Le site de l'histoire érotique
  • Histoire érotique écrite par
  • Histoire vraie
  • Publiée le
  • Lue 8 243 fois
  • 43 J'aime
  • 3 Commentaires

Hommes

Chapitre unique

Rencontre

Gay

Hommes



Je sens son sexe s’immiscer entre mes deux fesses, j’offre mon cul, les deux bras allongés en avant... 


Je l’ai rencontré sur Internet, le courant est vite passé, on est en plein cœur de l’été, il fait chaud et mes sens sont aiguisés comme une lame. Une heure après, je suis chez lui, rapide prise de contact, je touche son sexe sous le jean, une bouffée de désir me monte à la gorge. Je lui fais sauter son tee-shirt, je caresse son torse, il me regarde, je dégrafe son pantalon, il tombe, pas de slip, son sexe, je passe ma main dessus, je le branle lentement, j’embrasse ses seins, il se tord, il aime. Je me mets à ses genoux, prends sa queue dans la bouche, elle sent terriblement bon, une odeur qui t’emporte, je m’en délecte, je bande, j’ai envie qu’il me touche, j’ai envie de jouir, j’ai envie de me branler.


Je rencontre des hommes épisodiquement, selon mes envies, des rencontres furtives, sans lendemain, juste pour le plaisir. Au début, ce fût comme un défit, oser l’interdit. Puis ce fût le plaisir de toucher, de jouir et faire jouir, de voir un sexe autre que le mien se raidir et éjaculer.

 

Je le suce depuis plusieurs minutes, je le lèche, ma langue suit la hampe de bas en haut, jusqu’au gland, là où il dévient tellement sensible, je le sens qui se tend, sa respiration s’anime, son bassin s’active. Il me prend par les bras et me force à me relever. Il m’enlève mon tee-shirt, caresse mes poils, lèche mes seins en même temps qu’il défait mon pantalon. Mon caleçon montre l’empreinte de mon sexe. Il le touche mais ne s’encombre pas longtemps de cet obstacle et fait sauter le slip avec empressement. En deux minutes, je suis nu. Il passe derrière moi, se colle de tout son corps, ses mains titillent mes seins, descendent prendre mon sexe, puis remontent. Je sens son torse contre mon dos et sa queue raide sur mes fesses. Il m’embrasse le cou. 


Mes bras sont en arrière et je peux tenir ses fesses. Elles sont musclées et fermes, je sens son bassin faire des légers mouvements vers l’avant, appuyant encore un peu plus son sexe sur mon cul. Cette étreinte est délicieuse. 


Il se détache, me pousse vers l’escalier qui monte vers l’étage ouvert ou se trouve le lit, un lit très bas recouvert d’une couette blanche qu’il retire pour me faire allonger sur le dos. Le sol est en parquet, les murs sont blancs eux aussi, décor minimaliste qui me plait bien. Sur le mur du fond, un miroir immense récupéré sans doute dans un magasin car la marque « Boss » est gravée en bas à droite. Je me vois étendu, mon sexe en érection, Alex debout, de profil dans le miroir, la bite en érection, lui aussi. Cette image est terriblement érotique, deux hommes de profil avec juste un sexe droit et raide qui se détache du corps. 


Je vois qu’il me regarde, me détaille. Toujours par l’intermédiaire de ce miroir, je le vois s’agenouiller, prendre lentement mon sexe dans la main et y approcher la bouche. Il me lèche le gland, il le gobe comme un œuf que je regarde disparaître. Il me caresse, c’est bon. Je vois ma queue disparaître entièrement, il me branle avec sa bouche, j’en sens la chaleur à chaque mouvement. Sa main gauche se promène sur mon torse sans oublier mes seins qu’il a découvert très érogènes. Ma queue est raide, grosse, turgescente. La vue à travers ce miroir comme si j’étais un voyeur rend la scène encore plus excitante. 


Après de longues minutes passées à me sucer, il se redresse, j’en profite pour toucher sa bite qui s’échappe aussitôt. Il se met à califourchon sur mes cuisses et se met à caresser mon sexe avec les deux mains, doucement en le regardant avec attention. Je le regarde directement cette fois, je le sens autant excité que moi. Après un moment, je sens ses mains me prendre le bassin pour m’inciter à faire demi tour pour me mettre à plat ventre, ce que je fais. Il est toujours assis sur mes cuisses, mais maintenant, il me caresse les fesses. J’ai tourné la tête sur le côté pour observer la scène dans le miroir. Ses mains sont sur mes fesses. Il est beau. 


D’un coup, mon cœur s’accélère, une crainte vis à vis de ses intentions. Je n’ai jamais été sodomisé. Ses mains sont actives, sur mes fesses, sur mon dos, encore sur mes fesses qui ont sa préférence, un doigt glisse dans le sillon. Je n’ai pas peur. Je le laisse faire. Ses mains empoignent mon bassin à nouveau et tentent de me faire mettre sur les genoux. Étonnamment, je ne résiste pas, ou si peu. Je me regarde dans le miroir, je suis dans cette position, le cul offert, la tête tournée sur le côté, les bras en avant, Alex derrière moi, la queue arrogante, ses mains sur mes fesses écartant les globes. Il approche son visage et plonge, langue en avant vers mon anus, je sens sa langue. Je n’ai pas peur, je trouve ça agréable, je ne bande presque plus. Alex est occupé à me lécher, il se redresse, son doigt me caresse, il presse mon orifice, pénètre doucement, commence un lent va et vient. 


Je regarde la scène comme un film dans la glace, cet homme offert aux caresses de cet autre, c’est très excitant, c’est beau et pourtant je ne bande pas. Il trouve un préservatif, se le pose, l’enduit de quelque chose. Je n’ai pas peur. Il écarte mes fesses, je sens son sexe sur mon anus. Je me surprends à avoir le cœur serré et à attendre la pénétration avec impatience et désir, presque sans inquiétude. Il force légèrement l’orifice, je suis détendu, j’ai l’impression que ça ne rentrera jamais, il se retire, mets un doigt, remets sa queue, enfonce un peu plus son gland, se retire, recommence plusieurs fois. Je sens mon cul s’ouvrir. C’est un peu douloureux, mais pas tellement et je n’ai pas peur, j’en viens même à avoir envie de sa bite, à espérer la pénétration, à avoir envie de cet acte tellement symbolique, tellement avilissant pour la majorité des gens. Moi, j’en suis à le souhaiter, à le désirer et je ne me sens pas désexualisé par cette bite dans mon cul, au contraire, j’ai osé. 


Son sexe est à chaque poussée un peu plus profond. Je regarde dans le miroir. Je vois Alex me prendre doucement, je vois que son bassin est, à chaque nouvelle poussée, plus proche de mes fesses. Je sens maintenant son sexe en moi, je me sens plein, j’aime cette sensation, je n’ai pas mal, c’est doux, ça glisse, je sens qu’il est entré jusqu’au bout de sa bite et je trouve ça bon. Je vois Alex commencer à aller et venir, je vois son bassin taper mes fesses à chaque pénétration. Alex me baise, je le vois me baiser, je suis un homme pris par un autre homme.


Fin

Diffuse en direct !
Regarder son live