Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 7 648 fois
  • 142 J'aime
  • 2 Commentaires

Homme pour couples

Chapitre 2

Orgie / Partouze

Toujours disponible et motivé pour plus de rencontres avec des couples, je continue de consulter les sites d’annonces coquines sur le Net.


Sur l’un d’entre eux, j’ai repéré l’annonce d’un couple, jeune trentenaire comme moi, passée sous le pseudo de Celpat accompagnée d’une photo prise sur une plage du Cap. Ils apparaissent tous les deux entièrement nus, se tenant par la taille, portant des lunettes de soleil noires et souriant à l’objectif. Leurs corps sont parfaits, bien bronzés, sexes rasés. Elle, belle jeune femme aux courbes généreuses, portant une chaîne d’esclave autour de la taille et un bracelet brésilien au poignet. Lui, bel homme musclé, chaîne en or discrète autour du cou et un beau sexe épais et circoncis en demi-érection. Une très belle invitation au plaisir avec un couple libertin confirmé, joueur et décidé, comme moi.


Sur l’annonce, le texte indique qu’ils recherchent des couples et des hommes seuls et que, pour pouvoir obtenir une réponse de leur part et participer à leurs jeux, il faut leur laisser un numéro de téléphone et leur envoyer une photo prise de face, visage découvert, nu et sexe en érection afin de leur prouver que l’on est bien membré. Sans attendre, je leur fais une réponse accompagnée de la photo coquine demandée.


En naviguant sur Internet, je trouve d’autres annonces passées sous le pseudo Celpat avec des photos de la miss en action avec des hommes qui aiguisent mon désir de les rencontrer et de prendre du plaisir à trois avec eux.


Agréablement surpris, je reçois rapidement un message vocal sur mon portable. L’homme se présente au nom du couple en tant que « Cécile et Patrick » et m’explique qu’ils aiment ma photo, qu’elle trouve que je suis un bel étalon et que je les intéresse tous les deux. Il me demande de les recontacter pour faire connaissance, échanger plus longuement sur nos expériences et pouvoir passer une soirée en trio avec eux.


Ayant commencé récemment une nouvelle relation amoureuse « conventionnelle », je ne les recontacte pas immédiatement malgré leurs relances téléphoniques insistantes, conscient que je vais sûrement les décevoir irrévocablement.


Une fois ma relation terminée, je décide de me relancer plus fermement dans la recherche de rencontres échangistes. Grâce à un autre site Internet connu où j’ai créé une fiche de contact, je recommence à dialoguer régulièrement avec des couples et à les rencontrer en trios ou pluralités. Quelques hommes me contactent également pour participer à des gang bangs. Petit à petit, je réalise de nouveaux fantasmes et deviens connu dans le milieu libertin de ma région.


Je garde en tête le premier contact que j’ai eu avec Cécile et Patrick et l’occasion ratée de les rencontrer et tente de les retrouver sur le Net. Je trouve une autre de leurs annonces, passée sur un site Internet avec une recherche similaire : couples ou hommes seuls. Je réponds de nouveau en espérant qu’ils me recontactent.


Après coup, je reçois un mail dans lequel Patrick me répond en me disant qu’ils sont partis faire du bateau en Méditerranée, mais que leur retour sur notre région est programmé dans quelques semaines. Ils se rappellent de moi et souhaitent savoir si je suis toujours disponible pour les rencontrer. Tout excité par cette reprise de contact, je lui réponds qu’à leur retour, je pourrai passer une soirée avec eux.


Nous continuons d’échanger des messages dans lesquels Patrick m’explique qu’ils ont désormais une recherche bien précise : trouver un amant pour Cécile qui puisse la rencontrer régulièrement avec ou sans lui et le faire cocu. Le but ultime étant de pouvoir former un couple à trois et, si feeling parfait, cela peut aller jusqu’à féconder Cécile. Etant d’accord sur le principe, je lui demande de me décrire les goûts sexuels de Cécile et de me mettre en appétit en m’envoyant davantage de photos hard d’elle.


Je reçois donc d’autres messages de sa part, accompagnés de photos diverses où l’on voit Cécile en duo avec lui et en trio avec des couples et des hommes. L’une d’entre elles me fait particulièrement de l’effet : on y voit Cécile en train de se faire prendre en missionnaire par un homme tout en criant fortement son plaisir et sa jouissance les yeux fermés.


Après ces premiers mails qui nous ont permis de mieux nous connaître et nous assurer que nous sommes d’accord sur nos projets sexuels, Patrick m’indique que Cécile va me contacter elle-même pour continuer nos discussions et commencer à devenir complices. Je reçois donc les mails suivants directement écrits par la miss, contente et excitée d’avoir trouvé un amant. Elle m’explique qu’elle aime avant tout le sexe pour le sexe, les mots crus, sucer, bien se faire lécher et se faire prendre sans tabous par des hommes virils et endurants. Elle sait qu’elle est une salope, mais cela l’excite et elle l’assume parfaitement.


Je suis ravi de découvrir que ce couple est un brun vicieux comme moi et que je vais pouvoir aller au bout de mes fantasmes et de mes plaisirs sexuels avec eux.


Enfin, Patrick m’appelle pour me faire savoir qu’ils sont enfin revenus et que nous pouvons organiser notre première soirée à trois. Pour lui, c’est l’occasion de me présenter Cécile et de me voir m’amuser avec elle devant lui, mais le deal est clair : ensuite, elle viendra me voir à sa guise, toute seule, pour passer des nuits chez moi et j’ai carte blanche pour faire tout ce que je veux avec elle. Il me dit de nouveau que Cécile est un très bon coup, très jouisseuse, et que je ne le regretterai vraiment pas. Il me demande de lui raconter dans le moindre détail, après chacune des nuits que je passerai avec elle, tous nos exploits sexuels à deux afin que je l’humilie et qu’il se sente bien cocu.


Le soir convenu, je vais les attendre sur la place de mon village. Je suis content et impatient à la fois. A l’heure convenue, je vois leur voiture arriver et s’orienter vers le parking où je les attends. Je les reconnais immédiatement à travers le pare-brise. Arrivé à ma hauteur, le véhicule s’arrête et se stationne.

Patrick et Cécile en sortent et s’avancent vers moi. Patrick, détendu et visiblement ravi, est souriant et me serre la main. Cécile, habillée dans un grand manteau noir, un foulard autour du cou et ses longs cheveux attachés en chignon sur la tête me fait la bise visiblement un peu plus timide ou, tout du moins, plus sur la réserve. Les présentations faites, je leur propose de monter à l’arrière de leur voiture pour leur indiquer le chemin de ma maison.


Patrick gare la voiture devant chez moi et je les fais entrer. Une fois dans la maison, Cécile enlève son grand manteau noir pour se mettre à l’aise. Elle porte un porte-jarretelles et une jupe très courte, un chemisier noir très fin qui laisse apparaître en transparence son soutien-gorge et la poitrine qui me fait fantasmer.


Comme prévu, je demande à Patrick de se mettre dans un coin et je le ligote « gentiment », comme il me l’a demandé, en lui imposant de rester à nous regarder. Assise sur la banquette, Cécile sourit, amusée de la situation. Je lui demande d’enlever sa jupe et de baisser sa culotte, ce qu’elle fait avec obéissance. Je me mets à genoux entre ses cuisses ouvertes et commence à lui caresser les seins. Je lui embrasse le sexe et lèche son clitoris également. Elle me caresse la chevelure.


Au bout de quelques minutes, je me relève et lui demande de me faire une fellation. Elle se met à genoux et ouvre mon pantalon, baisse mon boxer et libère ma verge déjà tendue de désir. Elle la saisit et commence à la sucer et à me malaxer les testicules avec une technique très experte. Patrick a raison : c’est bien une pro de la fellation. Rarement on m’a sucé avec autant de délices et de plaisir. Je sens l’excitation et le désir de la prendre monter de plus en plus fort. Voyant qu’elle aussi est prête, je lui propose de monter dans ma chambre pour pouvoir continuer nos ébats sur mon lit. Je demande également à Patrick de nous suivre, mais lui impose la règle : tu restes attaché, sur le seuil de la porte et tu nous regardes seulement.


Dans la chambre, Cécile et moi nous déshabillons totalement. Je découvre son corps superbe, aperçu sur les photos coquines envoyées par Patrick jusqu’à présent. Je sens que je vais passer un très bon moment. Elle est contente de découvrir mon corps musclé et ma verge tendue de désir qui n’attend que de lui donner du plaisir et la faire crier. Je bande fort et dur.


Je m’allonge et elle s’assoit sur moi en 69 pour continuer de me sucer. Sous les assauts répétés de sa langue experte, je laisse échapper des râles de plaisir. Pour l’accompagner et la préparer à la pénétration, je lèche et je caresse sa chatte qui devient de plus en plus humide. N’y tenant plus, je l’attire vers moi pour lui faire comprendre que je veux la prendre.


Elle rabat ses cheveux en arrière et s’installe à califourchon sur mes cuisses puis vient glisser son sexe sur ma verge bien raide. Elle commence à aller en venir sur mon sexe tout en me souriant avec des mouvements ondulés du bassin. Je la tiens par les hanches et donne le rythme à ses va-et-vient tout en lui caressant les fesses et en lui suçant les seins. Elle commence à se laisser aller et lâche quelques petits cris de plaisir. « Tu aimes ça hein ?? Vas-y, éclate-toi !! » lui dis-je. « Oh, oui vas-y, prends-moi, je te sens bien !! » répond-elle. La cadence de nos deux corps s’accélère. Elle me chevauche avec fougue et j’aime ça.


Après quelques minutes, je me redresse et m’assois, Cécile toujours plantée sur ma verge. « Et maintenant, je vais te prendre par-derrière. Tu aimes ça la levrette ? ». « Oh oui, c’est ma position préférée », me répond-elle. Doucement, je la prends par la taille et la fais sortir de mon étreinte. Elle se met à quatre pattes devant moi pour me présenter sa chatte. Je me place derrière elle, place mon sexe devant ses lèvres et la pénètre d’un coup sec avec force et vigueur. « Tiens prends ça, tu vas voir, je vais te faire jouir ». Ohh ouiii, c’est bon, vas-y mon chéri ».


Je la tiens par les hanches et j’accélère la cadence de mes va-et-vient. Cécile jouit de plus en plus fort. Dans la grande vitre qui fait face au lit, je peux admirer son visage pendant que je la pénètre. Emportée par ses jouissances, la bouche grande ouverte, elle crie son plaisir, les yeux à demi révulsés. Elle se caresse le sexe et vient me malaxer les bourses pendant que je la besogne. Je lui mets des claques sur les fesses pour l’exciter davantage puis me penche en avant pour lui saisir et lui caresser les seins durcis par le désir. Enfin, je saisis ses longs cheveux d’une main et je la redresse et tirant sur cette longue natte. « Tu aimes ça, hein ? Maintenant, tu es mon esclave sexuelle » lui dis-je. « Oh, oui, vas-y, c’est trop bon, je te sens bien, continue", répond Cécile.


Je sors de son vagin, la tenant toujours par les cheveux et dirige sa tête vers ma verge, trempée par sa jouissance. Très excité je lui dis : « Allez recommence à me sucer avant que je te prenne par-devant ». Cécile s’exécute toujours avec la même gourmandise. Elle saisit mon sexe d’une main et l’engloutit immédiatement. Je fais aller sa bouche sur ma verge d’un mouvement directif en poussant sur sa tête que je tiens toujours par les cheveux. Je prends vraiment un super pied, car jamais auparavant je n’ai rencontré une aussi bonne suceuse. Je laisse partir légèrement ma tête en arrière et lâche un râle de plaisir. « Aaaoohh !! ». Cécile alterne les coups de langue sur mon gland, taquine le frein et descend vers mes bourses entièrement épilées qu’elle lèche aussi tout en les gobant. « Oh, je vais jouir », lui dis-je. « Humm, mets-moi tout sur les seins », me répond-elle, à mon grand plaisir et visiblement contente d’elle.


J’extrais ma verge de sa bouche délicieuse et la présente devant sa superbe poitrine aux mamelons durcis par la jouissance. Trop excité pour me retenir davantage, j’éjacule enfin. De longs jets chauds de sperme inondent ses seins pendant que je crie mon bonheur. Elle me sourit et étale ma semence avec ses mains. « Ça te plaît, cochon » me dit-elle malicieusement. Je me dirige vers Patrick et le force à me suivre.


— Tiens, embrasse ses seins, et dépêche-toi, car j’ai pas fini de jouer avec elle, lui dis-je. Patrick ne répond pas, s’exécute, visiblement ravi.

— Tu aimes mon chéri ? Tu as vu comme il me baise bien ? Merci pour ce super amant, je jouis comme une petite folle, lui dit Cécile en souriant d’un air vicieux.



Au bout de quelques minutes, je tire Patrick en arrière et lui demande de retourner au coin, ce qu’il fait sans broncher. Cécile s’allonge sur le dos face à moi, les cuisses largement écartées. Elle se caresse les seins et le sexe tout en me disant « Tu viens mon chéri ? J’ai encore envie de toi et de ton sexe, mon étalon ». Devant cette excitante offrande, je recommence à bander dur. « Tu m’excites, je vais encore te faire jouir fortement » lui dis-je. Je me place entre ses jambes pour présenter mon sexe tendu de désir devant l’entrée de sa chatte. Je stimule son clitoris avec mon gland et fais glisser ma verge le long de ses lèvres humides pour la préparer à la pénétration. Elle saisit alors ma verge et la dirige vers son sexe.


Je m’introduis profondément dans la chatte humide de Cécile d’un long mouvement coulé et viens buter au fond de son vagin tout en lâchant un grand râle de plaisir. Doucement, je commence à la pénétrer en missionnaire tout en lui suçant les seins et en l’embrassant dans le cou.


— Oui, c’est bon comme ça, je te sens bien, tu m’excites, me répond Cécile en gémissant.



Nos deux corps s’agitent et coordonnent leurs mouvements dans la recherche du plaisir et de l’orgasme. Cécile m’encourage encore en criant les yeux révulsés : « Oui, c’est bon, continue comme ça, vas-y, prends-moi bien !! Encore, encore, encore, ouiiii !!! ».


Elle crie son bonheur au fur et à mesure que la pénètre de plus en plus fortement. Tantôt avec des mouvements profonds et longs, tantôt par des coups de reins plus courts et nerveux. Elle s’accroche à mes bras, balance sa tête sur les côtés et se laisse transporter par le plaisir.


Appuyé au-dessus d’elle, je lui suce encore les seins et la serre contre moi avec mon bras tout en lui chuchotant à l’oreille qu’elle est bonne et que j’aime les partenaires gourmandes comme elle. Surexcitée par ses orgasmes multiples, Cécile crie fortement son plaisir les yeux à demi fermés.


Mes va-et-vient s’accélèrent, terriblement, excité et ivre de plaisir, je laisse échapper des râles sauvages et des mots crus « Han !!, han !!, han !!, oui, c’est bon, tu es bonne !! Tu m’excites !!! ». Je suis encouragé par les cris de jouissance de Cécile qui s’intensifient. Elle me saisit les hanches afin que j’aille plus fort et plus profond en elle, elle me donne ensuite des claques sur les fesses pour m’exciter davantage et stimuler mes assauts : « Oui, encore, encore, c’est bon mon chéri, vas-y, vas-y, je jouis !!! ».


Elle regarde Patrick avec des yeux de bonheur qui en disent long sur le plaisir que je lui procure. Patrick est ravi de voir sa salope de femme prendre son pied avec son nouvel amant.

Soudain, après de longues minutes de plaisir ininterrompu, je sens que je vais jouir de nouveau. Avec un long cri rauque de plaisir, mon corps musclé se tend au-dessus de ma partenaire et je décharge puissamment dans son vagin. Ivre de plaisir, je lâche : « Oohh oui, je viens !! Tu me fais jouir Cécile, c’est bon !!! ».

Avec un grand coup de reins profond accompagné d’un cri rauque, j’explose en soulageant mon excitation une dernière fois dans son sexe. Elle me dit : « Oui, vas-y, donne-moi tout !!! » Je fais encore quelques va-et-vient en elle tant que j’ai le sexe dur puis je me retire, vidé, mais ivre de plaisir. Cécile m’attire vers elle, m’embrasse à pleine bouche pour me remercier pour tout ce plaisir.

Diffuse en direct !
Regarder son live