Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par Anonyme
  • Lue 9 300 fois
  • 17 J'aime
  • 0 Commentaire

Histoires de voisinage

Chapitre 3

SM / Fétichisme

A quelques jours de là,Marika m’appela au bureau pour me dire qu’elle ne déjeunerait pas avec moi ce midi car elle avait rendez-vous avec Lisiane pour faire une course absolument féminine et qu’elle iraient au restaurant ensembles.

-’Ne t’inquiète pas mon trésor je m’occuperai de toi ce soir c’est promis’.

-’J’y compte bien et plutôt deux fois qu’une’.

-’Quand je dis que je m’occuperais de toi,je pensais repas en tête à tête,puisque j’ai pris mon après midi j’aurais le temps de concocter quelque chose de bon et si tu es sage un bon dessert,à ce soir mon chéri’,et elle raccrocha.L’après midi se déroula de façon paisible et vers 18 hrs je quittais mon bureau et après avoir verrouillé les portes je regagnais la villa passant devant le fleuriste je m’arrettais et achettais une douzaine de roses pour Marika.Après avoir rangé la voiture dans la garage je retrouvais ma tendre épouse dans le salon en compagnie de Lisiane.

-’Oh si j’avais su que tu était là,j’airais également acheté un petit bouquet pour toi aussi’.

-’C’est gentil mais il ne faut pas t’excuser pour cela’.

-’Ce n’est pas grave du tout nous allons partager six roses chacune’.Lisiane finit par accepter en disant.

-’Daccord,mais je ne veux pas de brouille entre vous,vous êtes assez gentils avec moi que cela m’ennuierait d’être la cause d’une dispute’.

-’Mais non’,lui dit Marika qui se pencha pour faire une bise sur la joue mais ratant la cible ses lèvres se posèrent sur celles de Lisiane et restèrent en contact quelques secondes avant que l’une et l’autre ne réagissent.Ce fut Marika qui s’excusa la première.

-’Excuse moi ce n’est pas ce que je voulais’ lui dit-elle.

-’Non c’est moi qui m’excuse je n’aurais pas dut tourner mon visage’.De mon côté je commençais à entrevoir la suite des évènements Marika allait essayait de dévergonder notre charmante voisine.

-’Bien les filles je vous abandonne le temps de me doucher et de me mettre à l’aise pour l’appéro’.M’échappant à leurs regards je marquais une courte pause dans le couloir menant à la chambre.

-’Tu sais Marika maintenant que nous sommes seules entre femmes,je ne pense pas que Stéphane pourra un jour remarcher et cela me désole déjà qu’auparavent il ne faisait que boire et dormir alors avec ce problème’.

-’Il ne te faisait même plus l’amour ?’.

-’Non même plus,j’ai eu beau m’employer à le carresser,jusqu’à lui sucer la queue il arrivait quand même à s’endormir’.

-’Ma pauvre fille,alors que moi je ne peux me balader en petite tenue sans que dans la minute qui suit je me retrouve la bite dans la fente et tu peux me croire quelle vaut le coup’.

-’Tu as bien de la chance,moi je me contente de mes doigts et parfois de quelque chose faisant office de biroute’.Cela me donnait envie de les rejoindre,mais je regagnais ma chambre puis la douche.Tout en me douchant je repensais à la conversation des filles et me mit à bander.Je bandais tellement fort que le gland à la verticale était plaqué contre mon abdomen.A ce moment là je réalisais que je n’était plus seul dans la salle de bains,les filles étaient là et me regardaient,je fis semblant de ne pas me rendre compte de la situation,je leur tournais le dos et j’entendis Marika dire.

-’Tu vois cette grosse matraque,je peux te dire que je l’adore quand elle me labourre le ventre’.

-’Je veux bien te croire,je n’ai jamais eut ce plaisir car Stéphane n’est pas aussi bien pourvu que ton mari’.Et elles se retirèrent vers le salon me laissant finir de me préparer.Lorsque je les rejoignis les appéritils étaient prèts et elles papotaient comme des gamines.

-’Alors les filles on dit du mal de moi’.

-’Non,nous n’oserions pas seulement nous parlions de ton......’.

-’Non Lisiane pas cela j’aurais trop honte’.

-’Nous parlions en fait de ton boulot’.

-’Oui je te crois ma chérie ne noie pas le poisson,de quoi parliez-vous ?’.

-’En fait je vantais ta virilité à Lisiane et elle me disait que pour elle Stéphane n’arrivait pas à la contenter et même ne la touchait plus du tout’.

-’Tu es trop bonne ma chérie mais fais attention à tes arrières car tu pourrais avoir affaires avec mon petit frère et plutôt que prévu’.

-’Tu n’oserais tout de même pas devant Lisiane ?’.

-’On ne sait jamais’.Lisiane était rouge pivoine

-’Pauvre Lisiane,dire qu’avec un si beau corps tu doives te priver des bonnes choses ?’

-’Marika crois-tu que mon corps soit parfait sur ce plan tu me bats’.

-’Et si nous nous soumettions au jugement d’Alex’ lui suggera Marika.

-’Tu plaisantes,je n’oserais pas’.

-’Oh tu sais nous sommes entre nous personne ne saura,allez imite moi’,et sur ce Marika entreprit de se mettre nue,Elle n’avait plus que son string lorsque Lisiane se mit en devoir de l’immiter.

-’Ok je t’attends pour enlever le dernier rempart’.Et ce fut ensemble qu’elle ottèrent l’ultime pièce qui protégeait leur intimité.

-’Tu vois ce n’est pas si douloureux que cela et Alain va nous rejoindre et comme cela tout le monde sera satisfait et tu auras un apperçu de prèt de sa fierté masculine’.Il est vrai que de voir un si joli spectacle je bandais à merveille et j’étais déjà impatient de leur rendre homage à tour de rôle .

-’Oh mon dieu s’exclama Lisiane quel bel engin que celui-là,c’est le premier que je vois aussi gros’.

-’Oui et il est merveilleux quand il te pistonne et qu’il te crache au fond de la chatte,rien que d’en parler je suis trempe pas toi ma chérie ?’,et joignant le geste à la parole Marika envoya sa main en reconnaissance entre les cuisses de Lisiane.’

-’Oh la cochonne elle ruisselle comme une véritable fontaine cela se voit qu’elle est privée de sexe,Alain touche moi ça

Diffuse en direct !
Regarder son live