Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Fantasme
  • Publié le
  • Lue 5 162 fois
  • 111 J'aime
  • 3 Commentaires

L'homme de ses rêves

Chapitre 1

Hétéro

Comme tous les soirs, Mylène sortit de la salle de bain, prête pour aller se coucher. Et comme chaque fois depuis deux ans, elle s’arrêta sur le pas de la porte de sa chambre et observa ce grand lit vide et froid qui l’attendait.

Tom était partit avec une petite jeunette et Mylène, qui venait de fêter ses quarante ans, se sentait seule et abandonnée…

Ils n’avaient pas eu d’enfants. Tom ne les aimait pas et elle avait accepté ce sacrifice par amour pour lui. Aujourd’hui, il n’était plus là et la solitude n’avait jamais été aussi forte pour Mylène.

 

Elle essuya une larme qui coulait insidieusement sur sa joue et se glissa sous la couette. Ses seuls moments de répit, elle les trouvait dans son sommeil. Car elle y vivait des moments fabuleux avec son merveilleux amant au sourire d’ange. Cela faisait une semaine qu’elle rêvait de lui, toutes les nuits.

Il était grand, bien bâtit, avec de cours cheveux gris et de beaux yeux bleus. Ce qu’elle aimait le plus dans son visage, c’était cette petite fossette sur sa joue gauche qui apparaissait lorsqu’il souriait. 

Comme chaque soir, elle courut se blottir contre son torse nu. Leurs baisers n’étaient que passion et avidité. Mylène ne vivait plus que pour ces instants qu’il lui offrait. 

Elle avait enfilé son déshabillé noir. Elle savait qu’il l’appréciait. Il faisait ressortir la finesse de sa taille, mettait en valeur sa poitrine généreuse et ne cachait rien de ses longues jambes musclées. Mylène avait toujours prit soin de son corps et elle rendait jalouse plus d’une femme.

 

Mylène s’écarta légèrement de son amant. Elle aimait admirer ce corps qu’elle connaissait à présent parfaitement. Elle lui passa une main dans les cheveux et l’attira à nouveau à elle pour l’embrasser. Il enserra sa taille de ses bras et la pressa contre lui. Comme elle se sentait bien !

Alors elle s’abandonna à lui.

 

Lentement, tendrement, il fit glisser les bretelles du déshabillé le long des épaules de Mylène et le vêtement tomba à terre dans un léger bruissement. Il l’embrassa dans le cou, jouant avec son lobe d’oreille puis il descendit sur son épaule, dans le creux de son bras, son poignet.

 

Mylène sentait son cœur s’accélérer et devenir fou sous ses caresses.

Lorsqu’il releva le visage vers elle, Mylène lui sourit. Il l’embrassa à nouveau, laissant leurs langues s’entremêler. Mylène frissonna au contact de la main de son amant sur son sein. Il la caressait tendrement, titillait la pointe qui se durcit de plaisir. 

 

Mylène soupira d’aise lorsque ses lèvres succédèrent à ses mains et elle se cambra pour mieux s’offrir à ses caresses.

Elle sentit une main glisser le long de son ventre et s’insinuer sous la dentelle de son tanga pour venir explorer du bout des doigts son sexe déjà humide. Il s’arrêta sur son clitoris, le caressant, le pinçant, le frôlant du doigt avant de s’enfoncer lentement en elle.

Mylène gémit sous la caresse. Il l’a prit alors dans ses bras, la déposa sur le lit et lui retira la dernière barrière qu’il restait.

 

Il l’embrassa passionnément puis ses lèvres descendirent dans son cou, excitèrent la pointe de ses seins, glissèrent sur son ventre avant d’entreprendre la découverte de son intimité.

 

A force de petits coups de langue, Mylène sentit son clitoris se gonfler de désir et quand il insinua la langue en elle, elle ne put retenir un cri de plaisir. Puis, ses lèvres revinrent sur le petit bouton pendant qu’il entrait un doigt puis deux, au plus profond de son intimité.

Il accéléra la cadence des va-et-vient et ne s’arrêta qu’après avoir entendu Mylène jouir.

 

Il s’allongea tout contre elle, lui laissant reprendre son souffle. Après quelques instants, Mylène caressa du bout des doigts la cuisse de son partenaire. Elle sentit son pénis se gonfler de désir pour elle et ne put résister à l’envie de le saisir dans sa main, le caresser puis elle le prit dans sa bouche. Elle aimait lui procurer ce plaisir et le sentir vibrer lorsqu’elle le suçait. Pendant de longues minutes, Mylène suça le sexe de son amant. Elle faisait entrer la queue entière ou suçotait juste le gland. Elle alternait entre lenteur et rapidité. 

Elle cachait ses dents par ses lèvres et parfois, elle les dévoilait, les sentant glisser le long de la verge. Sa main aussi était active. Elle caressait lentement les boules puis les pressait plus ou moins fort. 

Son amant plaça sa main sur la tête de Mylène pour lui imprimer le rythme et elle prit soin de lui obéir, laissant sa queue aller et venir en elle. Puis, il lui fit comprendre d’arrêter et Mylène se plaça sur lui.

 

Lorsqu’elle se laissa glisser le long du sexe tendu de son partenaire, elle ferma les yeux un instant pour savourer ses brèves secondes où il n’était qu’à elle, puis il commença à bouger alors Mylène se cala sur ses mouvements. Elle sentit la jouissance l’envahir avant d’exploser dans toutes les fibres de son être.

 

Cette nuit là, Mylène rêva beaucoup de son bel amant et au réveil, elle était moite de plaisir et de sueur mais comblée.

 

A son arrivée au travail, elle prit part à la réunion quotidienne.

Jefferson, son patron, annonça les points qu’ils allaient aborder puis fit une déclaration.


— Comme je vous l’ai annoncé, il y a quelques semaines, j’ai pris la décision de m’associer avec un ami pour la gérance de la société. Je vous présente donc Fabrice, qui travaillera avec nous à partir d’aujourd’hui.

 

Mylène eu un sursaut de surprise en s’apercevant que son nouveau patron ressemblait trait pour trait à son bel amant imaginaire.

Diffuse en direct !
Regarder son live