Marika, non seulement moi mais aussi le gros paquet que je portais dans mon caleçon. A peine rentrée que nous nous retrouvames sous la douche, j’adorais la prendre debout tandis que la pomme de douche nous aspergeait.

-’Eh bien mon cochon tu avais une grosse envie’.Sans dire un mot je la retournais et la réenfilais en levrette pour son plus grand bonheur et le mien également. Après nous être séchés et habillés, je décidais de l’emmener au restaurant, en sortant de chez nous, nous nous trouvames nez à nez avec Lisiane qui arrivait de l’hôpital.

-’Bonjour comment allez vous ?’.

-’Bien répondit Marika je viens de rentrer et nous allons au restaurant voulez vous venir avec nous ?’.

-’Non je ne veux pas vous déranger’

-’Allez cela nous fera plaisir et vous serez moins seule cela vous occupera l’esprit d’une autre manière et puis nous pourrions nous tutoyer si vous le voulez.’

-’C’est d’accord et très sympa j’accepte’.Arrivés au restaurant, nous nous installames et pour ne pas compliquer nous nous mimes d’accord pour prendre la même chose un chevreuil grand veneur accompagné d’un très bon vin. Au cours du repas Lisiane se détendit et nous raconta comment elle avait connu Stéphane, c’était au mariage d’une de ses cousines et à peine un an plus tard ce fut leur tour, puis elle en vint à dire qu’elle regrettait un peu cela.

-’Je ne comprends pas, vous êtes encore jeunes tous les deux avec un peu de patience......’

-’Non, enfin comment dire bon Stéphane n’est plus l’homme que j’ai épousé maintenant il s’est mis à la boisson et le trois quart du temps il est complètement ivre et parfois même il passe la nuit au salon.’

-’Pourquoi ne pas en parler à son médecin et l’orienter vers la désintoxication, cela serait l’occasion du fait qu’il se trouve hospitalisé ’lui dis-je ?

-’J’y ai songé et je pense aller voir le médecin de famille pour qu’il prenne contact avec le médecin qui a en charge Stéphane.’

-’Sinon il vaudrait mieux que vous envisagiez une séparation, car tu es jeune et tu as le droit d’être heureuse’.Lui dit Marika

-’Bon si nous parlions d’autre chose que de mes malheurs’.Et le repas se déroula de façon très agréable et pris fin vers 23h30.De retour à nos domiciles respectifs, nous nous quittâmes par la traditionnelle bise de l’amitié. La porte à peine refermée je pris Marika dans mes bras et je commençais à la deshabiller.

-’Ben dis donc t’as si faim que cela, tu pourrais attendre que l’on ait pris notre douche.’

-’Non je ne voudrais pas que tu crois que je vais suivre l’exemple de Stéphane’.Maintenat nus nous étions arrivés à la salle de bain à peine les robinets ouvert que Marika était déjà à genou entrain de me sucer la bitte qui était tendue au maximum, saisissant la tête de ma douce moitié je me mis à entrer et sortir de sa bouche tout comme si j’étais dans son vagin, dans lequel je m’engouffrais après l’avoir relevé excité comme je l’étais je ne fus pas long à me vider dans sa chatte alors qu’elle poussait un petit feulement de bonheur. La douche terminée, parfaitement secs nous étions au lit et Marika me dit.

-’Crois-tu que Lisiane parlera au médecin, elle me fait tellement de peine alors que nous nous sommes heureux.’

-’Oui, je pense qu’elle le fera et de toute façon pour le moment elle devra se contenter toute seule.’

-’Tu pourrais lui donner un coup de mains.’

-’Pourquoi pas elle est du genre consommable après tout.’

-’Bien sur tu ne dirais pas non, mais je suis là et je veille sur mon bien’.Et en disant cela elle se lova contre moi et se saisit de mon gourdin qui ne demandait pas mieux que de se faire cajoler.

-’C’est vrai que si elle avait ce morceau elle serait comblée.’

-’Tu pourrais le lui prêter mon amour.’

-’Pourquoi insistes-tu, tu aimerais faire cela avec elle, elle te fait envie ?’.

-’Non, je plaisantais, tu sais très bien que ce bâton est à toi seulement’.Lui dis-je en la chevauchant à nouveau pour l’enfiler jusqu’au plus profond de sa chatte et lui déverser tout le foutre contenu dans mes couilles.Une fois terminé nous étions allongés l’un contre l’autre quand Marika revint à la charge.

-’Si tu es bien sage, j’essaierais d’amener Lisiane dans notre lit pour toi mon chéri’.Interloqué je ne savais plus quoi dire

-’Ben mon chéri il semblerait que le ciel te tombe sur la tête tu es tout pâle.’

-’Je ne comprends pas ta réaction, tu vas amener Lisiane à faire l’amour avec moi.’

-’Non, tu n’as rien compris pas avec toi, mais avec nous.’



À suivre.......

Diffuse en direct !
Regarder son live